lundi 5 mai 2008

Zemmour dans "Ca se dispute" sur I-Télé, le 2 Mai 2008




Malheureusement pas d'image.

Au sommaire :
- Retraites
- 1 an de Sarkozy
- Mai 1968

19 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Très juste Awarenest.

    Le président actuel, comme tout un chacun, fait le tri...

    De toute facon on ne peut pas effacer l'histoire, et les anathèmes sans nuance sont ridicules.

    Simplement, les nouveaux caciques sont parfois des anciens 68 tards néo-mao qui se sont reniés, mais s'accrochent redoutablement à leurs privilèges et pouvoirs.

    Leur jeter leur retournement de veste (C'est encore bien gentil d'appeller ca comme ca) au visage devrait largement suffire a les faire cesser leurs hypocrites lecons...

    RépondreSupprimer
  3. Remarque:

    Mai 68 dont on parle ici et que l'on veux mettre, d'une façon générale à toutes les sauces, que l'on voudrait décrire comme un mouvement précurseur majeur en France sur le plan culturel n'aurait sans doute jamais vu le jour sans l'apparition quelques années auparavant du mouvement hippie née aux États-Unis dans les années 65, lequel eut pour caisse de résonance ....the pop music and the famous drug experimentation led by the "Psychedelic art".

    Baptisé "contre-culture", tout comme se proclamera être notre mai 68 national, ce mouvement pacifiste connut une ampleur PLANÉTAIRE qui centré autour du rejet de la guerre du Vietnam et surtout du mode de vie inhérent à la société industrielle occidentale ne cessera de développer jusqu'à nos jours les effets de son tsunami.

    Mai 68, aussi sujet à contreverse qu'il puisse être, aussi politisé soit -il, demeure cependant - que cela plaise ou non - dans son essence un mouvement de libération de la "jeunesse et des idées". En cela, mis à part son caractère excessif, souvent mal compris et de politique extrême, il demeure en soi quelque chose de très respectable.

    La fête aussi battait son plein un peu partout, sur tous les tréteaux de la société où gravitait l'intelligence les idées s'animaient et les vieux caciques d'un pouvoir culturellement sclérosé - aux yeux de cette jeunesse - étaient démasqués, remisés dans les placards à balais qu'ils n'auraient jamais du quitter après la libération.

    Oui ! 68 a plus d'un visage. Et l'on peut le détester à l'aune de l'interprétation qui en est faite aujourd'hui. Mais, je vous le garantis, il avait pour moi et bien d'autres qui l'ont connu cet autre visage qu'il n'a plus hélas; celui d'une jeunesse joyeuse et grave en même temps, éprise de liberté, remplie d'espérance, belle d'être elle-même qui aspirait à une sorte de fraternité universelle.

    On voudrait lui accorder et ne retenir uniquement que ses pires errances en considération de ce que l'on a cru bon d'en faire.
    Creusons un peu et nous verrons sous ses pavés, sa plage, la plage que nous lui devons.

    Aussi qui a-t-il d'étonnant à ce qu'un Président, héritier de cette culture, façonné autant à ses miasmes qu'à ses meilleures exhalaisons, en soit imprégné comme nous le sommes tous à des degrés divers.

    Que l'on fasse le procès de 68, je n'y vois pas d'inconvénient, je n'y vois même que des avantages, mais qu'on le fasse en toute justice. On n'y perdra rien !

    Toute révolution porte en elle-même ses contradictions et celle-ci, curieux retour des choses, dans sa norme révolutionnaire n'échappe pas à la règle.

    RépondreSupprimer
  4. Awarenest pourquoi supprimes-tu régulièrement tes messages ?
    (comme dans ce cas, du coup la réponse est illisible)

    RépondreSupprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  7. Sarkozi n'est pas quelqu'un de serein.il invective et menace personnellement, et ca va du quidam au personnel politique.

    Il n'a pas encore compris la difference entre un premier ministre et un president de la republique.
    (Mais peut être se croit-il en Allemagne ou en Angleterre ?)

    Concretement a l'Etranger il fait de sacré degats pour l'image de la France (Mais bon le francais moyen s'en fout de l'etranger, ils parlent pas francais en plus...)

    Il a encore 4 ans pour acquerir une stature et se decider a avoir une politique plus claire et de vraie rupture...

    (Soyons optimiste pour lui...)

    RépondreSupprimer
  8. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  9. Histoire de poursuivre sur ma lancé, au sujet des retraites, je tiens à dire ma détestation du mot "retraite". Ce mot à mes oreilles est détestable car il résonne un peu comme le sinistre son d'une défaite, de la fin de ce quelque chose qui nous rendait utile aux autres et donnait un sens à notre vie.
    La fin d'un règne, le début de l'inutilité pour beaucoup qui n'ont pas les moyens de l'évasion que procurent les voyages et autres activités ludiques ou sportives et intellectuelles.
    La retraite ?? Au diable la retraite !!!

    RépondreSupprimer
  10. Oui ! c'est cela soyons optimiste pour lui et pour NOUS !
    Que Dieu nous entende ....et Sarkozy.

    RépondreSupprimer
  11. A mes oreilles est parvenue cette information qui n'a pu échapper à personne ici. Une ANPE sur Paris diffuse cette proposition d'emploi sur Pondichéry en Inde pour un salaire pouvant atteindre les 20 000 roupies environ, soit 312 euros par mois. Il s'agirait d'un salaire de cadre moyen, c'est à dire d'un viatique suffisant pour vivre là-bas décemment.
    Personnellement, je ne trouve pas cette proposition choquante du tout ! Je rappelle à ceux qui l'ignoreraient éventuellement que le montant du RMI en France et de 447 euros pour une personne seule, revenu minimum pour qu'elle puisse essayer de survivre, avec l'espoir cependant qu'elle ferme sa gueule tout en continuant à se plaindre, à maudire la vie dure qu'on lui fait.
    Je m'adresse à quelques uns de ces infortunés, à qui je ne fais aucun reproche et je dis aux plus intrépides d'entre-eux, partez là bas. Essayez au moins, tentez l'expérience avec votre pécule assuré de RMI, vous vivrez mieux, beaucoup mieux. Les voyages formant la jeunesse et entretenant celle qui est en nous quand elle n'est plus là, vous n'y perdrez pas au change.
    N'ayant rien à perdre, gageons même que vous y gagnerez quelque chose d'assez énorme. Think about just a while !

    RépondreSupprimer
  12. La mondialisation en marche ...

    La proposition ne vous choque pas parce qu'elle ne s'adresse pas à vous.

    En partant de ce principe, autant suprimer les salaires et retablir l'eclavage.

    Après tout c'est la loi du marché...

    RépondreSupprimer
  13. D'autre part au cas ou vous l'ignoreriez, l'attribution du RMI est soumis a contrôle et reservé aux residents en France...

    L'offre de depart pour l'Inde et autres proposition de ce genre sont des leurres inapplicables proposés cyniqement par des entreprises qui seront dans l'illegalité et l'embarras si des gens acceptaient...
    (Renseignez-vous...)

    Effectivement je conseil aussi a des gens d'accepter parce que ca finira aux tribunaux aux depends des entreprises qui ont le cynisme de mentir en plus d'exploiter leur victimes...

    RépondreSupprimer
  14. Oui ! nous ne voyons pas les choses sous un même angle. Si vous n'aimez pas l'aventure, les voyages, si vous n'avez pas 20 ans, si une autre vie ne vous appelle absolument pas, votre point du vue peut se comprendre et je le respecte, bien que ni vous ni moi ne puissions nous prononcer pour les autres.

    La marche du temps cependant est inexorable et les choses seront ce qu'elles voudront bien être.

    Mon angle de vue pour un esprit en recherche d'expérimentation nouvelle, en disponibilité intellectuelle est en soi un message porteur d'espérance que le cas échéant je serais près à adresser à mon fils, si ce choix m'était donné plutôt qu'un autre qui le conduirait sur les sentiers revendicatifs et désespérés, entre deux apéros, de Bastille à République. A choisir et tout bien pesé, je préfère de beaucoup les chants hindustanis et carnatiks à une International bien beuglée.

    RépondreSupprimer
  15. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  16. Je n'ignore pas ce que vous dites et vous risquez malheureusement d'avoir raison devant certains tribunaux ici en France.
    Qu'en est-il de votre droit là-bas ?
    Une société française implantée à l'étranger serait-elle contrainte d'exécuter d'autres lois que celles de ce pays et serait-elle blâmable de proposer à des français du travail ?
    Pour ce qui ressort de l'attribution du RMI, les dispositions d'attribution peuvent évoluer et je ne vois pas le problème. Entre être payer ici à ne rien faire, sans espoir de faire quelque chose de sa vie et tenter là-bas une vie nouvelle...pour ceux que cela interpelle, ce n'est pas un choix c'est une solution qui a du mérite et qu'un gouvernement un tant soi peu audacieux, au risque de vous déplaire, pourrait au moins soutenir. De vous à moi qui est le plus révolutionnaire ?
    Il faudrait vous suivre donc avec cette crainte chevillée au coeur et dire non à toute aventure ? Ce spectre de l'infamie dressé au-dessus de nos têtes à la moindre réforme ne fera pas de la France de demain, de sa jeunesse une force conquérante, confiante en elle-même.

    RépondreSupprimer
  17. Dans l'absolu je vous aprouverai si l'aventure se differenciait a coup sûr de l'exploitation .

    Aucune sympathie pour l'Internationale par ailleurs, si le jeu est joué decement des deux côté, tout peux s'envisager...

    Mais les rapports de production ne sont pas placés sous le haut signe de la justice en général, et n'oubliez pas que la situation n'est pas limité aux jeunes loups de 20 ans...

    Cela implique aussi des gens plus agés ou avec une famille...

    Au rebut les branches mortes...

    Admettez que le dos au mur, cela puisse poussez certains a des reactions un peu agitées...

    Alors a quand le sens civique pour les decideurs ?
    (C'est une boutade)

    RépondreSupprimer
  18. Tout ceci me fout un de ces bourdon et le moral au ZÉRO absolu !

    Je m'en vais m'en jeter un, histoire de tenter de retrouver le goût de la vie.

    RépondreSupprimer

Vous êtes juridiquement responsable du contenu de votre commentaire.

Nous apprécions tous les commentaires et toutes les opinions. Toutefois, le langage "SMS" n'a pas sa place ici. Nous vous remercions de rédiger votre message de façon à ce qu'il soit lisible, argumenté et compréhensible pour tout le monde.
Nous vous demandons également de rester dans le sujet de l'article concerné.

Les attaques personnelles, la diffamation, les propos racistes, le spam, les liens vers d'autres sites ainsi que tout ce qui peut être répréhensible au regard de la législation Française n'ont pas leur place ici. Les commentaires peuvent donc être soumis à validation ou supprimés sans préavis.