lundi 19 mai 2008

Zemmour face à Pascale Clark




Emission du 17 Mai 2008.

36 commentaires:

  1. Pascale Clark est l’archétype de cette gauche féministe, au ton snob et moralisateur.
    Pour moi, j’y suis tellement allergique que mon cœur palpite et pour passer mes nerfs, il faut que je trouve quelque chose après pour me défouler.
    Rassurez-vous je ne suis pas violent, mais là je ferais bien une exception.

    RépondreSupprimer
  2. Pascale Clark n'existe pas !!
    Je veux dire l'écrivain, n'existe pas.
    C'est un gâchis considérable de papier, d'encre et de temps à l'avoir écouter. Malheureusement, elle n'est pas un cas isolé dans le monde littéraire actuel...
    Du vent rien d'autre et du balais SVP.

    RépondreSupprimer
  3. Lool les messages subliminaux pas mal

    RépondreSupprimer
  4. la bobo par excellence...

    RépondreSupprimer
  5. Surprenant la complaisance de Naulleau à son égard?! Surtout celle de Zemmour.

    RépondreSupprimer
  6. Je rectifie, Zemmour l'assassine comme il se doit.

    RépondreSupprimer
  7. Ce que je veux dire c'est qu'on peut être de gauche ou d'ailleurs, peu importe, l'important est de savoir écrire et d'avoir quelque chose à dire. Là, dans ce cas précis on se trouve dans une situation de vacuité totale, je dirais même insultante pour l'écriture et le rôle de l'écrivain. Eric Naulleau dérape et n'arrive pas à La cheville de Michel Polac. Il est temps qu'il se reprenne.

    RépondreSupprimer
  8. Je me demande comment Eric a été recruté par Ruquier ? Il cadre tellement mal dans ce décor !

    RépondreSupprimer
  9. Surprenant que Zemmour aime le postulat de base.

    La politique spectacle/people en roman...

    Ca fait des merveilles c'est sûr, tout est prêt pour...

    Aucun interêt, les exemples de style donnent pas trop envie, c'est sûr.

    De là a devenir violent, Consensus...
    (Elle est de gauche ? Si vous le dites...)

    On est pas obligé de la lire

    RépondreSupprimer
  10. consensus : je dirai qu'où il aille il irait pas dans le cadre puisque tout est télé.

    En même temps je critique pas ruquier sur le fait qu'il les as invités, polac devenait vieux crouton qui gueulait sans arrêt, naulleau est beaucoup plus énergique et un meilleur phrasé tu comprends mieux ce qu'il dit déjà.

    c'est déjà bien de voir zemmour à la télé une fois par semaine en dépit de tous les guignols qui y passent tous les jours...

    RépondreSupprimer
  11. Oui, c’est déjà bien d’entendre un autre son de cloche, c’est presque un miracle !

    RépondreSupprimer
  12. nous sommes d'accord là dessus :)

    mais le mot "cloche" est mal approprié ^^

    RépondreSupprimer
  13. Durant la campagne présidentielle elle fût contrainte d'inviter Le Pen dans son emission. Première question de la Dame : "Comment se porte votre cancer ?", vraiment adorable cette journaliste mal-baisée et mal conçue..

    YANN

    RépondreSupprimer
  14. Elle à également fait virer Elisabeth Levy de RTL car elle ne supportait pas de l'entendre dire la vérité.

    YANN

    RépondreSupprimer
  15. Un salut à Consensus et Aware au passage !

    YANN

    RépondreSupprimer
  16. Il y a eu une emission sur Canal +, au moment des presidentielles, ou une journaliste (J'ignore si c'etait elle) a été absolument en dessous de tout avec Le Pen, grossièrement agressive, tout le temps en dessous de la ceinture, presque a la limite de l'insulte gratuite parfois.

    L'insulte ca ne vole jamais trés haut en effet.

    RépondreSupprimer
  17. ça ne m'étonne pas c'est bien ce que je disai : la bobo par excellence mais vous savez ce qu'on dit ceux qui détestent Le Pen en sont amoureux au fond d'eux, c'est le désir refoulé.

    RépondreSupprimer
  18. Bonjour,
    Eric Zemmour à Périgueux le 21 ocobre 2008 à 14h pour une signature et une conférence au sujet de "petit frère" et au delà, sur le sujet induit par l'ouvrage.
    A bientôt.
    0633642607

    RépondreSupprimer
  19. Vous souvenez-vous de Fabrice Le Quintrec?
    Ce journaliste intransigeant, chargé de la revue de presse estivale de France-Inter à 8h30 avait eu la funeste idée, dès le premier jour, en août 1998, dans un esprit très démocratique, non seulement de citer la presse d’extrême-gauche ("L’Humanité", "Rouge", "Charlie Hebdo", etc.) comme cela avait toujours été le cas par ses prédécesseurs, mais également, scandaleuse innovation, la presse d’extrême-droite représentée en la circonstance par "National Hebdo" et "Présent". En l’espèce, les extraits cités n’avaient rien que de très anodin.

    Immédiatement pourtant, l’inconscient était débarqué par Ivan Levaï et sa carrière définitivement derrière lui.

    Il fut remplacé par une journaliste qui, elle, ne dérogea jamais, continua à citer "Rouge" et "l'Humanité" mais, jamais, au grand jamais les vilains journaux de droite. Elle s'appelait Pascale Clark.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Juste une remarque : en août 1998, date de l'éviction définitive de Le Quintrec de l'antenne de France Inter, Ivan Levaï n'était plus aux manettes, limogé en mars 1996 avec Pierre Bouteiller par celui qui vira Le Quintrec : Michel Boyon (comme PDG, avec Jean-Luc Hees comme directeur de la rédaction de France Inter, puis directeur de France Inter).

      Supprimer
  20. Un petit malin a isolé dans son entrevue avec Le Pen, dans l'émission "En Aparté", uniquement les questions posées par Pascale Clark:
    http://www.dailymotion.com/video/x1ny6w_inquisitrice_politics

    RépondreSupprimer
  21. La gauche française...je lui souhaite le meilleur qui puisse lui advenir dans l'intérêt de la France.
    Dans l'intérêt actuel des choses, force est de constater qu'elle ne brille par aucun côté sur le plan des idées. Et sans idées on ne va pas bien loin.
    Eric Naulleau, l'un des ses plus charmants représentants en apporte ici la plus évidente démonstration.
    Court et dogmatique, il s'empètre dans des idées mals cousues, rapiéciées de brocs, dépourvues d'épines dorsales et d'honnêtes perspectives. Il lui manque un avenir à cette gauche. Quand à madame Clack il est clair qu'on ne saurait trouver de meilleur représentant à ses obsèques.

    RépondreSupprimer
  22. je viens de voir l'extrait d'en aparté avec Le Pen, elle aurait dûe lui dire tout de suite qu'elle aurait préféré le voir mort que vivant ça aurait été plus vite...quelle méchancetée...

    RépondreSupprimer
  23. Je me suis amusé à visiter le blog de Pascale Clark:
    http://www.pascaleclark.com/
    Vous pouvez le deviner, il n'y a rien d'intéressant, seulement de l'autosatisfaction et du nombrilisme. En revanche, j'ai posté le petit message que j'avais laissé sur le blog Zemmour.
    Hou la la! Qu'avais-je osé écrire! Les groupies de PC, telles des pintades piaillant dans le poulailler, ont défendu leur chérie. C'est assez amusant. Allez voir, déposez votre contribution et constatez que ce qui met le plus en transe ces volailles de gauche, c'est l'ironie. Plus nous serons nombreux plus ce sera agaçant pour PC qui, comme le dit Zemmour est une sous-Angot, elle-même sous-Duras!

    RépondreSupprimer
  24. Allez-y vite car PC manie les ciseaux de la censure.

    RépondreSupprimer
  25. j'y suis aller, c'est affligeant son blog, plus bobo gaucho tu meurs.

    RépondreSupprimer
  26. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  27. Je vais en surprendre plus d'un ici en affirmant que l'on peut être de gauche sans être obligatoirement "Pascal Clark". Si vous me suivez bien.
    De même que Mitterrand, au fond, en réalité n'était pas un homme de gauche, mais un opportuniste, un calculateur hors pair pour sa génération, Pascal Clark ne l'est pas davantage, je dirais même, sans doute, l'est-elle encore moins.
    C'est que le filon est intéressant, voyez vous. D'un côté vous vous offrez le luxe d'une image favorable, faussement désintéressée et de l'autre vous êtes la pire roue du système économique; celle qui fait le plus d'audience et qui entretient ses victimes (les fidèles auditeurs attentifs)dans le complaisant, dans le confort d'une pensée en réalité extrêmement conventionnelle, pensée de l'instant, "fashion" en d'autres termes pendant que vos revenus eux augmentent dans d'agréables proportions inverses au désastre culturel que vous générez.

    Ses questions, aussi dérangeantes soient-elles gagneraient en pertinence à être moins insolentes. Ce style façon "prlme time" très actuel qui laisse carte blanche au journaliste dans l'interview; laquelle consiste à mettre systématiquement en position défensive l'interviewé, à la limite du ridicule de manière à le déstabiliser suffisamment pour qu'il réponde de travers, à côté est l'aboutissement d'un style nouveau: le nec plus ultra du métier de journaliste.
    Enfin par de tous !

    Pascal Clark, la nouvelle pantoufle médiatique ? On progresse !

    RépondreSupprimer
  28. À quoi bon commenter le néant. Pascale Clark est une écrivante et rien d'autre, et sa "pensée" n'est qu'une devanture du political corretcness comme tant d'autres.
    Zemmour parle à un moment de Philippe Muray : lisez-le !

    RépondreSupprimer
  29. Je crois que vous avez raison ! On peut sans remord tirer le rideaux. Rien ne s'est passé.

    RépondreSupprimer
  30. Le fait que ces gens assez vaseux se disent de gauche enterre la gauche.

    Parce qu'ils ne sont pas"de gauche", mais n'ont pas le courage de dire qu'ils sont néo-liberaux.

    Brouuillage de piste.

    De toute facon des journaliste qui savent ecrire, c'est rare.

    RépondreSupprimer
  31. Néo-libéraux c'est ça ! Bien trouvé ! Ils sont ce que vous dites.
    Marché dedans ! Aussi, très malins et un peu putes quand même.
    La pornographie n'est plus ce qu'elle était: un secrêt d'alcove, une maladie que l'on cache... C'est fini ce bon temps.

    RépondreSupprimer
  32. J'ai une question qui n'a aucun rapport avec le theme : pourquoi y-a-t'il une image subliminale représentant un singe nounours dans les 30 premieres secondes?

    RépondreSupprimer
  33. Encore un blog de publicité. Sa saute au yeux dès la description "pour ceux qui l'aiment". Zemmour est un écrivain pas votre ami. On dirait des fanatiques qui tuerait Clark parce qu'elle fait un livre qui ne vous plait pas. Peut être même que vous ne l'avait même pas lu.
    Et puis proposer l'achat de ses livres, s'en est trop!!!

    RépondreSupprimer
  34. affolante petasse, amoureuse non d'une ame mais du pouvoir.
    Pathétique, une vraie bruni, mais en plus moche.

    RépondreSupprimer

Vous êtes juridiquement responsable du contenu de votre commentaire.

Nous apprécions tous les commentaires et toutes les opinions. Toutefois, le langage "SMS" n'a pas sa place ici. Nous vous remercions de rédiger votre message de façon à ce qu'il soit lisible, argumenté et compréhensible pour tout le monde.
Nous vous demandons également de rester dans le sujet de l'article concerné.

Les attaques personnelles, la diffamation, les propos racistes, le spam, les liens vers d'autres sites ainsi que tout ce qui peut être répréhensible au regard de la législation Française n'ont pas leur place ici. Les commentaires peuvent donc être soumis à validation ou supprimés sans préavis.