mardi 1 novembre 2011

La chronique "Z comme Zemmour" du 1er Novembre 2011 sur RTL

Eric Zemmour : "Bien creusé, la taupe !"



.

26 commentaires:

  1. Bonjour, encore une franche et juste analyse d´Eric Zemmour: pour faire court, obliger les éleves Francais á étudier l´histoire de royaumes africains n´est ni plus ni moins que du foutage de gueule ainsi qu´une insulte ouverte au prestige culturel de la France: Napoléon, Louis XIV, pour ne citer qu´eux ont fait la France, il ne faudrait pas l´oublier.
    Ce genre de réforme est une véritable honte.

    Pour ce qui est des familles homoparentales ou recomposées, elles sont l´un des signes du déclin de notre société, une société qui a perdu ses réperes. Une société qui veut á tout prix uniformiser hommes et femmes au gré de son moule.

    Merci pour cette vidéo fort instructive !

    RépondreSupprimer
  2. Très belle synthèse de la méthode utilisée par la si dévoyée éducation nationale (transformée en fabrique de futurs bons petit progressistes)

    Le Savoir n'a plus l'air d'être l'objectif mais surtout de modifier la société en profondeur avec leurs manipulations sur ce que doivent penser les gens.

    Comme ces gens détiennent des certitudes de gendarme (avez vous remarqué comme ils se font les fanatiques de la modernité ?) ils souhaitent usiner le cerveau de nos enfants pour les plier à leurs croyances contre nature.

    Heureusement Emmanuel Todd est là et son travail déjoue les décrets que les chers progressistes pas vraiment amis du genre humain, grâce au savoir, à la recherche et non les postures et le terrorisme intellectuel qui sont les armes préférés de gens tellement inadaptés à la société qu'ils veulent absolument la changer.

    (dans le dictionnaire il est écrit que l'adaptation est une marque d'intelligence)

    RépondreSupprimer
  3. harry callahan1 novembre 2011 21:39

    Je vous rejoins sur la modification des livres d'histoire...Scandaleux.

    Pour le reste je trouve ca ridicule et meme dangereux...

    RépondreSupprimer
  4. (Dommage que la fin soit coupée, j'aurais bien aimé entendre le proverbe trotskiste...)
    Sinon, QUI crée les programmes scolaires?? QUI possède ce droit d'endoctrinement?

    RépondreSupprimer
  5. Combien reste-il de français qui aiment assez la France pour descendre dans la rue la défendre et la sauver d'une lente disparition?

    RépondreSupprimer
  6. Franchement médiocre. En dessous de la moyenne, 8 ou 9 sur 20, c'est tout de même bien écrit.

    RépondreSupprimer
  7. Sur les programmes d'Histoire,plutôt d'accord.En revanche,vraiment pas en ce qui concerne l'homoparentalité.On peut tout à fait être contre l'homoparentalité(ce qui n'est pas mon cas)et ne pas s'offusquer de la trouver dans des programmes scolaires.C'est une réalité et je ne vois pas au nom de quoi elle ne pourrait pas être étudiée(et encore,étudiée est un bien grand mot,à mon humble avis ça n'occupera pas bien plus qu'un ou deux cours,en terminale du moins.)De plus,honnêtement,de là à parler d'embrigadement...D'après le journaliste,ce thème ne serait évoqué qu'en termninale et au-delà,parler d'embrigadement pour des élèves de cet âge et pour une si petite partie de programme relève franchement de l'exagération voire de la paranoïa...
    @Sandrine:si l'on peut effectivement discuter du nombre croissant de familles recomposées et y voir un certain déséquilibre et une perte de repères,je ne vois objectivement aucune raison d'associer homoparentalité et déclin,et je vois là,à la manière d'harry callahan(si j'ai bien compris)un rapprochement bien dangereux...

    RépondreSupprimer
  8. Continuez Eric, on est d'accord avec vous

    RépondreSupprimer
  9. Je pense que Zemmour sur-réagit: il s'agit ici de cours de droit dans une filière littéraire, et la situation de l'homoparentalité est simplement envisagée comme une situation que l'on peut rencontrer dans le cadre du droit (et qui est rencontrée, en pratique). Il ne s'agit pas de dire que c'est une bonne chose: l'euthanasie, les dons et les ventes d’organes sont aussi envisagés dans ce cours.

    Autant son point de vue "d'infiltration" peut se défendre par rapport à la désormais fameuse "affaire" du cours de biologie (j'ai beau vivre avec mon compagnon depuis maintenant 9 ans, je trouve ridicule et hors sujet que des photos de Gay Pride soient dans des manuels de biologie); et bien sûr, par rapport au cours d'histoire si ce qu'il dit est exact (l'histoire est bien trop expédiée dans le parcours scolaire de toute façon)... autant je pense qu'il a tort d'être aussi paranoïaque dans cette chronique.

    Je dis cela tout en respectant son point de vue sur le fond par ailleurs, même si je ne sais moi-même pas trop quoi penser du sujet, en dehors du fait que je suis heureux d'avoir été élevé par un homme et une femme.

    RépondreSupprimer
  10. "Sinon, QUI crée les programmes scolaires?? QUI possède ce droit d'endoctrinement?"



    Globalement des hauts fonctionnaires de l'E.N. suivant avec plus ou moins de diligeance les instructions générales du ministre.

    Groupes d'experts ---> Conseil supérieur de l'éducation ---> Haut conseil de l'éducation.

    Il ne faut pas s'imaginer comme on peut l'entendre ici ou là que les enseignants ont la moindre influence sur la rédaction des programmes. Tout ceci se passe évidemment à des kilomètres au dessus de leur tête.

    Les programmes scolaires sont un enjeu bien trop sensible et important pour qu'on le laisse, ne serait-ce qu'un tout petit peu à des grouillots.

    RépondreSupprimer
  11. Je m´y attendais.... Je m´attendais á ce genre de réaction face á mes propos sur l´homoparentalité.
    Voilá tout á fait le genre de mentalité des cireurs de pompes du politiquement correct: on énonce ce qui est vrai, ce qui " creve les yeux" et tout de suite, nos propos sont taxés de " dangereux"!
    Je maintiens que ce qui fait le ciment d´un foyer familial est bel et bien le pere avec son autorité de pater familias et la mere vaquant aux tâches domestiques et, si enfants il y a, prenant soin d´eux.
    Je vous signale que les foyers d´antan, donc ceux de nos ancêtres,étaient basés sur ce principe.
    Tandis que maintenant.... familles homoparentales, familles avec époux féminisé/ pere "nounou":
    non, ce n´est plus du tout l´archétype du vrai foyer.
    Il n´y a rien de dangereux ou d´insensé dans ce type d´analyse.

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour,
    Je pense que dans cet analyse, le propos n'est pas tant l'homoparentalité, que l'usage qui est fait de l'éducation nationale pour "conditionner" la jeunesse. Il est fait allusion au communisme, nous pouvons aussi bien penser au nazisme : "apprenez à reconnaitre un juif!", ainsi qu'à certaines formes de terrorisme qui font les kamikazes. L'objetif recherché est certainement la pensée unique, mais n'en voulons pas à la démocratie de s'essayer la où le totalitarisme a échoué.
    @koati: l'esprit des 'jeunes' reste aisément façonnable même et surtout à 20 ans où l'on commence tout juste à se forger intellectuellement.

    RépondreSupprimer
  13. harry callahan2 novembre 2011 12:35

    "Je vous signale que les foyers d´antan, donc ceux de nos ancêtres,étaient basés sur ce principe."

    Je crois que le shema familial que vous decrivez est assez ancient.
    (Et trans-culturel souvent)

    Cela dit le droit familial par contre a pu etre tres different (Dans la Rome antique notamment, avec les droits d'adoption par exemple).

    Mais c'est vrai que Zemmour critique surement plus l'usage de "théories"(Discutables) dans l'education nationale.

    En meme temps l'enseignement est rarement neutre, mais tout ca pourrait se debattre, au minimum...

    RépondreSupprimer
  14. @Anonyme:d'accord,mais j'associai cela avec le peu de place qu'occupera(du moins je suppose)ce thème dans le programme.

    @Sandrine:je n'ai jamais parlé que des familles homoparentales,la féminisation des époux et l'évolution des rapports homme/femme au sein du couple est un autre débat,lié d'une certaine façon à celui-ci,mais un autre tout de même.
    Attention donc à ne pas amalgamer féminisation des hommes dans le couple et homoparentalité.On a à mon avis tendance à exagérer leurs liens,l'homoparentalité restant très minoritaire.A l'inverse on a tendance à sous-estimer les impacts qu'on notamment internet et les jeux vidéo sur les enfants:cela leur offre des réseaux complets de liens sociaux venant se substituer au tissu familial,ce dernier ne jouant plus qu'un rôle de ravitaillement aux heures de repas(je caricature à peine.).Ainsi,le problème vient au moins autant des changements dans le couple que des évolutions concernant directement les enfants.

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour

    Je considère que c'est certainement l'une de vos meilleures chroniques sur R.T.L.

    Quel dommage que vous ne diffusiez pas la transcription de vos chroniques afin que nous puissions les lire et les diffuser. Si elles sont tapées sur traitement de texte, si vous en avez le temps, pensez à les publier sur votre journal informatique...

    Bien à vous, et je vous souhaite une excellente continuation !

    RépondreSupprimer
  16. @l'anonyme de 10h24 :

    "Je pense que dans cet analyse, le propos n'est pas tant l'homoparentalité, que l'usage qui est fait de l'éducation nationale pour "conditionner" la jeunesse. [..] L'objetif recherché est certainement la pensée unique, mais n'en voulons pas à la démocratie de s'essayer la où le totalitarisme a échoué."

    Comme le rappelle Éric Zemmour, tout cela n'est pas bien nouveau. Depuis la fin du XIXe siècle, l'école sert d'outil de propagande à des idéologies modernes. A cette époque, c'était notamment le nationalisme et le jacobinisme. Le "Tour de France par deux enfants" de G. Bruno est, à ce titre, un bel ouvrage de propagande.

    Par contre, Éric Zemmour se trompe lorsqu'il attribue un caractère traditionnel à l'enseignement des mœurs sous la Troisième République, puisqu'il ne s'agissait en fait d'une sorte de moralisme, qui est chose toute moderne.

    RépondreSupprimer
  17. Anonyme a écrit : (Dommage que la fin soit coupée, j'aurais bien aimé entendre le proverbe trotskiste...)
    ...bien creusé la taupe, je suppose

    RépondreSupprimer
  18. ce qui m inquiete c est la prochaine etape ,toujours plus loin et apres l homoparentalite ce sera quoi

    RépondreSupprimer
  19. il faudrait peut etre apprendre aux petits Africains musulmans que la religion musulmane a ete implantee en Afrique pendant des guerres ou les hommes etaient egorges et les femmes violees ou murees dans des troglodytes en Tunisie jusqu a ce qu elles acceptent par contre les petits missionnaires blancs etaient manges par les cannibales ce qui fait qu ils ont aussi des ancetres blancs

    RépondreSupprimer
  20. Sandrine a dit : "Je maintiens que ce qui fait le ciment d´un foyer familial est bel et bien le pere avec son autorité de pater familias et la mere vaquant aux tâches domestiques et, si enfants il y a, prenant soin d´eux."

    Je n'en suis pas aussi sûr que vous. Ce que vous décrivez est plutôt une sorte de mélange entre le modèle bourgeois du XIXième siècle et le modèle consumériste américain des années 50 sous l'égide du vieux "Ike". En réalité, pour l'écrasante majorité de la population, les femmes ont toujours travaillé et de travaux assez durs, ce parce qu'un maigre salaire unique ne suffit pas pour vivre. Que ce soient les prolétaires du XIXième (lisez Zola et Hugo) ou même, à votre guise, remontez jusqu'au moyen âge plus agricole avec les travaux des champs, vous ne retrouverez pas les femmes exclusivement aux tâches de la domesticité.

    Je ne crois pas, pour en revenir à votre propos, qu'il soit très judicieux de reprendre les divagations du féminisme bourgeois sur "la société depuis toujours" pour le combattre efficacement. Les femmes ont toujours travaillé et en plus elles sont chargées des enfants et des travaux domestiques. L'autorité du père viens d'une vieille structure du temps où la force physique de l'homme et le symbole qu'elle représente était le ciment indispensable à des sociétés dont l'activité vitale était la protection du foyer par la guerre.
    Aujourd'hui que la force mécanique a mis la force physique de l'homme au second plan de l'activité guerrière, rien n'interdit à un esprit féminin de prendre cette autorité.
    C'est bel et bien un bouleversement profond que nous vivons, il faudra du temps pour que nos organisations millénaires se redéfinissent (d'autant que tout cela n'est vrai que dans les sociétés industrialisées, qui sont encore loin d'être majoritaires dans le monde), mais elles le feront.

    Sur les homosexuels et les enfants, Zemmour a raison : rien de neuf sous le soleil puisqu'il faut (encore) un homme et une femme pour faire un enfant. Donc un homosexuel, mâle ou femelle, a encore besoin de l'autre sexe pour en avoir. Ils pourront essayer de retourner le problème dans tous les sens, la biologie fait encore qu'un être humain naît de l'union d'un homme et d'une femme. Rien ne dit que cela durera, mais pour l'heure...

    RépondreSupprimer
  21. Monsieur Zemmour se trompe à mon avis sur le sujet de l'homoparentalité. Il en fait un enjeu grotesque. Que des lobby aient du pouvoir d'accord, mais ne pas non plus les mettre tous sur un même niveau d'importance serait je pense judicieux.

    De plus, quant à l'équilibre autorité paternelle / douceur maternelle (pour résumé), il faudrait savoir! Eric Zemmour est le premier à parler de bouleversement dans le cadre du masculin et du féminin. Que les femmes accèdent à des sphères car celles-ci sont abandonnées par les hommes. Il reconnait implicitement que les caractères sexuels ont évolué, et par là même se reposer sur l'argument de l'importance du père en tant qu'autorité et de la mère en tant que douceur, n'est plus qu'une utopie mélancolique qui n'a plus rien de réaliste.

    On attend que vous alliez réellement au bout de toutes vos idées M. Zemmour, ne vous laissez pas non plus entraîner par la simplification des idées propre au monde spectaculaire de la télévision.

    RépondreSupprimer
  22. Que l'on ait besoin d'un homme et d'une femme pour faire un enfant, évidemment on ne peut pas lutter contre. Mais l'éducation homoparentale est un autre sujet; il faudrait veiller à ne pas tout mélanger.

    RépondreSupprimer
  23. The Great, il semble que vous m´ayez mal comprise ou bien que vous n´avez compris mon post que de la maniere qui vous plaisait: je ne dis pas que les femmes de jadis restaient inactives , je pense simplement et suis même certaine, car c´est une réalité, que beaucoup d´activités qu´elles peuvent exercer de nos jours leur étaient " fermées" jadis: je pense en particulier á des activités du secteur tertiaire.

    Je n´ai pas parlé des USA non plus et merci de me parler de Hugo et Zola mais contrairement á ce que vous semblez imaginer, je ne suis pas analphabete et je sais tres bien réfléchir.

    RépondreSupprimer
  24. Il est bien entendu aussi question de l'éducation,la prise en charge des enfants ainsi que la responsabilité de ceux qui en ont la charge.Je crois que l'on assiste déjà au fait que même dans une famille où les 2 parents travaillent il faut souvent des "nounous" ce qui s'impose de manière plus flagrante s'il n'y a qu'un seul parent ... et bientôt il n'y aura plus de parents, l'Etat sera "le parent" comme dans Le meilleur des mondes d'Aldous Huxley

    RépondreSupprimer
  25. La démission des parents et l'homo-parentalité sont 2 sujets différents.

    RépondreSupprimer
  26. Sandrine a dit : "je ne dis pas que les femmes de jadis restaient inactives , je pense simplement et suis même certaine, car c´est une réalité, que beaucoup d´activités qu´elles peuvent exercer de nos jours leur étaient " fermées" jadis: je pense en particulier á des activités du secteur tertiaire."

    Ce n'est pas ce que vous avez écrit. Vous dites que ce qui structure le foyer est l'autorité du père tandis que la mère est affairée aux travaux domestiques.
    J'ai réagi à ce dernier point.

    "Je n´ai pas parlé des USA non plus "

    En effet c'est moi qui en parle, pour souligner que "la mere vaquant aux tâches domestiques et, si enfants il y a, prenant soin d´eux." est un mélange de modèle bourgeois XIXième et américain des années 50. Modèle qui est, je le répète, faux pour la majorité de la population. Tout le monde travaille, ce bien avant l'arrivée du secteur tertiaire dans l'économie.
    Je vous accorde que je vous ai peut-être mal comprise en pensant que vous sous entendiez, par la dernière phrase de vous que j'ai citée, que le travail des femmes hors du foyer familial était l'une des causes de sa destruction.

    "contrairement á ce que vous semblez imaginer, je ne suis pas analphabete et je sais tres bien réfléchir."

    Mais loin de moi cette idée, je ne me serai certainement pas permis de réagir à vos propos de la manière dont je l'ai fait si j'imaginais cela. Un malentendu chacun donc.

    Ps: nous sommes entre nous, ceux qui aiment Zemmour, appelez moi Iskander.

    RépondreSupprimer

Vous êtes juridiquement responsable du contenu de votre commentaire.

Nous apprécions tous les commentaires et toutes les opinions. Toutefois, le langage "SMS" n'a pas sa place ici. Nous vous remercions de rédiger votre message de façon à ce qu'il soit lisible, argumenté et compréhensible pour tout le monde.
Nous vous demandons également de rester dans le sujet de l'article concerné.

Les attaques personnelles, la diffamation, les propos racistes et plus généralement tout ce qui peut être répréhensible au regard de la législation Française n'ont pas leur place ici. Les commentaires sont donc soumis à validation (validés sous 12h maxi.)