jeudi 1 mai 2008

Zemmour à propos de la grève des travailleurs sans-papiers


46 commentaires:

  1. Pauvre Éric, condamné à ferrailler sans relâche contre des bien-pensants qui rabâchent toujours les mêmes arguments contredits par la réalité!
    Claude Régent est moins insupportable que Dominique Wolton, ce qui entraîne un développement de l'argumentaire de Zemmour un peu moins haché par les coupures systématiques et staliniennes du chercheur qui ne trouve rien.
    En résumé, une brillante et excellente prestation de notre Éric!

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  3. bonjour,
    Eric Zemmour le 21 octobre 2008 à Périgueux,pour une signature de "petit frère" et une conférence.
    0633642607

    RépondreSupprimer
  4. Le malaise des autres intervenants et la faiblesse de leur argumentaire est palpable.

    RépondreSupprimer
  5. Quel bonheur d'écouter Zemmour... Je partage totalement son raisonnement sur le capitalisme mondial. Les tentatives des autres intervenants pour lui couper la parole et donc hacher ce raisonnement, et les arguments qu'ils utilisent semblent bien dérisoires.
    Je n'ai aucune culture politique particulière mais je sais que nous sommes nombreux à penser comme Monsieur Zemmour.

    RépondreSupprimer
  6. Zemmour président!
    Franchement, il faudrait qu'il se mette à la politique, parce qu'il semble être l'un des seuls à voir clair dans le jeu du grand capital mondialisé qui est en train d'abattre l'Europe.

    RépondreSupprimer
  7. Ce qui permet a Zemmour de dire ce qu'il dit est que justement il ne fait pas de politique...

    RépondreSupprimer
  8. Cette fois-ci j'accorde une orelle très attentive aux propos d'Eric Zemmmour. Ce regard n'est pas sans mérite.

    RépondreSupprimer
  9. Pour une fois, je n'approuve pas le raisonnement de Zemmour : bien sûr certains patrons se retrouvent au pied du mur en ne trouvant pas de personnel, se voyant ainsi contraints d'embaucher des travailleurs clandestins ou de fermer boutique. La solution pour Zemmour serait de mieux payer les locaux qui préfèrent vivre des allocations diverses alors que les salaires (mais surtout les charges sociales qui y sont liées) sont déjà difficilement supportables pour ces employeurs.
    Or, la grande majorité des patrons n'est pas suicidaire, ils savent que c'est surtout leurs entreprises qui financent, via les prélèvements sociaux, les allocations de chômage. Cette générosité débridée à plutôt été voulue par la gauche que par le patronat. Bref, c'est l'histoire du serpent qui se mord la queue.

    RépondreSupprimer
  10. Isis, vous êtes dans le phantasme, la plupart des chômeurs (Et encore plus des Rmistes) accepteraient de bosser sans hésiter.

    Il est certains que le systeme d'aide francais est ubuesque et parfois pervers, mais les allocations ca se supprime, il faut arreter de s'imaginer une armée de faineants qui se complait dans une luxueuse vie pleine d'avenir d'assisté à 400 euros par mois...

    D'ailleurs des statistiques ont prouvé que la fraude est minoritaire.
    D'ailleurs l'aide sociale est très loin d'être ce qui grève le plus le budget de l'Etat.

    Les perversions du système d'aide genèrent plus de desespoir qu'autre chose...

    D'ailleurs si ces aides sont si mauvaises, pourquoi la droite (Censée être plus "liberale", ce qui est loin d'être toujours le cas) au pouvoir depuis pas mal d'année ne les a pas supprimées ?

    Certainement parce qu'elle connait l'Etat du marché de l'emploi en France, et la conjoncture n'arrange rien...

    RépondreSupprimer
  11. Marie De Trets3 mai 2008 à 15:18

    Bravo Zemmour, dommage qu'il y en ai pas des masses comme lui , franchement je suis en accord total avec lui, en plus je trouve qu'on ne le vois pas assez

    Merci Zemmour je t'adore

    Marie de Trets

    RépondreSupprimer
  12. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  13. Le raisonnement de Zemmour est séduisant à priori car on est toujours bien disposé à supposer le pire en provenance de ces obscures calculateurs qui agissent dans l'ombre des pouvoirs politiques. Pourquoi pas un tel cynisme ? Oui ! pourquoi pas quand on sait les derniers scandales financiers, ou se trouvent mêlés syndicats et nombre de partis politiques.
    La vérité est que ces patrons en question qui emploient des travailleurs de façon illégale sont des chefs d'entreprises de PME qui ne sont pas, en règle générale, adhérant du MEDEF et qui dans les arcanes de ces pouvoirs là ne pèsent pas autant qu'on voudrait bien, faute d'être suffisamment bien représentés.
    Le MEDEF est le syndicat d'entreprises de tailles plus conséquentes, de ces entreprises quottées en bourse qui n'emploient justement pas de clandestins.
    Bien sur, je peux me tromper et je suis disposé à admettre que ce patronat ou telle ou telle obédience plus ou moins obscure pourraient agir dans le secret et prendre le risque à terme de terribles déséquilibres et désordres sociaux, tout cela dans l'intérêt court terme de profits purement financiers, d'une logique marchande qui ferait sa loi, au dessus des politiques.
    Je suis disposé à l'admettre dans la mesure où une enquête, une investigation sérieuse me démontre que ces séduisantes allégations sont bien fondées.

    RépondreSupprimer
  14. Vos allégations sont assez interessantes Awarenest, parce que les propos de Zemmour sont regulièrement recupérés par les adeptes des descendants du Poujadisme (...Notament l'un de ces adeptes dont Zemmour pille plus ou moins les raisonnements...), qui critiquent le capitalisme "apatride" antinational et destructeur d'emplois, tout en louant les patrons de PME exemplaires (Comme quoi Poujade décidement...).

    ...Insinuiriez vous que tout n'est pas si simple ?
    Ca serait en effet derangeant pour mal de théories bien huilées...

    RépondreSupprimer
  15. ..Et connaissant le mode de fonctionnement de pas mal de grosses boites, on pourrait s'attendre a ce que si elles emploient illegalement, ce serait par le biais de sous-traitance...

    RépondreSupprimer
  16. On peut tout imaginer et il faut louer l'imagination.

    RépondreSupprimer
  17. Zemmour avoue lui-même croire au complot patronnal, difficile après de passer pour sérieux. A aucun moment il ne semble s'interroger sur le "pourquoi" des salariés français qui reviennent trop chers. Et pour ce qui est de résoudre le problème, dans l'hôtellerie du moins, il répond "ils n'ont qu'à les augmenter !".
    Sur le pourquoi de la pénurie, là encore on dirait qu'elle vient comme par magie.

    Bref, analyse faiblarde, comme toujours avec Zemmour sur tout ce qui touche la vie économique.

    RépondreSupprimer
  18. La réalité se charge de détruire les belles théories et les présupposés...

    Mais le prix a payer aux égarements par contre, peut être élevé...

    Les théories du complot, il ne vaut mieux pas creuser pour savoir qui en fait la promotion...

    Il y a un goût de déjà vu.

    RépondreSupprimer
  19. Pour une fois, ce qui n'est pas coutume, je dois dire que je ne rejoins pas vraiment l'analyse de Zemmour car comme le dit Awarenest ce ne sont pas les grandes entreprises qui emploient des clandestins, ce sont des PMEs dont les patrons sont pourtant très souvent contre le libre échangisme à la sauce Bruxelloise.

    Que dans les faits il y existe une alliance subjective entre les bobos bien pensants et les patrons du CAC40 ne fait aucun doute, mais le cas des clandestins est un bien mauvais exemple. Il vaudrait mieux parler des réguliers qui viennent par la scandaleuse politique de regroupement familial et qui, eux, se retrouvent effectivement à tirer les salaires vers le bas dans les emplois bas de gamme des grands groupes.

    C'est un secret de polichinelle qu'aujourd'hui on gagne bien mieux sa vie quand on détient une petite compagnie artisanale de 4-5 employés en province (Taxi, couvreur, plomberie, etc...) où l'on a souvent un monopole de fait, que quand on bosse en tant que salarié, même cadre, dans une grande boîte.

    RépondreSupprimer
  20. J'approuve tout ce que dit ici Zemmour. Car soyons sérieux, de qui parle t-on ici ? des patrons de PME, mais pas n'importe lesquels, qui emploient du personnel non qualifié pour la plonge, le service, le ménage...éventuellement la maçonnerie...et tout ça à très bas prix pas de plombiers ni d'électriciens donc. Et c'est vrai qu'ils sont dos au mur car la loi les obligent à vérifier la régularité des papiers de ceux qu'ils embauchent ! Ils font mine de les soutenir, ça durera peu de temps car ça va grever leur budget puis ils les vireront sans état d'âme pour embaucher d'autres irréguliers près à tout...C'est une aspiration sans fin...Un système dérégulé, voulu par le néo-capitalisme, qui plombe tout le monde à commencer par les contribuables... Tout cela finira mal car l'anarchie pointe et les rancoeurs avec !!!

    RépondreSupprimer
  21. Tout ceci me fout un de ces bourdon magistral et le moral au ZÉRO absolu !

    Je m'en vais m'en jeter un, histoire de tenter de retrouver le goût de la vie, avant de me trancher la gorge ou de me jeter sous le train.

    A moins que je ne relise le vicomte de Saint-Exupéry...

    RépondreSupprimer
  22. Avez vous été informé de la manifestation du 8 mai qui a eu lieu dans Paris. Le 8 mai 1945 c'est la date commémorative du début de la guerre d'Algérie. Et l'association les Indigènes de la république a manifesté cette semaine le 8 mai 2008 au nom de l'Antiracisme et de la Décolonisation. Les banlieues se considèrent elles comme des colonies qui doivent demander leur indépendance ??? C'est presque une déclaration de guerre de choisir cette date hautement symbolique. Eric Zemmour avait raison l'Assimilation au Roman National a été supprimée au profit de l'Intégration suivant chacun ses origine. Aujourd'hui la Nation française n'existe plus. Sinous ne partageons plus les même Mythes pourquoi demain partagerions nous le même territoire ??

    RépondreSupprimer
  23. La France est submergée. Jules Vernes disait dans Michel Stroggof:Quand un pays est envahit il y a beaucoupd'espion. Je rajoute il y a beaucoup de collabos aussi.

    RépondreSupprimer
  24. Une manif ne represente pas l'ensemble des banlieues.

    RépondreSupprimer
  25. JeBoycotte E.Zemmour et ses relents nauséabonds!

    RépondreSupprimer
  26. Vous avez tort.

    Zemmour, même si on le désaprouve, pointe sur des problèmes très aigüs...

    RépondreSupprimer
  27. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  28. Hansi, toi qui te revendiques du légendaire dessinateur alsacien, as-tu remarqué que l'adjectif préféré de la gauche quand elle n'a plus d'arguments est: "nauséabond"?
    Ta gauche, Hansi, manque un peu d'estomac si elle a la nausée chaque fois qu'elle est contredite!

    RépondreSupprimer
  29. J’aime bien Zemmour, mais là je vois une sorte de diabolisation simpliste du grand capital et de le mondialisation. Ainsi on se met, du coup, un peu du coté des abonnés contestataires.
    Bref, en occident le problème des « sans papiers » ou plutôt des « illégaux » n’est pas le fait des patrons qui soit disant ne veulent pas payer. Il s’agit simplement d’un simple phénomène de vase communiquant de sales boulots que les enfants gâtés du capitalisme ne veulent plus faire et qu’on laisse aux pauvres du tiers monde qui sont moins difficiles.
    J’ai été patron, j’ai été chômeur et je fais actuellement un petit job dans le gardiennage (justement occupé par quelques « sans papiers »). Je suis le seul blanc à travailler dans mon entreprise pour ce travail, sois disant trop humiliant pour des amis qui eux sont au chômage.
    Je suis resté au chômage pendant deux ans et j’ai travaillé au black (je ne suis ni un malin ni une exception) C’est plus rémunérateur que d’être patron !
    Je connais les banlieues ou on cumule le RMI avec bien d’autres business.
    Alors disons les choses clairement et finissons un peu de mettre tout sur le dos du grand méchant loup capitaliste.

    RépondreSupprimer
  30. ...Sauf que il y a une legère difference entre ceux que vous appellez "les enfants gâtés" au RMI et qui magouillent au noir pour des valeurs de l'ordre de 1000 euros par mois...

    Et d'autres qui tapent dans des sommes un peu plus conséquentes dira-t-on pudiquement...

    Tout n'est qu'une histoire de marge et de desequilibre...

    Quand vous commencez a travailler ou a magouiller pour avoir a peine de quoi manger, a peine de quoi vous loger...

    ...L'arrogance et les lecons données des "bling bling" de reseau nepotes et qui ont juste la chance d'être mieux nés mais pas plus méritant que d'autres en fait , ca commence a taper sur les nerfs.

    Si des magouilleurs RMIstes professionnels ca existe, ca n'est pas une majorité.

    Cela dit vous avez raison de pointer la difficulté d'entreprendre en France.

    Ces histoires de RMI ne sont pas un des problèmes fondamentaux, la France a des problèmes structurels plus graves.

    RépondreSupprimer
  31. Je crois que derrière des théories sophistiquées, il y a des faits simples. J’ai connu le RMI et j’ai quasiment connu la rue. Je connais ces situations difficiles. Le pire, c’est le piège de l’assistanat. J’ai usé et me suis adapté à notre système. Mais toutes les « bonnes intentions » et déclarations « généreuses » sont souvent porteuses d’effets néfastes pour le développement et l’épanouissement de l’homme.
    Pour faire court, c’est chez les bobos gaucho que j’ai connu la plus grande indifférence quand j’ai été dans la merde. Et dieu sait s’ils ont mangé à ma table quand j’avais de l’argent. Par contre vous les verrez avoir des discours généreux et très moraliste sur le capitalisme, dont ils profitent à fond.

    RépondreSupprimer
  32. On devrait tout faire pour que de plus en plus de gens aient l'envie de créer leur propre affaire.
    Car tout n'est pas mis en place dans ce sens malheursement alors qu'il le pourrait.
    Il n'y a rien de mieux, rien de plus valorisant que d'être indépendant, chef d'une entreprise qui fonctionne et qui fait d'honnêtes profits. Que le premier menteur, prétendant le contraire me jette la première pierre!

    Appel du 10 mai 2008
    J'invite les jeunes de France, tous les jeunes sans exclusion aucune, toutes les forces libres et courageuses à réver ce projet,à bien considérer ce risque - sans plus attendre - et à me suivre.

    RépondreSupprimer
  33. Rien qu'au niveau administratif il y aurait a faire pour la creation d'entreprise...

    Le RMI, s'il est supprimé, il vaut mieux pas imaginer...
    (Le fait qu'il y a de plsu en plus de travailleurs pauvres, c'est rejouissant)

    Maintenant , oui vous avez raison, il peut etre un véritable piège...

    Il doit etre re-amenager, et sans risquer de tirer le salariat pauvre vers le bas !

    Un entreprise oui, bien sûr, l'essentiel est de degager de la richesse !

    Et la bien pensance, elle ne crée pas de richesse
    (Et c'est pénible a souhait)

    RépondreSupprimer
  34. Oui, c'est mon avis aussi ; d'ailleurs je temoigne à ma manière sur mon blog.. tout y est mèlé car j'ai 47ans et j'ai un peu voyagé.
    www.consensus.unblog.fr

    RépondreSupprimer
  35. La mondialisation nous rend plus proche que jamais de nos lointains semblables. L'univers est en mutation vers l'inconnu. A moindre d'être devin, on ne peut se reposer que sur la foi dans cet avenir.
    Avons nous meilleur choix que de travailler sur du positif ?
    L'aventure humaine n'a pas pris fin avec l'avènement du RMI et du SMIC.

    RépondreSupprimer
  36. Quel courageux ce Zemmour! Il a du cran pour aborder tous les sujets "brûlants" de notre société. Pascal.
    pascaldjemaa.over-blog.fr

    RépondreSupprimer
  37. Zemmour fait plaisir à la médiocrité qu'il encourage ! En dénigrant le monde des créateurs d'entreprises (qui n'est pas si éloigné des initiateurs d'idées) il restreint les chances de beaucoup de s'évader d'eux-mêmes, de leur condition. Il offre en sorte, mieux qu'aucun, le pire soutien au haut patronat qu'il feint de fustiger.

    J'aurais du être avocat !!

    RépondreSupprimer
  38. Il, aussi, peut serrer une copieuse main de 5 doigts à notre Besancenot national adoubé "Plus populaire tumeur" dernièrement par Michel Drucker.

    RépondreSupprimer
  39. Bon peut etre que dans un regime dictatorial (Stalinien, pinochien ?), Besancenot ne doit pas etre salué ou invité.

    Voltaire vous connaissez ?

    Tiens rien que pour vous faire plaisir Awarenest :

    http://www.dailymotion.com/relevance/search/bezmenov/video/x32cxf_yuri-bezmenov

    Au fait c'etait en 85, depuis le mur est tombé donc la problematique n'est plus la même, essayez d'eviter les radotages...

    RépondreSupprimer
  40. Besancenot effectivement a tout d'un parfait démocrate. Et s'il vénère un certain Ernesto Guevara qui n'était pas le plus intransigeant démocrate - icône qu'il est devenue - s'il s'exprime sentencieusement, fustige et condamne l'ensemble du monde libre et fait l'impasse mémorielle sur les pires heures sombres du communisme pour lequel il semble avoir voué sa vie, il a cependant le droit d'être l'invité vedette de Michel Drucker, tout comme j'ai le droit de dire que tout cela m'amuse beaucoup. Notez bien que je ne lui contesterais pas davantage le droit de se produire aux Folies Bergères...
    Libre à moi de trouver comique la présence du représentant le plus révolutionnaire de la gauche française à cette émission dominicale et familiale que ma mère de près de 80 ans ne rate jamais chez notre si conventionnel et si sympathique Michel Drucker.

    RépondreSupprimer
  41. Là où je vous rejoint, c'est que les lenino-trotskistes les plus sympathiques (Dictature du proletariat inclue...), il les cache...
    (Faut voir le folklore de certains defilés...)

    En ce qui me concerne un Le Pen chez Drucker ne me generait pas plus.

    C'est pas en les cachant qu'on va resoudre les problèmes.

    Peut être que les gens sont suffisement adultes pour faire la part des choses.

    (Je sais pari , risqué...La democratie, c'esz risqué mais bon, on a rien trouvé d'autre...)

    RépondreSupprimer
  42. Alain Soral et Eric Zemmour dénoncent la « complicité » sous jacente, de l’internationalisme Financier avec la gauche bobo et Trotskiste.
    Les deux mouvements auraient le même intérêt. L’un, internationaliser la main d’œuvre afin de provoquer une concurrence entre les hommes et ainsi obtenir un meilleur coût de production en diminuant les salaires. L’autre, pouvoir exploiter politiquement un mécontentement entretenu par cette même conséquence de compétitivité « sans frontière ».
    Meri de me faire part de vos réflexions à ce propos sur mon blog

    RépondreSupprimer
  43. Oui bon, Soral a parfois de bonnes analyses, mais il debloque grave par moment (Sa dernière justification des sénilités de Le Pen...Le delire de persecution le pousse a n'importe quoi par moment)

    J'imagine quand même mal Besancenot main dans la main avec les types du cac 40, c'est pas un complot non plus, plutot de la "convergeance d'action" conjoncturelle.

    L'epoque est assez embrouillée, on peut en convenir...

    RépondreSupprimer
  44. Oui, également ce que je pense concernant Soral.
    Pour le reste, j’attends d’avoir plusieurs points de vue pour me faire une idée.

    RépondreSupprimer
  45. Le derniere phrase d'eric zemmour "flingue" les petits gauchos.Vraiment,malgré le peu de temp qu'on lui accorde et surtout malgré le peu de bonne foi du presentateur,eric une fois de plus connait son sujet et argumente a merveille!

    RépondreSupprimer

Vous êtes juridiquement responsable du contenu de votre commentaire.

Nous apprécions tous les commentaires et toutes les opinions. Toutefois, le langage "SMS" n'a pas sa place ici. Nous vous remercions de rédiger votre message de façon à ce qu'il soit lisible, argumenté et compréhensible pour tout le monde.
Nous vous demandons également de rester dans le sujet de l'article concerné.

Les attaques personnelles, la diffamation, les propos racistes, le spam, les liens vers d'autres sites ainsi que tout ce qui peut être répréhensible au regard de la législation Française n'ont pas leur place ici. Les commentaires peuvent donc être soumis à validation ou supprimés sans préavis.