samedi 1 février 2014

Eric Zemmour dans "Ça se dispute" sur I-Télé le 31 Janvier 2014

Au sommaire :
- Théorie du genre : pourquoi tant d'hystérie ?
- La France clivée : le gouvernement joue-t-il les apprentis sorciers ?
- Sarkozy : "là où la mer est passée, elle revient"
- Les Verts : 30 ans déjà
- Gaz de schiste : une exploitation "propre" ?
- Ados djihadistes : on n'est pas sérieux quand on a 15 ans...
- Valérie Trierweiler : premiers jours du reste de sa vie.







.

100 commentaires:

  1. Théorie du genre et autre adoption pour les couples homo. Cela me fait penser à ces gens qui, un peu gâteux et ayant perdu tout le pouvoir qu'ils avaient, se rabattent sur leurs proches pour les tyranniser.Changer l'Europe, pas possible. L'euro, pas possible. Les règles du commerce, pas possible. L'immigration, pas possible. La politique industrielle, pas possible. Pourquoi voter pour des impuissants ou des marionnettes.
    Alors ils vont continuer à se mêler de notre vie privée et quotidienne. Cela prépare, il est vrai, la désintégration recherchée du pays.
    thomas.

    RépondreSupprimer
  2. La démocratie, qui n'est pas un pouvoir intrinsèquement fort en lui même, et ce encore moins lorsqu'on passe d'un septennat à un quinquennat, doit être remplacé, pour une période déterminée qui serait renouvelée ou pas selon le résultat, par un pouvoir ayant une constitution lui permettant de se remettre des quotidiennes attaques internes comme externes.

    Beaucoup me répondent que la dictature (qui n'est pas une tyrannie) c'est grave! Ma réponse est que rien dans le pouvoir n'est à un seul tranchant.
    Regardez les nombreux totalitarismes (politique, médiatique, sociétal...) qui se font sous un régime prétenduement démocratique (on se fout de la gueule du monde avec les éternels 40% contre 50% entre les deux candidats du second tour!), et dont la gouvernance représente dans un imaginaire collectif, n'ayant rien de concret, le camp du bien et du bon à lui tout seul!

    "Alors ils vont continuer à se mêler de notre vie privée et quotidienne. Cela prépare, il est vrai, la désintégration recherchée du pays."
    Il n'y a pas de problème si vous n'appliquez pas, à vous et votre famille, les sermons des hystériques d'en haut.
    Les pathologies dont souffrent cet ersatz d'élite autoproclamée ne sont en rien transmissibles par l'air ou le contact physique.

    RépondreSupprimer
  3. les politiques qui nous gouvernent n'ayant plus aucun, pouvoir pour gouverner la france, ne font que du sociétal. Ils veulent diriger notre intimité pour mieux nous endormir

    RépondreSupprimer
  4. Je dirais, Kami, que cela ressemble à l'histoire de la grenouille dans le bocal plein d'eau.
    L'eau est tiède, la grenouille y est bien. On chauffe très progressivement l'eau du bocal, la grenouille se sent de mieux en mieux, Elle s'amollit. Quand la température commence à la brûler, la grenouille est trop alanguie pour se sauver. A la fin, elle est cuite.
    Si on retire la grenouille de l'eau avant, elle va avoir très froid et se recroqueviller. Mais on lui a sauvé la vie.
    thomas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "On chauffe très progressivement l'eau du bocal, la grenouille se sent de mieux en mieux, Elle s'amollit."

      C'est bien beau, mais les batraciens sont des animaux à sans froid, plus ils se chauffent plus ils sont vifs... au point de sentir le danger et de s'échapper à temps.

      Cet état larvaire à la chaleur s'appliquerait plus à des animaux à sang chaud.

      @KAMI


      "Les pathologies dont souffrent cet ersatz d'élite autoproclamée ne sont en rien transmissibles par l'air ou le contact physique."

      C'est sous-estimer l'impact subliminal d'une politique qui mène la Nation à la congestion cérébrale...
      Constatez autour de vous, ce qui peut rester de français chez le français, ce dernier n'étant plus que de citoyenneté, à l'image d'un contenant sans contenu.

      L'immixtion progressive de ces castes parasites et mondialistes au sein de la tradition a brisé sa pérennité à l'aide d'un soudoiement sans limite d'une extrême vulgarité;

      -De la becquée sociale à l'artifice d'un pouvoir d'achat totalement factice, qui promet, par la consommation dévotionnelle, à l'accessibilité pour tous au bien-être universel de confort, et par un jeu de miroir, à une supposée reconnaissance sociale.

      Les français en sont là, ils se sont faits piquer le bras et administrer sciemment un sédatif puissamment abrutissant, dont l'addiction mène le peuple à un état effrayant de perdition et de décadence, où seule, une toute autre émotion que la mort de leur Nation pourrait leur susciter, les stimule, lorsqu’ils doivent se faire les garants de leur dû...

      Mais jusqu’à présent, nous nous sommes repus, non sans boulimie voire frénésie, à nous remplir la panse jusqu’au bord des lèvres de cette immonde tambouille au nom d’un confort individuel absolu, d’une "croissance quantitative" non qualitative, et d’une cupidité qui passent au-dessus de toute moralité patriotique.

      RM.





      Supprimer
    2. N'empêche que le peuple est quand même responsable d'avoir gobé tout et n'importe quoi.
      Même si l'individu subit nombre de manipulations le poussant au final à jouer contre ses intérêts, il reste dans son fort intérieur son unique maître.

      Parce qu'il n'y a quasiment pas d'intérêt à vivre si c'est pour laisser un autre décider constamment à sa place du pied que l'on devra mettre devant l'autre.

      L'anonymat dans les commentaires et le floutage dans les vidéos est, contrairement à ce que pensent beaucoup, inefficace et même contre-productif.

      Il me plaît de lire différentes argumentations sur le blog, mais avoir un échange via Skype ou autre serait encore plus intéressant...

      Supprimer
    3. Une chose: le modele consumeriste est mondial et non perenne.

      En gros : c'est pareil ailleurs (La France s'est quand meme pris 1914...Pas le cas de tout les pays, meme si d'autres, comme les russes , les allemands, les chinoix ou les japonais ont payé cher les guerres du siecle passé) , mais ca ne peut pas durer.

      Controler la population avec la consommation dans un monde en depletion, ca va changer, on va sans doute passer a du plus dur, en matiere de controle et de "modele".

      Supprimer
    4. @Kami

      "N'empêche que le peuple est quand même responsable d'avoir gobé tout et n'importe quoi."

      C'est exactement ce que je précise dans mon commentaire...

      En outre, quand bien même, vous voudriez ne pas appliquer à vos enfants "les sermons d'en haut" , d'autres s'en chargeront à votre place...

      donc, il y a trois formes de participation à la décadence;

      -La passive, englobant les résignés, les je-m'en-foutiste(s), "à l'insu de leur plein gré",

      -L'active, regroupant ceux qui n'y voient que leur intérêt,

      -L'indirecte, qui absorbe à long terme, même ceux qui combattent et qui posent des barrières.

      Supprimer
    5. Les parent doivent expliquer systématiquement aux enfants les manipulations que par exemple l'école tente de leur faire subir.

      Supprimer
  5. Une vidéo que je n'ai pas trouvé sur ce blog ::http://www.dailymotion.com/video/xckg8m_zemmour-marxiste-gaulliste_webcam

    J'ai une question à Kami(que je remercie ainsi qu' Henri Callahan pour avoir répondu à une précédente interrogation sur NDA et Lepen):
    Dans un de vos commentaires vous dénoncez "les planqués qui se la jouent anonymes pour ensuite pouvoir se dire résistant de la première heure"(termes inexactes mais l'idée est là*),et vous ajoutez que vous,vous agissez dans votre quotidien,à votre niveau...
    Si ce n'est pas indiscret j'aimerai savoir de quelles manières ?

    Danny

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'importe quel individu se fixe au moins une limite qu'il ne veut pas franchir. Et ceci est la mienne.

      Supprimer
    2. Internet n'a qu'une valeur limité, les gens ne se rendent pas compte a quel point c'est fragile, a quel point la censure peut revenir vite.

      Suffit de couper le courant !

      Donc un "hero du net", c'est du vent.

      Pour vous repondre, le simple fait d'avoir un minimum de sens civique au quotidien est deja presque une provocation, et est quasiment l'art de passer pour un imbecile.

      Ca et eviter l'abrutissement, le consumerisme c'est deja essayer de rester debout.

      Si qui plus est , vous affichez certaines opinions mais en les expliquant (Si possible) et sans faiblir, vous etes viral, vous reveillez d'autres gens.

      (Que fait Zemmour ? Il essaye, entre autres, de rappeller aux gens qu'ils sont francais et que ca se defends.)

      Bien entendu, on est loin d'etre un "combattant actif", mais je pense que ca va venir, et ca sera forcé, donc gardez la forme...

      Supprimer
    3. @Magnumforce


      "Internet n'a qu'une valeur limité, les gens ne se rendent pas compte a quel point c'est fragile, a quel point la censure peut revenir vite."

      Exacte, mais ceci peut s'appliquer à d'autres supports,

      De plus, l'anonymat se décline différemment suivant que l'on soit;

      -Un parfait inconnu, mais pas lâche,

      -Un parfait inconnu, mais très lâche,

      -Un parfait inconnu, pas lâche, mais qui à peur pour ses proches qui n'ont rien demandé,

      -Un connu planqué et récidiviste, pas lâche, mais qui n'a plus un sou pour assumer les procès, tout en souhaitant continuer à éveiller les consciences,

      -Un connu planqué, lâche, qui à peur pour sa carrière, et pour les protocoles,

      -Un connu planqué pas lâche, mais qui à peur pour sa famille et ses proches

      -Etc, etc...

      L'anonymat n'est pas forcément de la lâcheté, cela permet même, d'entretenir un combat complémentaire que la célébrité ne permet pas.

      RM.


      Supprimer
    4. Uniquement dans le domaine de l'information.

      il ne s'agit pas essentiellement de lacheté mais d'un "combat" limité.

      Supprimer


    5. Tout passe par l'information, au delà vous devenez un activiste de terrain, un pseudo guerrier investi d'une mission guerrière, et même cela, peu s'avérer tout autant limité... il n'y a cas tourner les pages de l'histoire contemporaine...

      Aujourd'hui, on confond la vraie dissidence, un travail de longue haleine, par l'information et l'éveil intellectuel avec la dissidence de spectacle, ou les "kamikazes" en tirent un profit de notoriété, et se hissent comme héros auprès d'un public "mouille slip" de salon, éminemment lâche et lobotomisé, qui s'impressionne du moindre défit lancé au système combattu, et en sont aussi assidus que devant un film, ou une série à la con...

      Mais le jour où les "kamikazes" tomberont en martyres, la larme à l'oeil, leurs groupies baisseront de nouveau la tête, dans un système qu'ils (beaucoup, pas tous) cautionnent hypocritement.



      RM.






      Supprimer
    6. "au delà vous devenez un activiste de terrain, un pseudo guerrier investi d'une mission guerrière, et même cela, peu s'avérer tout autant limité..."

      Les multiples lobbies et think tanks etc donnent une idée du pouvoir que certains activismes peuvent generer...

      Il ne s'agit pas obligatoirement (Et encore heureux) de "l'illuminé paramilitaire".

      Sinon totalement d'accord avec la perversion de la "dissidence de spectacle".
      Zemmour est tres conscient de ca d'ailleurs, il n'a pas l'age mental et la vacuité relative d'autres qui eux se posent en heros...

      l'heroisme devant une camera, curieusement, ca m'evoque Bernard Kouchner (Sic)...

      Supprimer
    7. La dernière vidéo d'Alain Soral prouve encore qu'il utilise les moins cultivés pour se donner l'impression de se venger des médias.
      Il n'est pas du tout en ce qui me concerne dans ce qu'il nomme la réconciliation.

      Ma conscience m'interdit d'embarquer volontairement autrui dans mes agissements.

      Supprimer
    8. Oups, même cela, peuT

      il n'y a qu'à, pas "il n'y a cas" la bonne blague!

      Je préviens, je suis un étourdi... un manque de temps, faire plusieurs choses à la fois...

      Supprimer
    9. La plupart des hommes sont des monotâche comme disent ces mégères de féministes. ^_^

      Supprimer
    10. "ces mégères de féministes. "

      Ou ces ex-mé-na-gères de féministes, ça commence et finit par les mêmes syllabes... ;-)

      En plus du pouponnage et peut-être de proposer à la succion nos tetines masculines naturellement improductives, on va se voir imposer des heures ménage...

      Supprimer
    11. Il me faudrait déjà vouloir avoir une femme et des enfants pour que cela puisse m'arriver. Faut se donner les moyens de ses ambitions dans la vie...

      N'empêche que chez moi c'est propre comme un sou neuf. Maniac de l'ordre oblige...

      Bon courage Richard dans la tourmente... ^_^!

      Supprimer
  6. Qui peut savoir si internet est un instrument de liberté ou d'oppression.
    De liberté, je n'y reviens pas. C'est une contre-culture.
    Mais on sait qu'il permet de savoir ce que pensent les gens, et de réagir en conséquence. On sait que cela permet d'exploiter cette information. On sait que cela permet le flicage.
    C'est pourquoi il faudrait être avisé sur les formes d'expression.
    thomas

    RépondreSupprimer
  7. l'attitude de Domenach sur le premier débat est totalement affligeante. comme toujours, Zemmour n'a de cesse de se référer à des points précis (il a même ce jour là apporté un document), il connaît suffisemment bien son sujet pour y avoir consacré un livre entier et d'inombrables éditoriaux. En face, Domenach s'affole, prétend déceler tous les amalgames mais n'en relève aucun, il se contente comme toujours de prétendre que Zemmour fantasme. Mais est-ce vraiment étonnant de la part de la tête d'affiche du pire brûlot gauchiste de France?

    RépondreSupprimer
  8. le déni de réalité c'est pas du révisionnisme ça ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du négationnnisme, ce qui n'est pas tout à fait pareil. Le révisionnisme c'est une démarche plutôt saine, dès lors qu'elle n'est pas érigée en système. Le négationnisme confine souvent au délire, car il s'agit de nier des faits avérés et dont les preuves sont consultable.

      Supprimer
  9. J'avais une certaine estime pour Domenach. Il ne me semblait pas aussi borné que certains autres journalistes comme Askolovitch, Roger-Petit ou Caron.
    Mais, je suis effaré par son soutien sans condition à l'opération menée par Peillon et Najat Vallaud-Belkacem dans les écoles sous le prétexte fallacieux de promouvoir l'égalité des sexes.

    Personnellement, je suis favorable à l'égalité de DROITS entre les hommes et les femmes.
    J'ajoute que je ne suis nullement gêné quand des femmes pratiquent des métiers ou des sports qui semblaient réservés aux hommes et réciproquement.
    Je suis d'accord très souvent avec les idées de Zemmour. Mais, je ne le suis pas toujours sur les rapports entre les sexes. Je l'avais écrit sur ce blog lors de l'affaire DSK.
    Donc, Domenach a le droit d'avoir des idées différentes de Zemmour sur ces questions.
    Mais, ce qui est grave, c'est qu'il défend sans nuance une initiative ministérielle TOTALITAIRE (Zemmour a raison concernant cette expression).

    D'abord, parlons de la rumeur.
    Je la désapprouve.
    Certes, Zemmour a lu des passages inquiétants d'associations qui ont l'oreille de nos ministres.
    Mais, dire que, dans les classes, actuellement, on fait pratiquer la masturbation est une ineptie.
    Notons d'ailleurs que, selon la presse régionale de mon secteur, les familles qui ont retiré leur enfant un jour de l'école sont dans leur grande majorité musulmanes.

    Cette rumeur a un autre inconvénient : elle permet à nos 2 ministres et à ceux qui les soutiennent de se camoufler derrière ses excès pour masquer leur lourde responsabilité dans cette affaire.

    Personnellement, j'ai d'abord été scandalisé par des reportages télévisés.
    Dans des classes qui expérimentent le "fameux" ABCD "peillono-najatiste", des petits enfants doivent écrire ce que font leurs parents à la maison, bref, ils doivent dénoncer leurs "stéréotypes sexistes".
    C'est SCANDALEUX, c'est ODIEUX.
    Moi, quand j'étais élève, par pudeur, je n'aimais pas parler de ce qui se passait à la maison (il ne s'y passait que des choses honorables, mais c'était notre vie privée).
    Plus tard, comme instituteur, je me suis toujours REFUSÉ à interroger mes élèves sur ce qui se passait chez eux.
    Utiliser les enfants pour savoir ce que pensent les parents a toujours été une méthode des régimes TOTALITAIRES.
    Certes, Peillon et Vallaud ne sont pas Mao Zedong ou Staline. Ils "n'arrivent pas à la cheville" de ces grands monstres. Mais, leur pratique s'inspire de ces maitres-là.

    RépondreSupprimer
  10. Quand ils défendent leur opération, nos ministres, ainsi que leurs meilleurs soutiens comme la sénatrice Rossignol commencent par diffamer la masse des enseignants : selon ces politiques, les enseignants diffuseraient des comportements sexistes ("inconsciemment" ajoute-t-on avec une fausse "gentillesse").

    Si Domenach est un républicain, le début de la lettre de Peillon aux recteurs (04-01-2013) devrait l'indigner. Il osait écrire : "le gouvernement s'est engagé à s'appuyer sur la jeunesse pour changer les mentalités".
    Au début de son ministère, Najat Vallaud-Belkacem parlait "d'éduquer", voire de "rééduquer" les adultes contre les "stéréotypes".

    Bien sûr, je concède sans difficulté à Domenach que la France de 2013-2014 n'est pas la Chine maoïste de la Révolution Culturelle (vers 1966).
    Mais, Mao créa des "camps de rééducation". N'est-ce pas Najat VB ?
    Et sous la Révolution Culturelle, il utilisa les jeunes pour changer la mentalité des adultes. Ces jeunes étaient les Gardes Rouges. N'est-ce pas Peillon ?
    Bien sûr, c'était bien plus violent.

    Peillon et Vallaud-B. veulent imposer une IDÉOLOGIE. Or, l'École doit être neutre idéologiquement. Ce qu'ils font est LE CONTRAIRE d'une conception "républicaine" de l'École.

    Je le répète.
    Ancien enseignant moi-même, je ne mets pas en cause la masse des enseignants.
    Dans le passé, nous n'avons pas toujours appliqué les inepties de certains ministres. Et nous avions souvent des inspecteurs intelligents (même de gauche) pour ne pas nous y pousser.
    Mais, lors de mes dernières années d'instituteur, j'ai constaté que le corps des inspecteurs a changé : ils sont plus formatés.
    Il faut craindre, si "l'expérimentation" actuelle se généralise que les inspecteurs (soutenus par les principaux syndicats enseignants FSU, UNSA-Éducation et SGEN-CFDT ainsi que par la fédération de parents FCPE) imposent aux enseignants l'application de ces programmes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "l'École doit être neutre idéologiquement." En pratique c'est impossible, dès lors qu'on apporte une instruction à des enfants, elle est forcément orientée, mais cela n'a rien d'un mal en soi. La majorité des Français veulent d'abord que leurs enfants
      sachent lire, écrire et compter correctement et qu'ils aient des bases de culture historique et littéraire. C'est sur ces derniers points que parfois ça coince car un néo-trotskiste ne racontera pas l'histoire de la même façon qu'un maurassien, mais finalement, quels qu'aient été nos maîtres, dès lors que notre esprit est délié, on saura toujours retrouver ce que l'analyse de chacun a de pertinent (sinon on est un sot militant et alors fin de la discussion).
      Le problème ici est que Peillon et Belkacem débordent de leurs prérogatives : ils n'ont jamais été mandatés pour imposer la théorie du genre dans nos écoles. Ils essayent quand même, avec la bienveillance de la gauche socialiste et d'une partie de la droite (parce que ça vient des Etats-Unis tout simplement). Après cela, je ne suis pas certain que les enseignants se laissent faire.
      En revanche, ce qui m'a surpris c'est l'argument de Domenach en réponse aux parents qui disent que ce n'est pas à l'école de parler sexualité aux enfants (Aux adolescents c'est plus discutable, ça ne leur fait pas forcément de mal). Pour lui cela semble normal que l'école impose ses codes. Si jeune, clairement c'est non. Il doit y avoir une limite à la puissance de la collectivité sur les individus et là elle m'apparaît franchie, même si les intentions sont bonnes (mais vaines) au départ, le moyen est absurde et dangereux.

      Supprimer
    2. "Si jeune, clairement c'est non."

      Exactement.

      Supprimer
  11. Revenons à la lettre de Peillon (janvier 2013) au moment des manifestations contre le mariage homo.
    Le prétexte de cette lettre était de combattre l'homophobie dans les établissements scolaires.
    Oui, un enseignant, un directeur ne doivent pas tolérer des propos et actions homophobes de la part de leurs élèves.
    Personnellement, bien avant SOS-Racisme et son "cinéma", je n'acceptais pas des propos et comportements racistes chez mes élèves.
    D'ailleurs, c'est aussi pour éviter le désordre qu'il ne faut pas tolérer cela.

    Mais, Peillon se cache derrière ce bon sens pour introduire dans les écoles, au mépris de la neutralité, des associations idéologiques.

    OUI au refus des propos racistes (de TOUS les racismes) dans les écoles.
    Mais NON aux "semaines antiracistes" patronnées par les ministres (de gauche et de droite) qui introduisent SOS-Racisme ou le MRAP dans les établissements.

    OUI au refus de l'homophobie dans les établissements.
    Mais NON à la méthode Peillon qui prétend combattre cela en introduisant des associations (LGBT ?).

    Le fond de ma pensée est que Peillon et Vallaud-Belkcem se FICHENT des droits des femmes. Ils se FICHENT de l'homophobie.
    Leur seul but est de promouvoir des associations qui INSTRUMENTALISENT ces sujets.

    Je termine en rappelant que le ministre UMP Luc Chatel avait déjà introduit ce "combat contre les stéréotypes".
    Certes, il y mettait moins de militantisme outrancier que Peillon et Vallaud.
    Mais, quand "on jette quelque chose en l'air", il ne faut pas s'étonner si ça retombe en faisant des dégâts.
    Est-ce la preuve que, même sur le plan sociétal, libéraux de droite et libertaires de gauche ne sont séparés que par une feuille de papier à cigarettes ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "je suis favorable à l'égalité de DROITS entre les hommes et les femmes."

      L'égalité de "DROITS", évoquée si justement, mais ceci ne leur suffit plus, nous sommes dans un contentieux revanchard idéologique, éminemment malsain, adressé à Dame Nature de nous avoir conçu différemment.

      De cet Homme de Nature, on procède, on nom d'une "clairvoyance" universelle, à mettre en place un homme d'artifice, un homme d'éprouvette, lissé à la spatule plâtrière dorée de la bien-pensance, sous laquelle se cache l'or-dur(e)...

      -La tolérance est un sentiment noble, d'accepter ainsi, ceux qui nous ressemblent pas,

      -Mais une différence existe entre tolérer et fusionner, qui plus est, de force,

      -De la noblesse d'un sentiment, on sombre dans une confusion existentielle,

      -Une promiscuité pernicieuse s'instaure par l'acceptation de l'autre, et dissout progressivement les repères civilisationnels desquels nous nous revendiquons si fièrement,

      -Un peuple sans mémoire "vivante", naturellement, pas celle relayée dans musée poussiéreux, est un peuple vidé de sa substance, voué à se méconnaître et à tourner en rond dans des échappatoires idéologiques aussi saugrenus que dangereux.

      -Plus que d'une négligence, la mémoire est la proie d'une politique de destruction, à l'image de ces quartiers "Paname" ou d'ailleurs, détruits à coup de boulet pour y bâtir de l'impersonnel abjecte dans lequel y trône l'individualisme creux et lobotomisé du confort fascisant, où plus que l'aspect matériel de la pierre éboulée, c'est un patrimoine humain florissant faisant l'âme de ces microcosmes qui s'est volatilisé...

      Ces gens, ces progressistes universalistes, ces "leçonneurs", ces mêmes qui s'opposent à la diversité du genre humain par leur idiotie(s) carabinées, tout en pensant ou en feignant la défendre, ceux là nous mènent par le bâton à tout cela.

      RM.



      Supprimer
  12. Totalement d'accord avec vous Pepe.

    La gauche est tellement mal en point qu'elle fait du stalinisme au petit pied...
    (Qu'on se rappelle en effet des discours de la "droite" pour realiser que le Sarkozy "de retour", ne changerait rien...)

    C'est evident que le paysage politique va se recomposer, ca n'est pas tenable sur la durée.

    RépondreSupprimer
  13. "Oui, un enseignant, un directeur ne doivent pas tolérer des propos et actions homophobes de la part de leurs élèves."

    Le problème est que le système (école, médias...) font tout pour que la plupart se refusent de penser intérieurement autre chose que du bien de l'homosexualité.
    Et forcément la quasi totalité des réactionnaires les plus convaincus, à tort ou à raison, se radicalisent, en donnant ainsi le prétexte à être désigné comme le côté du mal.

    Pour moi il n'y a pas de problème à ne pas du tout apprécier l'homosexualité, même à être totalement contre, tant que cela ne se traduit pas en idéologie applicable en actes.

    Il y a des homosexuels dans mes connaissances, et ils savent que ce n'est pas du tout ma vision des choses. Mais il n'y a pas de problème tant que personne utilise sa propre attirance sexuelle pour vouloir imposer des faits et gestes spécifiques à ne serait-ce que seulement un seul des autres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faut lire "N'utilise pas". Evidemment.

      Supprimer
    2. Juste une chose à ce sujet : quel intérêt d'être homosexuel, si ce n'est d'être différent ? C'est la posture d'un Oscar Wilde et Dieu merci il y eut Oscar Wilde.
      On peut vouloir forcer les gens à dire que "c'est normal" d'être homosexuel, il n'empêche que ça n'a plus aucune saveur. Ce qui fait leur force et leur grandeur, c'est leur capacité à se cacher, à vivre à travers des parcours chaotiques, comme une communauté secrète en mode "maçonnique". La normalisation est le pire ennemi de l'homosexualité, tout le monde va en pâtir, y compris la société toute entière, car la société a besoin de ses marginaux.
      De plus, l'homosexualité est d'abord une pratique sexuelle. On peut avoir des enfants tout en étant homosexuel. L'homosexualité comme marqueur identitaire, on reconnait bien là une métastase du système communautariste américain.
      Je crois que nous allons rester quelques décennies encore un dominion anglo-américain et que les indemnités de guerre de Waterloo et 1914-1945, ne sont pas encore réglées. Donc souffrons.

      Supprimer
    3. Les marginaux sont pour moi le vrai marqueur d'une société assez stable que le prétendu contre pouvoir officiel, qui tente systématiquementt de les récupérer qu'à des fins idéologies.

      Supprimer
    4. L'homosexualité ne peut devenir une norme que si on detruit le processus naturel de reproduction.

      Ca coutera trop cher...

      (Wilde ? Et Cesar, et...Alexandre...Mais bon sang ce que les gens font dans un lit n'est un programme politique !)

      Supprimer
  14. Merci à Zemmour pour ses interventions toujours courageuses sur le gender et autres ...

    Dans cette interview une chose m'effare, qui semble devenue normale à la gauche (dans la bouche de Domenach) : c'est l'endoctrinement des enfants, de vouloir leur "inculquer" tant qu'ils sont jeunes l'idéologie du gender, de la non différenciation sexuelle, etc.

    L'utilisation de la culture et de l'éducation pour faire passer le progressisme des idées sociales de la gauche est un grand classique depuis le XIXe.

    Si la gauche était honnête, elle mettrait en place une réflexion à partir du moment où ils sont des êtres raisonnables (donc en terminale puisque les scolaires ne se découvrent le droit de réfléchir qu'en philosophie en terminale... on ne va pas commenter ça).

    Mais les endoctriner dès le berceau, je trouve ça haïssable et mesquin intellectuellement.
    Qu'on les laisse se développer par eux-même et qu'on leur fiche la paix. Sinon il n'y a pas mieux à faire que de les retirer de l'école.
    Ca résolvera peut-être au moins le problème du surnombre d'élèves dans les classes.
    Mais que le gouvernement laisse alors aux écoles privées conventionnées le soin d'enseigner leurs propres programmes...

    RépondreSupprimer
  15. C'est toujours très tentant, pour un Etat, ou une institution (religieuse par exemple) dès qu'il y a de l'idéologie ou des velléités de despotisme, de s'en prendre aux plus faibles, aux plus malléables, aux plus innocents. D'autant que l'effet est assez réussi et que les enfants n'ont pas le pouvoir de s'y opposer.
    Dans le cas précis, on sait que les enseignants bénéficient d'une assez bonne image et qu'ils représentent pour l'enfant, le savoir. Donc, profitons-en !
    thomas.

    RépondreSupprimer
  16. déjà en dehors de l’école (nique ta mère ,nique la police ,voire le chien )comment faire confiance a nos instruits du ministère .Et après ont se plaint que les enfants,soit déboussolés ,et qu'ils versent dans la délinquances ,dans la drogue ?

    RépondreSupprimer
  17. M kami j'aime avoir mes idées , et ma vison des choses .Merci pour la bibliothèque .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'idée consistant à omettre nombre d'infrastructures proposant l'acquisation de savoirs(sans compter les brocantes et autres qui proposent des livres à 0,50 centimes d'euro au cas où l'abonnement de la bibliothèque serait trop cher pour certaines personnes) pour "expliquer" la délinquance équivaut à faire dans le simple et le faux.

      Moi qui ai grandi dans un pays en pleine guerre civile, et après dans une banlieue du 93 pendant 30 ans, vous répond monsieur/madame que votre raccourci est dangereux.

      Supprimer
  18. Je suis un homme de 25 ans (hétéro pour le moment), je n'aime pas la compétition et ne veux pas faire la guerre. Suis-je normal ou ais-je eu un problème dans l'utérus de ma mère??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La competition ca peut etre l'emulation dans le respect de l'autre.

      D'autre part ca n'est pas vous qui deignez votre ennemi, c'est le contraire.
      (Reportez vous a la guerre du Peloponnèse...)

      Supprimer
    2. @ Nicolas

      "(hétéro pour le moment)"

      S'en définir au présent, laisse une probabilité d'un doute sur l'avenir,

      Pourquoi spéculer ouvertement sur son devenir sexuel ?

      1) Cela ne regarde personne, sauf votre intimité,

      2) Vous vous flagellez le pénis avec cet existentialisme de "n'ayant que cela à foutre", qu'un jour serait peut-être autrement, ou du moins, laisser entrevoir une mutation hypothétique NORMALISEE de l'orientation de votre libido.

      RM.





      Supprimer
  19. La compétition n'est pas obligatoirement une motivation poussant à écraser l'autre. Elle peut servir à l'individu qui tente de repousser ce qu'il pense être ses propres limites.

    Et la guerre peut aussi servir à se défendre "Si vis pacem, para bellum".

    RépondreSupprimer
  20. Très belle émission !!! Enfin ce papier à l'antenne de la lignazur.org !!!!

    RépondreSupprimer
  21. Merci Eric. Enfin quelqu'un qui parle vrai.

    RépondreSupprimer
  22. Finalement, jamais les choses n'ont été aussi limpides.
    Auparavant, on pouvait avoir des difficultés pour choisir entre le ps, l'ump, le centre , le communisme etc sur la base de leurs programmes et idées. (Qui défend le mieux ma conception de la politique française, de l'intérêt national ? )
    Maintenant, il n'y a que les européistes - ceux qui veulent améliorer l'Europe telle qu'elle existe, et ceux qui remettent en cause l'Europe et veulent la changer PROFONDEMENT.
    Car en fait, c'est d'elle, maintenant, que dépend notre sort. (moeurs inclus)
    Ou on lui dit oui, ou on lui dit non. Et on se détermine en conséquence
    thomas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moscovici a osé traiter Jacques Sapir d'economiste d'extreme droite parce qu'il juge l'euro catastrophique pour la France.

      Ca depasse tout.
      (Dans le meme genre, Barbier s'est fait donner des lecons de democratie par...Marine Le Pen !)

      Dans le figaro Zemmour a dit que la gauche et la droite "liberales-libertaires" ont declaré la guerre au peuple francais et veulent le detruire.

      L'espoir c'est que ca se voit.

      L'Euro n'a pas d'avenir, les allemands le lacheront a un moment ou a un autre (Il faut suivre ce qui se passe dans les institutions allemandes en ce moment. De toute facon l'Allemagne NE PEUT PAS payer).

      Ces gens, au pouvoir depuis 50 ans, sont condamnés.
      Esperont que ca ne sera pas trop long...

      On va souffrir, mais on arrivera peut etre a s'en debarasser.

      Supprimer
    2. Je crois même que Moscovici et Colombani assimilent les adversaires de l'euro à des antisémites.
      Décidément, pour ce milieu, dès qu'on est en désaccord avec eux, on est d'extrême-droite.

      Pourtant, il semble que la sortie de l'euro est de moins en moins un sujet tabou.
      Quand Dupont-Aignan avait subi un procès en sorcellerie de la part de l'inquisiteur Caron (1), le journaliste bien-pensant Bruno Roger-Petit ("Nouvel Obs") avait prétendu qu'il était le seul avec Marine Le Pen à proposer "cette idée désastreuse".

      Or, d'autres pensent que, soit il faut revenir à une monnaie commune, soit il faut négocier en disant qu'en cas d'échec la sortie de l'euro est envisageable.

      Marie-France Garaud est pour une monnaie commune.
      Il y a quelques semaines, j'ai entendu Chevènement défendre aussi cette solution (alors que jusque là, il était encore prudent).

      Plus récemment, c'est l'économiste du Parti de Gauche, Jacques Généreux, pour qui cette sortie de l'euro n'est pas tabou. On constate d'ailleurs que le co-président de son parti, Mélenchon vient aussi sur cette ligne (2).
      Il est vrai qu'il y a un an, Mélenchon, parce qu'il avait osé dire que "Moscovici ne pense pas français, il pense finance internationale", s'était fait traiter "d'antisémite" par Aphatie, Quatremer et le PS par la voix d'Harlem Désir.
      Connaissant les origines de Mélenchon, cette accusation ne prouve qu'une chose : la bêtise de ceux qui la professent.

      (1) Il semble que Mélenchon a de l'estime pour Natacha Polony et du mépris pour Aymeric Caron (cf dernière émission ONPC).

      (2) En revanche, ses alliés du PCF critiquent la sortie de l'euro. Dans un livre récent, Aurélien Bernier, proche (ou membre ?) du Front de Gauche, dit qu'en 1997, pour entrer dans le gouvernement Jospin, pour continuer à avoir le soutien du PS dans les élections locales, le PCF a abandonné son hostilité précédente à l'UE pour se rallier à une sorte "d'Europe sociale", mirage dont le PS nous abreuve à chaque scrutin européen.

      Robert Hue :
      "Nous avons besoin d'Europe pour réussir la changement en France" (06-11-97).
      "Euroconstructif" (03-12-97).
      "La France, le monde ont aujourd'hui besoin d'Europe" (manifeste de la liste PCF aux européennes de 1999).

      Supprimer
  23. L'article du monde en réponse aux propos de Zemmour sur l'insertion de la théorie du genre dans les écoles.

    http://decodeurs.blog.lemonde.fr/2014/02/04/theorie-du-genre-enseignee-dans-les-ecoles-les-elucubrations-deric-zemmour/

    Danny

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et il faut en penser quoi selon vous? Il est clair que la gauche "sociétal", qui n'est pas la gauche "sociale" au gouvernement utilise le régime officiellement démocratique pour imposer dans les médias et les écoles la théorie du genre.

      Rien à taper pour ma part du papier concernant ligneazur. Les faits de la gouvernance actuelle sont assez clair.

      Supprimer
    2. Dans la mesure où ce blog est consacré à Zemmour,et que l'article le concernait j'ai pensé que ça pouvait intéresser.

      Danny

      Supprimer
    3. Il est toujours intéressant de voir comment la partie adverse, ici par le biai de cet article, se démene pour faire passer un truc pour ce qu'il n'est pas.

      Mais ce serait judicieux aussi que vous présentiez votre point de vue au lieu de mettre que seulement un lien sans rien derrière.

      Supprimer
    4. J'ai 17 ans et je n'ai pas encore d'avis sur tout,ni encore la culture nécessaire pour étayer des arguments,du moins sur ce blog-ci où je ne ferais qu'écrire des banalités que d'autres formuleront mieux que moi ou des commentaires d'ado révolté qui ne font pas avancé le débat.

      De plus même si j'ai regardé la télévision assez tard (par rapport à la nouvelle norme) et lu très tôt,comme beaucoup de jeunes je n'ai pas échappé au bourrage de crâne propre à ma génération (je vous avouerais même qu'il y a encore 1 an et quelque j'étais à fond dans ma période que j'appelle "gay pride" pour ne pas dire "confondante de pathétisme"*);même si la manière d'instruire ou plutôt d'éduquer de l'école m'a toujours dérangé avant que je ne sache mettre des mots précis dessus.

      Même chose d'ailleurs au sujet de la télé où j'ai assez tôt remarqué l'uniformisation de l'info,la posture de rebelle à répétition qui nous mettais sans cesse en garde contre une chose qu'on ne voyait jamais (De manière ironique justement parce que toutes les chaînes nous mettaient en garde),ect....et là aussi j'étais trop jeune pour formuler correctement.

      Je me contente donc pour le moment de rassembler le plus d'informations et de la faire circuler que ce soit via internet ou au quotidien;c'est aussi valables pour les opinions que je confronte afin de former le mien.

      En bref :laissez moi du temps je suis encore sur la voix de la rédemption ;)

      Danny

      Supprimer
    5. En tout cas sachez que ce qui vous est arrivé est d'une certaine manière tout à fait logique. Nous sommes des humains, nous apprennons de nos erreurs.

      Même si d'autres ne semblent jamais sortir des crises émotionnelles avec théâtralisme...

      Supprimer
    6. bravo à vous Danny, ceux de votre âge n'ont pour la plupart , hélas , pas le tiers du quart de votre jugeote!!

      Supprimer
    7. A Kami : Maintenant tout l'art est de ne pas tomber dans les "crises émotionnelles avec théâtralisme" sur les opinions inverses ;) ( quelque soit les opinions d'ailleurs)

      A l'anonyme: Rassurez-vous,ils y en a quand même pas mal qui se posent des questions.Même si ce n'est pas forcément eux qu'on montre.

      Si un nouveau journal de réinformation intéresse quelqu'un :

      http://www.tvlibertes.com/replay/

      Danny


      Supprimer
    8. Les avis/opinions/points de vue inverses ne me dérangent en aucune façon, mais plus du tout à partir du moment où elles deviennent un dogme que certains veulent imposer à tout prix dans la tête de tout le monde.

      Supprimer
    9. J'avais compris,c'était plutôt une remarque sarcastique sur moi même qui ai une tendance à m'insurger avant de réfléchir qui ne change pas malgré l'évolution que mes réflexions peuvent avoir.

      (et dans la réponse à l'anonyme,c'était bien sûr "il y en a")

      Danny

      Supprimer
  24. Mais voyons, si ce sont des elucubrations, pourquoi le gouvernement reagit ? Si tout est affabulations, il n'y a pas lieu de s'inquieter...
    (Important de faire remarquer ces histoires de theories bidons enseignées a l'ecole, l'UMP a commencé avant la gauche...)

    La "gauche" est morte et enterée en 1989 (Voire meme en 1922, ou selon Zemmour au moment de l'affaire Dreyfus !).

    Ca se voit de plus en plus, c'est tout.

    RépondreSupprimer
  25. Et c'est logique. La théorie du genre est dans la droite ligne de "l'adoption pour tous", de la pma et de la gpa (déjà adoptés ailleurs et tôt ou tard en France), dans la mesure où le choix culturel prend le pas sur le biologique. Un biologique qui devient ringard. Et tout ceci dans la perspective de l'effacement de tout ce qui n'est pas culturel.
    Oui, d'accord, c'est comme pour 2005 : les Français pourraient y regarder de plus près. Ils sont, paraît-il, majoritairement favorables à la pma, et contre la gpa. Or, pour des raisons d'égalité, la gpa suivra en faveur des gays.
    thomas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ok avec vous , la GPA suivra par principe constitutionnel d'égalité entre les individus , et comme les gays peuvent se marier à présent , ils devront pouvoir bénéficier d'un moyen de procréation assisté , dans leur cas la GPA
      Il est de plus amusant de noter cette volonté de nier la biologie chez des gens qui se réclament de l'écologie et du respect de la nature!!Beau paradoxe! ( mais on n'est plus à ça près!!)

      Supprimer
    2. L'hypocrisie de la gauche sur la théorie du genre :

      Vendredi soir, à l'heure ou sur l'émission de " FR2 CE SOIR OU JAMAIS" vous aviez des gauchistes en train de raconter que la "théorie du gennre" et ses expérimentations sont une invention de méchants réactionnaires..., il suffisait de zapper et A LA MÊME HEURE sur ARTE, il y avait un documentaire sur l'expérimentation du gommage des genres dans une école maternelle en Suède ou les enfants servent de cobayes....On leur apprend à parler sans dire " il ou elle " et tout un tas d'âneries de ce type. Leurs parents sont des féministes intégristes ou des homos qui ne veulent pas que leurs filles préfèrent s'habiller en rose..ou que leurs fils préfèrent les voitures plutôt que les poupées....
      Et c'est justement ces expériences suédoises dont veulent s'inspirer nos ministres comme Peillon ou Naja Belkacem. D'ailleurs le reportage de ARTE nous montre un adjoint du maire de Paris en visite dans cette école maternelle venu pour voir comment cela marche....sans doute pas pour faire du tourisme...
      Alors chers gauchistes, dîtes honnêtement aux français ce que vous comptez mettre en pratique et arrêtez de mentir !

      Supprimer
  26. ABCD de l'égalité :
    Quand j'insiste dans mon blog pour dire : au nom de quoi va-t-on dire que ceci est un stéréotype ? Au nom de quoi va-t-on rétablir la bonne approche ? Au nom de quoi va-t-on intervenir dans la vie intérieure des enfants ?
    Illustration :
    http://www.lepoint.fr/societe/j-ai-participe-a-une-formation-aux-abcd-de-l-egalite-05-02-2014-1788106_23.php
    thomas

    RépondreSupprimer
  27. "si ce sont des elucubrations, pourquoi le gouvernement reagit ? Si tout est affabulations, il n'y a pas lieu de s'inquieter..."

    Détrompez-vous, ils vous diront que les affabulations peuvent engendrer un mouvement de panique déstabilisant, d'où l'intérêt de les combattre.

    Or, je pense qu'en réaction à ce torchon "négationniste", qui ne fait qu'appliquer le principe traditionnel de dualité politique arbitraire au détriment du bon sens et des faits;

    -Seul l'humour ou l'ignorance sont à prescrire pour s'épargner de toute démence nerveuse ... il s'agit ici de mauvaise foi, on ne peut pas lutter.

    RM.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais à quand un ministre du droit des androgynoïdes et des gynandroïdes, minorités ô combien incomprises et discriminées...

      Supprimer
    2. Pour bientôt, rassurez-vous, nous sommes en bonne voie de gestation ...

      Supprimer
    3. Il est clair que les cadres du PS (Parti Sociétaliste) font tout pour voir Elephant Man en couleurs...

      Supprimer
    4. Trans-Elephant-Man, encore plus poignant...

      Supprimer
    5. La france est tombée par terre, c'est la faute à "la promotion" Voltaire.

      Bienvenue dans la nouvelle foire aux monstres!

      Supprimer
  28. "Parti Sociétaliste"

    Excellent ! A reutiliser le plus possible !

    RépondreSupprimer
  29. À l'attention de Mr Domenach, dont la mauvaise foi (ou l'incompétence?) atteignent ici des sommets:

    "Quand le scandale sur la théorie du genre a éclaté – et que le gouvernement a immédiatement nié son existence, la première chose qu’il a fait a été de fermer l’accès aux preuves du délit : le site internet ligneAzur.org a été mis hors ligne, et pour cause…
    Grâce à nos informaticiens – merci Guillermo – nous avons pu reconstruire une partie du site du Ministère de l’Education nationale sur lequel les ados sont envoyés afin de « découvrir » une sexualité alternative et décomplexée.
    Accrochez-vous, il s’agit de vos enfants."

    …Lire la suite sur le site:

    http://www.dreuz.info/2014/02/nous-avons-reconstruit-le-site-ligneazur-org-sur-la-theorie-du-genre-que-le-ministere-a-precipitamment-ferme/

    RépondreSupprimer
  30. "dont la mauvaise foi (ou l'incompétence?) "

    Au contraire, il s'agit bien d'une foi, nous sommes dans une religion, mais pas "mauvaise foi";


    -Par la mauvaise foi, on exprime une opposition arbitraire par défaut, dont la cause est motivée par l'orgueil de ne pas se montrer dans l'erreur, ou tout simplement par esprit de contradiction.

    -Ici, Domenach, n'exprime pas cela, je ne pense pas non plus qu'il s'agisse d'incompétence ou de bêtise absolue, mais tout simplement, d'une conviction profonde et irrationnelle, d'une foi réelle en l'exaltation carabinée d'un humain-contre-nature, dont le débat le prouve;

    -On nage littéralement dans la prêche, or zemmour, lui, reste factuel, mais rien y fait.

    -C'est aussi stérile que si l'on opposait protestants et catholiques, ou laïcs et religieux...

    -Domenach est un "évangéliste" progressiste du culte de l'homo-éprouvette, qui se dresse en bourreau de la tradition, avec le même acharnement que le Pentateuque a combattu le paganisme...

    -Tout y est dogmatique est irrationnel.

    RM.

    RépondreSupprimer
  31. Nicolas Domenach ne connaît pas le "principe de contradiction" étant donné qu'il dénonce un "fric show" tout en approuvant un "freak show".

    RépondreSupprimer
  32. Curieuse affaire concernant le Parti de Gauche à Périgueux.
    Maurice Melliet était choisi comme chef de file de ce parti pour les municipales.
    Mais, voilà, l'homme a commis un "acte monstrueux" : il a osé boire l'apéritif avec des gens de droite de sa ville dont l'ancien ministre gaulliste (et ancien président du Conseil Constitutionnel) Yves Guéna.

    Pour la co-présidente de ce parti, l'ancienne député verte Martine Billard, Melliet pratique "la collusion", "l'arrangement".

    Mme Billard ne devrait pas s'arrêter en si bon chemin.
    Elle doit rompre avec le PCF, car selon les souvenirs de l'ancien lecteur de "l'Humanité" que j'étais, ce journal avait bien ouvert ses colonnes à Yves Guéna au moment du traité de Maastricht.
    Et "last but not the least", elle doit demander une sanction contre son co-président : Mélenchon. Car, on sait (c'est reconnu par les 3 protagonistes), qu'un jour, il avait dîné avec Henri Guaino, rencontre organisée par ... Éric Zemmour.

    Il y a des gens intelligents au PG (cf Généreux), mais, hélas, il y a trop, beaucoup trop de "Martines Billards".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Finalement, Martine Billard n'est pas la seule responsable de la sanction contre Melliet.
      Mélenchon a parlé de "parent pouilleux".
      Donc, il interdit aux membres de son parti ce qu'il s'autorise à lui-même : avoir des amis à droite.
      Il y a déjà quelques années que j'ai compris que les "valeurs" de gauche sont : "faible avec les forts, fort avec les faibles" et "faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais".
      Mélenchon vient de le prouver une fois de plus.

      Supprimer
    2. Il faut bien reconnaitre que ca existe aussi a droite ! On sait "quelle" droite et "quelle" gauche d'ailleurs.

      Sauf que la posture de diabolisation prends l'eau.

      Supprimer
    3. Je suis totalement conscient que ça existe à droite.
      D'ailleurs, je montre souvent les convergences (politiques celles-là) entre une certaine droite et une certaine gauche.
      Sur un autre plan ("moral"), le problème n'est pas qu'un camp serait plus ou moins "moral" que l'autre (on peut les renvoyer dos à dos). Mais, le problème des gens de gauche, c'est qu'ils sont plus donneurs de leçons en ce domaine.

      Concernant Mélenchon, depuis qu'il a quitté le PS, je balance en permanence entre un "Docteur Jekyll" (quand il parle comme une sorte de "Chevènement bis") et un "Mister Hyde" (quand il est "plus à gauche que moi, tu meurs", là il en rajoute dans l'outrance).

      Supprimer
  33. Arrêtez de taper sur Domenach (hi hi) , il met en valeur EZ, et il exprime un courant de pensée lénifiant ou bobo qui existe bel et bien. Alors autant le laisser aller jusqu'au bout.
    thomas

    RépondreSupprimer
  34. Merci Mr Zemmour, je n'ai rien d'autre a dire

    RépondreSupprimer
  35. Et si, tout simplement, Najat Vallaud-Belkacem était une lesbienne refoulée ...

    RépondreSupprimer
  36. Même Finkielkraut :
    http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2014/02/07/31003-20140207ARTFIG00274-alain-finkielkraut-une-partie-de-la-gauche-a-perdu-la-raison-et-la-memoire.php
    La chasse aux sorcières par ces idéologues fanatisés fait rage.
    thomas

    RépondreSupprimer
  37. Allez Eric,je t'ai vue au jourd'hui sur Itélé avec Domenach,,tu les as bien remis en place ces gogos gauchos léniniste,,qui sont pour la destruction de la France ben chez nous,,,j'ai un fils qui vient de terminer Central,,,avant ils avaient toujours une place avec leur dernier stage,,(lui ,ingénieur recherche laser chez un grand leader(77000employés) de l'armement aviation espace), on lui a fait comprendre que l'on attendais pour embaucher ,les décisions politiques sur les charges et taxes des entreprises.A moins que les places soit réservés pour les nouveaux arrivants.Et j'entends les Ministres expliqués que ça va bien en France,,,,,"touché-COULER",,, ( ça va trés bien pour ceux qui font rien),,,,Continus et Courage ,,,un jour les Français se réveilleront,,,peut-être trop Tard.....

    RépondreSupprimer
  38. OUI et en plus ;La dame travail pour le roi du Maroc au CCME ,elle est membre du groupe de travail ; "Approche genre et nouvelles générations" et oui sa ne s'invente pas; regarder bien la date en haut de page puis après tout en bas , ici
    http://www.ccme.org.ma/fr/ccme/groupes-de-travail
    http://voxmaroc.blog.lemonde.fr/2012/02/10/najat-belkacem-l%E2%80%99espionne-du-roi-qui-se-reve-a-l%E2%80%99elysee/
    http://www.nouvellesdusahara.fr/wp-content/uploads/2012/07/communique_cabinet_royal_CCME_21_12_07_FRANCAIS.pdf

    http://www.economiematin.fr/les-experts/item/4403-le-strip-tease-de-matignon-avec-najat-vallaud-belkacem

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le mec qui répond à lui même...

      Supprimer
    2. Un detail, on peut me dire que ca ne veut rien dire...Mais Najat Vallaud-Belkacem est mariée et a deux enfants.

      Donc colporter n'importe quoi...

      Supprimer
  39. Concernant Najat Vallaud-Belkacem, à l'émission "Mots Croisés" de lundi, elle a été en dessous de tout. Mauvaise foi, pas de réponses aux arguments opposés, discours ultra-idéologique pour masquer le vide au niveau concret,...

    Face à Nicolas Dupont-Aignan qui avait des arguments et s'appuyait sur des documents, elle était incapable de répondre sérieusement.
    Quant à Nadine Morano, habituellement outrancière, elle a fait preuve de modération dans cette émission, donnant d'elle (pour une fois) une meilleure image. Il faut dire que le contraste avec Vallaud la servait fortement.

    Une personne connait bien Najat Vallaud-Belkacem : Ségolène Royal. Vallaud a été une de ses proches en 2007 et lors des primaires PS de 2011.
    Quand Vallaud est devenue ministre, Ségolène Royal a dit : "si elle s'appelait Claudine Dupont, elle ne serait pas ministre". Façon de dire que Najat VB n'est pas au gouvernement pour ses compétences, mais pour montrer qu'Hollande ouvre à "la diversité" (méthode qu'utilisait aussi Sarkozy).

    RépondreSupprimer
  40. Lors de l'émission "Mots Croisés", il y avait un tweet de Nicolas Domenach.
    Il reprochait aux 2 intervenants de droite, Nadine Morano et Nicolas Dupont-Aignan, de défendre l'union civile alors qu'ils ne l'ont pas mise en place sous Sarkozy.

    Que cette critique s'adresse à Nadine Morano, on peut l'admettre.
    Mais, Domenach est de mauvaise foi quand il l'adresse à NDA.
    Je rappelle que NDA a quitté l'UMP lors de la candidature Sarkozy en 2007. Il a certes soutenu ce dernier lors du 2e tour de 2007. Mais, il a quitté la majorité lors de la ratification du traité de Lisbonne (2008) et n'a pris position ni pour Hollande ni pour Sarkozy au 2e tour de 2012.
    Tout cela, Domenach devrait le savoir.

    Étonnant de la part de quelqu'un de "Marianne" où certains journalistes soutiennent NDA (cf Périco Légasse), dont le site donnait souvent la parole à NDA (c'était il est vrai sous feu Philippe Cohen), dont le fondateur, Jean-François Kahn, malgré ses divergences sur l'Europe, ne cachait pas sa sympathie pour NDA.

    Décidément, Domenach baisse de plus en plus dans mon estime.
    Surtout quand il se comporte aussi en ultra du soutien à Peillon et Vallaud, contrairement à une femme de gauche comme Élisabeth Badinter (1).

    (1) Sur Europe 1, samedi 08-02, dans l'émission "C'est arrivé cette semaine", interviewée par Arlette Chabot.

    RépondreSupprimer
  41. Ci-dessus, j'ai fait allusion à ce qu'a dit Élisabeth Badinter chez Arlette Chabot (Europe 1).
    Je renvoie à l'émission :
    http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/C-est-arrive-cette-semaine/Sons/C-est-arrive-cette-semaine-08-02-14-1795231/

    Mme Badinter était la première invitée, donc on peut écouter dès le début (après le sommaire) et arrêter après cette interview.
    On peut ne pas être d'accord avec des analyses politiques (hostiles à la droite) qu'elle formule.

    Mais, au bout de 5 minutes d'émission, après avoir dit que ce que fait le gouvernement dans les écoles part de bons sentiments (c'est mon expression), elle critique sévèrement le fait de vouloir dès le plus jeune âge élever des enfants "hors genre" : c'est "une idée folle, une idée délirante" (là, je cite ses propos).
    La suite de cette interview, sur ce sujet, pendant 2 minutes ou 3 est remarquable (à la fin, elle attaque Christine Boutin sur laquelle chacun peut avoir son opinion, là on revient à la politique, ce n'est pas la meilleure partie).

    Élisabeth Badinter constate que, de la maternelle à la puberté, les enfants, dans leur grande majorité et spontanément, se regroupent, jouent entre enfants du même sexe. Quels que soient les efforts des enseignants pour faire des jeux mixtes. Il faut l'admettre, même si parfois ça choque des parents féministes. L'idée de combattre systématiquement ces stéréotypes est "une aberration". "Ce n'est pas libératoire, c'est une source de confusion dont les enfants auront du mal à se remettre".

    Élisabeth Badinter dit qu'il faut lutter contre les stéréotypes d'inégalités, mais qu'il est absurde chez les petits de donner systématiquement des poupées aux garçons et des armes aux filles.
    Quand les enfants sont plus grands, elle pense que là, il y a des directions diverses.

    Ce discours d'une féministe qui a réfléchi sérieusement au sujet nous change des inepties de Najat Vallaud-Belkacem entendues lundi soir.
    D'abord la diffamation contre les enseigants (j'en ai parlé plus haut) qui reproduiraient les stéréotypes.
    Ensuite, une volonté stupide (et totalitaire) de donner des leçons de pédagogie aux enseignants qui ne devraient pas faire en sport des équipes de garçons et des équipes de filles mais systématiquement des équipes mixtes.

    Instituteur, j'ai parfois organisé avec d'autres des compétitions USEP (organisme sportif lié à l'enseignement primaire, rattaché à la Ligue de l'Enseignement elle-même très à gauche) : cela se passait très rarement avec des équipes mixtes.
    Curieuse ministre des droits des femmes cette Najat qui veut faire jouer au foot des filles avec des garçons. Dans la grande majorité des cas, les filles seront humiliées.

    RépondreSupprimer
  42. Lundi soir, il y avait aussi Olivier Besancenot à "Mots Croisés".
    Je n'ai fait aucun commentaire sur lui. Il est fidèle à son positionnement d'extrême-gauche sociétale (1).

    Ceci dit, je viens de découvrir quelque chose qui le rattache à tout ce débat.
    Le livre "tous à poils" critiqué par Copé (proposé tout de même par l'académie de Grenoble dans les bibliothèques scolaires) est l'oeuvre de "parents" disent certains.
    Comme la grande majorité des adultes sont "parents", ça ne veut rien dire.

    En réalité, l'organisatrice de cela est une ardéchoise, documentaliste dans un collège ou un lycée. Elle s'appelle Cécile Moulain.

    En 2004, elle était candidate sur la liste LO-LCR du sud-est aux élections européennes.
    En 2007, elle était candidate LCR (parti de Krivine et Besancenot) dans la 1ere circonscription de l'Ardèche :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lections_l%C3%A9gislatives_de_2007_en_Rh%C3%B4ne-Alpes#07_:_Ard.C3.A8che

    (1) D'autres à l'extrême-gauche sont plus "sociaux", hostiles à l'UE, défenseur de "la Nation qui protège", partisans d'une école qui apprenne à lire, écrire et compter. Je pense au POI (de Gluckstein et Schivardi).
    Certes, ils sont souvent sectaires, mais sur le fond, je suis souvent d'accord avec eux, mais pas avec Besancenot.

    RépondreSupprimer
  43. "Curieuse ministre des droits des femmes cette Najat qui veut faire jouer au foot des filles avec des garçons. Dans la grande majorité des cas, les filles seront humiliées."

    D'ailleurs Eric Naulleau a cherché à humilier Eric Zemmour face à la joueuse professionnelle. Presque 100% des gens, hommes ou femmes, seront moins doués que n'importe quel(le) professionnel(le), et ce qu'importe la profession.

    RépondreSupprimer
  44. Bonjour Eric,
    Votre pertinente impertinence me permets de rester éveillé ! Grâce à vous la race humaine m'apparaît encore comporter quelque intérêt. Poursuivez s'il vous plait, et sachez que vous êtes soutenu dans votre art de la remise en cause des idées reçues

    RépondreSupprimer
  45. "Tous à poil" Oui, je suis d'accord, mais pour de vrai ! Sauf les enfants. Eux n'ont pas de problème avec leur corps tant que les adultes ne les ont pas contaminés.
    Donc, à poil la maîtresse, en classe, devant les enfants habillés.
    A poil le curé, pour la messe.
    A poil l'agent de police.
    A poil le politicien, à la tribune.
    A poil le journaliste etc
    thomas

    RépondreSupprimer
  46. Pour la "théorie du genre" voir le rapport de l'Education Nationale en pdf mentionné ici
    http://www.bvoltaire.fr/aristideleucate/theorie-du-genre-le-gouvernement-ment-sciemment-aux-francais,50438
    thomas

    RépondreSupprimer

Vous êtes juridiquement responsable du contenu de votre commentaire.

Nous apprécions tous les commentaires et toutes les opinions. Toutefois, le langage "SMS" n'a pas sa place ici. Nous vous remercions de rédiger votre message de façon à ce qu'il soit lisible, argumenté et compréhensible pour tout le monde.
Nous vous demandons également de rester dans le sujet de l'article concerné.

Les attaques personnelles, la diffamation, les propos racistes, le spam et/ou plus généralement tout ce qui peut être répréhensible au regard de la législation Française n'ont pas leur place ici. Les commentaires peuvent donc être soumis à validation ou supprimés sans préavis.