mercredi 16 janvier 2008

Va-t-on interdire le roman d'Eric Zemmour?

Un article du site de l'Express.fr

Petit Frère, le roman d'Eric Zemmour inspiré d'un fait divers sanglant, fait l'objet d'une requête ce mardi visant son interdiction pour cause de diffamation. L'éditeur nous confirme que l'affaire est en délibéré jusqu'à jeudi.


Lorsqu’un écrivain se risque à transformer un fait divers en roman, la polémique n’est jamais loin. C’est Eric Zemmour qui, cette fois, s’est risqué au genre.
Son roman Petit Frère, fraîchement publié par les éditions Denoël, fait l’objet ce mardi d’un référé visant à obtenir son interdiction, pour diffamation.

Le chroniqueur politique déjà souvent sujet à controverses s’est essayé à la fiction pour la première fois. Fiction? L’ouvrage relate l’histoire d’un jeune juif, Simon Sitruk, sauvagement assassiné sur un parking par son voisin de toujours, un jeune maghrébin.

Sous couvert de l’observation des conflits judéo-musulmans, l’auteur ne nie pas avoir librement puisé son inspiration dans un fait divers bien réel, lui. En 2006, Adel bénéficie d’un non-lieu après avoir brutalement mutilé Sébastien Selam, jeune DJ d’obédiance juive. La justice a estimé qu’il était irresponsable au moment des faits.

L’ouvrage a d’abord été remarqué pour son cynisme face à la prétendue naïveté des autorités quant aux conflits entre communautés. Il est maintenant attaqué par la famille de la victime. Leur avocat, Me Axel Metzker, affirme dans les colonnes du Parisien que ses clients sont "injuriés", "traînés dans la boue" et "accusés des pires maux". Réponse jeudi.

Récurrence des polémiques
Jusqu’où peut aller le romancier dans son inspiration? S’attaquer à de cruels faits divers en en adaptant le propos est pourtant chose courante. Déjà, en 1965, Truman Capote expose dans De Sang Froid la description exhaustive de meurtres perpétrés au sein d’une famille du Kansas et bénéficie rapidement d’un succès immense. Le droit au nom et à l’image n’était certes pas, à l’époque, aussi protégés et l’auteur américain n’est pas poursuivi.

Plus récemment, Philippe Besson, en 2006, s’attaque à l’affaire du petit Grégory dans son roman L’Enfant d’octobre. La polémique éclate mais Christine Villemin, la principale intéréssée, renonce à porter plainte, alors qu'elle aurait pu invoquer une atteinte à sa vie privée.

En 2007, c’est le tour de Mazarine Pingeot. Son roman, Le Cimetières des poupées, serait largement inspiré de l’histoire de Véronique Courjault, mise en examen pour le triple infanticide de ses enfants. Des proches de la famille font circuler une pétition dans la région de Chinon demandant le report de la publication du roman. Mais cela ne suffit pas. L’auteur se défend de l’accusation de diffamation et le livre sort à la date prévue. Et il connaît un certain succès, grâce à la formidable publicité engendrée par le scandale...

"Petit frère", le dernier roman d'Eric Zemmour, est disponible depuis début Janvier 2008.

80 commentaires:

  1. Je me permet de signaler la note de lecture que j'ai faite du petit frère sur mon site :

    http://horizons.typepad.fr/accueil/2008/01/petit-frre-deri.html?cid=97478702#comment-97478702

    Cordialement et félicitations pour votre site.

    RépondreSupprimer
  2. soraliennezemmourienne17 janvier 2008 à 17:30

    Bravo pour ce blog, Eric on t'aime !

    RépondreSupprimer
  3. Ca ressemble à de la censure non ? Heureusement qu'il est juif notre ami Zemmour sinon ca ferait longtemps qu'on lui aurait couper définitivement le sifflet. Grâce à Dieu il est juif et il peut dire la vérité à ces demeurés lobotomisés de Français.

    RépondreSupprimer
  4. Une fiche de lecture :

    http://elisseievna.blogspot.com/2008/01/petit-frre-deric-zemmour.html

    RépondreSupprimer
  5. Je n'ai malheureusement rien vu de caricatural dans ce roman, rien ...

    RépondreSupprimer
  6. Elisseievna
    Pourquoi dites vous que vous n'avez "malheureusement" rien trouvé de caricatural dans ce roman ?

    RépondreSupprimer
  7. Je crois que tout le monde prefererait que ce qui est ecrit dans ce livre soit imaginaire, delirant, exagéré. J'ai l'impression que c'est meme en dessous de la réalité.

    RépondreSupprimer
  8. C'est ce qui expliquerait le "malheureusement" ....
    Je n'ai encore rien lu où les gens se seraient fendus de voir l'histoire du bouquin comme de la science-fiction. Mais, comme vous, je pense aussi que la réalité est très proche des profils décrits dans le roman.
    Si certains y ont vu de la caricature, c'est surement dans l'aboutissement du sort de chacun des personnages, qui semble être inéluctable, s'imposer comme une fatalité et que chacun aurait pu prévoir d'avance ....
    Sur ce fait, Eric Zemmour a déclaré (dans l'interview à RMC et sur Radio Coutoisie, je crois), qu'il l'avait fait sciemment : "il voulait une atmosphère de tragédie Kafkahienne", ainsi les destins étant tellement dessinés, qu'il ne restait au lecteur que l'analyse des situations clairement établies, la recherche du pourquoi ces personnages (et la société tout entière) ont admis ces états de fait.

    Enfin, d'après ce que j'ai pu retirer de l'engagement de notre Eric préféré dans l'écriture de ce roman.

    RépondreSupprimer
  9. Zemmour n'est pas "mon Eric prefere", loin de là (!).

    Statistiquement, il y a une fatalité, quand on repete l'enseignement de la haine d'un coté, et l'incrédulité face à l'existence de cet enseignement, il y a fatalement des crimes de haine qui sont tentes et qui reussissent : c'est inéluctable.

    Ce roman est deja bien pesant à lire, stressant ... mais encore pas assez.

    Le père Samuel parle plus clairement et gravement, sur le meme sujet, et dit des choses plus terribles : il faut le soutenir contre le proces infâme qui lui est fait par l'Etat belge, c'est le seul moyen de dénouer ces fatalités.

    J'appelle a soutenir le Pere Samuel.

    RépondreSupprimer
  10. Bravo Eric,
    Continue a avoir le courage de dire ce que les autres ne veulent pas entendre...Merci au nom de tous ces francais qui ont encore les yeux et les oreilles grands ouverts dans un monde qui ne rève que de les voir porter des oeillères!

    RépondreSupprimer
  11. Cher monsieur Zemmour, Je vois avec plaisir qu'un sujet grave et trop souvent passé sous silence est enfin sorti de l'omerta bien pensante des maisons d'édition, dont à en croire les nombreux ouvrages publiés, la somnolence serait devenue le maître mot. Sachez pour ma part que j'ai envoyé un roman à la même maison d'édition que la vôtre dont le titre est "Une moitié d'homme" qui a pour vocation de relancer le débat sur la question juive d'un triple point de vue : le juif en France, le juif de France et son regard sur Israël, le juif en Israël. Je m'interroge donc sur ce qu'est un juif pour lui-même et pour les autres... la réponse peut faire froid dans le dos. Reine Bale

    RépondreSupprimer
  12. rajoût au commentaire précédent de Reine Bale :Si vous souhaitez dialoguer sur ce sujet, voici mon adresse électronique : rbale4@yahoo.fr

    RépondreSupprimer
  13. Paul Amar avec son journalisme bien pensant de gauche n'a pas réussi à mettre à mal la justesse de l'analyse de Eric Zemmour. Il est tombé dans un piège tendu par ce pseudo journaliste sur le déclin accompagné d'un pseudo avocat qui paraissait sortir plus d'une émission de TF1 que d'un tribunal. Bref, si une personnalité de gauche (i.e. Mazarine Pingeot) était venu parlé d'un livre tiré d'un fait divers, sans doute que le vieux paul n'aurait pas jouer la même partition de vierge effarouchée de gauche bobo.

    RépondreSupprimer
  14. Encore une preuve de votre courage à affronter la bien-pensance et la désinformation : l'émission "Revu et corrigé" du samedi 19 sur France 5 et vos efforts pour vous expliquer dans ce procès en sorcellerie consternant qui vous est fait au sujet de votre roman. Mais qui ne veut pas comprendre la différence entre biographie et fiction, ne le peut pas !! Beaucoup de mauvaise foi certes, mais aussi de bêtise et d'inculture surtout chez vos interlocuteurs, cet avocat faussement brillant et ce présentateur benoîtement moralisateur et odieusement cassant. Nous sommes certains de votre sincérité et de votre grande et rare honnêteté intellectuelle. Recevez notre soutien et nos encouragements.
    Christophe et Adeline (Toulouse)

    RépondreSupprimer
  15. D'accord avec anonyme!!!
    Excellent, courageux et lumineux Eric Zemmour.
    Je crois que c'est un des seuls à oser écrire et dire ce qui est aveuglant et que personne du microcosme de la pensée officielle ne veut voir (ou nous laisser voir, dès fois que l'on réagisse)!!!
    Cf excellente interview à propos de "Petit frère" ici :
    http://www.dailymotion.com/relevance/search/zemmour+courtoisie/video/x41e10_zemmour-sur-radio-courtoisie-12_politics

    http://www.dailymotion.com/relevance/search/zemmour+courtoisie/video/x41du7_zemmour-sur-radio-courtoisie-22_politics

    RépondreSupprimer
  16. Bonjour. Suite à l'émission d'Amar aujourd'hui. Vrai, quand vous dites que les grands textes de romans sont inspirés d'histoires vraies. L'histoire de la Shoa n'a-t-il pas inspiré des metteurs en scène de cinéma aussi ? Vrai aussi, permettez moi de le dire, que cette affaire sent le souffre et le fric, sur fond d'offuscation d'une famille justement éplorée. Allons, quoi, au contraire, c'était une façon de faire vivre pour toujours l'histoire de ce garçon assassiné, un livre. Au lieu de ça, on s'est sans doute emporté en se montant le bourichon, et en choisissant un avocat (?), en le brandissant...
    Raison garder, s'il vous plaît et qu'ils se reprennent. Salutations. Et que quelqu'un fasse un roman sur l'histoire de la boulangère assassinée du Blanc Mesnil (93 ?)ou celle de cet homme venu prendre une photo de son lampadaire, lui aussi assassiné sous les yeux de sa fille, cela ne me gênerait pas.

    RépondreSupprimer
  17. on aimerait également un livre sur Chaib Zehaf, cet arabe parfaitement intégré abbatu à Oullins par un juif chômeur, alcoolique et raciste

    RépondreSupprimer
  18. Bravo Éric ! Je suis en accord avec vous sans être juif ni fondamentalement anti-arabe.

    Tout ce que vous dites, écrirez sur le sujet brûlant d'une immigration musulmane inconsidérée est bien exact.

    Le danger est considérable et ne devrait pas tarder à se confirmer.

    La charia est réclamée par un nombre croissant de musulmans.

    Roubaix pourrait être la pierre angulaire à l'édifice.

    Les français ont sombrés depuis longtemps intellectuellement et ne sont plus que l'ombre d'eux-même.

    C'est triste....Non ! ne nous laissons pas abattre si facilement. Continuez !!!! Continuons !!!

    Ouvrons notre gueule !! Dénonçons la barbarie à nos portes ou peut-être déjà dans nos murs.

    Je cours acheter votre livre. Reprenez courage !!! Vous n'êtes pas seul.

    Joel

    RépondreSupprimer
  19. Bravo monsieur Zemmour pour le livre !

    J'ai eu occasion de voir l'émission de Paul Amar qui n'a réussi qu'à démontrer que vous avez vu juste sur le sectarisme anti-raciste aveugle et bien pensant. J'ai été sidéré des citations, prises hors contexte afin de vous prendre en faute, passages qui ne n'ont pas choqués dans ma lecture, mais surpris en extraits. Mauvaise foi quand tu nous tiens !

    Je suis quand même effaré de constater que toute personne ne se situant pas dans le moule établi par une pseudo élite intellectuelle soit sans cesse obligé de se justifier, de s'excuser face à des accusations de racisme, de fascisme et d'extrémisme, arguments tellement béton de nos amis démagos bien pensants qu'ils se suffisent à eux memes, sans justification...

    Triste france !

    En tout cas, bravo à monsieur Zemmour pour oser dire ce qu'il pense, quoi qu'il en coute...

    RépondreSupprimer
  20. salut reine bale,

    pourrais tu exposer un peu plus les theses de ton roman ?
    A+

    RépondreSupprimer
  21. Les diagnostics, bien, mais quid des solutions ?

    Perso, j'aimerais que les Zemmour, Soral, Finkielkraut, Dantec, Faye, & co. buchent plus, et communiquent plus, sur des solutions.

    Cordialement.

    RépondreSupprimer
  22. J'ai été choqué par le ton agressif de Monsieur Paul Amar dans son émission "Revu et Corigé"... Les grands romans s'inspirent toujours de faits réels: par exemple Jean Valjean et Vautrin(Jacques Collin) semble être inspiré de Vidocq...
    Je n'ai pas compris la violence de contre Monsieur Zemmour...
    Bravo pour ce blog, qui preuve que Monsieur Zemmour ne prêche pas dans le désert...

    RépondreSupprimer
  23. Fadela Amara à l'émission de France 2 " Islam"
    Dimanche 20 janvier 2008

    Fadela Amara dt à l'émission de France 2 du dimanche matin : " Islam"

    - " L'islam est une religion de paix de respect et de tolérance"

    - " J'ai lu le coran, je prie depuis mon enfance "

    - " Je crois à l'islam des Lumières ".

    Mon commentaire :

    J'y croirai aussi ... quand je le verrai.

    Que Fadela Amara nous produise un lecture du Coran et des Hadith, verset par verset et globale, qui nous montre que les valeurs judéo-chrétiennes ou bouddhistes ou humaniste ( combien de réflexions athées ont elles pu naître et être effacées dans l’histoire ...) de respect des vies humaines et de celle des non croyant serait logiquement compatible avec ces textes.
    Elle "peut le faire" : mais qu'elle le fasse alors !

    En attendant ce que je vois dans des textes d'une cohérence parfaite entre eux, Coran, Hadith, Sunna, commentaires par les érudits de l'islam, textes de propagandes à l'attention des ignorants de l'islam montrant des passages pouvant faire illusion compris : c'est un islam qui est une doctrine fasciste, impérialiste, prônant la supériorité du peuple des musulmans et leur droit de dominer par la force, et l'exaltation de la force mise au service de la communauté supérieure, c'est à dire, un FASCISME CARACTERISé.




    " Petit frère" d'eric Zemmour
    Brève fiche de lecture du roman « Petit Frère » d’Eric Zemour

    « J’ai tué le Juif. Allah me bénisse. »

    « C’est la tragédie cachée du peuple juif. Chaque fois que les juifs s’arrachent à leur ghetto et touchent à l’universel, ça se retourne tragiquement contre eux. Le christianisme ... Marx ... Avec l’antiracisme, c’est la même histoire qui recommence. »

    « - Nous sommes à la fin de l’Empire romain ...
    - Tu sais que les historiens d’aujourd’hui ne veulent plus qu’on appelle cette période les grandes invasions, mais les grandes migrations ... »

    « En France, on laisse en repos ceux qui mettent le feu, mais on persécute ceux qui sonnent le tocsin » Chamfort.

    « Celui qui fait preuve de miséricorde envers le cruel se conduira bientôt avec cruauté envers le miséricordieux » Le Talmud.

    RépondreSupprimer
  24. Ils sont trop fort à la tv. Ils croient que tous ceux qui lisent s'expriment dans les commentaires. S'il y a seulement 12 commentaires pour un articles, ils en deduisent 12 lecteurs pour le blog.

    Ce passage de l'émission de France 2 fleurait bon l'intelligence et l'analyse pertinente...

    Stef

    RépondreSupprimer
  25. Je n'ai pas compris Paul Amar que j'apprécie par ailleurs en sa qualité de journaliste.

    Tout compre fait, ce tapage risque fort de vous être profitable.

    Je suis pour ma part persuadé que l'apsect 'fric" n'est pas le moteur de votre démarche ici, dans cette affaire.

    Je crois en un malentendu considérable de la part des parents de cette victime.

    Les avocats aussi font leur beurre sur leur dos quelquefois.

    Et vous accuser d'antisémitisme, ça c'est une blaque !!! Enorme !!

    RépondreSupprimer
  26. J'ai été ahurie de la suffisance outragée de Paul Amar dans 'Revu et corrigé'.
    Comment peut-il se prendre autant au sérieux !
    Drôle, il ressemble de plus en plus à Simone Veil. Je sais, cela n'a rien à voir. Quoique...
    michelle

    PS : merci à Paul Amar de m'avoir fait découvrir de site lol

    RépondreSupprimer
  27. Eric, on ne te bayonnera pas, tellement de journalistes et d'écrivains le sont implicitement, en ne voulant pas parler de ce qui se dit tout bas, ou est "mal vu"....Alors y a t-il encore des écrivains qui nous éclairent, comme vous. Qui parlent! Je comprends le deuil des parents, mais je ne supporte pas l'amalgame, l'instrumentalisation de votre livre.
    Ne cedz pas, on est avec vous!!!

    RépondreSupprimer
  28. je regarde la 5 et revu et corrigé c abusé la censure et les conformiste sont bien la !!! courage eric je n accepte pas comme toi lacensur sur un roman je ne l ai pas lu mai je t ai clairemant compris et c abusé le proces en direct auquel j ai assisté :!!!
    tu as le droit de t inspirer d un fait divers !! jesui peintre et musicien et je fait ca tous les jour bientot ce sera notre tour !! mort aux fachos

    RépondreSupprimer
  29. Très amusante l'émission de l'abruti Amar sur France5, ils raillent le peu de message sur ce blog non officiel. Or quand on va sur le forum du site officiel de son émission Revu et corrigé, on constate trois petits messages...

    Quant à l'avocat de la famille, il a été minable.

    Sinon merci à l'émission de m'avoir fait découvrir ce site

    RépondreSupprimer
  30. Je ne comprends pas pourquoi une telle histoire autour de ce ROMAN. En effet comme Zemmour le dit lui même il s'est INSPIRE d'un fait divers et non de la réalité. Je le soutiens, même si je ne suis pas d'accord avec toutes ses idées. Je comprends sa manière de voir les choses, il les défend et c'est très bien ! Certaines personnes n'arrivent pas à voir plus loin que le bout de leur nez! Zemmour tu te défends très bien, continue !

    RépondreSupprimer
  31. a ouai d ailleur c a serai pas mal d aller sur leur blog a revu et corrigé !!! et leurs laisser quelque perles !! a ses abrutis

    RépondreSupprimer
  32. Je viens de regarder le revu et corrigé du sieur Paul Amar sur France5.
    Zéro pointé pour ce monsieur.
    Aux ordres de Sarko, il protège la victime quitte à interdire le droit fondamental qu'est la liberté d'écrire.
    S'il n'aime pas son roman, qu'il ne l'achète pas!

    RépondreSupprimer
  33. C'est malheureux mais en France, dés qu'on traite de sujets épineux, on se fait latter comme une merde. Les médias sont contents de savoir que Zemmour écrit des livres car ils savent sur qui taper pendant un moment. J'adore Zemmour car il va droit au but avec honnêteté et sincérité La famille du jeune assassiné devrait le remercier au lieu de le traîner en justice. Sans ce livre, le dossier aurait été jeté à la poubelle.

    RépondreSupprimer
  34. Après ce que je viens d'entendre dans l'émission "Revue et corrigé" chez France 5, je ne peux m'empêcher d'écrire quelques mots en faveur d'Eric Zemmour. Mais pour qui Paul Amar se prend-il? Mais qui est-il? Comment est-il possible qu'une affaire comme celle-là soit aussi mal présentée à la télévision publique? Ce n'est pas possible! En plus de questions de très mauvaise qualité, Paul Amar se permet de terminer son intervention par un "conseil" à Zemmour d'un air assez méprisant et donneur de leçons qui démontre bien son absence d'éthique journalistique. Ce n'est pas la première fois que j'assiste à des lynchages publics venus de la part de présentateurs de télé, mais à chaque fois je suis étonné. Y a-t-il encore des journalistes dans le PAF qui savent distinguer entre journalisme (le vrai, je veux dire) et littérature?

    RépondreSupprimer
  35. monsieur zemmour est resté poli face a un paul amar ,dechainé ;se voulant le defenseur des bonnes consciences qui balisent la pensee depuis des decennies

    RépondreSupprimer
  36. Dans son roman, Eric Zemmour parle visiblement de SOS Racisme. Précise-t-il qu'il l'a créé ? Qui la financé ? Qui l'a structuré ?

    Je vous recommande vivement de lire "l'histoire secrète de SOS Racisme", de Serge Malik. Très instructif...

    RépondreSupprimer
  37. Il faut du courage à Eric Zemmour pour venir dans l'émission de Paul Amar sachant qu'il va être attaqué sur un ton injustement violent!
    Cet imbécile de Paul Amar; le même qui a été viré par France télévision du 20h00 après avoir lamentablement sortis des gants de boxe devant Tapie et Le Pen; quelle légitimité a-t-il pour donner des leçons ?
    Bravo Eric Zemmour d'être le seul à parler encore sur un ton juste dans l'époque où c'est interdit !
    Un jour tu seras interdit d'antenne en France et ce sera tout à ton honneur. Ce jour là j'immigrerai ailleurs, car la france sera au fonf du trou...

    RépondreSupprimer
  38. Jolie performance d'Eric Zemmour qui est parvevu à rester lucide et respectueux sur le plateau de Revu et Corrigé. Face à tant de bétise crasse, d'inculture et d'aggressivité gratuite, il fallait le faire. Bravo Amar, ta prestation consternante ne pouvait me convaincre davantage d'acheter ce bouquin (et de découvir ce blog par la même occasion). Bonne chance à Eric pour la suite des événements. Il en aura sûrement besoin...

    RépondreSupprimer
  39. Paul Amar stupefiant de mauvaise foi, il ne lui manquait que les "gants de boxe" de Le Pen... La presentation de passages de dialogues entre personnages comme des declarations de l'auteur etait un grand moment Stalinien.
    Le climat emotionnel du debat et le caractere tragique des faits aurait reclame plus de dignite.
    Quel paradoxe que le "serieux" Paul Amar, prompt a rappeler que son emission n'est pas une emission de divertissement, organise et maintienne la tension et la confrontation et manifeste meme ses sentiments de facon aussi directe.

    RépondreSupprimer
  40. Comme plusieurs des téléspectateurs qui se sont exprimés suite à l'émission " revu et corrigé" j'ai été choqué par le comportement agressif de Paul Amar à votre endroit. L'apogée étant quand il vous coupe la parole en " précisant :.. vous êtes MON invité ..!! étrange attitude vis à vis des invités qui sont présents pour s'exprimer et non pas pour se justifier devant un tribunal.
    D'autre part j'apprécie souvent vos commentaires que je suis avec plaisir. Enfin un journaliste ,un citoyen, qui ne cède pas au politiquement et moralement corrects.. Bravo et bon courage car vous continuerez à vous faire beaucoup d'ennemis.

    RépondreSupprimer
  41. Paul Amar "Revu et corrigé" chez France 5. Nul. Journaliste ? Non, un petit juge facho type neostalinien. Bravo Eric Zemmour.

    RépondreSupprimer
  42. Eric Zemmour est le tout dernier journaliste de Droite à s'exprimer dans les mass médias. Même au Fig', à la louche il doit rester deux réactionnaires bon teint, Eric Zemmour et le plus ou moins faux-cul Rioufol, jadis cet organe de presse fût authentiquement Droitier mais différentes purges aux cours des années 80 et 90 ont finit de remplacer les journalistes courageux par des benêts de centre-gauche et des vassaux du capital mondialiste. Ce qui se joue en ce moment c'est la tentative de démonisation de Zemmour ayant depuis peu acquis la capacité de porter la bonne parole dans les emissions de talk et de divertissement (coeur même du pouvoir ideologique d'abrutissement de masse) commence à devenir dangereux pour le système qui considère à présent qu'il va trop loin et qu'il risque d'ouvrir les yeux des Français. Bravo Mr Zemmour vous êtes le seul journaliste courageux de la grande presse et le seul à apprendre des choses vitales à la population ( et vous touchez bien plus de monde que Rivarol ou le Canard enchainé donc merci). Pauvre Amar, lui ne peut sans doute pas se regarder dans un miroir..

    RépondreSupprimer
  43. il n'y a qu'à regarder le forum sur France 5 concernant l'émission :
    http://forums.france5.fr/revuetcorrige/Emission-du-19-janvier-2008/gants-monsieur-amar-sujet_2_1.htm

    RépondreSupprimer
  44. Franchement Zemmour, t'es le dernier des abrutis... Quand je t'entends parler, je me dis : "ce mec n'a vraiment rien à dire, il excite les bas instincts pour diviser, se faire de la pub, et faire de l'oseil..." Mais tu NOUS PREND VRAIMENT POUR DES CONS ?

    RépondreSupprimer
  45. La video de Zemmour chez Paul Amar sur le CGB !

    RépondreSupprimer
  46. S'il avait eu une vraie conscience professionnelle, Paul Amar aurait dû cherché à découvrir les raisons pour lesquelles cet horrible crime a été, à l'époque, occulté par les médias (je pense, pour ma part, que les journalistes habitués aux schémas que la bien pensance leur a inculquée, à savoir, un juif Français ne peut être persécuté que par un gaulois facho et un musulman Français ne peut être que victime du racisme, n'étaient pas prêts à admettre cette vérité qui bouleversait leurs certitudes)plutôt que de s'en prendre d'une façon si sentencieuse et disproportionnée à Eric Zemmour.
    Merci de tout coeur à ce dernier pour toutes les fois où sur les plateaux télés, il a pris la parole en se mettant si bien dans la peau d'une foule de personnes dont on écoute jamais les idées ni les revendications.
    J'espère que son bouquin est distribué en Belgique, demain, je cours l'acheter

    RépondreSupprimer
  47. Le temple a été détruit par la faute de la division entre les juifs.

    Rome a été détruite par la faute de la paresse des Romains, qui ont fait venir des étrangers pour travailler et se battre à leur place.

    Eric Zemmour a sans doute tort d'une maladresse sans différents points et de tenir sur les rapports hommes femmes des porpos d'une ambiguité dangereuses, et d'attribuer aux feministes la responsabilité de décisions collectives qui ne font que récuperer leur defense des femmes pour un but tout autre,
    .. mais à part ces fautes là, il faut saluer sa démarche, car il est un des rares a avoir le courage de la lucidité, le courage de nous avertir.

    Les gens veulent ils entendre ? Il semble bien que non,
    il semble bien que les Européens soient prêts à VENDRE LEURS ENFANTS pour du pétrole dans l'immédiat.

    Voilà pourquoi ils ne veulent pas l'écouter, lui et les rares qui ont encore le courage de parler du REEL.

    Elisseievna, féministe et "droits de l'hommiste".

    RépondreSupprimer
  48. ...ayant été agréablement surpris par les premiers pas de 'Revu et Corrigé', j'ai assisté cet après midi à ce réglement de comptes entre Amar et Zemmour: un présentateur ne doit il pas rester impartial? Au delà de l'attitude de provocateur intello ( j'en suis) d'Eric Zemmour, Paul Amar a peut être commis une faute qui lui coûtera à nouveau sa place.
    Au delà aussi de ce fait d'émission, il est rare de voir des journalistes qui évoquent des vrais problèmes de société...même si la forme ne va pas toujours, Mr Zemmour a le mérite d'approndir des vrais problèmes de société, que les
    politiques ne prennent pas à bras le corps...

    RépondreSupprimer
  49. Merci pour ton roman Eric, les 50 premières pages sont à chier, ensuite tu prends ton rythme de croisière et ça devient excellent.
    Bravo !

    RépondreSupprimer
  50. eric suite au fascisme anti artiste j ai ete tres choque des attaque de l abruti de la 5 sur revu et deforme !!je lui ai envoyé ceci !!a cette petite bite d anti; artiste , ecrivain, peintre , danseurs ,miusiciens !!rebellé vous bientot ce seras notre tour

    j ai assisté au proces de l ecrivain zemmour !!! ai pas lu son roman mai ai assisté a une pitoyable demonstration de journalisme !! mr amar j ai honte pour vous et votre profession ! si vous vouler attaquer quelque un attaquer moi car je vous encule pitoyable facho anti artiste !!! je sui peintre et je m inspire aussi de la vie et de ses faits divers ::: c quand mon tour de censure ?? je tencule je te chie dessue je te gerbe amar le batard !!! attaque moi si t a des couilles fils de putes !!! sarkosiste de merde !!ton emmission c de la merde et toi aussi

    RépondreSupprimer
  51. je met l adresse de l emmision revu et corrigé a tous ceux qui ont des burnes !!!

    http://www.france5.fr/revuetcorrige/index-fr.php?page=accueil

    RépondreSupprimer
  52. et on s en fout de la teneur du roman !!! c un roman !!!on peu aimer ou pas mai la liberté a pris un coup aujourdhui :!!!
    a quand les attaque sur les peintres les chanteurs 'c deja fait ) : je gerbe cette epoque de merde
    j ai honte pour ses cons de francais qui ont voter sarko en pensant que les reformes ne serai pas pour eux !!
    c est pitoyable
    vive la liberte
    et je pisse sur ceux qui sont pas d accord avec moi !!!!
    hehehe ca c etait de l humour

    RépondreSupprimer
  53. Paul Amar et ces CONdisciple disait qu'il y avait pas beaucoup de soutien, bien si un de plus mr AMAR ! n'oubliez pas venir les compter tous les soirs ...qu'est ce que j'aime pas ces journalistes de gauche bobo hyppocrite et menteur !

    RépondreSupprimer
  54. Jean Luc Sevillon20 janvier 2008 à 21:58

    Salutation Eric Zemmour,

    Nous t'avons écouté sur le plateau de Revu & Corrigé où Paul Amar a été incapable de comprendre votre travail dans le roman "petit frère" que vous avez rédigé.

    Pauvre Paul Amar, il a été ridicule. Un de ces 68tards mal dans sa peau. Il faudra bien qu'un jour il se "revoi & se corrige" dans son idéologie du mensonge.

    Il a dit que vous n'aviez que peu de supporter ? Et bien en voici un de plus: Me voici pour vous encourager à survivre dans cette arène des nuls où vous devez souvent descendre et lutter.

    Ne voient-ils pas qu'ils font rire toute la France ces Paul Amar et consœurs ?

    Jean Luc Sevillon

    RépondreSupprimer
  55. Eric, je sais que tu liras ce commentaire.

    Je veux juste te dire bravo.

    Paul Amar manque de discernement...

    RépondreSupprimer
  56. Antisémitisme hors-jeu ?20 janvier 2008 à 22:05

    Eric,

    vous avez de la chance d'être juif sinon ils vous auraient déjà tous traité d'antisémite.

    Antisémitisme est l'arme utilisée pour faire taire tous ceux qui osent dire ou écrire quelque chose sur les juifs et cela fonctionne merveille dans la plupart des cas sauf si les auteurs ou les conférenciers sont juifs.

    Vive la judéité !

    RépondreSupprimer
  57. monsieur zemmour,

    je ne vous apprecie pas particulierement, ni vos positions politiques en general.

    cependant, je trouve que le proces dont vous etes actuellement victime de la part des medias au sujet de votre livre (cf : revu et corrigé de paul amar)est demesuré...je ne l'ai pas encore lu, mais effectivement si les personnages sont bien ceux d'une fiction, ils se doivent de "parler comme ils sont"...imaginons par exemple deux skins parler poliement de l'immigration...ça ne fonctionne pas....
    donc je vous soutiens moralement (ce qui ne represente rien, je le sais) dans cette aventure.
    de plus l'avocat que vous avez rencontré dans cette emission etait lamentable , et je pense que la famille ne cherche malheureusement que le profit dans cette affaire.
    de plus j'ai trouvé Monsieur Amar (que j'apprecie pourtant)trop véhément, et moins neutre qu' son habitude.

    bien a vous

    RépondreSupprimer
  58. Courage M. Zemmour, je pense que le bon sens est évidemment de votre côté, mais j'espère qu'il tiendra bon face à la névrose oppressante qui a pris la place de la liberté d'expression.

    RépondreSupprimer
  59. Bravo Eric,
    Toujours impeccable lors de vos prestations télévisuelles. Je vais acheter votre bouquin et encore merci pour votre courage face à la meute du politiquement correct. De plus en plus de français se rendent compte de la désinformation et sur la chape de plomb qui pèsent sur l'information.

    RépondreSupprimer
  60. Je peux pas dire que je vous aime, comme d'autre ici ou ailleur. Une seule chose, je poste ici quelque lignes pour défendre le droit d'écrire comme on veut de ce que l'on veut... Paul je vous respectais jusqu'a ce midi... Eric c'est pas que je te porte dans mon coeur mais continu à citer Proust, Céline et Flaubert...ça fait du bien dans cette télé de merde ! Et si ça fait vendre ton livre...tant mieux, c'est déjà quelques euros qui n'iront pas toujours aux mêmes...

    Maldec

    RépondreSupprimer
  61. Petit passage pour dire contrairement au journaliste faire valoir de l'émission de monsieur Paul Amar, on peux apprécier les analyses de monsieur Zemmour sans nécéssairement faire partie des 12 habitués de ce blog.

    J'ai donc pris la peine de venir grossir un peu le nombre de participant puisque manifestment pour avoir la reconnaissance d'une certaine pertinence et crédibilité il faut avoir des tas de blogs.

    Au fait monsieur Paul Amar a combien de site qui lui sont dédiés?

    Pathos et mauvaise foi, monsieur Amar, le journaliste se doit de rester objectif lorsqu'il traite d'un sujet vous n'êtes donc pas journaliste mais bien un animateur de télévision se vautrant dans l'inquisition et tentant assez maladroitement de reprocher à monsieur Zemmour de se cacher derrière de grands écrivains, comme argumentaire ca laisse paraitre un certains vide dans le raisonnement.

    Même si le malaise de cette famille est bien compréhensible je ne vois pas ce que l'on peux reprocher à monsieur Eric Zemmour.

    Il y aurait un reproche à avoir ce serait à l'encontre de l'assassin de leur fils et non pas à l'encontre d'un romancier s'inspirant d'un fait divers sordide et révélateur d'une époque pour un roman.

    Continuer ainsi monsieur Zemmour, ne changez rien!

    DD

    RépondreSupprimer
  62. Comme beaucoup de téléspectateurs, j'ai été choqué par la suffisance de ce nervis de Paul Amar. Il semble oublier qu'il est un présentateur et a un devoir de réserve. Son comportement à l'égard de Monsieur Zemmour était odieux. Chapeau à l'abruti qui a déclaré dans l'émission qu'il y avait 12 partisans de Zemmour en se basant sur le nombre de commentaires. Rechapeau à ce même abruti qui m'a fait connaître ce site très intéressant...

    Au fait, l'avocaillon Metzker a pris combien de milliers d'euros à la famille de Selam pour faire son cinéma pseudo-compassionnel qui ne trompe personne?

    RépondreSupprimer
  63. Bonsoir , je me joint a vous tous afin de démontrer qu'effectivement nous ne sommes pas seulement 12 sur ce blog , et puis je voudrais vous dire combien je suis heureuse de lire vos commentaires qui me rassure sur la lucidité de mes compatriotes , c'est vrais 2ric Zémour est l'un des seuls journalistes qui ose nous faire part de ses analyses sans faux semblants. Mr Zémour je vous remercie pour votre talent .

    RépondreSupprimer
  64. soraliennezemmourienne21 janvier 2008 à 10:18

    Pauvre Paul Amar ; il a été minable

    sa réflexion "ici, nous ne sommes pas dans une émission de divertissement, mais dans une émission sérieuse ..." aurait dû s'appliquer à Peillon, qui éructait de peur de s'entendre dire des choses qu'il ne voulait pas entendre,

    ou encore à l'endroit de Paul Amar lui même, quand il ne s'est pas élevé plus haut qu'un Ardisson ou Fogiel quelconque, en jouant les vierges éffarouchées, moralisatrices à l'emportement télégénique !

    Le zozo qui a offert des gants de boxes à 2 politiques, dans un journal télévisé n'a pas vraiment quitté le corps de ce pseudo journaliste.

    Pauvre France !

    RépondreSupprimer
  65. Cher(e)s ami(e)s, la vidéo du passage d'Eric Zemmour chez Paul Amar est disponible sur ce même blog

    http://ericzemmour.blogspot.com/2008/01/zemmour-dans-revu-corrig-face-paul-amar.html

    RépondreSupprimer
  66. J'ai découvert ce blog grace à l'émission qui fait débat depuis hier.
    Je vous apprécie, Eric, pour votre lucidité et votre franc parler.
    Je n'ai pas lu votre livre mais je suis globalement d'accord avec vos positions.
    Continuez à faire ce que les autres pseudo-journalistes bobo-gauchisants refusent d'endosser, parlez clair, les français vous comprennent.
    Que Amar aille se rhabiller, il n'est pas capable de rester neutre.

    PS: Pour Django:
    Inutile d'employer des grossièretés pour se faire entendre. Merci

    RépondreSupprimer
  67. Courage ! (je dis ça mais vous ne semblez pas en manquer)

    Vous êtes loin de n'être soutenu que par 3 pelés et un tondu (ou 12 internautes) mais je pense que vous le savez déjà.

    Continuez.
    Et encore merci pour tous vos efforts.

    RépondreSupprimer
  68. Bravo Monsieur Zemmour pour tous vos écrits et vos interventions sur les médias, vous êtes un grand journaliste, nous vous adorons.

    RépondreSupprimer
  69. Avec retard : http://criticusleblog.blogspot.com/2008/02/ric-zemmour-petit-frre-du-peuple.html

    RépondreSupprimer
  70. faire interdire le livre sous entendrait interdire la liberté d'expression, c'est bien l'image que donne la société aujourd'hui, un eimage d'une société qui se veut "social" mai squi n'est que nombriliste, égoiste et capitaliste, véritable image véhiculée dans l'ombre par ces faujetons de journalistes, acteurs et autres écrivains bobos-gauchos qui nous conduisent au déclin d'une civilisation qui jusque là portait ses fruits.

    RépondreSupprimer
  71. LE CITOYEN DE BASE EST UN MINABLE

    Le socle de la société est composé d'hommes ordinaires sans histoires ayant des préoccupations à la hauteur de leurs pieds.

    Minus de naissance, ils suivent l'ornière avec des espoirs "d'ascension bancaires", attendent pendant des années leurs promotions d'employés, de comptables, leurs augmentations de salaire de chauffeurs-routiers, leurs réductions d'impôts d'ouvriers spécialisés ou de patrons d'entreprises, aspirent à rembourser leurs maisons achetées à crédit, passent leur temps libre à s'engraisser le corps tout en se vidant l'esprit, sont contrariés -voire franchement énervés- par une rayure sur la portière de leur voiture, vivent avec des soucis d'assurés, meurent avec des rêves de retraite qui ne sortent jamais de leurs têtes. Chez eux la perspective de la retraite est comme un appendice mental, un mystère quasi génétique dont ils ne parviennent définitivement pas à faire abstraction. Ils appellent cela un "acquis social". Pour eux c'est sacré, la retraite. Tellement essentiel qu'ils passent leur existence à l'attendre.

    Précisons que ces minables qui travaillent toute leur vie pour se constituer une retraite meurent souvent avant la retraite, ce qui prouve que la justice divine existe, au moins en ce qui concerne les abrutis.

    Du berceau à la tombe ces citoyens ordinaires rasent le sol de leurs pensées triviales, caressant des chimères aussi volatiles que des gains de LOTO, aussi clinquantes, plates, vulgaires, superficielles que des écrans de télévision à plasma.

    Pour eux les vacances sous les cocotiers représentent le sommet de la félicité. Ils sont fiers de leurs automobiles. Ils vont aux enterrements avec des lunettes noires, fêtent leur anniversaire tous les ans de leur vie, se promènent aux Champs-Elysées en famille, sont farouchement opposés à la chasse mais pas contre leur "steak" du midi. Bien entendu leurs habitudes alimentaires sont infâmes, grossières, voire ignobles. Mais eux ne voient rien, c'est le principal.

    Leur morale se borne au code civil. Leur bonté est basée sur les arguments commerciaux des publicistes. Leur vue humaniste est réglée sur les fluctuations économiques. Les pieds bien sur terre, jamais ils ne décollent.

    Il faut toutefois reconnaître leurs mérites : assoiffés de confort aussi bien mobilier qu'intellectuel, ils font d'excellents patriotes, de bons ouvriers, des pions dociles pour le marketing, la politique, la télévision.

    Ce sont les citoyens de base. Ils sont gentils, aimables, parfois même assez courtois. Il n'empêche que ce sont des minus, des infirmes de l'esprit, des atrophiés de l'âme, des pauvres types pour qui la mort se résume à des préoccupations strictement funéraires : le choix du "prestataire de services", voilà ce qui compte pour eux.

    Raphaël Zacharie de Izarra

    RépondreSupprimer
  72. Raphaël Zacharie de Izarra

    En voilà un qui m'a bien fait rire !!!

    J'adore ...

    RépondreSupprimer
  73. SOCIÉTÉ D'EUNUQUES

    Le floutage est partout.

    De plus en plus systématique, il est en passe de devenir la norme.

    Norme des ovins qui adhèrent sans broncher à la décérébration progressive, insidieuse des masses.

    Visages, numéros d'immatriculations des véhicules, enseignes d'artisans, noms de marques, numéros de téléphones, le floutage se répand sur les supports les plus variés : depuis GOOGLE EARTH jusque dans les médias traditionnels en passant par la télévision, cette dernière ayant, semble-t-il, imposé le concept.

    Cette pratique insupportable, forme grossière de censure qui ne dit pas son nom, est révélatrice de l'état d'abrutissement de notre société dévirilisée, infantilisée, faussement respectueuse des individus, de la loi, et surtout extrêmement frileuse devant les prêtres de l'économie et leurs logos sacralisés comme des icônes de saints ou des drapeaux solennels de nations.

    Si bien que citer, montrer, dénoncer une marque est devenu un crime.

    Cette censure qui risiblement se pare de grandes valeurs morales est en fait une condamnation du citoyen à devenir bête, docile, plus serviteur de causes viles que protecteur de réels intérêts humains. Le vrai but de la manoeuvre (initiée et orchestrée, me semble-t-il, par les maîtres des grandes marques commerciales et les médias complices) est de changer les mentalités face à l'importance croissante que prend l'économie dans la vie sociale.

    Les rapports entre la publicité et les marques, les individus et leur image publique se codifient à l'extrême. Aujourd'hui il n'est plus possible de fumer ou boire de l'alcool dans un débat à la télévision, il est interdit de dire NÈGRE, VIEUX, INFIRME à travers cette même télévision (la télévision qui, rappelons-le, sans être un organe légal d'information ou de débat public s'est imposée comme LE vecteur "sérieux" de toutes les causes officielles) sans être accusé de racisme, de mépris ou d'irrespect. Nommer publiquement monsieur Dupont, Madame Duchemin dans une affaire mettant en jeu des intérêts aussi insignifiants que le respect de leur petite vie privée de français moyens fait courir le risque à l'imprudent d'être poursuivi en justice par ces "minables offensés" que je viens d'évoquer.

    La protection de l'image du moindre quidam fait l'objet des plus chères attentions de la part des législateurs sacrifiant à l'air du temps. Et à ses inepties.

    En bref, le floutage est un voile inique placé devant la vérité dans le dessein imbécile de mettre les gens à égalité devant la sottise ambiante.

    En quoi montrer le visage de monsieur Dupont ou le numéro de sa voiture sur GOOGLE EARTH constitue une atteinte à sa dignité d'anonyme, à sa vie privée de plombier dont nul n'a que faire ?

    Faut-il être profondément atteint par la stupidité générale pour se donner la peine de flouter chaque visage, chaque plaque minéralogique apparaissant sur les routes de GOOGLE EARTH ! Suivre le mouvement c'est se faire complice de la tendance et donc la renforcer.

    Face à la montée de la crétinisation civile, je prône la "désobéissance izarrienne" : ne pas singer les eunuques, promouvoir la hauteur de vue et surtout dénoncer le floutage comme un pas décisif dans le processus d'enchaînement des esprits à des causes qui n'en sont pas.

    Raphaël Zacharie de Izarra
    raphael.de-izarra@wanadoo.fr

    RépondreSupprimer
  74. Je viens juste de regarder la vidéo de son passage dans "revu & corrigé" dédié à ce livre dans lequel Monsieur Benjamin (un journaliste dont j'ignore le nom) le méprise en déclarant que seul une douzaine de personne l'aime.
    Mais sachez monsieur Benjamin, que beaucoup de personnes admirent monsieur Zemmour et qu'il y en a bien plus qu'une douzaine. Il a plusieurs sites dédies à son encontre.

    RépondreSupprimer
  75. - Le procès fait contre Eric Zemmour à propos de son roman inspiré de faits réels -

    Dans le débat public, qu'il soit d'inspiration médiatique ou romanesque, je suis contre le "floutage" des vérités, des visages, des marques, des coordonnées en général. Certes il faut protéger le faible, respecter les légitimes pudeurs de chacun. Il ne s'agit pas non plus de jeter en pâture de potentielles victimes au nom de la vérité.

    Mais dés lors que les gens sont adultes, responsables, vaccinés, ils doivent assumer totalement les inconvénients de la vie en société. S'ils adhèrent sans difficulté aux avantages et bienfaits de la vie sociale, il doivent également consentir aux rigueurs et contrariétés inhérentes à toute société cohérente. Cela s'appelle ni plus ni moins l'intelligence sociale et c'est la moindre des choses que de se plier à ses élémentaires exigences.

    Si les gens aspirent au silence médiatique, à l'anonymat voire à l'oubli, bref s'ils veulent vivre "en paix" selon leurs critères strictement individualistes, personne ne les empêche de se faire ermites.

    Le fait d'être cité dans un roman pour telle ou telle raison fait partie des risques de la vie. Ce refus maladif de la part des citoyens (de plus en plus déresponsabilisés) de prendre le risque de se faire renverser par les bolides du "hasard et des merveilles" sur le chemin de l'existence est significatif de la frilosité, du désir d'introversion des membres de cette société encadrée par des lois toujours plus infantilisantes.

    Rappelons que vivre, c'est fatalement une aventure. A moins de souhaiter ne jamais sortir de sa coquille originelle, vivre c'est affronter le réel. Avec tout ce que cela suppose de bienfaits et d'amertume. D'ailleurs les épines de la vie, c'est ce qui constitue aussi sa richesse.

    Pour en revenir au désir d'anonymat de certaines personnes citées publiquement, quelle valeur peut avoir un témoignage s'il est quasi anonyme ? Je ne vois pas en quoi la sécurité ou la renommée de tel ou tel acteur de la vie médiatique, politique, de la vie sociale en général peut être mise en jeu dans le cadre de l'expression publique.

    (SUITE)

    RépondreSupprimer
  76. - Le procès fait contre Eric Zemmour à propos de son roman inspiré de faits réels -

    Dans le débat public, qu'il soit d'inspiration médiatique ou romanesque, je suis contre le "floutage" des vérités, des visages, des marques, des coordonnées en général. Certes il faut protéger le faible, respecter les légitimes pudeurs de chacun. Il ne s'agit pas non plus de jeter en pâture de potentielles victimes au nom de la vérité.

    Mais dés lors que les gens sont adultes, responsables, vaccinés, ils doivent assumer totalement les inconvénients de la vie en société. S'ils adhèrent sans difficulté aux avantages et bienfaits de la vie sociale, il doivent également consentir aux rigueurs et contrariétés inhérentes à toute société cohérente. Cela s'appelle ni plus ni moins l'intelligence sociale et c'est la moindre des choses que de se plier à ses élémentaires exigences.

    Si les gens aspirent au silence médiatique, à l'anonymat voire à l'oubli, bref s'ils veulent vivre "en paix" selon leurs critères strictement individualistes, personne ne les empêche de se faire ermites.

    Le fait d'être cité dans un roman pour telle ou telle raison fait partie des risques de la vie. Ce refus maladif de la part des citoyens (de plus en plus déresponsabilisés) de prendre le risque de se faire renverser par les bolides du "hasard et des merveilles" sur le chemin de l'existence est significatif de la frilosité, du désir d'introversion des membres de cette société encadrée par des lois toujours plus infantilisantes.

    (SUITE)

    RépondreSupprimer
  77. (SUITE)

    Rappelons que vivre, c'est fatalement une aventure. A moins de souhaiter ne jamais sortir de sa coquille originelle, vivre c'est affronter le réel. Avec tout ce que cela suppose de bienfaits et d'amertume. D'ailleurs les épines de la vie, c'est ce qui constitue aussi sa richesse.

    Pour en revenir au désir d'anonymat de certaines personnes citées publiquement, quelle valeur peut avoir un témoignage s'il est quasi anonyme ? Je ne vois pas en quoi la sécurité ou la renommée de tel ou tel acteur de la vie médiatique, politique, de la vie sociale en général peut être mise en jeu dans le cadre de l'expression publique.

    Que ceux qui n'ont rien à cacher, rien à craindre, au lieu d'opposer d'inutiles barrières à l'établissement de la vérité (ou dans le cas qui nous préoccupe à l'élaboration du roman) acceptent d'être inclus, nommés, cités dans les débats, romans, articles... Leur cause en deviendra beaucoup moins suspecte et cela coupera court au vacarme médiatique qu'il entretiennent perversement par leurs simples protestations...

    Cette société de "floutage" systématique manque de virilité.

    Très révélateur de son malaise : l'emploi de mots qui dénaturent le réel. Sous couvert de respect d'autrui, le verbe s'édulcore. Ainsi sont sortis les termes qui arrondissent les angles... Est-ce respecter un être humain que de le qualifier de BLACK, de SENIOR ou de BEUR ? Non, c'est le rabaisser à hauteur du "linguistiquement lisse", c'est le formater selon les critères lénifiants de cette mode niaiseuse consistant à aseptiser les êtres en dépit de leurs odorantes, visuelles ou culturelles différences.

    Nous sommes dans une société hyper frileuse pleine de mollassons, de pantouflards où les hommes torchent des gamins et chialent devant leur poste de télévision pour un oui, pour un non !

    Dans cette société d'assistanat mental la vérité fait peur, les idées font peur, les mots font peur. On édulcore la réalité, la pensée, le verbe.

    Une affreuse vieillarde devient une gentille MAMIE. Un vieux sénile baveux est transformé en sémillant SENIOR.

    Un homme n'est pas un produit calibré, empaqueté, uniformisé, c'est un univers individuel avec ses contradictions, ses outrances, ses bassesses et ses hauteurs. Et son odeur.

    En qualifiant un NOIR de BLACK, une FEMME OBESE de RONDE, un VIEUX de SENIOR, une VIEILLARDE de MAMIE, on fait perdre toute sa saveur à l'individu ainsi désigné, on lui ôte sa singularité, on l'uniformise, on le standardise, bref on le fait entrer bien proprement dans nos petits moules étriqués si "politiquement corrects".

    Le procès fait à Eric Zemmour procède de cet état d'esprit de notre société immature sous assistance législative où non seulement la vigueur du propos mais encore la VERITE des faits ont été remplacés par la mollesse du discours, le mensonge social.

    Raphaël Zacharie de IZARRA

    RépondreSupprimer
  78. (SUITE)

    Rappelons que vivre, c'est fatalement une aventure. A moins de souhaiter ne jamais sortir de sa coquille originelle, vivre c'est affronter le réel. Avec tout ce que cela suppose de bienfaits et d'amertume. D'ailleurs les épines de la vie, c'est ce qui constitue aussi sa richesse.

    Pour en revenir au désir d'anonymat de certaines personnes citées publiquement, quelle valeur peut avoir un témoignage s'il est quasi anonyme ? Je ne vois pas en quoi la sécurité ou la renommée de tel ou tel acteur de la vie médiatique, politique, de la vie sociale en général peut être mise en jeu dans le cadre de l'expression publique.

    Que ceux qui n'ont rien à cacher, rien à craindre, au lieu d'opposer d'inutiles barrières à l'établissement de la vérité (ou dans le cas qui nous préoccupe à l'élaboration du roman) acceptent d'être inclus, nommés, cités dans les débats, romans, articles... Leur cause en deviendra beaucoup moins suspecte et cela coupera court au vacarme médiatique qu'il entretiennent perversement par leurs simples protestations...

    Cette société de "floutage" systématique manque de virilité.

    Très révélateur de son malaise : l'emploi de mots qui dénaturent le réel. Sous couvert de respect d'autrui, le verbe s'édulcore. Ainsi sont sortis les termes qui arrondissent les angles... Est-ce respecter un être humain que de le qualifier de BLACK, de SENIOR ou de BEUR ? Non, c'est le rabaisser à hauteur du "linguistiquement lisse", c'est le formater selon les critères lénifiants de cette mode niaiseuse consistant à aseptiser les êtres en dépit de leurs odorantes, visuelles ou culturelles différences.

    Nous sommes dans une société hyper frileuse pleine de mollassons, de pantouflards où les hommes torchent des gamins et chialent devant leur poste de télévision pour un oui, pour un non !

    Dans cette société d'assistanat mental la vérité fait peur, les idées font peur, les mots font peur. On édulcore la réalité, la pensée, le verbe.

    Une affreuse vieillarde devient une gentille MAMIE. Un vieux sénile baveux est transformé en sémillant SENIOR.

    Un homme n'est pas un produit calibré, empaqueté, uniformisé, c'est un univers individuel avec ses contradictions, ses outrances, ses bassesses et ses hauteurs. Et son odeur.

    En qualifiant un NOIR de BLACK, une FEMME OBESE de RONDE, un VIEUX de SENIOR, une VIEILLARDE de MAMIE, on fait perdre toute sa saveur à l'individu ainsi désigné, on lui ôte sa singularité, on l'uniformise, on le standardise, bref on le fait entrer bien proprement dans nos petits moules étriqués si "politiquement corrects".

    Le procès fait à Eric Zemmour procède de cet état d'esprit de notre société immature sous assistance législative où non seulement la vigueur du propos mais encore la VERITE des faits ont été remplacés par la mollesse du discours, le mensonge social.

    Raphaël Zacharie de IZARRA

    RépondreSupprimer
  79. (SUITE)

    Rappelons que vivre, c'est fatalement une aventure. A moins de souhaiter ne jamais sortir de sa coquille originelle, vivre c'est affronter le réel. Avec tout ce que cela suppose de bienfaits et d'amertume. D'ailleurs les épines de la vie, c'est ce qui constitue aussi sa richesse.

    Pour en revenir au désir d'anonymat de certaines personnes citées publiquement, quelle valeur peut avoir un témoignage s'il est quasi anonyme ? Je ne vois pas en quoi la sécurité ou la renommée de tel ou tel acteur de la vie médiatique, politique, de la vie sociale en général peut être mise en jeu dans le cadre de l'expression publique.

    Que ceux qui n'ont rien à cacher, rien à craindre, au lieu d'opposer d'inutiles barrières à l'établissement de la vérité (ou dans le cas qui nous préoccupe à l'élaboration du roman) acceptent d'être inclus, nommés, cités dans les débats, romans, articles... Leur cause en deviendra beaucoup moins suspecte et cela coupera court au vacarme médiatique qu'il entretiennent perversement par leurs simples protestations...

    Cette société de "floutage" systématique manque de virilité.

    Très révélateur de son malaise : l'emploi de mots qui dénaturent le réel. Sous couvert de respect d'autrui, le verbe s'édulcore. Ainsi sont sortis les termes qui arrondissent les angles... Est-ce respecter un être humain que de le qualifier de BLACK, de SENIOR ou de BEUR ? Non, c'est le rabaisser à hauteur du "linguistiquement lisse", c'est le formater selon les critères lénifiants de cette mode niaiseuse consistant à aseptiser les êtres en dépit de leurs odorantes, visuelles ou culturelles différences.

    Nous sommes dans une société hyper frileuse pleine de mollassons, de pantouflards où les hommes torchent des gamins et chialent devant leur poste de télévision pour un oui, pour un non !

    Dans cette société d'assistanat mental la vérité fait peur, les idées font peur, les mots font peur. On édulcore la réalité, la pensée, le verbe.

    Une affreuse vieillarde devient une gentille MAMIE. Un vieux sénile baveux est transformé en sémillant SENIOR.

    Un homme n'est pas un produit calibré, empaqueté, uniformisé, c'est un univers individuel avec ses contradictions, ses outrances, ses bassesses et ses hauteurs. Et son odeur.

    En qualifiant un NOIR de BLACK, une FEMME OBESE de RONDE, un VIEUX de SENIOR, une VIEILLARDE de MAMIE, on fait perdre toute sa saveur à l'individu ainsi désigné, on lui ôte sa singularité, on l'uniformise, on le standardise, bref on le fait entrer bien proprement dans nos petits moules étriqués si "politiquement corrects".

    Le procès fait à Eric Zemmour procède de cet état d'esprit de notre société immature sous assistance législative où non seulement la vigueur du propos mais encore la VERITE des faits ont été remplacés par la mollesse du discours, le mensonge social.

    Raphaël Zacharie de IZARRA

    RépondreSupprimer

Vous êtes juridiquement responsable du contenu de votre commentaire.

Nous apprécions tous les commentaires et toutes les opinions. Toutefois, le langage "SMS" n'a pas sa place ici. Nous vous remercions de rédiger votre message de façon à ce qu'il soit lisible, argumenté et compréhensible pour tout le monde.
Nous vous demandons également de rester dans le sujet de l'article concerné.

Les attaques personnelles, la diffamation, les propos racistes, le spam, les liens vers d'autres sites ainsi que tout ce qui peut être répréhensible au regard de la législation Française n'ont pas leur place ici. Les commentaires peuvent donc être soumis à validation ou supprimés sans préavis.