mercredi 1 octobre 2014

"Le Suicide Français", le nouveau livre d'Éric Zemmour est disponible dès aujourd'hui.

Le Suicide français : Les Français ont perdu confiance. Ils ont le sentiment que le pays fait fausse route.
Mais ils hésitent encore sur les raisons qui ont pu les conduire dans cette impasse. A quel moment se sont-ils égarés ? Ont-ils été trompés ?

Pour les éclairer, Eric Zemmour se livre à une analyse sans tabou de ces quarante dernières années qui, depuis la mort du général de Gaulle, ont « défait la France ».
En historien et en journaliste qui a connu bien des protagonistes de cette triste épopée, il mobilise aussi bien la politique que l'économie ou la littérature, le cinéma et même la chanson. Revenant sur des faits oubliés ou négligés, mais décisifs, comme la loi de 1973 nous obligeant à nous endetter auprès des marchés financiers, il nous réserve quelques surprises.

L'auteur relit chronologiquement le passé pour démasquer une succession d aveuglements technocratiques, de « politique spectacle » délétère, de faux débats et de mensonges, notamment sur la famille, l'immigration, l'Europe ou la mondialisation... Il souligne notamment la responsabilité des élites dans ce fiasco.
Quarante ans d'indifférence au sort des vrais « invisibles » de la République (ouvriers, paysans, employés et cadres « rurbains » chassés en grande banlieue) ont, avec la crise économique, engendré un peuple blessé et perdu, livré aux nouveaux despotes de Bruxelles. Il est temps de faire les comptes ! C'est le premier pas nécessaire pour espérer pouvoir un jour guérir de nos maux.


Commentez et débattez de ce livre dans les commentaires !


La chronique d'Eric Zemmour du 30 Septembre 2014 sur RTL.

Éric Zemmour : "Les résultats électoraux au Sénat annoncent la fin du PS"



.

samedi 13 septembre 2014

Eric Zemmour dans "Ça se dispute" sur I-Télé le 12 Septembre 2014

Au sommaire :
- F.Hollande ira t-il jusqu'au bout ?
- Valls la confiance ou la fronde.
- Sarkozy : par où t'es rentré ? On t'a pas vu sortir.
- État islamique : la France aux côtés des USA









.

La chronique d'Eric Zemmour du 11 Septembre 2014 sur RTL.

Éric Zemmour : « Non à la VIème République ! »



Politiques, juristes, députés, anciens ministres, professeurs de droit : souvent tous de gauche, ils occupent l'espace médiatique en cette rentrée pour réclamer l'avènement d'une VIème République. Pour Éric Zemmour, ils veulent "nous persuader que la crise politique qui disloque la gauche est en vérité une crise de régime, et que le pouvoir en place n'est pas en cause".

"De Gaulle nous a débarrassé du parlementarisme. Ces gens-là veulent le rétablir", note l'éditorialiste, pour qui "nos prétendus modernes mènent des combats du XIXème siècle". Ces mêmes personnes qui, il y a quelques années, appelaient à la modernisation des institutions, à l'instauration du quinquennat et à un plus grand pouvoir aux juges et aux députés, professent à rebours.

Le peuple se détourne des urnes ou vote Front national ? "Les mêmes s'exclament : 'Vous voyez, le régime n'est plus démocratique !'", ajoute l'éditorialiste. Selon lui, "sans la Vème République, le gouvernement Valls aurait déjà sauté".

.

mardi 9 septembre 2014

La chronique d'Eric Zemmour du 9 Septembre 2014 sur RTL.

Éric Zemmour : « L’Écosse, ou le triomphe des régions »



À moins de deux semaine du référendum, le "oui" à l'indépendance de l'Écosse passe en tête dans les sondages. Pour Éric Zemmour, une victoire du "oui" signifierait la mort de la Grande-Bretagne. "Même si le 'non' finit par l'emporter sur le fil du rasoir, le Royaume-Uni n'aura plus le même visage", poursuit-il.

Pour retenir l'Écosse sous son giron, Londres lui promet une plus grande autonomie. Or, Édimbourg dispose déjà de son parlement, de son gouvernement et de sa propre fiscalité. Que pourrait-elle donc obtenir de plus ?

Catalogne, Pays basque, Flandres, Italie du Nord : les velléités d'indépendance gagnent plusieurs régions d'Europe. C'est une "révolution profonde et inouïe", pour Éric Zemmour, qui rappelle que dans la mondialisation, "les États providences sont vécus comme des boulets inutiles". Ce qui cartonne, ce sont les petits États dynamiques et cohérents (Suisse, Singapour, Israël).

"Notre époque consacre la gloire des petites nations, alors qu'on nous annonçait depuis longtemps la mort des nations", poursuit-il.

.

Eric Zemmour dans "Ça se dispute" sur I-Télé le 5 Septembre 2014

Au Sommaire :

Etat islamique: après l'effroi, faut-il intervenir?
Rebsamen: la fin des tabous à gauche?
Najat: qu'est-ce qu'elle a fait au bon Dieu?
La vengeance d'une rousse: le changement, c'est "sans-dents"




Merci à News360x pour la mise en ligne.

.

Eric Zemmour dans Le Figaro.tv : le monde à l’envers de Marine Le Pen

Eric Zemmour dans Le Figaro.tv : le monde à l’envers de Marine Le Pen



.

La chronique d'Eric Zemmour du 4 Septembre 2014 sur RTL.

Éric Zemmour : « Rebsamen et Cazeneuve, les faux briseurs de tabous socialistes »




François Rebsamen appelle à un renforcement du contrôle des chômeurs, Bernard Cazeneuve veut juguler l’immigration clandestine en Méditerranée vers l’Union européenne. « Quoi de plus normal dans un pays normal ? Mais pas en France, où les belles âmes montent aussitôt au créneau pour dénoncer la stigmatisation des plus faibles, quand ce n’est pas la guerre aux pauvres », regrette Éric Zemmour.

Pour l’éditorialiste, « la lecture politique de ces coups d’éclat médiatiques est limpide : choquer le bourgeois de gauche pour montrer sa détermination, tout en rendant l’UMP muette ». Reste que les classes modestes ne cessent de gronder contre la fraude aux allocations sociales et l’arrivée jamais ralentie d’étrangers sur notre territoire.

Après avoir échoué à faire changer les choses, Nicolas Sarkozy avait axé sa campagne présidentielle de 2012 autour du thème des frontières contre l’Europe, les juges et les corps intermédiaires, note encore Éric Zemmour. Cela ne l’empêcha pas d’être battu, « l’électorat populaire ne lui ayant pas pardonné son échec ». Pour lui, le sort sera identique pour les « éminences socialistes qui n’iront pas au-delà de leurs audaces sémantiques ».

.