samedi 19 novembre 2011

La chronique "Z comme Zemmour" du 18 Novembre 2011 sur RTL

Eric Zemmour : "Le blues de la blouse à l'école"



.

9 commentaires:

  1. Tout est dit. Merci, continuez.

    RépondreSupprimer
  2. Globalement d'accord avec lui, sauf que je ne fais pas la différence entre l'épanouissement personnel et la quête du bonheur d'un côté, et l'effort, le mérite et le savoir de l'autre. Le savoir (et donc l'effort) mène à l'épanouissement personnel et au bonheur, pourquoi les opposer?

    RépondreSupprimer
  3. Encore une fois,Zemmour a tout compris.Je suis totalement d'accord avec lui.Le blues de la blouse,quel bon titre!je t'adore...

    RépondreSupprimer
  4. La blouse à l'école, pitié, non!
    Ça fait Communiste: uniformiser l'Homme, faire des citoyens des clones...

    La Droite française se gauchise et s'islamo-régorise sans s'en rendre compte. Pourquoi cette obsession pour la blouse ? Tant qu'à créer un uniforme obligatoire, je préfère des mini-jupes à une blouse.

    Il faut créer un système d'habillement restrictif avec liste de types de vêtements prohibés.
    On laisse une marge de manoeuvre tout en dégageant de l'école les habits décadents.

    RépondreSupprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  6. Je n'ai rien contre le retour d'un quelconque uniforme à l'école mais je trouve cela assez dérisoire.

    Y-a-t-il des gens ici assez naïf pour s'imaginer qu'un petit bout de tissu va ramener les conditions (un peu idéalisées..) d'enseignement d'il y a 40 ou 50 ans?

    RépondreSupprimer
  7. Encore une fois, éric nous éclaire de son opinion.
    Après c'est à prendre ou à laisser, mais ce qui est sur c'est que ça nous fait réagir et réfléchir.
    Rien que pour ça, je lui tire mon chapeau !

    RépondreSupprimer
  8. http://letapesuivante.blogspot.com/

    Pour ma part, je crois que mes maux viennent en grande partie de mon éducation, de ce qu'on a essayé de me mettre dans la tête pendant toutes ces années d'enfance.
    Que ce soient mes parents avec leurs idées mercantilistes, élitistes et égoïstes ou l’Éducation Nationale avec son lourd enseignement du communisme "à la française".

    Double éducation paradoxale.




    commençons par quelques souvenirs de l’ÉDUCATION NATIONALE:

    (précisons que les petites villes normandes dans les années 70-80 n’étaient pas encore touchées par l’immigration africaine)

    - des cours élémentaires (surtout à partir du CE2 et du CM1) passés seuls à la bibliothèque car les autres élèves ne savaient pas lire ou écrire, encore moins compter. Je perturbais la classe en donnant les bonnes réponses, d'où évidemment sanction : aller à la bibliothèque pendant les heures de cours pour lire par moi même les bouquins qui m’intéressaient. En terme de socialisation, il y a sans doute mieux. Mais au moins, je n’étais pas confronté à la crasse intellectuelle des fils de paysans du coin.
    - entouré uniquement de pauvres et d'idiots, difficile de se faire des amis quand vos parents vous apprennent à mépriser les bouseux (pourquoi avoir choisi cette école primaire alors ???). Arriver en BMW neuve ne facilite pas non plus l’intégration d'un gamin au sein d'une école pour les enfants des HLM et des paysans.
    - les années collèges ne sont guerres mieux : certes, vos collègues de classe sont lettrés mais la tentative d'intégration dans le système éducatif est déjà trop tard.
    - des cours "communisants" où la prof d'anglais vous dit que les américains sont des cons et qu'on sera sauvé par l'URSS
    - des profs communistes ou trotskystes qui, lorsqu'ils s’insultent, se traitent de "socialistes" entre eux (c'est dire s'ils sont de droite et fascisants !).
    - des perspectives de carrières dignes des plus ambitieux (ah ce prof de math qui me conseille sérieusement de devenir "tourneur- fraiseur", un beau métier)
    - des manifestations OBLIGATOIRES pour SOS racisme et contre les salauds fascistes (Devaquet, Pasqua, Pandreau ...) et hommage OBLIGATOIRE à ce "pauvre" Malik Oussekine : nous étions des salauds de français: les profs insistaient pour qu'on le sache.

    RépondreSupprimer
  9. (suite)
    - une haine féroce des prof (presque exclusivement des femmes) envers la gent masculine: nous, les garçons, nous étions responsables de tous les maux de la planète (alors que les femmes sont évidemment de blanches colombes). Le machisme était interdit, nous devions nous soumettre aux ordres des filles de la classe. Les responsabilités leur étaient confiées. Interdiction absolue de contester ce féminisme débile. "Mettez-vous dans la tête que le dernier sera le premier, et que le faible sera le fort" (contre toute logique).

    - le Racisme: c'est vraiment pas bien (à répéter 100 fois par jour). Le racisme anti-blanc n'existant évidemment pas. Quand un blanc, partout dans le monde, se fait frapper, c'est justice quasi-divine. (qui a dit "tuer un blanc, c'est faire d'une pierre 2 coups : vous tuez un colon et un oppresseur" ?)

    - Les colons sont des salopards ... et les africains sont des savants méconnus.
    - les allemand/nazis sont la représentation de la monstruosité absolue : heureusement, je le saurai plus tard, que les gentils américains sont venus détruire les villes normandes (et les normands avec ) en larguant des bombes à 10.000 mètres de haut. Quelques viols aussi pour les normandes rescapées, mais le tout dans la joie de la Libération et des droits de l'homme. J'ai compris après coup que le seul regret visible de nos profs était que ce ne soient pas les soldats russes qui soient arrivés en premier pour violer leur mère.

    - tout instinct amoureux est coupable car c'est la bête immonde du machisme qui s'annonce. Seule la fille peut draguer le garçon. (je ne vous raconte pas les dégâts quand vous comprenez 10 ans plus tard que toutes les filles préfèrent se faire défoncer par des africains illettrés mais virils plutôt que par des tapettes blanches, que l'on a castré "educationnellement")



    Comment voulez-vous dès lors devenir quelqu'un d’équilibré dans une société moderne , c'est à dire sauvagement capitaliste et mondialisée ?

    RépondreSupprimer

Vous êtes juridiquement responsable du contenu de votre commentaire.

Nous apprécions tous les commentaires et toutes les opinions. Toutefois, le langage "SMS" n'a pas sa place ici. Nous vous remercions de rédiger votre message de façon à ce qu'il soit lisible, argumenté et compréhensible pour tout le monde.
Nous vous demandons également de rester dans le sujet de l'article concerné.

Les attaques personnelles, la diffamation, les propos racistes et plus généralement tout ce qui peut être répréhensible au regard de la législation Française n'ont pas leur place ici. Les commentaires sont donc soumis à validation (validés sous 12h maxi.)