dimanche 1 juin 2014

Eric Zemmour dans "Ça se dispute" sur I-Télé le 30 Mai 2014

Au Sommaire

- Regarde les hommes tomber à l’UMP
- «Sarko revient» : sont-ils devenus fous ?
- Y’a-t-il un «problème Hollande» ?
- Manif anti FN : pas le grand soir





Merci à News360x.

.

7 commentaires:

  1. J'attendais la vidéo pour pouvoir m'exprimer - On peut respecter toutes les opinions mais il y a des moments ou la personne, Domenach par exemple, on aurai envie de lui dire, de baisser la tête et de foncer dans le mur, lui le grand démocrate, toujours prêt à s'indigner lorsque l' on "stigmatise" selon lui, les minorités visibles, ne voit aucune gène à ce que l'on bafoue les droits de plus de 4 millions d'électeurs en faisant des manifs anti-FN. Comme beaucoup qui paradent sur les plateaux TV et qui vous donnent des leçons de démocratie, Domenach, c'est un produit de cette intelligentsia dont le respect de la démocratie est à géométrie variable.

    RépondreSupprimer
  2. Effectivement Domenach n'est pas un légaliste, c'est le moins que l'on puisse dire.
    Il brandit le mot démocratie comme un mantra (ou un hochet) pour mieux en renier les manifestations réelles quand elles ne sont pas en accord avec son idéologie.
    Je me méfie toujours de ceux qui se cachent derrière des mots grandiloquents pour cacher la pauvreté de leur analyse (quand ils en ont une) : "Démocratie", "République", "Stigmatisation", "Vivre ensemble", "envie de vomir", "nauséabond" etc...
    Que des formules creuses pour louer ou condamner à grands coups de sous-entendus sans se donner la peine d'avancer le moindre argument.
    Domenach n'a d'ailleurs avancer aucune solution alternative aux 3 politiques possibles que Zemmour donnait comme impossibles à suivre par Hollande. Zemmour n'a pas insisté, à mon grand regret, mais Domenach a, honteusement, botté en touche en parlant de l'Allemagne et de l'Italie, sans préciser de quoi il retournait.
    Comme souvent Domenach, quand il fuit le débat à grand coup de principes vagues et de notions ésotériques, plisse les yeux, regarde au loin et prend l'air pénétré de celui dont la vision permet de s'affranchir des débats trop pragmatiques et trop peu ambitieux. Pour décrire ce type de comportement, dont il est coutumier, j'emploierais volontiers une autre expression toute faite, à la mode et qui m'agace, il fait de "l'enfumage".

    RépondreSupprimer
  3. Vous avez parfaitement situé le personnage et d'ailleurs, lorsque vous citez l'Allemagne, vous avez dut remarquer que c'est le modèle préférés des défenseurs de l'union Européenne lorsque l'on parle de croissance économique, tant pis pour les autres membres qui sont en déficits, qui connaissent des problèmes de chômage, du moment que l'Allemagne va bien. Pour terminer avec Domenach, il est apparu à Canal + pour défendre Manuel Valls contre Emmanuel Ratier, l'auteur du livre "Le vrai visage de Manuel Valls" or voici un autre exemple de démocratie, de nos politico-médias, c'est de critiquer une personne sans lui donner la possibilité de se défendre, d'apporter des arguments. Emmanuel Ratier a répondu dans une vidéo aux attaques de ce dernier. Bref, voila a quelle genre de démocratie nous avons droit, c'est à dire que si tu pense comme eux ils pensent alors tu es un démocrate, un républicain, un type bien sinon, tu es un être de la pire espèce. Il serait temps (et c'est mon espoir) que de plus en plus de citoyens se rendent compte de ce qui se passe, franchement, c'est grave.

    RépondreSupprimer
  4. Vous avez parfaitement raison et puisque vous parlez de l'Allemagne, vous avez sans doute remarqué que lorsqu'il s'agit de parler de croissance aussitôt, las caste polico-médiatique nous sert en exemple, l'Allemagne, tant pis les déficits et les taux de chômage des autres membres de l'Union du moment que l'Allemagne se porte bien, pour terminer sur Domenach, dernièrement sur Canal +, il a critiqué le livre d'Emmanuel Ratier "le vrai visage de Manuel Valls" c'est son droit, le problème, c'est que là encore, nous voyons comment fonctionne la démocratie chez nos élites dirigeantes, c'est de laissez une personne se faire critiquer sans que cette personne ne puisse se défendre - la démocratie, le vrai débat, çà aurait été d'inviter l'auteur du livre face à son ou ses contradicteurs, apparemment, une fois de plus, ce genre de démocratie ne s'appliquent pas à eux. En conclusion et sans faire de l'alarmisme à quatre sous, il serait temps que les citoyens se rendent compte de ce qui se passe dans notre société, c'est à dire, le règne de la dictature, de la désinformation, du lynchage médiatique aux détriments de la démocratie. c'est grave.

    RépondreSupprimer
  5. PS) désolé d'avoir doublé ce message, je croyais que le premier n'avais pas été enregistré (dut à un bug)

    RépondreSupprimer
  6. La limite de Domenach est qu'il répond gymnastique mentale quand il est mis devant ses contradictions. La vidéo l'illustre bien lors du passage sur l'impuissance de Hollande. Zemmour explique pourquoi Hollande ne peut rien faire, car les trois leviers sur lesquels il pourrait agir à son niveau de président lui sont en réalité interdits (rupture du système social, sortie de l'euro ou politique migratoire sévère). A cela Domenach répond par un brumeux "il faut un gouvernement d'union national", qui exclurait bien sur les anti-européens, mais il se garde bien de dire concrètement ce que ce fameux gouvernement devrait faire, (même si nous on le sait très bien : rupture du système social sur le modèle allemand. On oublie d'ailleurs toujours que si les Allemands ont été "dociles" aux réformes Shroeder, c'est surtout parce qu'ils étaient prêts à tout supporter pour se réunifier, ils voulaient leur revanche sur l'histoire que nos politiciens ont été bien sots de leur accorder).

    RépondreSupprimer

Vous êtes juridiquement responsable du contenu de votre commentaire.

Nous apprécions tous les commentaires et toutes les opinions. Toutefois, le langage "SMS" n'a pas sa place ici. Nous vous remercions de rédiger votre message de façon à ce qu'il soit lisible, argumenté et compréhensible pour tout le monde.
Nous vous demandons également de rester dans le sujet de l'article concerné.

Les attaques personnelles, la diffamation, les propos racistes, le spam et/ou plus généralement tout ce qui peut être répréhensible au regard de la législation Française n'ont pas leur place ici. Les commentaires peuvent donc être soumis à validation ou supprimés sans préavis.