dimanche 28 décembre 2008

samedi 27 décembre 2008

lundi 22 décembre 2008

dimanche 21 décembre 2008

Zemmour face à Arlette Laguiller




Extrait de l'émission du Samedi 20 Décembre 2008.
.

Zemmour face à André Bercoff




Extrait de l'émission du Samedi 20 Décembre 2008.
.

Zemmour face à Patrice Pelloux




Extrait de l'émission du Samedi 20 Décembre 2008.
.

Le PS au pluriel, la gauche à l'imparfait

Par Éric Zemmour
Publié le 12/12/2008 dans Le Figaro.


Un instant, la gauche a cru que son cauchemar s'achevait ; qu'un nouveau cycle s'ouvrait ; que le retour à l'Etat ramènerait les électeurs vers elle ; que la crise réclamait des solutions sociales-démocrates. Avec son plan de relance keynésien, Nicolas Sarkozy lui a ôté ce plaisir intellectuel d'avoir raison. L'ancienne gauche plurielle est évanouie.
Les Verts sont morts parce que tout le monde a repris l'écologie ; le PCF est mort parce que personne ne veut du communisme ; les Verts survivent en coupant les têtes ; le PCF aussi.

La gauche aime tellement le PS qu'elle en a deux. Un « PS canal historique » de Martine Aubry au logiciel social-chrétien de la CFDT des années 70, mais au caractère jacobin et technocratique. Et un parti social-Royal, qui joue l'opinion contre l'appareil, l'émotion médiatique contre la raison militante. Le PS canal historique veut sauver la traditionnelle culture parlementaire d'un parti d'élus ; le PS royaliste veut lui imposer au forceps le bonapartisme institutionnel de la Ve.

Une gauche, qui se pose en défenseur affirmé des salariés, mais qui, à l'heure même où le capitalisme a massifié le salariat, se retrouve déconnectée de l'électorat populaire.
Une gauche qui, au nom de son engagement européen, a avalisé les dérégulations réclamées par le capitalisme financier qu'elle prétend abhorrer.
Une gauche française qui a participé à la crise globale de la social-démocratie européenne en donnant ses dirigeants aux institutions les plus libérales du monde : l'OMC et le FMI.
Une gauche à la pointe des combats contre les structures traditionnelles de la société, dont les victoires « sociétales » servent finalement la domination sans partage d'un marché qu'elle vitupère par réflexe.
Une gauche qui se flatte de défendre la liberté de pensée et nourrit en son sein tous les nouveaux clergés du politiquement correct.

dimanche 14 décembre 2008

Zemmour face à Jacques Attali. Ce dernier quitte le plateau de "On n'est pas couché" en plein débat.




Extrait de l'émission du samedi 13 Décembre 2008

La réponse de Jacques Attali sur son blog, dans ce billet.

.

Eric Zemmour dans "Ca se dispute" le 13 Décembre 2008, sur I-Télé




Au sommaire:
- Grèce: La contagion?
- Révolution.com
- Hésitation nationale
- France, patrie des droits de l'Homme

Merci à Satrianez pour l'upload hebdomadaire.

.

lundi 8 décembre 2008

Zemmour dans l'émission " + Clair " sur Canal Plus le samedi 6 Décembre 2008



Eric Zemmour s'explique largement sur la polémique suite à ses propos sur les "races" dans l'émission d'ARTE (voir nos articles précédents).

_

Eric Zemmour dans "Ca se dispute" le 6 Décembre 2008, sur I-Télé




Au sommaire:
- Prison Break
- Sarkozy: son plan de relance
- Les endimanchés
- Bêtes de concours


Merci à Satrianez pour l'upload hebdomadaire !

_

samedi 6 décembre 2008

Eric Zemmour dans "Ca se dispute" le 29 Novembre 2008, sur I-Télé




Au sommaire:
- Aubry/Royal: L'affrontement jusqu'en 2012
- Sarko a la télécommande
- Vanneste, gai luron!
- Boutin ne sait plus où elle habite

Merci à Satrianez pour l'upload hebdomadaire !

_

lundi 1 décembre 2008

Polémique sur les races : Eric Zemmour renvoie ses détracteurs à la lecture de Molière.

Le journaliste Eric Zemmour victime de son franc-parler au cours d'une émission de la chaîne Arte, s'est retrouvé, lui aussi la cible de toutes les attaques des "nouveaux bien-pensants".

Avec l'humour qui le caractérise, il répond à ses détracteurs dans le magazine Vendredi.


«Chers amis internautes, si charmants, si délicats, si mesurés, je vous propose de signer une large pétition pour que l’Académie française supprime avec éclat de son dictionnaire le mot race, puisque c’est au nom de ce mot maudit qu’Hitler a fait assassiner des millions d’êtres humains. Et pendant qu’on y est, je propose que soient rayés du dictionnaire les mots religion - coupable des guerres de religion et de l’horrible saint-Barthélémy- le mot nation - responsable des guerres de la Révolution et de l’Empire, les mots égalité et communisme, pas modestes en massacres. On ne dira plus « personne de race noire », mais « personne riche en mélanine »; « homme de race blanche » sera de même proscrit, remplacé par « personne pauvre en mélanine ». La seule utilisation de ce mot honni sera désormais autorisée pour « race humaine », qu’on appelait autrefois espèce humaine. On savait que l’espèce humaine était unique depuis Adam et sa côte, tandis que les Evangiles avaient remis le couvert universaliste : «il n’y aura plus de Juifs, il n’y aura plus de Romains.» Cela ne suffit pas. On inversera donc le sens des mots espèce et race, pour que la paix soit, qui est le souverain bien. Ceux qui persisteront ainsi à défendre la hiérarchie des races seront des espécéistes.

Par exception, l’usage du mot race sera autorisé pour glorifier le président Obama, que son nom soit sanctifié. Ainsi, Patrick Lozès, président du CRAN, Conseil Représentatif des Associations noires de France, a pu déclarer qu’«Obama est notre président», ce qui prouve que la solidarité raciale - pardon, espéciale- est supérieure à ses yeux énamourés à la solidarité nationale. Imaginons un odieux président du CRAB, conseil représentatif des associations Blanches, qui déclarerait : Poutine est notre président.
SOS-racisme devra changer de nom: SOS-espécéisme. Jean Baudrillard avait relevé qu’il existait SOS-Baleines et SOS-Racisme, les premiers voulaient sauver les baleines, et les seconds, sauver les racistes, pour conserver leur magnifique sentiment de supériorité morale.

Hitler fondait sa politique criminelle de hiérarchie des races sur des travaux scientifiques qui avaient classé, distingué, hiérarchisé les formes de crânes, de nez et de lèvres. Aujourd’hui, on nie l’existence des races en se fondant sur des travaux scientifiques qui attestent que les êtres humains ont en commun 99% de leur ADN, mais qui redécouvrent des «types biologiques» ressemblant furieusement aux races d’antan. A chaque fois, on fonde un projet politique sur une science qui évolue sans cesse. Laissons les scientifiques dans leurs laboratoires. La race pure était le projet délirant d’Hitler; la religion du métissage est le graal assigné à notre époque. Mais métisser quoi ? Des races! Quelle horreur ! Des espèces, voyons.

Chers amis internautes, précipitez-vous pour voir Les Précieuses ridicules de Molière. Vous adorerez.»

Éric Zemmour

Pour finir, nous vous recommandons ce nouvel article sur cette "polémique" sur le très bon site Causeur.fr !
_