dimanche 6 décembre 2009

Eric Zemmour dans "Ca se dispute" sur I-Télé le 5 Décembre 2009




Au Sommaire :
- Identité, piège à c... ?
- Qui veut la peau du "petit maire" ?
- Querelles de minarets
- Aubry sort du bois
- Obama s'en va-t-en guerre
- Oh la jolie main !

.

59 commentaires:

  1. E Zemmour est très bon sur les minarets. Et d'ailleurs beaucoup de nouvelles eglises catholiques n'ont plus de clochers, questions de couts peut-être aussi. Alors oui l'Islam doit être sous le même régime que les autres ce qui n'est pas le cas.

    Par contre, a faire sauter les cocottes minutes. C'est la guerre qui se déclenche. On ne l'évite pas avec des gros mots.

    Et personne dans ce débat sur notre identité ne dit que les bons petit français du petit mileu populaire, si cher à Zemmour, n'est pas intégré non plus. Je le sais j'en fais parti et c'est une catastrophe au niveau du Français et au niveau de la culture historique de notre pays.

    Demandez dans les bonnes campagnes françaises ce qu'est le 14 juillet, vous allez tomber des nu.

    Croyez moi.

    Léa

    RépondreSupprimer
  2. Le fait d'oser aborder le problème c'est quand meme mieux qu'une omerta totale dessus.

    Bloquer la discussion ca abouti à des déclarations bas de gammes après, l'epidermisme c'est mauvais...

    Sur certains parcs immobilliers, il faut quand meme reconnaitre que les magouilles immobillières pour le financement de certaines cités lors des années 70 n'ont pas aidé.

    Beaucoup de gens qui se voyaient avec un accès à la propriete ont ete victimes de ca à l'époque

    RépondreSupprimer
  3. je suis en accord complet avec la position de Mr Zemmour sur ce que represente la démocratie!
    Pour moi la démocratie c'est surtout accepter la position de l'autre même si elle est radicalement opposée à la notre.
    si on interdit d' exprimer les peurs, les risques et les sentiments de perte de sa propre identité en posant un couvercle sur la marmite on dénature l'essentiel de la force d'une nation.
    Certains ne veulent pas de débats sur les fameux sujets qui fachent ils prennent un risque de se retrouver face à un 21 avril bis...
    Et ce sont les mêmes qui ce jour là crieront aux loups, c'est très désolant

    RépondreSupprimer
  4. On ne règle pas le problème en n'ayant pas le courage de l'aborder, c'est aussi bete que ca.

    RépondreSupprimer
  5. Domenach, pour faire quasi lapidaire, a été très très mauvais sur son argumentation concernant l'islam et l'intégration dans le creuset républicain Français, mais par contre bien plus affûté et crédible sur la politique internationale, où je partage son point de vue concernant et notre intégration (arf!) dans l'Otan et la vietnamisation du conflit en Afghanistan.

    Pour Zemmour, il a raison de dire que décidément les élites sont coupées (il le répète assez !) de la réalité sociale. Petit à petit les rancoeurs s'accumulent, les esprits s'échauffent (ce qui risque effectivement de faire qq choux gras surprises en terme de voix au FN aux prochaines régionales) et la droite aux affaires n'aura qu'à s'en prendre à elle-même. Mais et surtout pas simplement sur un plan bassement électoraliste. Ce qui est d'ailleurs (et là aussi je suis d'accord avec EZ) le dernier souci des Français.

    RépondreSupprimer
  6. Zemmour devient haineux, devient tout riquiqui. Faire le caniche de Sarko, ça rend pas beau, à force.

    RépondreSupprimer
  7. Domenach a ete horrible ici... oufff pietre argumentation et que de provocations.... quel dommage...

    RépondreSupprimer
  8. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  9. Enfin une réaction saine au sujet des minarets et des perspectives réjouissantes que nous réserve l'islam qui n'a pas fin de faire parler de lui.
    Le seul islam littéral intellectuellement recevable étant dans son essence totalitaire, intransigeant et pervers, dans l'état actuel des choses, nous avons à faire à une religion qui dégénère l'entendement.
    L'islam une religion comme une autre ?? Certainement pas !!
    Un cri de guerre plutôt, celui d'un guerrier sanguinaire aussi analphabète que cruel pour guider le monde vers son soleil noir, ... à sa perte !
    Ce que je connais de l'islam ? Ce qu'il a bien voulu m'apprendre, ce que nous savons tous. Des versets sataniques en vente libre ??? Où ça ??? Dans quel placard ?

    RépondreSupprimer
  10. Awarenest, vous etes incorrigible.

    Je ne vais pas pleurer sur l'interdiction suisse des minarets, mais arretez de nous présenter les musulmans comme des rambos assoifés de sang...

    Combien de raclées les armées de pays musulmans se sont-elles pris depuis 50 ans ?
    Combien de victoires ?

    Vous etes contre productif.
    Vous savez bien que pleins de musulmans n'ont jamais lu le Coran, ou zappent les passages qui les gènent.

    Arretez donc de nous sortir l'apocalypse coranique systematiquement.

    Ca n'est pas en nous presentant ces fanatiques comme invulnerables et monolythiques que vous donner envie de les combatre et de les ecraser.
    (Parce que je peux vous assurer que pas mal de gens détestent l'Islam-je vous fait plaisir je zappe "radical",-, y compris chez les bobos....Tout le monde n'est pas dupe.).

    Ce qu'il faut c'est avoir de la combativité.
    Certains en ont.

    RépondreSupprimer
  11. Je suis d'accord avec Awarenest.
    Domenach est ridicule quand il met un signe égal entre les clochers d'églises et les minarets: une des innombrables voix de l'anti-France et de la bien-pensance. Facile de lui répondre "combien d'églises dans les pays musulmans?".
    Etre nationaliste, c'est mal, d'après lui.
    Et quel mépris pour la France profonde et le peuple!
    Zemmour n'est pas assez incisif sur ce coup-là, il reconnaît trop légèrement le droit à l'islam de s'exprimer dans ce pays. Il lui reproche seulement sa "visibilité" et celà m'étonne de lui. Il ne va pas assez sur le fond, mais la pression est très forte, je le reconnais.

    RépondreSupprimer
  12. Quant au foot!
    Pourquoi ne pas le dire carrément que le tirage au sort est truqué, alors que tout le monde connaît les tractations qui ont eu lieu pour que la France et l'Algérie ne se retrouvent pas dans le même groupe?
    Consensus du silence là-dessus.

    RépondreSupprimer
  13. C'est de la diversion.

    On ne va pas demolir les clochers dont certains sont des oeuvres d'art medievales pour faire comprendre qu'il faut respecter la loi.

    Non seulement vous pouvez parler des églises en pays musulmans, mais surtout evoquer ce qui attends des suporters de foot qui brandiraient un drapeau francais en cas de victoire dans ces memes pays...

    Ou mieux en Turquie, quiconque qui s'amuserait a jouer avec le drapeau national ou le portrait d'Atatürk...

    Bloquer la "visibilité", ca serait deja pas mal...
    (Rien que la Rue Myrrah à Paris...Vous avez envie de la dégager à la pelleteuse, c'est scandaleux).

    Ca risque d'etre de plus en plus difficile de prendre les gens pour des imbéciles trop longtemps sur le sujet.

    RépondreSupprimer
  14. Mais comme nos politiques des deux bords sont d'une pusillanimité confondante, nous ne sommes pas prêts d'être entendus...
    D'ailleurs le Parisien de ce matin, se fait déjà l'écho d'un sondage qui renverse la tendance que pourtant au quotidien nous constatons dans nos divers cercles et autres lieux de sociabilisation, alors????

    RépondreSupprimer
  15. Oui, j'ai vu cela.
    D'après le parisien, c'est 54% des Français qui "acceptent" l'islam en France.
    Mais QUELS "Français" ? Et que veut dire "accepter"? Moi, j'accepte de payer mes impôts et mes PV, mais ce n'est pas de gaîté de coeur et la fleur au chapeau!
    Ca ne veut rien dire, accepter.
    Contraints et vendus, oui, ils "acceptent". Au nom de cet argument scandaleux qu'est celui de la laïcité, que brandit Domenach.
    La laïcité, c'est la séparation de l'Eglise et de l'Etat, c'est la non ostentation des chapelles dans les lieux publics, c'est le devoir de réserve des agents de la fonction publique. Cela n'a jamais voulu dire "accepter" une invasion et la multiplication de manifestations dans notre vie quotidienne d'une culture qui n'a rien à voir avec la nôtre. Le fait de publier ce sondage est à prendre a contrario. Ils le mettent en gros titre, cela veut dire que ça commence à coincer et qu'ils veulent persuader que les Français acceptent et en redemandent. Or, c'est faux, il suffit de voir les sondages européens sur les minarets.

    RépondreSupprimer
  16. Si encore cette "culture", comme vous dites, faisait un effort.

    Mais il parait que c'est la culture locale qui doit en faire un !

    Ca donne droit a des circonvolutions incroyables.
    (Du genre Wolton qui pretends que l'Islam fait partie de la culture francaise ancestrale ! Tout comme le Shintoisme, c'est bien connu !)

    Ca peut très mal finir.
    (Les musulmans sont minoritaires. En cas de St Barthelemy, c'est eux qui vont en faire les frais.Le pire bien sur dans ce genre de situation, est que ca risque de ne pas etre les barbus.)

    RépondreSupprimer
  17. Avez vous lu (ou entendu) par ailleurs les propos de M. J.-F. Coppé, autour de l'identité nationale?
    Je cite : "Vous me demandez ce qu'est être Français, ça va me prendre quinze secondes. Pour moi, être Français, c'est avoir la nationalité française." Cité par le Point n°1943 du 10/12/2009. Cette phrase provient d'une interview (ou débat) sur RTL le 2 décembre.

    Et bien, les bras m'en tombent. L'esprit de Vichy, sous une forme ou sous une autre, a encore de beaux jours devant lui.... Et dire que ces pauvres pantins, se réclament de la philosophie politique et morale de de Gaulle !!!! Lamentable et le mot est faible !!!

    RépondreSupprimer
  18. Et alors Flophi?

    C'est pas très profond mais ça a l'avantage d'être pratique. "L'esprit de vichy", non mais vous avez lâché les élastiques, vous?

    Il faut bien définir au préalable la qualité juridique du Français.

    Pour moi (mais pas seulement, pour l'Etat aussi), un Viet-namien francophile habitant Paris depuis quinze ans, s'il n'est pas Français juridiquement, eh bien, il n'est pas Français.

    RépondreSupprimer
  19. Certes mais il y a le droit du sol.
    La nationalité francaise est plus facile (Pas si facile non plus, du moins ca depends des cas)à acquerir que d'autres, et ca n'est pas si anodin.


    C'est toujours le meme problème , ce qui est gratuit, ce qui n'a aucun prix et s'acquiers sans efforts est déconsidéré...

    Considerer qu'etre francais n'est qu'un bout de papier...

    Comment voulez-vous avoir une chance d'etre respecté si vous dévalorisez en permanence ?

    RépondreSupprimer
  20. Je crois Robin qu'en effet, à la différence d'Harry, vous n'avez pas compris la raison de mon courroux. Je considère à mon humble niveau de française matinée de Belge et d'Italienne (1 gd mère Belge, 2 arrières-grand-parents Piémontais) que l'appartenance à un pays (et plus particulièrement au nôtre) ce n'est pas un simple morceau de plastique avec le vocable "nationalité française" imprimé dessus.
    Dans ce cas, c'est la porte ouverte à tout et n'importe quoi en matière de reconnaissance ET culturelle ET identitaire.
    Et une nouvelle fois, pour ce que j'imagine d'énièmes sombres calculs politicards, un responsable, un élu de la République nous la joue encore plus politiquement correct que les pires des bobos mondialistes que St Germain des Près associé au Marais et à Caulaincourt puissent réunir.
    Ces types me dégouttent de plus en plus.

    RépondreSupprimer
  21. Histoire d'en rajouter: etre francais c'est la secu, les aides sociales etc...
    (Que l'Etat endetté a les moyens de donner à toute la planète)

    ...Enfin evidement pour les gens "bas de gamme"...
    (Sic)

    (Quel pays de merde n'est ce pas...Comparez, comparez avec d'autres pays...)

    C'est peut etre un bout de papier pour certains, mais c'est le contribuable qui paye derrière.

    Le contribuable n'est pas corveable à l'infini (Et en entendant que tout ca ne vaut rien en plus !), surtout s'il tombe de plus en plus au chomage...

    RépondreSupprimer
  22. Ah mais je ne dévalorise rien du tout. J'ai dit que la définition de Copé était un raccourci pratique et qu'au préalable, il fallait définir la qualité de Français. Je ne crois pas que Copé soit con au point de penser que sa définition a quelque chose de philosophique.

    Qu'est-ce qu'il a le droit du sol? Le droit du sol n'est pas plus payant que le droit d'un Français issu de parents Français à devenir Français.

    Je ne vous comprends pas Callahan, vous deviez être fatigué. Dans le droit fil de l'assimilation à la française, si brillamment défendu par Zemmour, tout ce qui est Français se définit par des règles simples, intelligibles. C'est pour ça que ce que dit Copé me semble de bon sens. Ce qu'il veut dire, en termes philosophiques, si l'on pousse le raisonnement, c'est que le Français apparaît comme un être de culture, ce que dit Zemmour aussi. C'est quelqu'un qui est justement défini par un acte juridique porté par une histoire, des moeurs qui ont façonné ce droit de la nationalité.

    En d'autres termes, le Français ne se définit pas par son origine géographique, sa religion s'il en a une, sa race, ses opinions politiques mais par son appartenance volontaire ou involontaire, à la communauté française. C'est un mythe de croire qu'il faut mériter la nationalité française: la majorité de la population l'a reçue sans la demander.

    Le problème n'est pas là car encore une fois, il faut bien définir au préalable ce qu'est un Français. Le problème, c'est la faiblesse du modèle assimilationniste français, dénoncée, je ne vous le fais pas dire, par Zemmour. Si vous donnez le droit à un Maghrébin d'origine de devenir Français par le droit du sol, ce que je ne conteste pas, mais qu'en même temps, les parents de celui-ci refusent l'assimilation en lui collant par exemple un prénom arabe (ce qui se ne faisait pas dans le temps), si les communautés d'origine étrangère se renferment sur elles-mêmes comme aux Etats-Unis au lieu de copier un modèle dit français, alors, toute définition du Français est vouée à l'échec. Qui d'autre que Zemmour parle aussi clairement de l'assimilation? Nous manquons de politiques qui parlent le langage de l'assimilation car c'était, avant Zemmour, devenu quasiment honteux de "devenir Français". Ce qu'il dénonce, ce sont les gens qui sont appelés à devenir Français mais qui ne le veulent pas!

    Et tant pis si j'aime trop Zemmour parce que ce type, je l'aime trop.

    RépondreSupprimer
  23. Mais ce ne sont pas les propos de EZ qui me dérangent, bien au contraire ! Moi aussi, à mon humble niveau je fais les mêmes analyses que lui !
    Ce sont les propos que je continue de trouver racoleurs de M. Coppé, qui me dérangent.

    RépondreSupprimer
  24. Vous poseriez la question à un politique allemand par exemple, il vous dirait qu'être Allemand, c'est avoir du sang "allemand" par ses deux parents. Je ne pense pas qu'il divaguerait et dirait que la qualité d'Allemand se résume à une carte d'identité (qui n'existe peut-être pas).

    C'est ce que je veux souligner: la tradition française repose sur une référence culturelle et non une donnée naturelle. Copé n'a pas dit autre chose, à mon sens. Les cartes d'identité n'existent pas partout (pas en Angleterre)!

    Et ça n'a rien à voir avec Vichy. Sous Vichy, on collait à de "mauvais" Français une étiquette naturelle ou partisane: tu es Juif, tu es immigré, tu es franc-maçon, communiste et tu n'as pas le droit d'être Français.

    Flophi, vous dîtes que l'esprit de Vichy revient par la bouche de Fr. Copé. En même temps, vous semblez voir de l'"anti-France" partout ("racoleur"). Je ne vous connais pas bien mais ça n'est pas clair du tout.

    RépondreSupprimer
  25. Stricto senso c'est le coté "bout de papier" qui m'a fait reagir comme ca, parce que "etre francais c'est avoir des papiers francais" c'est oas une definition très elaborée...

    Vous pouvez vous faire naturaliser en Allemagne, mais iil y a des conditions draconniennes (Tests liguistiques notamment) à remplir...

    Pour que le droit du sol et que l'assimilation marchent, il y avait l'ecole...Et la ca ne marche plus trés bien, c'est un peu flagrant...

    Quand on voit que des pays communautaires avec traditions d'immigration et de "melting pot" durcissent leurs législation outre atlantique (Je pense au Canada ), je me pose juste des questions.

    La France est assimilationiste, donc rien à voir avec eux, mais ca ne fonctionne plus, et on garde le droit du sol.

    Je ne sais pas, je ne suis pas convaincu que ce soit en collant des drapeaux partout qu'on valorisera le concept de nationalité.
    (En plus, vu que la souverainete francaise diminue au profit de l'Europe...)

    Les "contingeances materielles" me semblent plus parlantes.

    Mais je ne fais que me poser des questions.

    (Toujours la meme à la base: comment sortir de cette dévalorisation endemique de la France ? Rien que le fait de poser la question , et vous etes en général categorisé nationaliste extremiste etc...C'est dramatique.)

    RépondreSupprimer
  26. Le droit du sol et l'assimilsation, ça va ensemble. Sinon, qui voulez-vous assimiler?

    Je vous sens très pessimiste. De Villepin a je crois, mis en place des tests de français et même de culture générale pour les nouveaux arrivants.

    Quant au droit du sol, je suis même contre la loi Pasqua de 1993 qui enlève l'automaticité de la nationalisation pour les enfants d'immigrés. Je crois, que pour eux, il faut demander la nationalité à partir de 16 ans. C'est donc leur laisser le choix entre "devenir" Français ou choisir je ne sais quoi mais autre chose. C'est pervers et c'est peut-être ce que voulait Pasqua. Or, ces gens sont nés en France, bien entendu et ont grandi, en France. C'est la population concernée par l'assimilation.
    C'est une mesure perverse. On ne devrait justement pas leur laisser le choix, leur imposer de porter un prénom français (au lieu de rendre anonymes les cv), leur interdire le port de la burqua et du voile, expulser les polygames...

    Bien sûr, la nationalité ne peut se réduire à un bout de papier. Mais je voulais dire que... merde, je sais plus. Bon, on s'arrête là?

    En plus, je suis emmerdé, j'ai publié deux fois le même truc sur Ramadan mais ça ne marche pas. Pas content.

    RépondreSupprimer
  27. Vous etes au courant que ceux (Entre autres) qui sont censés se faire "assimiller" ou meme devraient "assimiller"(Ce qui est encore pire !) remettent en cause l'assimilation ?
    (Ils revent ouvertement de communautarisme à l'anglo-saxonne. Sauf que la bas ca n'est pas le droit du sol !Le beurre et l'argent du beurre !)

    Pessimiste ?
    Disons que ce se voit un peu, juste un peu que ca ne marche plus très bien !

    Si la loi Pasqua etait assortie de tests etc encore, Mais c'est evident que si c'est formel, ca ne sert qu'a stigmatiser.
    Juste de l'huile sur le feu.

    La question est toujours la meme, si la nationalité n'est qu'une formalité administrative, il y des "petites" dérives à la clé, surtout avec un Etat providence comme en France...

    Vous imaginez imposer un prenom ?
    C'est pas très réaliste.

    Dans le cas de la burka, du voile (Je ne fait pas la difference sur le principe) des polygames totalement d'accord (Mais ca sera pas facile a appliquer...), mais on n'en prends pas le chemin, Sarkozy se moque du monde.

    Il risque d'y avoir des réactions epidermiques de toute facon, de plus en plus de gens constatent les faits...

    Non je ne suis pas optimiste.
    Pas pour le moment en tout cas.

    RépondreSupprimer
  28. Pour reprendre le fond du problème, la carte d'identité, c'est très important, ça n'est pas formel.

    La France ne pourrait pas faire machine arrière et s'en passer. Elle ne le pourrait pas.

    Nous sommes dans une culture de droit positif: tout ce qui a valeur juridique existe, tout ce qui n'a pas valeur juridique n'existe pas. Les Anglais ne sont pas si "formels" que nous, par exemple et ils n'ont pas de Constitution écrite, à proprement parler.

    Donc, il n'est pas si idiot de dire qu'être Français, c'est avoir une carte d'identité. La formalité suppose tout le reste (parler français, se comporter en Français...).

    C'est tellement important, cette histoire de papier que les communautaires (je parle des européens) installés en France qui ont le droit de vote aux municipales enfreignent le code de la nationalité, qui pose que seul un Français, titré de sa carte, dispose du droit de vote. Il y a là une contradiction.

    En fait, souvent, les comportements choquants pour les Français, pour moi en tous cas, ça n'est pas une histoire de papier. Il y a d'un côté l'aspect juridique, qui est le résultat d'une longue histoire et de l'autre, les coutumes, les us, les moeurs qui eux ne sont pas référencés dans un texte. Aucun texte ne dit qu'on ne voile pas les femmes en France alors qu'elles ne se voilent pas, depuis des siècles (quoique au Moyen-âge...). C'est la coutume, chez nous.

    Faut-il aujourd'hui, transformer la coutume en règle, en loi? Je le crois. Mais avant, il faut d'abord créer un "climat", provoquer une prise de conscience. De 1989 à 2004, il a fallu 15 ans pour que cette foutue loi sur les signes religieux bannis de l'Ecole apparaisse. C'est peut-être une première étape...

    RépondreSupprimer
  29. Peut-être me suis-je mal exprimée... Je reprends donc en qq lignes mon propos. Pour moi les dires de M. Copé sont lâches, au sens figuré du terme. Plus, il fait dans le vague, le consensuel, le politiquement correct (pour qq qui se veut le pourfendeur de la langue de bois c'est d'ailleurs cocasse, mais passons...). C'est un minable calcul politicien : Sarko sur ce thème fait "trop à droite", voire quasi proche des électeurs FN, donc il ne faudrait pas effrayer le centriste (ou ce qu'il en reste), le bobo (de gauche comme de droite) SURTOUT quand on a (et c'est bien son cas) de GRANDES, de TRES GRANDES AMBITIONS. En l'occurrence pour la Présidentielle de 2017. Et oui, quand on est (ou que l'on se veut) un bon politique, il faut voir loin, consensuel, etc. etc.
    J'ai volontairement utilisé une référence à Vichy, parce que sous ce régime, on s'est (les dirigeants) couchés devant l'occupant nazi, on a collaboré, on a brossé dans le sens du poil.
    Alors effectivement, pour être dans l'air du temps des bobos, (qui restent avant tout des ELECTEURS, même potentiels) Copé nous la joue, "Etre Français c'est avoir la nationalité française." Pour qq qui se revendique de la pensée gaullliste, nous sommes sacrément loin des hauteurs de vue du général !
    Nous brassons plutôt dans la petite lâcheté politicarde, pour ne s'aliéner les voix de personnes.
    Et je trouve cela, tout particulièrement venant d'un homme politique soit-disant issu d'un mouvement (tout aussi soit-disant) gaulliste, MINABLE, pour ne pas écrire carrément HONTEUX!

    Je n'amalgame rien,je ne parle pas concernant M. Copé d'anti-France, c'est bien pire, c'est petits arrangements entre pusillanimes....
    Si dans bien d'autres pays, les critères d'attributions de nationalité sont stricts, pourquoi la France, avec son passé, son histoire, sa culture, ses spécificités, devrait se contenter d'incorporer en son sein, des personnes, pour qui tout passé culturel et identitaire, ne représente qu'une inscription sur un document administratif et les avantages sociaux qui vont, souvent, avec????

    RépondreSupprimer
  30. Vous faîtes partie de l'UMP, Flophi, ou devrais-je dire Florence? On dirait que vous avez un compte à régler avec ce pauvre Copé?

    "Honteux, minable" pour une pauvre petite phrase de rien du tout, ça ne vaut pas la peine de s'emballer autant.

    Quant à la référence à Vichy, elle est niaise, encore une fois. Comparer le "boboïsme" (je ne sais pas comment appeler l'objet de votre colère) et le nazisme, mais alors, vraiment, on fait dire n'importe quoi à l'histoire.

    C'est la preuve, je crois qu'internet rend inculte et permet de dire n'importe quoi.

    Oui, Copé fait "centriste" peut-être pour contrecarrer Sarkozy. Oui, il s'est démarqué du chef de l'Etat. Ca se fait tout le temps en politique, ces positionnements. Je ne vois là rien d'énervant ni de choquant.

    RépondreSupprimer
  31. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  32. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  33. La cocotte minute ça peut exploser à force de la vouloir faire taire !

    Chacun sait bien ce que chacun tait ???

    Mais quel est le courage de ceux là qui se taisent, qui laissent la parole à ceux qui dresse un tapis rouge "sang" à des lendemains qui pissent le sang ???

    Je sais que mes propos ne sont pas...SOFT. L'avenir que vous bâtissez par ignorance ou aveuglement est-il lui de cette aimable texture ??

    L'islam je ne le supporte pas !!! Oui !!!! Celui que je connais, celui qui fonctionne dans le réel, je l'exècre !!!!!!!!
    Malheureusement je n'en vois pas d'autres.

    RépondreSupprimer
  34. Comme je ne voudrais pas transformer ce blog entre dialogue ping-pong, je vais vous répondre une dernière fois sur ce sujet Robin.

    - Non, je ne fais pas partie de l'UMP (Dieu m'en garde !!!) et je n'apprécie pas plus M. Coppé que M. Sarkozy (pour qui j'ai hélas voté en 2007!!). Je ne suis pas non plus FN (au cas où...), je suis simplement une fervente Gaulliste !!!
    Je ne compare EN RIEN, c'est vous qui ne comprenez pas ou faites semblant de, le régime illégitime de Vichy et les nazis aux bobos actuels. Je compare l'attitude pusillanime de nos élus (des deux bords, mais je crois qu'en effet cela me choque encore plus de la part des élus dits de droite) face à une déferlante de plus en plus importante (et qu'un jour à ce rythme nous ne contrôlerons plus du tout, si tant est que nous la contrôlions encore) de personnes qui viennent s'installer en France, y font des enfants et se comportent de plus en plus comme des communautés totalement étrangères, à l'image de ce que le système à l'anglaise a donné. Comme ne cesse de le répéter EZ, nos politiques ont abandonné le système de l'assimilation, et nous voyons bien ce que cela entraîne depuis 30 ans passés.
    Quand vous êtes dans une ville moyenne, ce qui est mon cas, de province qui plus est, et qu'au quotidien, vous entendez en plein centre ville, dans les transports en communs, TOUS LES JOURS, des "jeunes français", vous savez ceux qui ont la "nationalité française" (sic) comme nous l'explique M. Coppé, prononcer l'essentiel de leurs conversations en arabe ou en créole portugais (ne résidant plus sur Paris, je ne peux pas parler des divers dialectes africains utilisés par les "jeunes" de banlieues), et dans le peu qui est dit en français, il n'est le plus souvent question que du bled, des prochaines vacances au bled, ou encore des "autres, les Français" -cela je l'entends TOUS LES JOURS, simplement dans le bus d'une ville qui n'est pas réputée pour être l'archétype des cités dortoirs, remplie de barres HLM- vous êtes en droit de vous demander ce qui justifie que ces personnes revendiquent la nationalité du pays qui les a vues naître. Ah si, comme je le disais, les avantages sociaux et économiques, sont certes non négligeables !!!
    Si vous avez vu cette "brillantissime" Palme d'Or au Festival de Cannes en 2008, Entre les murs, vous avez grosso modo, une idée assez juste de ce que représente la France pour bon nombre de jeunes, de la 2e ou 3e génération des vagues d'immigration d'après la décolonisation.

    Donc, je trouve à la fois lamentable et irresponsable de la part d'une personnalité politique, cette posture pusillanime simplement pour se "démarquer".

    Toutes les salutations de la niaise !

    RépondreSupprimer
  35. Flophi, c'est bien là ou je vous rejoint, on glisse vers le communautarisme, mais voilà la France n'est pas par essence communautaire, ca pose donc des gros problèmes.

    Et puis les politiques...La facon dont les medias traitent le probleme...

    C'est la culture du deni.

    J'ai vu un docu ARD (Grande chaine allemande) sur les probleme d'integration des turcs.

    Et bien aucune langue de bois, ils sont comparés aux Vietnamiens, c'est sans commentaires.
    (Et vu que je connais très bien l'Allemagne, je confirme).
    Je suis sur que les allemands n'accepterons pas qui plus est l'incivilité et les debordements qu'il y a en France.
    (Qui les choque et leur fait de la peine souvent).

    Seulement voilà l'Allemagne gère les communautés, ils sont mieux armés.
    (Malgré certains blocages psychologiques dus à l'histoire )

    On se dit effectivement que ces politiciens cherchent a n'importe quel prix à ne pas faire de vagues, de toute facon certains font deja du clientèlisme communautaire.

    Ce que je pense c'est que nous glissons vers le modèle anglo-saxon, mais sans les contre-feux de ce modèle.
    (Pour autant que le modèle soit viable...En France. )

    Ce qui est "choquant" Robin, c'est que la situation se degrade et que les gens au pouvoir s'en fichent.

    Ca commence à se voir meme pour les plus aveugles.

    Et que c'est dangereux.


    (Awarenest SVP n'en rajoutez pas encore, À chaque fois vous repetez le meme discours...On a compris)

    RépondreSupprimer
  36. Et comment les Allemands gèrent leur communautés alors, ça m'intéresse?

    @Flophi Ca m'étonnerait que ce soit votre dernier commentaire (!)... Vous pouvez dire tout ce que vous avez dit sans la référence à Vichy, qui est stupide. Et puis, avec cette rage qui vous anime, pourquoi n'entreriez-vous pas justement à l'UMP? Si vous êtes gaulliste, je ne vois pas la contradiction. Il ne suffit pas de pester contre les autres pour faire changer les choses.

    RépondreSupprimer
  37. Ce que je veux dire c'est que l'Allemagne est federale, avec des lois differentes selon les Länder, donc une democratie participative locale plus forte, plus apte a gere les debordements communautaires (Mais il y a des ratés. Ces ratés ne sont pas occultés par la presse cependant).

    D'autre part on ne devient pas allemand comme ca...

    Ca evite certains problemes...

    Qui plus est le civisme est meilleur, ca aide pour gerer les debordement communautaires.

    Mais l'Allemagne n'est pas la France, pas de passé colonial, pas le meme esprit ni systeme politique.

    (N'etes pas tres diplomate Robin, un peu de galanterie, meme si c'est vrai que Vichy peut rester dans la boite a pastille.)

    Je comprends parfaitement qu'un ne se sente aucune affinité avec l'UMP, SURTOUT si on est gauliste...
    C'est evident.

    Il y a un problème de lien entre les francais et leurs elites politiques, et pas qu'a droite.

    Celui qui se retrouve en face de communautés hostiles est souvent seul.

    Aux prochaines elections, je m'attends a un FN très fort et/ou à une abstention record.

    (Je precise que je ne suis pas proche de l'UMP ou du FN non plus)

    RépondreSupprimer
  38. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  39. A part voter FN, avec toutes les réserves qui s'imposent, avec toutes les inquiétudes que cela implique, je ne vois pas de meilleures solutions !!

    Tout le reste n'est que littérature et faux semblant !!

    Langue de velours langue morte, ici tu n'as plus cours !

    RépondreSupprimer
  40. Voter FN ?

    Je vais vous dire une chose, quand je vois les sympathisants de ce parti se REJOUIR de la dégradation de la situation (Ha mais ils aiment la France ! Comme Lenine se rejouissait des problèmes futurs de la russie en 1914 ! Le pouvoir, memem sur des monceuax de ruine !), quand on connait la facon dont ils ont géré leurs circonscriptions (En matière de nepotisme, ils peuvent donner des lecons...), quand on sait que le FN a été reaganien dans les années 80 (Et ils se posent en anti-liberaux aujourd'hui !)....

    L'immigration n'est pas le seul problème de la France et en la matière, ca ne suffit pas comme pretexte pour qu'on vote pour eux.
    (Du moins pour moi)

    En plus ils ont de toute evidence la stature de rassembleurs !
    Encore une fois la haine absolue qui suinte de certains de leurs sympathisant donne envie !

    Pour eux quelqu'un "de gauche" devrait etre fusillé ni plus ni moins !

    J'estime aussi que le jeu d'epouvantail dans lequel s'est complu Le Pen (Qui a rencontré Mitterrand en son temps...), a largement contribué à faire en sorte qu'on ne puisse plus parler de nation sans qu'on nous sorte 1940.

    En meme temps je trouve honteux qu'on ostracise le FN, qu'on l'empeche de parler etc...

    C'est un parti democratique et parlementaire qui veut etre ELU, pas des fascistes putchistes.

    De là à les prendre pour des sauveurs, libre à d'autres...

    RépondreSupprimer
  41. (Ha et puis Awarenest...Venant de votre part...Je ne dit rien mais vous avez deja vu certaines "attaques" de pas mal de frontistes vis à vis de certaines personnes?Effectivement je comprends que vous parliez de "reserves"...)

    RépondreSupprimer
  42. Libre à vous Robin, de me croire ET enragée ET quelque peu stupide...
    Merci, je connais déjà suffisamment bien le fonctionnement d'un parti politique, comme on dit "j'ai déjà donné"
    Quant à dire que l'UMP est Gaulliste, c'est fort amusant! Le RPR, ne l'était déjà pas, alors ce "machin"... (pour parodier de Gaulle justement!, si je peux me permettre)

    Harry, une nouvelle fois, je partage entièrement votre vision des choses, en terme d'évolution sociétale et de glissement vers le communautarisme, avec tout ce que cela sous-tend de négatif

    RépondreSupprimer
  43. Et comment se fait-il que plus personne n'est gaulliste à part vous?

    C'est parce-que vous avez 60 ans?

    Non mais sans rire.

    RépondreSupprimer
  44. Comme nous avons déjà donnés dans un autre post, sur ces soit-disant discussions sans fin, je vous laisse à vos chères interrogations.
    Je sais discuter fort longtemps y compris et surtout avec ceux et celles qui n'ont pas mes idées (c'est le plus souvent très enrichissant), mais quand ledit dialogue tourne à la farce, j'arrête les frais.
    Mais, bonne continuation !

    RépondreSupprimer
  45. Il y a un dissident de l'UMP qui se veut gauliste, c'est Dupont Aignant.

    Il est ultra confidentiel.
    (Vous avez Paul-Marie Couteaux aussi).

    Le Gaulisme, c'etait quand meme beaucoup De Gaule...

    Quelqu'un (Par exemple) discute-t-il encore la présence de la France dans l'Otan ?
    (Avez vous d'ailleurs remarqué que la CEE "colle" beaucoup à l'Otan ? Pas la peiine de se demander pourquoi la Turquie est prévue dedans...)

    Histoire de rire un peu: il existe des plans militaires en cas de conflit USA France !
    (Incroyable !)

    Et si l'issue du combat ne fait pas de doute, ca couterait très cher à nos amis (Mais si !) américains

    RépondreSupprimer
  46. Je veux Bonne continuation!

    On se retrouvera!

    RépondreSupprimer
  47. @Callahan Je suis non seulement pour une loi qui obligerait les enfants d'immigrés à porter un prénom français (comme ça se faisait jusqu'à une époque pas si lointaine: Charles Aznavour, François Cavanna, Roger Karoutchi...) puisque c'est une façon d'acculturer par étapes ces enfants d'immigrés, l'étape suivante étant qu'eux-mêmes, devenus adultes, francisent leur propre nom en le transmettant. Les artistes italiens appelés par François Ier au XVIe siècle francisaient leur noms (Il Primaticcio devient Le Primatice). Ca ne date pas d'hier.

    ... je disais que je suis non seulement pour une loi de ce genre mais encore pour une autre qui obligerait les magasins, les entreprises français à porter un nom français et non pas anglicisé comme ça se pratique couramment.

    En effet, nous sommes dans une époque où nos coutumes même sont menacées. Comment faire si l'on veut les poursuivre, comment faire autrement qu'en les protégeant par des lois?

    Bonjour à tout le monde!

    RépondreSupprimer
  48. Je comprends mais avant d'en arriver a forcer les choix de prenoms, il faudrait avoir des moyens de controle, songez que l'ecole est en echec !

    Et que c'etait l'outil numero 1, ca marchait pas mal dans le passé.
    (Beaucoup , beaucoup de "bisounours" se reveillent par ce qui arrivent à leur enfants...)

    Ca me semblerai un peu plus logique de commencer a rendre la migration en France moins attractive (Je pense a l'AME etc).
    Le pire bien sur, c'est que je passe immediatement auprès des idiots pour un raciste parce que je dis ca.
    Qu'il se tapent la haine de certains migrants(Ou non assimilés) pour comprendre deux minutes, il faut pouvoir maitriser ca, sinon c'est inutile.

    Avoir les moyens d'assimiler ca veut dire eviter un flux permanent incontrollé.

    Mais c'est un peu tronqué.
    Quand on sait que Balkany a fait légaliser son cuisinier, comment voulez vous que les types au pouvoir aient la moindre crédibilité...

    Parce que avoir des flux permanents encadrés et obliger les migrants à respecter le pays d'accueil c'est peut etre possible, mais en France ca heurte les traditions et le systeme politico-social du pays.

    En fait je vais vous dire, le problème fondamental est d'autre part le fait que les francais ont honte d'eux memes.
    La haine de soi dont Zemmour parle regulièrement.

    D'ailleurs j'ai cité Menzenov ailleurs, mais je suis de plus en plus convaincu que "l'identité francaise" est victime d'un travail de sape conjoint des USA-qui pilotent l'Europe en sous main- et de feu l'URSS dans le passé.
    (Avec les methodes mentionnées par Menzenov et qui ont laissé des traces. )

    Ca c'est bien plus credible que certains idiots du FN qui vous sortent du judeo maconisme a tout bout de champ, et de l'ethnisme blanc ou chretien pour s'en sortir! On ne s'en sort pas avec ca, on a deja perdu !
    (Raison de plus pour moi de ne pas les prendre au sérieux).

    J'en suis a me dire d'ailleurs que ce sont des clubs, des assos de "societe civile" qui representent peut etre un debut de résistance au communautarisme (Ca ne gène pas les US le communautarisme, mais communautaires ou pas les américains sont patriotes, eux !), vu que les politiques font les autruches.

    C'est une amorce peut etre.

    (Quand on voit le mal qu'a fait SOS Racisme, après tout, ces "assos" peuvent etre efficaces).

    Ca n'est pas simple, mais les gens se reveillent, oui, on peut voir un debut de quelque chose.

    RépondreSupprimer
  49. Je suis d'accord avec vous Harry. Mais qui a organisé ces flux ?
    Le patronat suvis par ces aveugles politiques dont Sarko est le dernier représentant en date. On est pas sorti de l'auberge. Je ne suis pas anti-immigrationniste ou pour l'immigration zéro, quel fadaise. La colonisation a été une horreur et la décolonisation une catastrophe (qui a bien arrangé l'Europe, la France en tête et ses dictateurs africains qui ont été soutenu). Les colonies coutaient chers et la France a préféré s'en séparé. La décoloniqation a en quelques sortes permis de faire pression sur les salaires. Faire venir une masse laborieuse était valable.

    A la fin de ton message de quels associations parles-tu ?

    Au EU le communitarisme n'empêche pas le patriotisme car la Nation est forgée sur la personalité du président et sur le drapeau. Un pays qui s'est fondé sur la liberté religieuse.
    En GB , c'est sur le drapeau. En Allemagne c'est la langue allemande qui unie la nation.

    En France c'est différent, c'est sur l'Etat que se forge l'union nationale. Là le communitarisme est interdit sinon la nation explose. Il ne peut y avoir d'Etat dans l'Etat.

    RépondreSupprimer
  50. C'est quand, au fait que ONPC de ce soir sera affichée ici? Le lendemain?

    RépondreSupprimer
  51. Si l'on veut préserver encore quelques acquis, quelques prérogatives et une certaine idée de la France (telle qu'on la peut encore concevoir) que doit-on faire afin d'endiguer un flot migratoire qui à terme ne peut que mettre cette France en péril ? Le péril étant d'abord identitiare puis économique puis bien entendu "politique". QUEL PARTI POLITIQUE NOUS PRESERVERA DU DESASTRE DE NOTRE DISPARITION ? La disparution d'une culture, d'une race, d'une histoire.

    RépondreSupprimer
  52. "Preserver"...

    On est bien d'accord Awarenest le FN c'est un parti de vaincus, de "communautaristes francais"...

    Et puis comme on le voit, il y a des données profondes qui mettent la pression, des jeux de pouvoirs d'Etats etc...

    A ce niveau là, le FN est invulnerable, c'est le parti sauveur (C'est logique) qui va sauver la situation a coup de baguette magique.

    (En plus je vais etre explicite, selon pas mal de supporters du FN, vous ne faites pas partie de l'identité francaise Awarenest...).

    Je ne suis pas completement convaincu que le danger soit "d'abord" identitaire, il y a conjonction de perils...
    (Vous sous-estimer l'economique, regardez qui a ouvert les vannes de l'immigration ? Pas les communistes...).

    Pour ces assos je pense par exemple(Mais il y en a d'autres.) à "riposte laique".

    (Absolument haie par pas mal de supporters du FN...Parce qu'elle est laique ! Faut du blanc et du chretien sinon on fusille...Comment voulez vous les prendre au sérieux...)

    Ca n'est pas suffisant, mais c'est normal, les gens commencent à se reveiller.

    (Mais bon si le FN fait un gros score aux prochaines elections, on risque malgré tout de bien rire. Pendant combien de temps les autres partis vont pouvoir nier les problèmes ?)

    RépondreSupprimer
  53. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  54. Beaucoup de ceux qui pourriaent voter FN ne seraient pas en total désaccord avec vous sur plusieurs points.
    Hélas, la langue de bois et la muselière médiatique (On pense pour vous; y-a qu'à nous écouter et nous suivre; c'est sans danger)lesquelles leur interdit tout droit d'expression vraiment démocratique n'y auront pas contribué pour rien.

    J'ai mal à ma France et cette écharde m'insupporte.

    RépondreSupprimer
  55. Savoir qui est responsable, qui le premier à fait le mauvais choix, me rappelle la question fondamentale de l'origine des choses telle que posée en ces termes: de la poule ou de l'oeuf qui fût le premier ? Et pendant ce temps là, le robinet coule, coule, coule, coule......

    RépondreSupprimer
  56. Si vous voulez Awarenest, sachant que la structure politique francaise n'est pas proportionnelle mais majoritaire, je pense que le FN n'aurait une chance que s'il faisait "le ménage" avec certaines mauvaises habitudes de ces militants (On passe sur le leader, sa fille est plus "presentable", dira-t-on)....
    (On se sera compris)

    Ils n'ont aucune chance vu le régime politique francais.Meme si ils font de meilleurs scores.

    En revanche, certaines idées, certaines valeurs , et c'est ce qui me fait mal, sont devenues presque l'exculsivité du FN, alors que je suis désolé, c'est simplement parfois du simple niveau de la citoyenneté ou du respect.

    "Ceux qui pourrait voter FN" j'en ai connu dès les années 80...

    Etant donné la situation, les autres partis pourraient etre forcés de changer, contraints, forcés...

    Ce qui est lamanentable, c'est que dans l'urgence, ca risque d'etre radical, alors que les outils sont deja là...

    J'ai une dent durable contre Mitterrand a ce sujet.
    (Et je l'avoue, contre Le Pen aussi , parce qu'il a joue le jeu.).

    RépondreSupprimer
  57. c'est pas faux le FN ne passera pas en 2012 c'est une évidence...simplement par petit constat ils sont au deuxieme tours de la présidentielle en 2002...ils se fond manger par nicolas en 2007, les gens pensant que sarkozy soit un "mini le pen" due a sa remarquable campagne en tant que ministre de l'interieur a rafler 2 voir 3 point a le pen (ce qui n'est pas rien) et donc comme sarkozy a decu, le front national reprendra ses points plus de nouveau arrivant car avec ce climat continuel de peur et dislamisation sur l'identité national et la burqua le voile integrale les minaret les sans papier ect on peut penser une remonté surprise et les regionale 2010 seront dans un premier temps un indicateur non sans négligance...

    RépondreSupprimer
  58. Voici ma vision sur ma génération (j'ai 19ans). Il y a une chose que l'on ne dit pas à propos de ma génération, elle est très intelligente. Pourquoi me direz-vous? Car l'école ne nous enseigne plus le savoir mais la compréhension du savoir,(thèse, antithèse, synthèse + ouverture)sans forcément avoir besoin d'étaler la confiture et c'est en ça que l'école est mauvaise, on nous apprend à réfléchir et non à accumuler des connaissances ( ce qui en soi est bien mais sans connaissances la réfléxion est sans matière). Ce que je veux dire c'est que nous comprenons le rouage des choses sans avoir besoin de les connaîtres (il y a toujours moyen d'en faire le moins possible, ça ne nous empêchera pas de vivre, génération flémards), on a pas besoin d'être une flèche et de travailler toute l'année pour avoir son bac il suffit d'être stratégique et organisé.

    Tout cela m'amène à dire que notre génération sait qu'il y a un problème quelque part mais ne le connais pas, ne le voit pas et ne sait pas par ou commencer. Alors s'en suit la recherche de l'ivresse, l'évasion le besoin constant de parodie (génération canal +). Le divin n'existe plus chacun a son opinion qu'il est incapable d'exprimer clairement. Personne n'est de gauche, personne n'est de droite, tout le monde est nul part sans être anarchiste. Ma génération se repose sur ce qui a été construit par mes parents et n'est pas prête à modifier quoi que ce soit car elle a peur de quelque chose mais elle ne sait pas quoi.Peut-être de se bouger un peu les fesses? car notre societé est une societé de service personnalisé reservés à l'individu roi starifié et tzarifié alors pourquoi se priver des menus plaisirs divers et variés qu'offrent le bourrage d'estomac (mcdo) et le plaisir sexuel varié (homosexualité et libertinage). Pour cela ma génération dit à la fois merci à 68 et au capitalisme!!

    Je reviens enfin vers le sujet principal. Vivant dans un milieu ou il y a beaucoup d'enfants issus de l'immigration j'ai constaté qu'ils savaient beaucoup mieux que nous (français autochtones) qui ils étaient.Ceux sont des "banlieuzars" qui revendiquent un droit à la différence et qui ne s'intégreront jamais et qui ne s'identifiront jamais aux traditions "françaises" et donc chrétiennes. Ceci et tout à fait normal vu que l'islam est présente majoritairement dans ces milieux, ces deux religions ne faisant pas bon ménage théologiquement, sauf lorsqu'aucune des deux parties ne se connaît elle même.
    Ainsi, Ma génération qui n'a plus d'identité est confronté à une génération qui en a une (même si elle est tiraillée entre deux,le pays d'origine et la france). J'ai une anecdote à vous raconter: Un jour j'ai eu un projet à faire dans mon unniversité, le sujet "d'ou viens-t-on"?. C'était un travail de groupe et deux de mes quatres partenaires sont venues me voir en me disant "Le sujet qu'on nous a donné à faire est super dur, pour ceux qui viennent d'autres pays ça va encore, mais pour les français de souche qu'on-t-ils à dire"? Malaise ou non?


    Au modérateur: J'ai posté ce même jour mon petit paragraphe suite à la vidéo de la Venus noire, pourriez-vous supprimer cette dernière et mettre mon commentaire ci-dessus sur cette vidéo? (pourriez-vous aussi effacer ce dernier paragraphe?)

    RépondreSupprimer
  59. "d'ou viens-t-on"?.
    =>
    "Le sujet qu'on nous a donné à faire est super dur, pour ceux qui viennent d'autres pays ça va encore, mais pour les français de souche qu'on-t-ils à dire"

    Hum. Vu la réponse je doute tres fortement que "cette génération semble intelligente" (en université en plus!).

    RépondreSupprimer

Vous êtes juridiquement responsable du contenu de votre commentaire.

Nous apprécions tous les commentaires et toutes les opinions. Toutefois, le langage "SMS" n'a pas sa place ici. Nous vous remercions de rédiger votre message de façon à ce qu'il soit lisible, argumenté et compréhensible pour tout le monde.
Nous vous demandons également de rester dans le sujet de l'article concerné.

Les attaques personnelles, la diffamation, les propos racistes, le spam, les liens vers d'autres sites ainsi que tout ce qui peut être répréhensible au regard de la législation Française n'ont pas leur place ici. Les commentaires peuvent donc être soumis à validation ou supprimés sans préavis.