samedi 13 septembre 2014

La chronique d'Eric Zemmour du 11 Septembre 2014 sur RTL.

Éric Zemmour : « Non à la VIème République ! »



Politiques, juristes, députés, anciens ministres, professeurs de droit : souvent tous de gauche, ils occupent l'espace médiatique en cette rentrée pour réclamer l'avènement d'une VIème République. Pour Éric Zemmour, ils veulent "nous persuader que la crise politique qui disloque la gauche est en vérité une crise de régime, et que le pouvoir en place n'est pas en cause".

"De Gaulle nous a débarrassé du parlementarisme. Ces gens-là veulent le rétablir", note l'éditorialiste, pour qui "nos prétendus modernes mènent des combats du XIXème siècle". Ces mêmes personnes qui, il y a quelques années, appelaient à la modernisation des institutions, à l'instauration du quinquennat et à un plus grand pouvoir aux juges et aux députés, professent à rebours.

Le peuple se détourne des urnes ou vote Front national ? "Les mêmes s'exclament : 'Vous voyez, le régime n'est plus démocratique !'", ajoute l'éditorialiste. Selon lui, "sans la Vème République, le gouvernement Valls aurait déjà sauté".

.

10 commentaires:

  1. La république ne marche pas en france, ça ne marchera jamais. Les français ne le savent peut-etre pas encore mais ce qu'ils veulent au plus profond d'eux c'est un homme fort pour gouverner, un homme qui est incontesté et incontestable qui incarne l'état, qui pense à son pays avant de penser à sa propre personne. La seul réponse à ça c'est de mettre à la tête du pays la seule personne légitime à gouverner la France : le comte de Paris. Si on met en place une monarchie constitutionnel comme celle de Louis-Philippe, pas un roi de france mais un roi des français qui dirige par la volonté du peuple, qui gouvernerait avec un premier ministre élu, on éviterait beaucoup de magouilles politiques et de corruption.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca marchera quand les supporters des bourbons seront d'accord...

      Petit rappel, la guerre de 14 a ete gagnée par la 3eme republique.

      Ca marche (Tres) mal mais ca peut marcher.

      Pas en ce moment...

      Donc un "homme fort", peut etre mais incontesté, faut pas rever.
      Ca promet du sport...

      Supprimer
    2. "qui incarne l'état, qui pense à son pays avant de penser à sa propre personne."

      L'homme fort que vous attendez pensera à la France que si nombre des intérêts de la fonction qu'il endosse sont directement liés aux résultats du pays.

      Peu importe que les politiques fassent des magouilles, qui est inhérant à toute lutte pour le pouvoir, à partir du moment où la plupart de leurs actions se font dans l'intérêt de la France.

      Supprimer
    3. C'est d'ailleurs drole de voir Domenach en arriver a le dire, avec un Zemmour narquois qui lui remarque qu'il lui a "piqué le concept"...
      (Qu'il n'a pas inventé de toute facon)

      Supprimer
    4. Nicolas Domenach se contente de faire dans la posture "contre tout ce qui est ancien" parce qu'enfant d'une époque de prétentieux, qui pensent faire obligatoirement mieux que les milliards d'êtres ayant vécu avant eux.

      La connaissance de l'histoire, qu'il ne connait pas qui plus est, ne suffit certainement pas à ne pas reproduire les mêmes choses.

      Supprimer
    5. nous avons une monarchie constitutionelle en Belgique, nous avons voté en mai et n'avons tjs pas de gouvernement.
      Un roi ne changera rien en France, car c'est le parlement qui gouverne, ou alors revenons au 18 eme siecle et le tiers état.
      Seul de Gaulle avait les mains libres car il n'a jamais baissé son froc devant les ploutocrates européens et les faucons made in america.
      Revenir en arriere est impossible.

      Supprimer
    6. En france nous avons voté en mai ...2012 .... et nous n'avons pas non plus de gouvernement ;)

      Supprimer
    7. Bien sur que si, a Bruxelles pour l'economie et a Washington pour la politique etrangere.
      (Et encore...)

      Bon evidement au niveau du vote, c'est pas le suffrage universel.

      (Facile, mais faut bien s'amuser un peu...)

      Supprimer
  2. Les supporters des bourbons n'ont pas à être d'accord, les bourbons d'Espagne ont renoncé à leur prétention au trône de France avec le traité d'Utrecht. Mais cela dit, ils l'ont peut-être oublié ;). Et au pire, un mariage entre les 2 familles prétendantes pourrait régler beaucoup d'histoire.

    Alors vous avez raison il ne serait pas incontesté au début, il faudrait quelques générations pour l'être vraiment comme à chaque changement dynastique mais sur le long terme vu qu'il ne gouvernerait pas tout seul, il serait beaucoup moins contesté qu'un président. ( un gros argument en sa faveur : un roi coûte beaucoup moins cher au contribuable qu'un président, c'est énorme la différence il me semble d'ailleurs ) . Il serait un arbitre qui s'assure de la bonne ligne de conduite du pays ( comme dans la plupart des monarchies européennes )

    Je crois qu'on a besoin de cet arbitre, quelqu'un au dessus des hommes politiques. Quelqu'un d'élevé depuis tout petit pour cette tache et dont le but est de léguer un pays en bon état à son enfant.

    Quand on voit que l'état emprunte de l'argent qu'il n'arrive plus à rembourser et emprunte encore pour rembourser ses emprunts, je me dis qu'on marche sur la tête et qu'un jour ça "pétera". Quand on est président seulement pendant 5 ans on ne se soucis pas de comment le pays va rembourser ses dettes dans 20 ans ( surtout quand on est un politicien moderne, il me semble) On veut finalement se faire "aimer" pour être réélu et profiter du salaire et de l'immunité encore quelques années de plus... c'est surtout comme ça que ça marche...

    Alors bien sûr, un roi parfait n'existe pas mais je pense qu'il serait plus à même de se soucier du pays parce qu’il serait lui même le pays finalement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends parfaitement la valeur symbolique d'un roi (On a eu de tres grands rois de France), mais je pense que le probleme en France ne vient pas essentiellement des institutions.
      Que c'est meme une facon tres francaise, vouloir changer les institutions, de ne pas s'attaquer aux vrais problemes...

      Supprimer

Vous êtes juridiquement responsable du contenu de votre commentaire.

Nous apprécions tous les commentaires et toutes les opinions. Toutefois, le langage "SMS" n'a pas sa place ici. Nous vous remercions de rédiger votre message de façon à ce qu'il soit lisible, argumenté et compréhensible pour tout le monde.
Nous vous demandons également de rester dans le sujet de l'article concerné.

Les attaques personnelles, la diffamation, les propos racistes, le spam et/ou plus généralement tout ce qui peut être répréhensible au regard de la législation Française n'ont pas leur place ici. Les commentaires peuvent donc être soumis à validation ou supprimés sans préavis.