samedi 28 juin 2008

La France au miroir du football.

Par Eric Zemmour
Publié le 23/06/2008 sur Le Figaro


L'équipe de France aurait sans doute pu être championne d'Europe, mais elle n'était pas une équipe et elle n'était pas de France. Pour parodier la célèbre formule du général de Gaulle, on pourrait ainsi résumer la déroute des Bleus dans l'Euro 2008. Pas une équipe, mais un agrégat de joueurs désunis ; pas vraiment de France : la plupart n'évoluaient pas dans un club hexagonal.

Le football français est né à la modernité à la fin des années 60, sur un mode colberto-gaulliste : une direction nationale qui centralise tout, formation et financement ; une redistribution de la manne télévisuelle jusque dans les petits clubs. Ce système centralisé et national fabriqua les générations Platini et Zidane.
Mais il prit de plein fouet la mondialisation libérale imposée par la Cour de justice européenne avec l'arrêt Bosman au milieu des années 90 : la suppression des limitations du nombre d'étrangers dans les clubs entraînant surenchère des salaires et concentration des meilleurs dans les clubs les plus riches.
Dans un premier temps, l'équipe de France en bénéficia, car nos joueurs, exilés en Italie surtout, acquirent férocité et rigueur défensive. Puis, les clubs français devinrent les sous-traitants des championnats anglais ou italiens.

Alors, ces joueurs, venus de toutes parts, cousus d'or mais épuisés par les compétitions de clubs, eurent de plus en plus de mal à retrouver ressources physiques et cohérence. Esprit collectif et amour du maillot tricolore. Mais la France, arrachée à son modèle national par l'Europe, refusa, à l'instar de l'Angleterre, de sacrifier son équipe nationale à ses clubs, désormais puissances financières, cotés en Bourse.

Et la France du foot, entre deux systèmes, deux histoires, finit par perdre sur tous les tableaux.

27 commentaires:

  1. Le problème, c’est la bêtise du « nationalisme » qui a donné une quittance au mondialisme libéral.
    Mais pour l’instant, laissons faire. Les anti-nationalistes se retrouveront comme « gros jean » devant des communautés revendicatrices et prônant des valeurs intégristes et archaïques.
    Alors comme on le voit chez certains socialistes, ils retrouveront la voie de la raison en défendant la nation comme entité « positive » et vecteur de valeurs humaines.

    RépondreSupprimer
  2. Zemmour est très fort. Je déteste le foot, mais quand c'est lui qui en parle ça devient intéressant...

    RépondreSupprimer
  3. Et comment font les autres pays vu que c'est exactement la même chose ailleurs !??

    Le football n'a rien a voir avec le drapeau pour eux non plus !

    A côté de la plaque sur le coup Zemmour.

    RépondreSupprimer
  4. c'est toi qui est à coté de la plaque, regarde donc un peu si il y a des noirs dans les équipes italiennes, neerlandaises, allemandes, suédoises, russes ou encore espagnoles (oui, un et encore) tu verras la différence avec nous crétin!

    RépondreSupprimer
  5. Ha bon c'est parce qu'il y a des noirs dans une equipe de foot qu'elle joue mal ?

    Ha moi qui croyait que Zemmour soulignait l'inadaptation de la France au marché du foot, que les joueurs actuels (Et partout) etaient plus centrés sur leur lucrative carrière et que la France se debrouillait très avec ces nouvelles règles.

    Alors que d'autres...leurs equipes locales-attention il y a des pas blancs dedans- gagnent dans les coupes de ligues Europe, on se demande comment...Peut etre parce qu'ils sont plus adaptés au monde du football actuel.

    Mais peut être que le monde du foot devrait se plier aux exigeances du pays qui a tout compris au monde : la France ...

    Les insultes n'engagent que ceux qui les profèrent.

    RépondreSupprimer
  6. Notons tout de même que Sepp Blatter, le président de la FIFA, plaide pour un sain Patriotisme en matiere de formation, il propose à chaque club d'aligner au moins 6 joueurs Nationaux sur la feuille de Match de départ, mais l'assemblée mondialiste Bruxelloise refuse une fois de plus cette mesure de sauvetage du football Européen. Il faut abattre cette assemblée anti-européenne, en prendre le pouvoir ou en sortir le plus vite possible.
    @ anonyme de 19 heures moins 5 : Il est évident du premier coup d'oeil que les équipes Française et Allemande sont bâties sur le même modèle, mdr.. Et on voit bien que celle qui emploie des joueurs issus de son substrat légitime arrive en finale quand celle qui demeure une annexe de Bamako ne passe presque pas les qualif's, l'amour du maillot et le Patriotisme, ce n'est pas une vaine idée, ça aide à gagner des matchs et mieux, des guerres..

    YANN

    RépondreSupprimer
  7. Vous êtes au courant que des joueurs allemands de la Manschaft sont nés en Pologne ?
    (Et y jouent ?)

    (Ha mais c'est vrai , il ne sont pas noirs donc ca va...Essayez donc de savoir comment s'entendent les polonais et les allemands avant de croire ca...).

    RépondreSupprimer
  8. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  9. Mais que dire de ces joueurs qui ne chantent toujours pas l'hymne national ? N'y-a-t-il pas là un indice de ce manque de soudure ?

    Pensez-vous que ces joueurs polonais ne sont pas fiers et reconnaissant envers l'Allemagne ? Qu'en est-il de certains de nos joueurs ? SI la question est posée, c'est qu'elle s'invite quelque part à l'être dans l'esprit de pas mal de français.

    Le fait d'être de "couleur" jamais n'a dispensé à cette adhésion du coeur que personne ne conteste ici comme un a priori. Chacun, en vérité en est convaincu, la question n'est pas d'où je viens mais où je me sens vouloir être bien. Aussi ne nous opposera-t-on que de mauvais arguments portés d'une mauvaise foi en nous servant celui d'un racisme de première mouture. Ce n'est pas l'origine des êtres qui pourrait être en cause mais la volonté, le désir, l'engagement de quelques uns à se reconnaître, à s'identifier sur ce sol; là où les circonstances les ont posé, dans leur statut de transitaire; ce statut qui nous est à tous commun.
    Aussi n'est-il pas absurde, ni fâcheux en quoi que ce soit au sein d'une équipe sportive dans le cadre d'une compétition Européenne qui voit des nations se confronter, d'espérer retrouver un peu de cette couleur locale à juste titre (me semble-t-il) attendue .

    L'impression est pourtant là, que ce défaut de solidarité reposerait sur ce point noeudal. Qu'en est-il en vérité ? Si "part" de vérité, où sont les autres causes ? Parmi celles pressenties, ne convient-il pas à Raymond Domeneck, en quittant le navire, de prendre ainsi ses responsabilités comme le font les dirigeants japonais quand leur équipe ou leur entreprise a failli ?

    RépondreSupprimer
  10. L'équipe de France de connerie est bien partie!!!
    l'équipe de France 98 avec Zidane qui jouait en Italie.
    Dessailly Italie
    Leboeuf Angleterre
    Lizarazu Allemagne
    Thuram Italie
    Deschamps Italie
    Vieira Angleterre
    Djorkaeff Italie
    Petit Angleterre
    Et j'en passe!!!
    Combien de joueurs Brésilien jouent au Brésil?
    Le plus souvent le gardien joue au Bresil et il n'est pas bon.
    En réalité le vrai problème n'est il pas la couleur de la plupart des joueurs?
    Rassurez vous il reste Coupet
    , Ribery, Clerc, Toulalan et Sagnol...
    L'équipe de France rate fréquemment leur compétition et en 2002 le scénario catastrophe était similaire a celui de cette année mais la même équipe était en finale de la coupe du monde 2006???

    PS:les Pays Bas ont eu des joueurs comme Gullit Seedorf ou Davids issue de leur Histoire; la France a un passé colonial l'Italie, l'Allemagne ou l'Espagne, peu ou pas. L'Angleterre ne s'est pas qualifiée, elle, faute de basanée sans doute!
    Quant a l'hymne national il s'écoute et se chante ou pas selon les préferences de chacun (eh oui! certain footballeurs ne savent pas chanter!!!)

    RépondreSupprimer
  11. Pour repondre a la personne qui demandait "mais comment font les autres?", la reponse est simple: les autres ne sont pas soumis aux meme charges salariales et aux meme impots.
    Ils peuvent donc proposer de meilleurs salaires, attirent de meilleurs joueurs, donc gagnent plus de matchs, ont de meilleurs sponsors qui apportent encore plus d'argent et ainsi de suite.

    C'est encore une nouvelle preuve que le modele Francais et la mondialisation (ou l'Europe actuelle) ne sont pas compatibles !

    RépondreSupprimer
  12. J'avais mal lu, je pensais que vous parliez des clubs.
    Evidemment mon analyse ne s'applique pas aux equipes nationales.

    RépondreSupprimer
  13. Awarenest ces joueurs sont allemands pas polonais, mais nés en Pologne, ce qui ne les empêche pas d'être allemands, certains pour le match d'ouverture, ont joué contre des equipiers de leur club...

    Les polonais ne se sentaient pas completement perdants en face de l'Allemagne...
    (Parce que les joueurs etaient appreciés comme proches, de part leur lieu de naissance...Pas leur nationalité en fait)

    Un peu la même histoire pour les turcs...
    (Sauf que si la turquie avait gagné, pas mal de décérebrés-souvent d'Allemagne de l'Est- auraient pu devenir agressifs a l'egard des turcs...Alors que globalement, les turcs arborent souvent les deux drapeaux turcs et allemands sur leur voiture...)

    Ceci pour eclairer la complexité a l'Est encore une fois.

    Le plus flagrant en fait c'est que l'Europe n'est pas unie de facon claire.Les critères n'arretent pas de changer selon les pays et les regions.

    Alors sortir des caricatures sur les noirs "pas assez francais"...

    L'europe a un problème avec elle même.
    Pas a cause des noirs immigrés ou ce que vous voulez.
    Pas de vecteur d'union evident.

    Quand à la France, il y a un anti-jeu par rapport a ce pays, même de la part de ceux qui se veulent patriotes, tout est bon pour debiner le pays, a gauche , a droite, aucune importance, quelque soi le pretexte (Identitaire ou alter-mondialiste, ca revient au même...c'est quand même drôle, des "patriotes" contents que leur pays perde...)

    La haine de soi et l'auto-sabotage est le vrai sport d'équipe ou les francais sont les champions.

    Ney vous avez raison par rapport aux clubs européens...

    Maintenant tout ca n'est que symbolique, ca ne va remplir aucun frigo de qui n'a rien a voir directement avec le foot...

    RépondreSupprimer
  14. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  15. Le sentiment est pourtant là, que le coeur n'y était pas. Le coeur d'une nation que chacun peut faire sien ne battait pas à l'unisson.

    L' hymne d'une nation comme la France est de ceux qui vous arrachent les tripes ! Partout dans le monde - dans un monde un tant soit peu perméable aux humanités - ne raisonne-t-il pas de toute sa contenance; de cette contenance où l'esprit des lumières n'est pas éteint. Pour être proclamé, a-t-il besoin d'autres ressources que celles de la reconnaissance, de l'adhésion à ces couleurs ?

    Et si tel n'est pas le cas, si cette notion d'adhésion (patriotique) n'a plus à être invoquée, il est manifeste que ces diverses rencontres internationales sportives (au demeurant "amicales") ne riment plus à grand chose, alors qu'il pourrait être une réponse, un remède aux tentations de certains à se replier sur eux-mêmes, au danger que nous constatons d'une ethnisation en grave accélération un peu partout où cet esprit ne prévaut plus.

    RépondreSupprimer
  16. Vous savez bien, comme quelqu'un l'a fait remarqué, que le football est essentiellement basé sur les clubs, donc sur le privé, plus que sur le national (Même si personne ne néglige la manne des championnats européens et mondiaux...)

    Le national en face d'une affaire de gros sous...
    Le sport, lui donnez une valeur de symbole a l'Ere des sponsorts et du plan de carrière,...

    Attendez les JO, on sait bien ce qu'il y a derrière.
    (Notez quand même la volonté de "respectabilité"-reconnaissance devrait-on dire, mais en Chine, le drapeau compte enormement encore-).

    RépondreSupprimer
  17. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  18. Ce que vous dites est sans doute très vrai chez nous - notamment - concernant les clubs.
    Aussi je m'interroge de l'intérêt que ces matches peuvent susciter quand parmi ses joueurs si peu sont issus du terroir, de son proche environnement ?
    Je dis ça pour comprendre, parce que je ne suis pas "foot" et que je suis d'autant plus surpris des prises de position particulièrement xénophobe de beaucoup de supporters. Xénophobie, ethnicisisme, tribalisme, repli identitaire, hooliganisme, barbarisme, racisme, haine et violence semblent des valeurs très prisées par beaucoup d'entre-eux. Pourquoi ? Pourquoi, dès lors que leurs joueurs ne sont plus que des transfuges à géométrie variable sans enracinement local ?

    RépondreSupprimer
  19. Au pire:

    L'adoration du totem sans recul.
    Du tribalisme et de l'instinc grégaire de bas étage parfois manipulés cyniquement par le commerce.

    Et a côté de ca vous aurez toujours des fans de sport (C'est censé être un sport non ?), purements ludiques et familiaux.
    (La majorité)

    RépondreSupprimer
  20. Je suis toujours amusé, comme attendri de vous regarder#écouter, parce qu'en beaucoup de points nos pensées convergent, avancent sur la même perspective. Nos analyses sont souvent très proches... Je vous ai à nouveau observé sur l'échange à propos du fait divers du 19e, la pression du Lobby était démesurée... Sauf, si c'est le Lobby et je ne serai pas surpris qui pousse au vice, les jeunes... Cela me rappelle une situation de 1936 à 1940, ce que me racontaient mes parents et grands parents. Oui les luttes entre jeunes ont toujours existé. J'ai connu les blousons noirs, les chaînes des vélos, que l'on portait autour du cou à la Marlon BRANDO...
    Bernard
    http://tritz1.org

    RépondreSupprimer
  21. TRES bonne analyse, pleine de bons sens...Bravo à ZEMMOUR pour sa perspicacité et son courage!

    RépondreSupprimer
  22. Zemmour, comme souvent, a certainement raison, mais pour le coup je ne vois pas en quoi cela explique pertinemment l'échec de l'Euro! Plus qu'une histoire de patriotisme, de Marseillaise etc., je pense qu'il faut se pencher sur le système de jeu, les joueurs sélectionnés, leur fatigue, leur manque de préparation collective et la tactique mise en place par Domenech. Il me semble que l'analyse sportive est la plus appropriée pour se rendre compte que l'échec de l'équipe de France était à prévoir. Enfin, il a été remarqué que l'ambiance dans le groupe n'était franchement pas des plus saines, ce qui se ressent sur le jeu. Zemmour dénonce des points légitimement dénonçables. Mais ce n'est qu'un petit bout d'une des facettes de la nullité de notre équipe cette année. Il me semble...

    RépondreSupprimer
  23. Mais ne sont-ce pas la fierté et l’orgueil qui ont largement contribués à faire la France et n'est-ce pas le fruit de son audace qui nous a toujours fait dire que l'impossible n'était pas de son côté ?

    Le cas n'est pas unique.
    Henri V, aux portes d'Azincourt, parlant à ses troupes affamées désespérées, rompues de fatigues, en nombre très inférieur, au bord de la rupture, de la révolte, sut quand même, parmi les siens, trouver les mots justes et réveiller cette armée de moribonds qui ne croyait plus en rien.

    Ainsi un surmenage, un trop plein de compétitions, d'entraînements auront donc anéanti cette équipe ?
    Mais que faisaient ceux qui ont gagner, les espagnoles ? Ils passaient leur temps à jouer au baby foot sans doute !

    RépondreSupprimer
  24. Bonjour à tous, c'est peut être un peu hors sujet mais j'ai jamais compris pourquoi Zemmour était considéré comme un homme de droite. Anti-libérale, anti-capitaliste, aimant l'ordre et l'autorité, plus ou moins contre les droits civils...
    Il faut dire que j'ai vécu pendant longtemps en Amérique et que la droite américaine est traditionnelement plutôt libertarienne. Dans beaucoup d'autres pays, Zemmour serait considéré comme un gauchiste lol.
    Par contre ça fait du bien de voir quelqu'un qui dit ce qu'il pense sans faire dans le politiquement incorrecte à la télé française et je l'en félicite pour ça. (même si je ne suis d'accord sur pratiquement rien à part sa position sur la politique étrangère et son anti-impérialisme lol )

    RépondreSupprimer
  25. Très vrai ce que vous dites !

    Cela illustre bien les differences des concepts politiques entre francais et autres pays.

    Une intervenante proche du FN a fait une declaration sur ce blog...On avait envie de lui demander depuis quand elle etait de gauche (Ha ha ha !).

    La droite francaise est petrie de contradictions et de courants, c'est parfois drôle...

    RépondreSupprimer
  26. Salmakius (anonyme du 1er juillet)7 juillet 2008 à 17:26

    Awarenest, la fatigue des joueurs de l'équipe de France ne représentait qu'un aspect de leur défaite. Je soulignerais en réalité le manque de cohérence qui a présidé dans les choix de Raymond Domenech que ce soit dans le choix des joueurs (des trop vieux et des trop jeunes et peu d'intermédiaires; certains ont peu joué pendant l'année)ou dans les choix tactiques de Domenech sur lesquels je ne reviendrai pas. Pour moi c'est plus de la faute de Raymond que de celle des autres. D'ailleurs sa reconduite au poste de sélectionneur est abérante.
    Concernant cette histoire de patriotisme, de sortir ses tripes pour les couleurs du maillot, je ne dis pas que Zemmour ni toi, awarenest, ayez tort, vous avez sans doute raison d'ailleurs. Cependant, je les crois sincères quand les joueurs de l'équipe assurent qu'ils sont fiers de porter le maillot tricolore. En outre, tu as raison: être transcendé par un esprit national exacerbé peut relever une équipe et lui faire soulever des montagnes. Mais ce n'est pas pour ça qu'elle gagnera des matches quand elle est techniquement et physiquement dans l'impossibilité de le faire: l'exemple de la Turquie qui a accompli des prouesses mais a dû se résigner finalement, est frappant.

    RépondreSupprimer
  27. Dites seulement une parole et mon mon âme sera guérit.....mon être transcendé.

    Ordonnez, que cela soit et cela sera !

    Cela étant le Domenech devrait avoir le beau geste de l'éclipse. L'esprit "bushido" devrait mieux l'inspirer.

    RépondreSupprimer

Vous êtes juridiquement responsable du contenu de votre commentaire.

Nous apprécions tous les commentaires et toutes les opinions. Toutefois, le langage "SMS" n'a pas sa place ici. Nous vous remercions de rédiger votre message de façon à ce qu'il soit lisible, argumenté et compréhensible pour tout le monde.
Nous vous demandons également de rester dans le sujet de l'article concerné.

Les attaques personnelles, la diffamation, les propos racistes, le spam, les liens vers d'autres sites ainsi que tout ce qui peut être répréhensible au regard de la législation Française n'ont pas leur place ici. Les commentaires peuvent donc être soumis à validation ou supprimés sans préavis.