vendredi 21 septembre 2012

La chronique d'Eric Zemmour du 21 Septembre 2012 sur RTL

La Chronique d'Eric Zemmour : le nombre de profs ne changera rien à l'affaire !



.

13 commentaires:

  1. excellente analyse de notre société dans laquelle, l'école se trouve confrontée aux problèmes culturels de l'immigration

    RépondreSupprimer
  2. Pourquoi faut il mettre des gants pour dire que les enfants de l immigration n ont pas la culture d apprendre. Lorsque vous allez dans les pays musulmans les enfants sont toujours dans la rue. Les mères sont tranquilles pour parler entre elles.
    Beaucoup refuse l instruction occidentale avec toutes ses références. Les parents sont fautifs car ils vivent en France comme ils vivaient en Afrique ce qui perturbe les enfants.

    RépondreSupprimer
  3. Zemmour le meilleur. Mais trop confidentiel à la TV....Si vous voulez comme nous que l'émission ZEN de zemmour & naulleau passe à une heure décente sur M6....(pas après minuit le dimanche ou sur Paris1ère.Réclamez auprès de la direction de M6 sur leur site m6.fr auprès de N. de tavernost et Bibiane Godefroy...

    RépondreSupprimer
  4. Absolument, Eric!
    Prof d'Anglais à la retraite, je n'avais pas les problèmes de mes collègues de Français ou d'Histoire/Géo.
    Mais on avait droit 3 ou 4 fois par ans à des grèves de profs et certains aidaient les élèves à trouver ce qu'il fallait pour barricader l'entrée du Collège!!
    Bien contente d'en être sortie!

    RépondreSupprimer
  5. J’ai écouté cette chronique en podcast et je n’en ai pas cru mes oreilles. On en est vraiment arrivé là en France ! J’avais toujours admiré l’Éducation nationale française, mais qu’est-elle devenue ? Y a-t-il même assez de candidats pour les postes annoncés ? Non, parce que même avec le chômage qui existe en France, qui veut s’exposer à l’irrespect voire aux violences de l’école d’aujourd’hui ? Honteux...

    relationsfranco-americaines.blogspot.com

    RépondreSupprimer
  6. Regardez ce que disait le roi du Maroc il y a 20ans ,c édifiant !
    http://www.youtube.com/watch?v=WX8MSLCgFb0

    RépondreSupprimer
  7. Oui! les profs sont moins respectés, mais non cela n'est pas le monopole des jeunes issus de l'immigration.
    L'ensemble de la société déconsidère le savoir, la culture, au profit de valeurs mercantilistes. Les jeunes issus des familles aisés, sans distinction de religion ou d'origine, ont bien moins de respect pour les professeurs, ces fonctionnaires toujours en grève qui ne produisent aucune richesse, que les jeunes des banlieues.

    Quant à l’augmentation des effectifs, je demanderai aux plus anciens: à combien étiez-vous lorsque vous étiez en classe ? Aujourd'hui ils sont 37 (dans mes classes de lycée), pensez-vous vraiment que cela ne change rien ?

    Julien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Monsieur,
      Votre commentaire est intéressant car aux USA ce sont les élèves issus de l'immigration qui sont très souvent les plus respectueux des profs. Et vous êtes vraiment 37 dans vos classes de lycée ? C'est frappant.
      relations franco-américaines.blogspot.com

      Supprimer
  8. Il est vrai que la jeunesse a changé car moi au lycée nous étions 50 dans les classes . Certains élèves étaient assis sur les marches. Nous n aurions jamais manqué de respect à nos profs.

    RépondreSupprimer
  9. 40 000 professeurs en plus ?

    Et d'une, on se demande qui le ministère pourra bien recruter, et quel sera le niveau réel de ceux qui seront embauchés.

    Et de deux, il y a tout juste une semaine, M. le ministre déclarait qu'en matière salariale, il n'y avait aucun moyen de revenir sur le gel des salaires des enseignants depuis 2010 (après une augmentation royale de 0,5% cette année-là) alors que la profession est de plus en plus déclassée. Et là, il paraitrait qu'on ait soudainement les moyens d'en payer 40 000 de plus. De qui se moque-t-on ?

    RépondreSupprimer
  10. Excellent, mon cher Eric! Excellent.

    RépondreSupprimer
  11. L'education nationale est dans la clientèle de la gauche, donc on embauche, mais on ne fait rien sur le fond (Il n'y a pas de problemes...) et on ne revalorise pas les salaires....

    En general a droite on deteste les profs, mais je crois pourtant qu'un certain cliché du prof gauchiste a vécu.

    RépondreSupprimer
  12. Depuis qu'un certain Claude Allègre a sévi à la tête du ministère, de nombreux enseignants ont pris leurs distances avec le PS, au point de le sanctionner en 2002 (en votant Chevénement ou en s'abstenant au 1er tour) et en 2007 (en se tournant vers Bayrou, voire Sarkozy pour certains). Même si les suppressions massives de postes et la crainte de voir le statut de la fonction publique sauter les ont amenés à se tourner à nouveau vers le PS en 2012, ce vote n'est plus un vote d'adhésion pour beaucoup.

    Il n'y a guère que chez les syndicalistes et les (rares) étudiants intéressés par la profession que l'annonce de la création des 40 000 postes a été accueillie avec enthousiasme. Les autres attendent bien autre chose.

    RépondreSupprimer

Vous êtes juridiquement responsable du contenu de votre commentaire.

Nous apprécions tous les commentaires et toutes les opinions. Toutefois, le langage "SMS" n'a pas sa place ici. Nous vous remercions de rédiger votre message de façon à ce qu'il soit lisible, argumenté et compréhensible pour tout le monde.
Nous vous demandons également de rester dans le sujet de l'article concerné.

Les attaques personnelles, la diffamation, les propos racistes, le spam et/ou plus généralement tout ce qui peut être répréhensible au regard de la législation Française n'ont pas leur place ici. Les commentaires peuvent donc être soumis à validation ou supprimés sans préavis.