mardi 6 septembre 2016

Eric Zemmour sur RTL : "Pour Angela Merkel, c'est la malédiction des dix ans"

La chronique d'Eric Zemmour sur RTL le 6 Septembre 2016.

La défaite de la chancelière allemande aux élections régionales prend des airs de fin de règne, ou en tout cas de fin de cycle.



.

6 commentaires:

  1. toujours impressionné par la vista d'Eric Zemmour !

    RépondreSupprimer
  2. Zemmour en polo Fred Perry ! Il a la classe.

    RépondreSupprimer
  3. Pour ajouter à la chronique du jour, encore un propos éclairé d'É.Zemmour.

    Merkel produit la doxa d'un système: le fédéralisme en construction sous directive germanique qui dissout l'État, la circulation libérale infinie des personnes en vue de la destruction de l'esprit national et finalement des nations. La transformation de l'Europe en un gigantesque centre commercial. Un retour aux religions qui sert à diviser et à dépolitiser la société.

    Lorsque les tabous font la politique, rien ne va plus. Ce qui est expulsé par les Merkel et Hollande.

    Tabous donc tabou et interdit sur la souveraineté des nations, le patriotisme.

    Tabou, grand interdit sur l'immigration, sur l'assimilation qui en est la suite.

    Tabou sur l'islam, sa compatibilité avec la démocratie et les droits les vrais pas ceux formatés par la justice de Bruxelles. Tabou d'un islam qu'on ne pourrait voir fermé sous peine de racisme envers les musulmans.

    Tabou des tabous mais devenu banal celui des races, des populations avec le spectre du fascisme partout.

    Tabou sur la liberté de culte et de conscience des chartes des droits qui fétichisent après deux cent ans d'invention et plus des droits de l'homme, les droits humains en les mettant en satellite avec la liberté de religion.

    En évacuant les droits de personnes sous de vrais spécificités comme le droit à une enfance heureuse. On a permis de rendre POSSIBLE le MULTICULTURALISME d'abord britannique en considérant comme en 1850 que le droit à la liberté de culte est le droit le plus fondamental pour l'être humain.


    Point litigieux personnel ici (comme pour d'autres) avec les critiques souverainistes du globalisme dont Zemmour, N.Polony et compagnie.

    Le rejet du sociétal ou son soupçon de tous les nouveaux droits issus de mai 68 fait dans la table rase probablement sur le sujet. Si le mariage homosexuel par exemple n'a rien de si vital pour les gais. La considération sociétale de la plus ancienne à la plus récente relativement à de groupes de personnes pas trop dangereuses dont les femmes et leur garantie d'indépendance cela n'a pas la portée d'effroi du développement régressif de l'islam en France et en Europe.

    L'imprégnation de la liberté de culte dans les chartes serait à considérer négativement au premier plan chez les pays anglophones comme presque le Canada pas (tout à fait anglo par le Québec) et surtout concernant la Grande Bretagne et les États-Unis.

    Les tabous sont bien connus pour les citoyens critiques; Bruxelles, l'islam, la Russie que j'oubli qui n'est pas l'ours décrit, l'immigration et en général comprenant mon point, le tabou des droits humains qui est un des plus forts avec celui des patries et de l'islam.

    Les médias carburent aux tabous.

    Et quel est le plus grand totem du positif des médias anti-tabous? l'écologie, l'environnement qui permet des vues consensuelles entre journalistes et électeurs sur l'URGENCE d'agir.....En expulsant un paquet de sujets troubles par la même occasion.

    Un modèle talk-show sur les sensibilités aux tabous depuis le congédiement de Zemmour et Naulleau. Évidemment ONPC avec Ruquier, comptez le nombre de fois qu'on nous endort tous en traitant de l'environnement de façon grandiose?

    Assez souvent il se trouve.

    Cette émission n'est plus vue de ma part, de Salomé à Moix jusqu'à la bien éduquée la Burgraff. Le risque de lobotomie face au réel est trop fort!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "le droit à la liberté de culte"

      Chacun peut croire en ce qu'il veut, mais la "liberté de culte" mine la société.

      Supprimer
  4. bonjour,
    l'Allemagne a parcouru en moins d'un an le chemin que la France, comme le Québec, ont cheminé en 30 ans. Comme quoi nos voisins s'adaptent très vite puisqu' Angela, seule comme une grande, a asséché le fleuve migratoire qui inondait son pays, le tout sans faire dans la dentelle démocratique. Le réalisme outre-rhénan prévaut sur l'angélisme béat des latinisés.
    Chaque réfugié coûte prés de 20 000 euros tous les ans et les ingénieurs et les médecins avaient quittés le Moyen Orient depuis bien longtemps, il ne restait plus que la main d'oeuvre (la piétaille ?) non qualifiée et analphabète sauf en versets coraniques avec ses familles nombreuses qui ont trouvé le moyen de confier leur guerre de religion aux dirigeants occidentaux complexés et en recherche de légitimité électorale virile au nom du droit d'ingérence humanitaire.

    Les autres pays européens n'ont plus qu'à se soumettre et surtout à ne rien ajouter. A quand la Pax germania ?
    leo84.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'Allemagne n'est pas souveraine, il n'y a pas de "pax" sans armée.

      Il y a encore des troupes americaines en allemagne (De lordre de 13 ou 16 000 hommes, les plus gros contingents en Europe).

      Ca n'est pas l'Allemagne qui commande, elle n'est qu'un relais de pouvoir, les mesaventures de Volkswagen peuvent illustrer les limites du "pouvoir allemand", en face d'autres...

      Supprimer

Vous êtes juridiquement responsable du contenu de votre commentaire.

Nous apprécions tous les commentaires et toutes les opinions. Toutefois, le langage "SMS" n'a pas sa place ici. Nous vous remercions de rédiger votre message de façon à ce qu'il soit lisible, argumenté et compréhensible pour tout le monde.
Nous vous demandons également de rester dans le sujet de l'article concerné.

Les attaques personnelles, la diffamation, les propos racistes, le spam et/ou plus généralement tout ce qui peut être répréhensible au regard de la législation Française n'ont pas leur place ici. Les commentaires peuvent donc être soumis à validation ou supprimés sans préavis.