mercredi 30 avril 2014

Eric Zemmour dans "Ça se dispute" sur I-Télé le 25 Avril 2014

Ségolène Royal : cachez ce décolleté…


Hollande à Carmaux : un Président lâché par les siens ?


Députés PS : rébellion ou jeu de rôle ?


Elections européennes : la droite façon puzzle ?


Manif pour tous : repartir au combat ou déposer les armes ?


.

15 commentaires:

  1. Il faut quand même souligner que, pour la séquence de fin, c'est Domenach qui a raison. La ministre s'est effectivement bornée à dire "les enfants n'appartiennent pas à leurs parents". Et Zemmour a bien enchaîné en disant : "c'est Saint-Just". Toutefois la formule "ils appartiennent à l'Etat" a été rajoutée après par les adversaires du mariage pour tous, au point que même Zemmour en a vu son souvenir déformé (il a quand même un doute à la fin).
    J'avoue que je suis surpris de voir Zemmour se laisser emporter par sa passion sur ce sujet, c'est dommage car son propos en est affaibli et le met au niveau de ses piteux adversaires. Ce qu'elle a dit sur les enfants est suffisant pour choquer certains, même si ça demande à être développé, en rajouter nuit à la défense en radicalisant ceux qui hésitent ou qui sont indifférents.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exact, mais Mme Rossignol a continué en disant que c'était la République qui devait leur permettre "l'accès aux mêmes valeurs" (lesquelles? celles du Gender)
      >> "on les aide à faire leurs propres choix" ( en leur inculquant des idées pernicieuses?)
      en introduisant les associations LGBT dans les écoles ?

      Supprimer
  2. Ca lui est deja arrivé d'en rajouter (La lutte greco-romaine transformée en lutte politique...).

    Heureusement que c'est rare, parce que oui, ca le dessert.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je les renvoies dos à dos, Zemmour, laurence rossignol et Domenach -

      Dans l'extrait de chez Taddëi, Zemmour cite saint-just alors que laurence rossignol dialogue avec Taddëi et qu'on entend aussi les propos des autres invités - Etant proche de Laurence Rossignol, est-ce qu'il a entendu des mots qui lui ont fais dire çà ? on l'ignore cependant, on ne peut prouver que laurence rossignol a dit que les enfants appartiennent à l'Etat donc, il a tort ou il aurait dut nuancer - cependant, Laurence Rossignol dit "les enfants n'appartiennent pas à leurs parents" une sémantique qui a mon sens, est plus que douteuse - un enfant n'est pas un meuble ni un chien mais quels parents pensent le contraire ? Par contre, il est sous l'autorité de ses parents jusqu'à sa majorité et ces derniers seront responsables de tout ce qui le concerne. on peut faire dire n'importe quoi à une phrase, c'est pourquoi, de la part d'une personne politique, les phrases lapidaires sont à proscrire - Pas surpris que certains aient fais la confusion, là aussi des propos plus nuancés n'auraient pas créés de faux débats - Tant qu'à Domenach, il ne retient que ce qui l'arrange, j'aurai aimé l'entendre si c'est un politicien de droite qui aurait dit çà -

      Supprimer
    2. Encore une fois ils appartiennent à qui si ce n'est à leurs parents? Il est clair qu'elle sous-entend qu'ils appartiennent à d'autres personnes...

      Supprimer
  3. Qu'une connasse moche et trostkyste devienne secrétaire d'Etat à la "Famille" (ce qu'il en reste) peu de temps après avoir déclaré: "Les enfants n'appartiennent pas à leurs parents", si ça, ça n'est pas le monde à l'envers, les valeurs traditionnelles bafouées, la signature satanico-mondialiste de la gauche! Tout ce gouvernement mérite la corde.

    RépondreSupprimer
  4. Les enfants appartiennent à qui si ce n'est à eux mêmes ou à leurs parents? Donc le rajout "à l'état" n'est pas faux étant donné le lavage de cerveau que fait subir l'état aux enfants à l'école.

    RépondreSupprimer
  5. Je pense que des parents arrivés a un certain stade savent que leurs enfants ne leur appartiennent pas.

    Mais ca n'est surement pas a un ministre de le leur dire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est clair que l'individu doit servir les intérêts de l'état-nation, qui sont liés aux siens, mais une fois adulte (travail et caetera...).

      En tout cas l'enfants doit apprendre à lire, écrire, et être plongé dans le roman national histoire de ne pas mépriser ou détester le concept d'état-nation (il y a plus tard la possibilité de connaître les nuances de l'Histoire, ainsi que d'autres points de vue, en allant par exemple dans une bibliothèque ou en achetant des livres).

      Supprimer
  6. Oui, Eric Zemmour, qu'appellet-on Catholique ? S'agit-il d'avoir été baptisé pour être capable de se dire Catholique, ou faut-il avoir pris le temps de faire vivre sa Foi, durant 20/30 ou 50 ans ? Combien sont-ils à ne pas chercher à comprendre ce qu'est la Foi dans le Christ et qui s'estampille Catholique ? Il faut déjà avoir compris le sens de la Vie, mais surtout du Péché !
    Il y a dans l'Eglise un dogme, une loi. Mais il y a également, une confiance dans les Evangile qui permet à un Pape (comme à n'importe lequel des Catholiques impliqués) de dire: "Qui suis-je pour juger ?". Je reconnais que pour ma part le mariage Homosexuel est une parodie grotesque. Mais jamais je ne me serai permis de condamner un homosexuel. Parce que jamais la société n'avait demandé à un individu d'exister en tant "qu'orientation sexuelle"! Ceci est une affaire privée et ne saurait devenir un argument pour créer la Loi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Ceci est une affaire privée et ne saurait devenir un argument pour créer la Loi."

      Même que c'est un cran au dessus étant donné que c'est une affaire d'"intimité".

      Supprimer
  7. "Parce que jamais la société n'avait demandé à un individu d'exister en tant "qu'orientation sexuelle"! "

    C'est plus facile que de lui trouver un boulot (Ou plutot de faire en sorte qu'il puisse en trouver).

    D'ailleurs en Allemagne de l'Est, vous etiez fliqué au dernier degré (Enfin pas autant qu'aujourd'hui en fait, mais pas pour le meme usage), SAUF sur le plan sexuel...

    RépondreSupprimer
  8. Merci Monsieur Zemmour et Bravo pour votre honnêteté intellectuelle !

    comme vous le dites en de nombreuses occasions, vous êtes le seul à dire ce que pensent la majorité silencieuse sur bien des sujets.

    Eh oui, le mariage pour tous est une abomination tout comme l'homosexualité!
    il est écrit en Lévitique 18:22 Tu ne coucheras point avec un homme comme on couche avec une femme. C'est une abomination!
    Mais La voix de l'évangile est aussi tranchante sur ce sujet mais pas seulement - si les homosexuels prenaient la peine de lire la bible ils verraient qu'ils ne sont les seuls à être condamnables ...
    1 Corinthiens 6 :9 nous dit :
    Ne savez-vous pas que les injustes n'hériteront point le royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas : ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères,
    6:10 ni les efféminés, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n'hériteront le royaume de Dieu.

    Rassurez-vous ils ne seront pas tous seuls en enfer, ils auront de la compagnie !!
    Pour finir : un vrai chrétien n'est pas là pour juger son prochain mais pour l'avertir et lui éviter l'enfer....

    Je sais que mon message risque de faire hurler (de rire ou d'effroi à chacun son choix) mais avant de critiquer ou d'avoir une opinion il faut d'abord étudier et comprendre les livres de la Bible et là on fait beaucoup de découvertes.

    RépondreSupprimer

Vous êtes juridiquement responsable du contenu de votre commentaire.

Nous apprécions tous les commentaires et toutes les opinions. Toutefois, le langage "SMS" n'a pas sa place ici. Nous vous remercions de rédiger votre message de façon à ce qu'il soit lisible, argumenté et compréhensible pour tout le monde.
Nous vous demandons également de rester dans le sujet de l'article concerné.

Les attaques personnelles, la diffamation, les propos racistes, le spam et/ou plus généralement tout ce qui peut être répréhensible au regard de la législation Française n'ont pas leur place ici. Les commentaires peuvent donc être soumis à validation ou supprimés sans préavis.