vendredi 19 octobre 2007

Eric Zemmour vs Clémentine Autain & Francis Huster

Eric Zemmour dans l'émission de Thierry Ardisson "Tout le monde en parle" le 18 Mars 2006, pour présenter son livre "Le premier sexe".
Il est face à Clémentine Autain (PCF), Francis Huster et Michèle Bernier.





19 commentaires:

  1. Zemmour serait-il le nouveau Alain Soral des plateaux télévisés ? Leurs points de vue (notamment sur la question féministe et les lobbies de l'époque) se rejoignent à bien des égards, tout comme leur manie de s'attirer les foudres du politiquement correct !

    RépondreSupprimer
  2. Il ne partage pas les memes convictions que Soral.
    Soral a défendu le port du voile,tandis que Zemmour y était farouchement opposé.
    Honnetement je trouve que beaucoup de choses les séparent quand on creuse bien...

    RépondreSupprimer
  3. Je trouve ce débat très "classique" avec un Huster qui veut jouer de son physique dimensionnellement plus avantageux en tournant le dos à Zemmour, en le menaçant de le jeter dehors (ou quelque chose comme ça...). Il est donc très mal placé pour parler d'attitude, de propos "fascistes"... Se sentirait-il suffisamment concerné par le sujet du débat pour qu'il se comporte ainsi ?
    Pour moi, femme, le sujet de réflexion proposé par Eric Zemmour rejoint plusieurs de mes constatations que je n'avais pas "regroupées", ni synthéthisées ni passées au crible de la critique. Il m'apparaît que le féminisme d'aujourd'hui devrait accepter les critiques, et les étudier de près, avec honnêteté. Tout mouvement d'émancipation projette le balancier trop loin au côté opposé, et la sagesse exige souvent de le resituer plus au milieu.
    J'attends, avec curiosité, le prochain ouvrage d'Eric Zemmour en espérant qu'il portera sur le même sujet : une forme de déclin de l'humanité occidentale

    RépondreSupprimer
  4. Huster est pathétique... Je suis atterré, Je suis atterré, Je suis atterré,... Ce sont ses couilles qui sont atterrées!

    Autain? Elle ne manque pas d'imagination!

    RépondreSupprimer
  5. Encore bravo éric zemmour ! vous avez tout dit. J'ai lu votre livre que j'ai trouvé bien superieur à ceux d'Alain soral sur le même sujet. Je suis moi-même une jeune femme de 35 ans, profondemment anti féministe et pro mysogine. D'ailleurs mon livre de chevet "les perles des mysogines" traîne au côté du votre ! Ma vision d'horreur : une homme poussant une poussette d'enfant !!! encore bravo d'avoir eu ce courage de faire un livre pareil et d'en faire la promotion devant des médias tous pourris les uns que les autres.

    RépondreSupprimer
  6. ERIC quel plaisir de vous entendre. Seul contre tous vous faites preuve d'un véritable courage dans la défense de vos thèses que je trouve très justes. Dans certaines civilisations,le garçon est à la mère et après un certain âge (en général 7 ans) c'est le père qui se charge avec les autres hommes de la famille de son éducation (valeurs viriles). La femme n'est plus contrairement à l'idée dominante l'avenir de l'homme. Nos sociètés occidentales en voie de féminisation sont déja en décadence et vont appel massivement aux immigrés jeunes et viriles afin de régénerer par une fécondité saine et dynamique un pays vieillissant.

    RépondreSupprimer
  7. En 2001, lors d'une conférence au Festival du Livre d'Édimbourg, elle se livre à une violente charge contre les féministes qui l'avaient pourtant célébrée des années plus tôt. Elle les qualifie en effet de « femmes devenues horribles avec les hommes »[7]. Ainsi, selon elle « après avoir fait une révolution, beaucoup de femmes se sont fourvoyées, n'ont en fait rien compris. Par dogmatisme. Par absence d'analyse historique. Par renoncement à la pensée. Par manque dramatique d'humour » [8].

    Doris Lessing

    RépondreSupprimer
  8. Pour avoir lu Soral sur la question, je n'ai rien appris de nouveau sur cette thèse de féminisation du masculin... Ce qui me choque c'est la réaction d'Autain qui ne développe en réponse que le vieille adage : le passé, c'est le passé, y revenir c'est regresser... Dommage, ça aurait pu faire un beau débat... Il aurait aussi fallu pour ça faire sortir F. Huster... Quel acteur...

    RépondreSupprimer
  9. emanuelle, vous dîtes que vous êtes pro-mysogine: cela m'étonnerait beaucoup, car une femme misogyne signifie qu'elle hait la gente à laquelle elle appartient, et donc se déteste elle-même. J'espère pour vous que vous ne ne vous détestez pas car cela serait grave! De même "les perles des misogynes" est un livre comique et non une thèse de philosophe! Eric Zemmour n'est pas misogyne, ni machiste, mais rejète l'idée que les rôles de l'homme et de la femme se supperpose pour ne faire plus qu'un. Il n'est pas non plus contre les hommes ayant de l'affection pour leur progéniture. Il dit seulement que le rôle du père est différent dans la famille: l'affectivité est différente.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entièrement d'accord avec vous

      Supprimer
  10. Brûlante, saisissante,"intolérable" parce qu'insaisissable lucidité de Zemmour. Les discours passionnels que tisonne l'intelligence rare, la connaissance aigue de l'histoire, la finesse d'appréciation de cet homme éclairent en tous points les mécanismes de la servitude volontaire. Si l'on a bien saisi par soi-même les courants et les vents contraires de ce débat, dont Zemmour est en somme le seul protagoniste, parce que ses arguments ne sont en vérité intelligibles à personne autour de lui, l'on peut envisager éventuellement de tendre l'oreille au personnage. Et en somme ce qui serait comme une première expérience de l'écoute, car l'orgueil, qui est la feuille de route des "gentils" (depuis le fameux épitre de St Paul devrait-on dire) et qui caractérise bien moins Zemmour qu'Autin par exemple, est la condition sine qua none d'une pensée active. Toute pensée contemporaine valable, envisage le passé de manière aussi vivante qu'elle l’a compris et le connait sur le bout des doigts. L'indignation quasi-systématique que soulèvent les propos de Zemmour rend acte de l'objectivité absolue de son analyse, c'est à dire de sa validité. Chose inacceptable pour la Société (qui plus est spectaculaire) dont l'entente, comme chacun sait, est l'organisation même du déni des subjectivités. Les derniers grands penseurs de l'Occident contemporain seraient ou sont aujourd'hui intrégralement taxés de "réactionnaire" parce que l'efficience de leur pensée épouse nécessairement les traits de la critique du progrès, qui fait désormais la conception du monde dominante : Nietzsche,Adorno,Debord,Heidegger… En vérité leur seule pensée se développe et circule par delà tout appétit de réaction et j'allais dire aux dépens du plus grand nombre. Zemmour "résume" brillamment, je devrais dire éclaire à tous bouts de champs les grandes tendances de la servitude moderne, concentrée et diffuse, et ce à partir de faits proprement incontestables. L'ensemble de ses propos a donc force de réflexion. Ce qui n'est pas le cas de ses interlocuteurs, qui en Huhh et en Hahh se font inconditionnellement les serviteurs zélés de ce qu’ils passent un certain temps à dénoncer : réaction et puritanisme, le type même des passions dont Zemmour semble le contradicteur le plus avisé. Le féminisme, dans ses discours, est le type même du puritanisme déguisé en d’émancipation féminine. Et effectivement il est historique : les femmes dans l’Histoire n’ayant sans doute jamais été plus serviles qu’à partir des années où elles se voulurent si libres. J’ajoute que le pays où le féminisme rencontra tant d’avouées voici trente ans, les E.U. d’A., porte aujourd’hui plus que jamais dans sa jeunesse, pour l’avoir observé à maintes reprises, le sceau d’un puritanisme triomphant. Zemmour est précisément le premier journaliste (je suis d’autant plus attentif aux joujous et aux caillous de la profession que je m’apprête à l’embrasser) de télévision qui m’ait rendu si rouge de fureur et si blanc d’inquiétude parce qu’il est bien le seul du PAF à dépioter si soigneusement l’arrogance intellectualisante des générations post soixantuitardes, qui se trouvent en mesure d’incarner rien de moins que les pires ennemis de la pensée (parce qu’à l’égard d’un tel héritage, il va comme de soi que toute crtitique soit nécéssairement désarmée) cette génération revenue un peu trop vite sans doute (non moins que très naturellement) du marxisme falsifié partout au capitalisme vérifié partout. Or de penser, la majorité pouvait encore s’en passer lorsqu’elle n’en avait pas à subir les éclats ni les pertes, mais avec la fabrique massive des marchandises et leur auréole promotionnelle, l’illetré, l’insouciant inculte d’hier est aujourd’hui un aliéné en puissance (d’autant plus qu’il s’étoffera dans les limbes de son égo), la pléthore des stratégies de communication lui fournissant (qui le niera?) depuis les petites classes le langage, les codes intuitifs que l’on devine si l’on a compris ceci que la consommation est le mécanisme de marché qui a pris le relais de la production délocalisée.
    E.de.M

    RépondreSupprimer
  11. Au dela de faire un commentaire sur les propos d'Eric Zemmour (que je trouve tres intéressants et pertinents) ce qui me frappe le plus et me choque, meme, c'est de voir un homme intelligent comme Francis Huster refuser de penser.
    Ce type prend 20 secondes de réflexion pour dire quoi? Je cite : "L'homme est un infame salaud, il a fait pendant des siecles des saloperies monstres, il a martyrisé la femme..."
    Comment peut-on avoir une reflexion aussi vide, aussi dénuée de reflexion ?
    2 choses :
    -Ou est le rapport ?
    -Ce qu'il dit, un ado de 15 ans pourrait le débiter, alors que Mr huster n'est quand meme pas le premier venu, et je suis finalement un peu décu de ne pas entendre une vraie réflexion de sa part, en posant des vraies questions et en pointant des choses pertinantes.
    Voila, merci bien :)

    RépondreSupprimer
  12. Ici staier, j'ai encore du souci pour m'identifier.
    Je suis d'accord avec le fait que Francis Huster m'a vraiment déçu, aucun argument à opposer à Eric Zemmour, à part de prendre la pose impolie de lui tourner le dos avec un rictus inquiétant, il vieillit mal le Francis...
    Zemmour toujours égal à lui même, exposant des arguments brillamment, toujours autant de courage d'être souvent seul contre tous.
    Clémentine Autain, à part qu'elle est extraordinairement jolie, ne tient pas la route non plus, à mon avis,( quoique je la comprends un peu de détester les hommes avec le viol qu'elle a subit).

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour ou bonsoir à tous.
    Eric Zemmour est toujours extrêmement pertinent, quel que soit le débat en question.
    Cela dit, il lui manque sans doute un effort de vulgarisation.
    Il est clair que sa façon de s'exprimer et sa culture sont bien supérieures aux autres personnes présentes, c'est pourquoi il gagnerait sans doute - et ferait mieux passer ses idées - à les expliquer plus calmement et de façon plus simple.
    Mais là, évidemment, cela manquerait de piquant pour beaucoup de téléspectateurs!!
    Bonne continuation monsieur Zemmour.
    Bonnes réflexions!

    RépondreSupprimer
  14. Il est souvent bien documenté, mais ce 31/5 dans "on n'est pas couché" il semblerait que ses propos sur les indemnités de grève des enseignants soient mis en cause. S'il veut garder sa crédibilité, il va falloir qu'il s'explique et éventuellement reconnaisse son erreur.

    RépondreSupprimer
  15. Avec le recul en 2008 on voit combien c'était difficile pour zemmour de contredire tous ces bobos conservateurs mais on se rend bien compte au regard de l'actualité politique que c est lui qui a entièrement raison !

    RépondreSupprimer
  16. Extraits du Premier Sexe

    P32 et 33 : « Le poil est une trace, un marqueur, un symbole. De notre passé d'homme des cavernes, de notre bestialité, de notre virilité. De la différence des sexes. Il nous rappelle que la virilité va de pair avec la violence, que l'homme est un prédateur sexuel, un conquérant. »

    >> L'homme est naturellement un être violent dans sa relation aux femmes.

    P 67: « Dans les sociétés patriarcales traditionnelles, on avait pris actes de cette dichotomie Il y avait les épouses pour le mariage et les enfants; les maîtresses pour l'amour; les courtisanes et le bordel pour le plaisir. Chacune de ces femmes faisait un sacrifice: l'épouse avait la sécurité et le statut social, le respect, mais rarement le plaisir et le romantisme des sentiments; la maîtresse, courtisane ou non, avait celui-ci et parfois même le plaisir, mais pas la sécurité ni le statut social ; la prostituée semblait la moins bien servie mais elle avait l'argent, parfois elle avait même l'amour...
    Seul l'homme parvenait, ravi, à rassembler ce kaléidoscope; il avait tout ce dont il rêvait mais en plusieurs personne. Et ça l'arrangeait. »

    >> Les femmes ont des fonctions naturelles qui définissent leur rôle dans la société, rôle qui est d'être soumises aux hommes qui ont seuls une vie pleine et entière.

    RépondreSupprimer
  17. Arrogant, désagréable et condescendant Mr Huster pollue et rate une occasion d'approfondir sa réflexion étriquée.
    Lâche aussi de faire jouer son physique pourtant banal, devant une personne qui n'a d'autre objectif que d'énoncer un diagnostic pertinent en avançant des arguments.
    Les mêmes propos relatés par un homme de deux mètres et une centaine de kilos, auraient, sans doutes possibles, convaincu l'acteur de respecter son voisin.

    Je suis certain que sur un plateau télé, Mr Huster n'en voudra pas au rappeur 50 cts d'être macho, qu'il ne lui tournera pas le dos, ne le menacera pas non plus de le sortir du plateau.

    On ne nait pas lâche, c'est cela qui est atterrant Mr Huster.

    RépondreSupprimer
  18. Huster (dont je doute de la virilité) veut endosser l'habit du chevalier blanc au service des pauvres femmes...Quel niais lache hypocrite, sans arguments, j'avoue qu'il me donne la nausée, enfin, il fera toujours partie de ceux qui croient qu'une personne qui aime la culture et les traditions de son pays est plus dangereuse qu'un taliban dans une maternelle.

    RépondreSupprimer

Vous êtes juridiquement responsable du contenu de votre commentaire.

Nous apprécions tous les commentaires et toutes les opinions. Toutefois, le langage "SMS" n'a pas sa place ici. Nous vous remercions de rédiger votre message de façon à ce qu'il soit lisible, argumenté et compréhensible pour tout le monde.
Nous vous demandons également de rester dans le sujet de l'article concerné.

Les attaques personnelles, la diffamation, les propos racistes, le spam, les liens vers d'autres sites ainsi que tout ce qui peut être répréhensible au regard de la législation Française n'ont pas leur place ici. Les commentaires peuvent donc être soumis à validation ou supprimés sans préavis.