jeudi 27 novembre 2008

Vincent Cespedes semble finalement d'accord avec Zemmour au sujet des "races"

Depuis quelques jours nous assistons à une pseudo-polémique liée aux propos d'Eric Zemmour au sujet des "races", lors de l'émission "Paris-Berlin" sur Arte.
Etait présent Vincent Cespedes, philosophe, qui s'opposait vivement aux interventions d'Eric Zemmour, aux côtés de Rokhaya Diallo. Ce premier affirmait que les races n'existent pas.
Il semble avoir changé d'avis.
Zemmour n'est plus seul, la preuve en vidéo.




Pour les plus motivés, vous pouvez toujours vous rendre sur le blog de Cespedes. Bon amusement !

samedi 22 novembre 2008

Mélenchon, mais un peu tard...

Par Éric Zemmour
Publié le 14/11/2008 dans Le Figaro
.


Ne l'appelez plus Jean-Luc mais Oskar. Il y a quelques années, le ministre socialiste des Finances allemand, Oskar Lafontaine, rompait avec le chancelier Schröder ; son parti Die Linke - qui dénonce l'adaptation de la gauche à la mondia lisation libérale - taille depuis des croupières au vénérable SPD à chaque élection outre-Rhin.

Jean-Luc Mélenchon est parti tard. Trop. En 2005, après le référendum sur l'Europe, c'était le moment opportun. Il l'a dit à Laurent Fabius. Mais Fabius n'a pas saisi son kairos, comme il dit. Il s'est enfermé - emmuré vivant - dans la motion Aubry. Mélenchon bouge pour ne pas mourir emmuré.

Il prend un risque médiatique : seuls les dissidents des grands partis attirent la lumière. Un risque poli tique : le représentant de la gauche, l'ancien rocardien Benoît Hamon, triomphe avec près de 20 % des suffrages ; mais c'est un triomphe en trompe-l'œil : la gauche du parti flirtait jadis avec les 40 % des voix ! Il prend un risque idéologique enfin : s'il se distinguera aisément du PS sur l'Europe et le libre-échange, et du NPA de Besancenot sur la violence révolutionnaire, que l'ami de Rouillan a du mal à rejeter, il est plus difficile de faire entendre sa voix « de gauche » quand la crise financière mondiale redonne des trémolos anticapi talistes à des socialistes opposants en carton pâte qui approuvent discrètement la plupart des grands choix économiques ou géostratégiques de Sarkozy.

Le départ de Mélenchon signe peut-être tout simplement l'atomisation d'un PS condamné à mourir au petit feu de la petite cuisine de François, Bertrand, Martine et des autres, ou dans une belle explosion finale sous la férule honnie de Ségolène. On achève bien les partis.

mercredi 19 novembre 2008

Eric Zemmour dans "Paris-Berlin" sur le thème "Demain, tous métis?", le 13 Novembre 2008 sur ARTE



1/2



2/2


La polémique sur
le Nouvel Obs,
le blog du Président du CRAN,
Le site des "Indivisibles",
Agoravox TV,
ou encore Arrêt sur Images,
sans compter les multiples billets dans divers blogs ...

Pour le quotidien gratuit Metro : L’éditorialiste Eric Zemmour se dit « sidéré » devant la polémique suscitée par ses déclarations sur « les races » dans une émission d’Arte. Joint par téléphone mercredi, le journaliste du Figaro maintient ses propos. A la question « êtes-vous allé trop loin ? », il répond, visiblement surpris, « non, pas du tout ».

Parmi ce qu'on peut lire sur le net, Testeur sur le site Le Post nous retranscrit la définition du mot "métissage", thème de l'émission, et se questionne :
"Croisement entre individus appartenant à des races différentes". C'est évident : comment peut-on définir le métissage, si tout le monde est pareil et qu'il n'y ait pas de races ?

Enfin, signalé par un de nos lecteurs, le blog d'Infocrate qui libère sa haine de pré-pubère dans un article qu'il qualifie lui même "d'humour trash" en incitant au meurtre d'Eric Zemmour. Dans la plus belle tradition de notre démocratie, évidemment.

Eric Zemmour dans "Ca se dispute" le 15 Novembre 2008, sur I-Télé




Au sommaire:
- PS: La tragi-comédie de Reims
- G20: Une refonte en trompe-l'oeil
- L'ultra-gauche qui déraille?
- Trop de commémorations?

Merci à Satrianez pour l'upload hebdomadaire.

Eric Zemmour dans "L'Hebdo" le 15 Novembre 2008, sur France Ô



1/3



2/3



3/3

mardi 11 novembre 2008

Qui a dit protectionnisme ?

Par Éric Zemmour
Publié le 07/11/2008 dans Le Figaro

.

La « divine surprise » n'est pas pour le seul Besancenot. Le Pen père et fille rêvent aussi de se refaire ; Villiers retrouve des sondages proches des deux chiffres ; Dupont-Aignan se dit que c'est le moment idéal pour se lancer.

Car c'est une crise de la « mondialisation », pas seulement du « capitalisme ». Avant, quand ils disaient frontières, souveraineté, protectionnisme, on leur envoyait les années 30 à la figure. Le fascisme, la guerre.

Encore aujourd'hui. Pourtant, la question du libre-échange est revenue sur la table. Sous la table. Toutes les tables. De Washington à Berlin, de la rue de Solferino à l'Elysée. Pas besoin d'être prix Nobel d'économie pour comprendre que la crise des subprimes vient de la stagnation des salaires de la classe moyenne américaine (et européenne), sous la pression déflationniste des 2 milliards d'Indiens et de Chinois entrés brutalement dans un marché de l'emploi soudain mondialisé.

Doit-on mettre en place un protectionnisme autour de grandes zones géographiques au développement comparable ? Obama - chéri des Européens - est aussi le plus protectionniste. Le socialiste Hamon est le seul à le réclamer tandis que Martine Aubry - et Bertrand Delanoë - sautent comme des cabris en criant « social-démocratie », sans remettre en cause un libre-échange mondialisé qui tue tout compromis entre patrons et salariés. Entre la France et l'Allemagne, rien ne va plus : Sarkozy rêve sans le dire du retour de la « préférence communautaire » ; Merkel refuse, persuadée sans l'avouer que la puissance industrielle allemande peut résister à tout.

Lors des européennes, le protectionnisme sera sans doute au cœur de la campagne. A droite de l'échiquier, on dira qu'on l'avait dit avant les autres. Ce qui n'est pas en politique une assurance de succès.

Zemmour face à Rama Yade



1/2



2/2

Extrait de l'émission du samedi 8 Novembre 2008

jeudi 6 novembre 2008

Zemmour face à Philippe Val




Extrait de l'émission du samedi 1 Novembre 2008

Zemmour face à Bernard-Henri Levy



1/3



2/3



3/3

Extrait de l'émission du samedi 1 Novembre 2008

Zemmour dans "Ca se dispute" le 1er Novembre 2008 sur I-Télé




Au sommaire:
- Sarkozy: A l'épreuve du social
- A la recherche de l'Obama français
- Le PS à quelques jours du vote
- L'image de la semaine: La poupée Vaudou de Sarkozy

Zemmour dans "L'Hebdo" le 1er Novembre 2008 sur France Ô



1/3



2/3



3/3

Au sommaire :
- USA, Obama président ?
- Crise économique : quelle ampleur ?
- Congrès du Parti socialiste : où va-t-il ?
- Congo : la situation est-elle grave ?