samedi 17 mai 2014

Eric Zemmour dans "Ça se dispute" sur I-Télé le 16 Mai 2014

Au Sommaire

- Le Japon, terre d’harmonie ou de violence ?
- Décret Alstom, il est « fou » Montebourg
- Européennes, nouvelle gifle pour le PS
- Journée de la jupe : fille/garçon, mode d’emploi
- Taubira a-t-elle le droit de ne pas chanter la Marseillaise ?
- Nasri, sa femme et « Fuck la France »




Merci à News360x.

.

29 commentaires:

  1. EZ a raison : Domenach compare l'immigration coréenne au Japon, somme toute pas si éloignée ethno socio culturellement et proportionellement 6 fois inférieure à l'immigration poly ethno etc, pluri-dimensionnelle et protéiforme de masse que subit la France... Intelligence limite ou mauvaise fois ou les deux?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les deux. Le précédent propos de Domenach était fallacieux et insultant, cette fois-ci, cela tient du délire et de l'enfumage absolu. Et en plus Domenach déforme complètement la méthodologie des experts cités, dont JF Sabouret. EZ s'est bien battu. Domenach, comme beaucoup de 'penseurs' de gauche qui en fait ressassent mais ne réfléchissent pas/plus vraiment, souffre d'une déficience cognitive multi-niveaux: factuelle, informationnelle, logique et conceptuelle. Beaucoup sont comme lui, d'où une société de cons qui avale n'importe quoi, et que les 'leaders' politiques continuent d'abuser librement.

      Supprimer
    2. Si on était tous intelligents, ça serait pas mieux.

      Supprimer
    3. Exact. Le niveau de connaissances intellectuelles ne met pas à l'abri de manipulations.

      Supprimer
    4. Bien sur. On parlait surtout de jugement indépendant et correctement renseigné.

      Supprimer
    5. Vous voulez deux robots l'un en face de l'autre qui se répondent correctement sans jamais faire de faute?

      Supprimer
    6. Bonsoir à tous,
      Mon sentiment qui se conforte après chaque visionnage de cette émission:
      1/ Comment peux-t-on donner les rênes d'un tel débat à Léa Salamé....???Pourquoi pas Lorie aussi ?
      2/Domenach désarmé par les arguments de Zemmour enfume l'objet du débat et se fait une fois de plus le prêtre de la bien-pensance aromatisée PS.
      3/Les thèmes abordés mériteraient plus d'espace de temps de parole pour développer plutôt que de repasser la main à l'arbitre mal choisie...
      Bravo Zemmour, courage !
      Antoine

      Supprimer
    7. Mais qu'est-ce que vous avez tous contre cette Léa? Elle est jolie, c'est déjà pas mal.

      Supprimer
    8. Elle est jolie, mais dit trop de conneries.

      Supprimer
    9. harry callahan20 mai 2014 à 16:41

      "Mais qu'est-ce que vous avez tous contre cette Léa?"

      Elle ne fait pas assez "peter le decolleté", peut etre ?

      Supprimer
    10. Vous voulez une émission parfaite, avec une présentatrice jolie à regarder et qui se tiendrait dans une stricte réserve d'opinion. Vous savez bien que ça n'existe pas... en tant que "femme", elle se mêlera toujours d'appuyer, de rejeter, de souligner telles choses qui lui déplaisent aux narines... elle pense elle-même probablement qu'elle représente un archétype de femme instruite et combative, avec un bon poste, alors comment voulez-vous après qu'elle soit strictement neutre face à un anti-féministe déclaré?

      Je pense qu'elle ne fait pas un travail de sape et qu'elle réagit naturellement, en fait. D'autres sont strictement hystériques et non-professionnelles (Anne-Sophie Lapix face à Le Pen fille, par ex., ou Maïtena Biraben). Mais ça peut arriver aux hommes, évidemment: D. Pujadas réagissait-il en journaliste ou en laquais du pouvoir lorsqu'il disait à un délégué syndical de Continental (2009): "Est-ce que ça ne va pas trop loin? Est-ce que vous regrettez ces violences?"

      Supprimer
  2. J'ai vecu au Japon comme etudiant.
    En effet il y a un milieux, beaucoup de suicide
    Mais pas la meme violence qu'en france

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout cela est absolument juste, mais qu'on n'en oublie pas pour autant de mettre une majuscule au nom de "France" qui la mérite tout autant que le Japon. Merci.

      Supprimer
  3. C'est Engels qui a dit "la preuve du pudding, c'est qu'on le mange", pour illustrer le fait que les matérialistes se basent sur l'expérience ("Socialisme utopique et socialisme scientifique", Introduction).

    RépondreSupprimer
  4. Domenach ne connait vraiment rien au Japon. Il mélange tout.

    RépondreSupprimer
  5. J'habite au japon depuis huit ans et mon premier voyage remonte a 10 ans,Domenach a raison sur une chose,le cote culturel qui compte enormement,les Japonais sont sous le confusus et pense en groupe,les occidentaux surtout aujourd'hui sont hyper individualistes,chaqun regarde sa poire et pour couronner le tout les Francais sont des indiciplines notoire...

    Mais les Japonais par chance sont assez conservateurs,ils ont eu la lucidite de se proteger de culture trop differente de la leur,d'une immigration massive,ils sont rester maitre de leur frontieres,n'ont pas eu le meme exces d'orgueil que la France qui se penser si grand qu'ils pouvaient acceuillir toute la misere du monde et l'integre a la sauce Francaise,en partie a cause du laxisme et deni national....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout est à peu près correct jusqu'au délire sur la "la France qui se penser si grand qu'ils pouvaient acceuillir toute la misere du monde". Dire une telle chose est d'une méconnaissance criante de la réalité de ce qu'aura été jusqu'à nos jours la politique d'immigration massive. À savoir (1) une décision mûrement réfléchie du patronnât qui voyait dans cette importation de bras un moyen de compresser les coûts salariaux (voir les déclarations très explicites de Pompidou sur le sujet) mais aussi (2) une volonté de la gauche d'accroître son électorat décroissant à mesure que le niveau de vie augmentait (car les pauvres d'hier qui en voulaient plus dans leur assiette, une fois devenus "petits bourgeois" n'avaient plus trop envie de partager le fruit durement acquis de leur labeur). En outre (3) l'extrême-gauche, minoritaire mais ayant largement noyaute médias et éducation nationale, a toujours été favorable à l'immigration, puisqu'opposée à l'idée-même de Nation (de Nation Française en l'occurrence). Voilà donc de quoi est née cette "union sacrée" contre le peuple qui, lui, était encore largement opposé à cette immigration d'envahissement, comme en attestent les discours de George Marchais, feu premier secrétaire du Parti Communiste Français.

      Un peu de culture plutôt que de l'emporte-pièce, SVP !

      Supprimer
  6. J'ai trouvé les propos de Domenach de mauvaise foi et insultants envers le Japon. Je ne comprends d'ailleurs pas son raisonnement : d'une part il insiste sur le fait qu'il y a aussi eu une immigration dans ce pays (même si elle est nettement moins importante qu'en France, comme Zemmour le lui fait remarquer), et d'autre part sur la criminalité qui y existe actuellement (même si là aussi, elle est évidemment nettement moins importante qu'en France)... que cherche-t-il à prouver ? Qu'il y a une corrélation entre les deux, ce qui est exactement l'avis de Zemmour pour ce qui concerne la France ? Quant à son avis très subtil, sur le fait que c'est un pays indigne d'intérêt selon lui, déprimant parce qu'il s'y vend "plus de couches-culottes pour adultes que pour les bébés"...

    RépondreSupprimer
  7. À propos du Japon, comme déjà dit plus haut et comme je l'ai déjà moi-même écrit sur ce blog la semaine dernière, Nicolas Domenach a à peu près faux sur tout. En ce qui concerne l'article qu'il cite comme d'autres se réfèrent religieusement au Véda ou au Petit Livre Rouge de Mao (cf: http://www.monde-diplomatique.fr/1999/08/ESNAULT/12316 ) celui-ci est grotesque en ce qu'il appose sur des épisodes pour dramatiques qu'ils soient, une loupe grossissante pas très honnête. Il est RIDICULE d'opposer à des millions de crimes et délits commis en France chaque année, dont une quantité incroyable de viols (dont des tournantes) et de grandes violences gratuites, la quantité RELATIVEMENT modeste de crimes et délits commis au Japon. La quantité - et souvent la gravité - de ce que l'on trouve en France est non seulement supérieure en valeur relative (le Japon = 127 millions de péquins contre 65 millions en France, ne le perdons jamais de vue) mais également en valeur absolue.

    Enfin, je répéterai ce que j'ai déjà dit ici la semaine dernière: la triste constatation des faits de délinquance liés à une population d'origine émigrée se retrouve également en matière d'éducation (et en milieu éducatif). Autrement dit le mal est encore plus profondément enraciné que certains ne se l'imaginent.

    P.S: je rappelle que le Japon, je le connais bien pour l'avoir pratiqué de l'intérieur pendant plus de 15 ans, en milieu local et non en cocoonant dans "mon" microcosme d'expats haut-de-gamme contrairement à certains "japonologues" subventionnés par divers ministères à la fois, le Rotary Club ou que sais-je encore. Quant aux journalistes qui "enquêtent" sur ce pays, j'en ai eu quelques aperçus: beaucoup arrivent au Japon leur article déjà sous le bras, puis font le pied de grue dans quelques quartiers pittoresques à la recherche de l'image qui viendra appuyer leurs dires, quitte à tordre le cou à toutes les vérités (de toute façon, qui va les contredire ? ). Souvent, le reportage dure trois ou quatre jours, dont deux ou trois passés dans les quartiers interlopes. Histoire de décompresser. Après, étonnez-vous d'avoir toujours les même fadaises, les même platitudes sur le "Japon, entre tradition et modernité" depuis plus de 30 ans !!!

    RépondreSupprimer
  8. Première page des réponses Google, quand on souhaite savoir ce qu'il en est de la délinquance au Japon: http://www.youtube.com/watch?v=XU8Rp0QXO7k

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour,
    Une nièce de ma femme fait un voyage d'une année dans divers pays, dont le japon. Ce 30 Avril dans son blog :
    "...et quand je pars je n’ai pas besoin de fermer a cle. Le Japon est un pays tellement sur (le plus sur du Monde) que ca n’a pas l’air de les deranger que je laisse ouvert toute la journee !

    On s’y fait vite. Par exemple au Starbuck, avant de commander les gens reservent leur place en y deposant leur sac a main. J’ai fait la meme chose l’autre jour mais je verifiais en permanence que mon sac etait toujours sur mon siege alors que je passais ma commande au comptoir ! C’est quand meme super agreable de ne pas toujours faire hyper attention a ses affaires dans le metro, dans le train, dans la rue…"
    http://millecheck.wordpress.com/2014/04/30/un-saut-a-nagoya-puis-a-yokohama/
    Cordialement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais relativiser un peu tous les messages allant dans le sens que "Le Japon est le pays le plus sûr du monde".

      Il faut comprendre que l'individualité est rarement mise en avant dans l'espace public (elle n'a même pas le temps de l'être la plupart du temps).

      Pour ce qui est du chez soi, la proximité et le peu d'espace (densité trop importante oblige) de la plupart des habitations laisse peu de place à ce que l'on perçoit en France comme une certaine forme d'intimité.

      Ce petit commentaire pour faire comprendre que la plupart des japonais ne sont pas intrinsèquement plus vertueux que les autres êtres humains de la planète, et que leurs nombreux codes et moeurs reposent en partie sur des contraintes liées à la géographie, aux conséquences des guerres, au temps de pause et/ou de détente de disponible (au rythme de la vie sociale pour résumé) et caetera...

      Il y aurait beaucoup à dire sur le pourquoi du comment, mais je vais m'arrêter là, pour ce qui est de ce commentaire, étant donné que ce n'est pas un blog traitant essentiellement du Japon.

      Supprimer
    2. harry callahan20 mai 2014 à 16:47

      C'est parfaitement logique, cette mentalité, dans une ile surpeuplée et qui plus est soumis a des risques de cataclysmes (Tsunami, tremblements de terre).

      "L'individualité" dans le pays ou les maisons traditionnelles ont des murs de papier...

      Ca devrait rappeler aux gens que la culture globale a ses limites, malgré tout.

      Supprimer
    3. À Kami: à part vous, personne n'a clamé que "Le Japon est le pays le plus sûr du monde". Cette exagération est de vous, et de vous seul. En outre, tout ce que vous dites par ailleurs - qui pourrait même se discuter dans le détail si nous étions sur un autre site - n'invalide en rien le fait qu'il y a bien moins de crimes et délits - en nombre et en gravite, en relatif comme en absolu - que dans la plupart des autres nations du monde. C'est un fait, on peut toujours ensuite vouloir couper les cheveux en quatre et parler des "violences invisibles" sans d'ailleurs disposer pour cela de la moindre statistique en la matière (et pour cause !) mais là n'est toujours pas la question. Ici, il est question de l'échange entre Éric Zemmour et son compère Nicolas Domenach, or c'est bien Zemmour qui avait raison de citer le Japon comme un exemple de nation peu secouée par la violence gratuite ou crapuleuse, dont une part non négligeable est d'ailleurs à attribuer... à l'immigration chinoise, la "malfaisance d'origine coréenne" se situant davantage du côté du crime organisé et notamment spécialisé dans les célèbres pachinko, établissements légaux où les "victimes" ne le sont que de leur propre volonté de se ruiner à regarder des petites billes d'acier leur tomber sous le pif pendant des heures. On est bien loin ici des "émeutes banlieusardes" où des hordes haineuses brûlent périodiquement voitures et bâtiments publics).

      Supprimer
    4. harry callahan21 mai 2014 à 10:46

      Ce qui est sur c'est que Domenach se moque du monde a vouloir comparer le Japon a la France dans ce domaine.

      Comme ca n'est pas tenable, il peut toujours parler du suicide au Japon, avec sa "societe fermée repliée sur elle meme" etc... comme autre pretexte a mettre sa tete d'autruche dans le sable.

      Supprimer
    5. "À Kami: à part vous, personne n'a clamé que "Le Japon est le pays le plus sûr du monde".

      Est-ce que vous avez lu par exemple le commentaire dans lequel Francis Hop cite des propos tenus par l'une des nièces de sa femme? C'est seulement trois commentaires au dessus du vôtre.
      Je ne compte pas les nombreux messages présentant que les bons côtés du Japon, et ce à la manière d'un guide de voyage... Il est où le contraste?

      Il y a par exemple des frotteurs, et plus, aux heures de pointe dans le métro japonais. Et pour le coup ce n'est pas un délire de féministes.

      J'aborde le sujet du Japon de manière honnête. Je n'en raconte pas que du bien ou du mal. Je nuance là où la plupart ne le font pas.

      Supprimer
  10. Le nuancement, je veux bien car effectivement il ne faut pas dire n'importe quoi, ni dans un sens si dans l'autre. De ce côté-là, nous nous comprenons parfaitement et s'il y a besoin de nuancer, autant le faire.

    Là où je n'accroche pas, c'est quand on exagère soi-même certains faits: par exemple quand Domenach se réfère à un article soutenant qu'une jeune japonaise sur vingt se serait prostituée. Selon quelle statistique indiscutable ? Je vais vous le dire, c'est selon le journal Yomiuri (premier quotidien du Japon en ventes) plutôt conservateur et ragoteur sur les bords (mais pour certains tout est bon à prendre quand il faut chercher coute que coute des arguments qui vont dans leur sens) qui nous livre son estimation au doigt mouillé.
    Et même si c'était le cas, cela ne ferait jamais "que" 5% de jeunes filles s'étant prostituées (suivant quelle définition d'ailleurs ? Le enjo-kosai est-il classé dans la prostitution ?).
    Et même si c'était le cas, une jeune fille qui se prostitue pour s'offrir son troisième sac Vuitton (LVMH, premier bénéficiaire de la prostitution des jeunes filles du Japon ?) le fait volontairement, son client n'est victime de rien, et à part la morale (si cela veut dire quelque chose à notre époque) il n'y a aucune violence ni aux personnes ni à la société. Une passe est-elle équivalente à un passage à tabac, sur le plan statistique ?

    Quant au phénomène des frotteurs (chikan), il est très largement surestimé au Japon comme par la presse française. Il y en a bien trop, c'est d'accord, mais là encore il n'y a pas bris de dents ou de nez, coup de couteau ou d'AK-47, il faut garder la mesure en toute chose. Il y aurait beaucoup à dire sur les peloteurs du métro japonais, comment aussi après des décennies d'autisme social sur le sujet on l'a monté en épingle jusqu'à l'émergence de groupes de soutien aux hommes injustement accusés de ce délit, dont beaucoup pour une "main aux fesses" jamais donnée ont vu leur vie réduite à néant. Aussi s'il faut nuancer, il faut le faire en ce domaine également.

    RépondreSupprimer
  11. "Le enjo-kosai est-il classé dans la prostitution ?"

    Cela dépend des cas.


    "à part la morale (si cela veut dire quelque chose à notre époque)"

    Pour moi la morale est importante, mais à titre personnel. Faire la morale aux autres n'est pas dans mes habitudes, et cela m'énerve toujours d'entendre Nicolas Domenach et consorts s'y adonner afin de vouloir tuer dans l'oeuf la moindre contestation allant à l'encontre de leurs projets.

    Même analyse que vous sur la troisième partie de votre commentaire.

    RépondreSupprimer
  12. Je reviens de 15 jours au Japon (Osaka, Kyoto, Tokyo). Le sentiment de sécurité est total. Un Ipad oublié sur une table de restaurant a été retrouvé 4 heures plus tard. Pas de mendicité. Rues impeccablement propres. Toilettes publiques impeccables même sur les lieux publics très fréquentés (arène des sumo par exemple). Fumeurs obligés de fumer près de réceptacles à mégots. Pas un mégots par terre. Convivialité parfaite des Japonais qui renseignent complaisamment. Métro parfaitement sûr. Pas de figures patibulaires ni de traînes lattes.

    La natalité pose problème. Comme en Allemagne et bien d'autres pays. L'exiguïté du pays est une des causes. Aucun appartement ou aucune maison ne permet d'accueillir des familles nombreuses. Les journaux parlaient des projets immigrationnistes de ABE. Le risque de rupture des conventions de sécurité et de savoir vivre est le principal argument des opposants. Comment intégrer une force de travail s'occupant de tâches secondaires (aides à la personne, travaux non qualifiés) sans tensions ?

    L'économie est stagnante depuis la crise de 92-93, compte tenu du fait que les avoirs en dollars de l'époque ont perdu la moitié de leur valeur et mis le système bancaire en faillite larvée dont elles tardent à sortir. Relativisons : la croissance au premier trimestre est sur une base de 5.9 % avec des exportations sur une base de croissance de 6%.

    En revanche le vieillissement a son prix : la hausse de la TVA en cours est importante et vise à sauver le système social des retraites.

    Certaines entreprises comme Sony sont en difficulté. Les jeunes ont du mal à trouver du travail. Mais la crise mondiale frappe nécessairement ses champions.

    Il n'y a pas au Japon d'immigration de substitution de population dans des quartiers entiers avec imposition de traditions extérieures au Pays et mépris affiché pour les autochtones comme en France. Les Japonais se reconnaissent dans leur pays, ce qui n'est plus le cas en France.

    La violence intérieure provient du système mental Japonais qui ne permet pas d'exprimer ses sentiments facilement et qui privilégie l'accord à l'esprit de contestation. On demande à tous beaucoup. Il faut de l'abnégation pour vivre au Japon comme dans tous les systèmes où accepte volontairement de baisser la tête individuellement pour le bien collectif. S'intégrer au Japon exige qu'on accepte le système et donc des contraintes. Mais il n'y a pas d'intolérance religieuse, ni d'intolérance raciale.

    En revanche il existe une tension patriotique qui peut aller jusqu'au militarisme énervé. Certains temples plus spécialement orientés vers l'honneur militaire voient leurs abords pollués par des convois de militants hyper nationalistes.

    La tension avec la Chine est perceptible. Et Abe parle d'une "nouvelle interprétation" de la constitution permettant les interventions armées.

    Le Japon réagit à la crise et au vieillissement avec exactement les mêmes réflexes que tous les pays concernés par dette double rupture :

    - un certain regain nationaliste
    - la mobilisation vers l'excellence et la recherche
    - une hausse des impôts
    - la mise en oeuvre de tout procédé permettant d'améliorer la compétitivité
    - le soucis écologique d'une économie verte.

    Elle ira vers plus d'immigration mais ce sera une immigration choisie et fortement canalisée.

    Au total Zemmoour oublie de dire que le Japon est confrontée à une obligation d'immigration et que la situation qu'il décrit n'est que provisoire. Domenach lui dit n'importe quoi, comme d'habitude.




    RépondreSupprimer

Vous êtes juridiquement responsable du contenu de votre commentaire.

Nous apprécions tous les commentaires et toutes les opinions. Toutefois, le langage "SMS" n'a pas sa place ici. Nous vous remercions de rédiger votre message de façon à ce qu'il soit lisible, argumenté et compréhensible pour tout le monde.
Nous vous demandons également de rester dans le sujet de l'article concerné.

Les attaques personnelles, la diffamation, les propos racistes, le spam et/ou plus généralement tout ce qui peut être répréhensible au regard de la législation Française n'ont pas leur place ici. Les commentaires peuvent donc être soumis à validation ou supprimés sans préavis.