mardi 9 septembre 2014

La chronique d'Eric Zemmour du 4 Septembre 2014 sur RTL.

Éric Zemmour : « Rebsamen et Cazeneuve, les faux briseurs de tabous socialistes »




François Rebsamen appelle à un renforcement du contrôle des chômeurs, Bernard Cazeneuve veut juguler l’immigration clandestine en Méditerranée vers l’Union européenne. « Quoi de plus normal dans un pays normal ? Mais pas en France, où les belles âmes montent aussitôt au créneau pour dénoncer la stigmatisation des plus faibles, quand ce n’est pas la guerre aux pauvres », regrette Éric Zemmour.

Pour l’éditorialiste, « la lecture politique de ces coups d’éclat médiatiques est limpide : choquer le bourgeois de gauche pour montrer sa détermination, tout en rendant l’UMP muette ». Reste que les classes modestes ne cessent de gronder contre la fraude aux allocations sociales et l’arrivée jamais ralentie d’étrangers sur notre territoire.

Après avoir échoué à faire changer les choses, Nicolas Sarkozy avait axé sa campagne présidentielle de 2012 autour du thème des frontières contre l’Europe, les juges et les corps intermédiaires, note encore Éric Zemmour. Cela ne l’empêcha pas d’être battu, « l’électorat populaire ne lui ayant pas pardonné son échec ». Pour lui, le sort sera identique pour les « éminences socialistes qui n’iront pas au-delà de leurs audaces sémantiques ».

.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes juridiquement responsable du contenu de votre commentaire.

Nous apprécions tous les commentaires et toutes les opinions. Toutefois, le langage "SMS" n'a pas sa place ici. Nous vous remercions de rédiger votre message de façon à ce qu'il soit lisible, argumenté et compréhensible pour tout le monde.
Nous vous demandons également de rester dans le sujet de l'article concerné.

Les attaques personnelles, la diffamation, les propos racistes, le spam et/ou plus généralement tout ce qui peut être répréhensible au regard de la législation Française n'ont pas leur place ici. Les commentaires peuvent donc être soumis à validation ou supprimés sans préavis.