mardi 1 juillet 2008

Europe : tous perdants

Par Eric Zemmour
Publié le 27/06/2008 dans Le Figaro


Ils crient victoire, mais on ne les entend pas. Dupont-Aignan, Coûteaux ou Villiers à droite, Chevènement, Mélenchon ou Besancenot à gauche triomphent dans le désert. Et pourtant, elle ne tourne pas, l'Europe.
Le grand combat politique des vingt dernières années entre fédéralistes et souverainistes s'achève dans un champ de ruines. Tous perdants. Cette bataille avait débuté lors du référendum de Maastricht en 1992. Séguin était très proche de Chevènement ; Léotard faisait estrade commune avec Pierre Bérégovoy.
Mais, en 1995, c'est Chirac qui fut élu Président. Chevènement, en 2002, tentait « l'alliance des deux rives » ; mais c'est Le Pen qui faisait « turbuler le système ». Inhibés par le politiquement correct, Séguin et Chevènement n'osèrent jamais parler d'immigration à l'électorat populaire ; et Pasqua ne se vit jamais en numéro un.

En 2007, Sarkozy, sonné par le référendum sur la Constitution de 2005, osa reprendre les thèmes des « nonistes » : préférence communautaire, critique de l'euro fort, politique industrielle, mais aussi exaltation de l'identité nationale, tandis qu'il rassurait discrètement les élites européistes avec son minitraité simplifié. Il le fit illico. Copié-collé de la Constitution Giscard. Ratifié par l'UMP et le PS.
L'ouverture, ce fut cela : cette majorité de centre droit-centre gauche, conceptualisée par Giscard en 1974, ébauchée par Mitterrand en 1988, concrétisée en 2007. Ce coup de bonneteau se brisa sur le non irlandais. Ne restent que des européistes sans le peuple et des eurosceptiques sans le pouvoir.

Les prochaines européennes de 2009 changeront-elles la donne ? « L'Europe est un despotisme éclairé et doux », confiait un jour Jacques Delors.

77 commentaires:

  1. Joli trait de plume, et bien parlé

    RépondreSupprimer
  2. Les prochaines européennes de 2009 changeront-elles la donne ?

    Nous y contribuons chaque jour en allant voir les gens directement aussi qui aprés 15 minutes de conversation comprennent que nous ne sommes pas ce que les médias (ultra bien rénumérés puisqu'à la botte du dirigeant du moment) depuis 30 ans tentent vainement aujourd'hui encore de diaboliser.
    Il est fini le temps où la gauche fleurissait sur le terreau de la misère et se servait de l'immigration pour leurs propres ambitions,perpétué par la droite bling bling pour réduire le SMICar à leur merci en bon despote !
    Le pouvoir d'achat, le carburant, le chômage,l'armée ,les viticulteurs,les routiers, les pêcheurs , les enseignants, les patients souffrant de longue et pénible maladie.....rien n'est épargné par la droite comme rien ne l'a été par la gauche comme quoi l'UMPS mondialiste ne font qu'un !
    Bruxelles ne doit plus décider à notre place !
    Un seul changement s'impose...MARINE LE PEN !

    RépondreSupprimer
  3. Mais le combat Européen n'est pas un champs de ruines ! Ou alors, vous n'avez aucune idée de ce que peut être un champs de ruines après un combat fratricide !

    L'Europe est une chance qui marche, qui prend son temps certes, mais qui demeure une belle promesse. Une chance pour toutes ces nations qui de leur division auraient tout à perdre en puissance et crédibilité. Une page inéluctable se tourne au profit d'une plus large cohérence politique, écologique et économique qui sans l'épargner de toutes problématiques fondamentales demeure pour ensemble de ses adhérents et de sa jeunesse en participer un formidable espoir.

    Non ! son idée n'est pas hors d'haleine ! Donnez lui quelques siècles encore, le temps qu'elle se mette bien en jambes.

    RépondreSupprimer
  4. C'est surtout que la France seule ne peut rien.

    C'est à ce niveau que Zemmour a raison, l'Eurpoe est un echec, un marché, rien de plus.
    Impossible d'aller dans une direction commune, trop de divergeances.

    Et ca va se payer un prix exorbitant.

    On a pas "quelques siècles"...
    Certainement parceque l'Europe n'est plus le centre du monde depuis bien longtemps.

    Alors la France encore moins...

    RépondreSupprimer
  5. Le discours du FN a evolué dans le sens ou dans les 80's, c'etait (Entre autres) "Les d'immigrés prennent les emplois aux francais", aujourd'hui c'est "La rémuneration de l'emploi est tirée vers le bas par les immigrés".

    Le chômage endemique n'est pas reglé, rémuneration ou pas.

    Il y a une constance a pointer sur l'immigration en devanture qui néglige pas mal de problèmes systemiques Francais.

    A l'exercice du pouvoir, le FN est aussi corrompu (Et largement clientèliste, pire que l'UMP parfois) que les autres partis.

    Le pouvoir corromp.

    La fin de la diabolisation, c'est la fin du vote protestataire, on a vu ce que la campagne "soft" du FN a donné comme resultat aux dernières présidentielles.

    Echec.

    Si le FN veut le pouvoir, il faut qu'il s'intègre a l'UMP, après tout certaines de ces idées ont été pillées, et Marine Le Pen est bien plus "présentable" que son père.

    Vous finirez a la soupe ou vous n'aurez jamais rien (Facon Besancenot), les formes electorales francaises sont ainsi...

    RépondreSupprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  8. Si vous voyagez, en Europe notamment (ce que je conseille à tous les intervenants ici), vous constaterez que l'Europe n'est pas qu'un marché.
    Ce défaitisme que propose-t-il en construction ? La solution FN ! Quelle est-elle ?
    On peut trouver à redire de la gouvernance Européenne, cela est très admissible. Ce qui ne l'est pas c'est de jeter la promesse que contient cette europe.
    On n'a trop galéré pour en arrivé là, à fraterniser avec des allemands, des espagnoles ou des irlandais.

    RépondreSupprimer
  9. Awarenest vous n'avez pas besoin de préciser que l'Europe n'est pas qu'un marché et que la fraternisation européene existe.

    Mais nous parlons de l'union dans sa forme légale.
    C'est essentiellement un marché, pas de politique exterieure commune, pas d'armée, pas d'elections poussées avec un pouvoir transnational.
    Une vraie fédération...Ca n'abouti pas.

    Beaucoup dEuropéens (Quand on fréquente un pannel varié de nationalités et qu'on va chez eux parfois, on s'en apprecoit) rêvent d'une véritable union européene.

    Mais des Etats européens ne veulent pas de ca, c'est assez clair.

    L'Europe en panne, comme dit Zemmour, tout le monde y perds, même les souverainistes, parce que hors de l'Europe, pas de poids suffisant.

    RépondreSupprimer
  10. Mais Eric Zemmour parle d'un champs de ruine après la bataille !
    Il n'y va pas avec de dos de la cuillère. "Après la bataille" veut bien dire que c'est "over", que c'est terminé, que l'espoir est vaincu.
    Retour donc à la case départ, à un nationalisme replier sur lui-même que l'Europe n'avait pourtant pas aboli pour ce qu'il avait de meilleur.

    Pour ma part, je soutiens que les drapeaux sont encore plus beaux quand ils sont rassemblés en un bouquet multiclores. La gaité de l'ensemble n'est pas comparable !
    Ce despotisme me plait et je veux bien l'accrocher à ma boutonnière.

    RépondreSupprimer
  11. Ha mais Zemmour peut ecrire ce qu'il veut...

    En tout cas il parle de "ruines", et l'echec de l'Europe ca ne peut être que catastrophique, au moins, il en est conscient...

    Parce que c'est pas un retour aux drapeaux en face des puissances du monde actuel, mais plutôt des fanions de signalisation...
    ("Ici on parle mal anglais mais le fromage et le vin sont pas trop mauvais"...)

    Vous n'êtes pas le seul a regreter ca...

    RépondreSupprimer
  12. Awarenest, vous écrivez que l'Europe est "une chance pour toutes ces nations qui de leur division auraient tout à perdre en puissance et crédibilité". C'est tout de même une analyse bien surprenante quand on la compare aux faits historiques : ces cinq derniers siècles, quand l'Europe était constituée de nations divisées et en guerre, les européens étaient, osons le dire, les maitres du monde. Et, depuis que nous sommes unis, nous sommes devenus un nain politique.

    RépondreSupprimer
  13. L'europe n'est pas "unie" politiquement.

    Et ca n'est pas parce que les nations européenes sont "unies" que toutes ces ex nations "divisées" se sont ravagées mutuellement au cours de deux guerres qui les ont ruinées et ont laissé les USA en leader.

    Personne n'a incité l'Europe a se suicider.
    Rester divisé et en guerre (Tant qu'on y est, pourquoi pas remettre ca, vu que apparement c'est un gage de puissance... ) ne rendra pas les nations européenes fortes.

    (En plus le monde ne 3 siècles, a legèrement changé...)

    Depuis 1945 les nations européenes ne mènent plus le bal, il serait temps de l'integrer.
    (Mais peut etre que du haut de sa puissance actuelle evidente, la France-par exemple- seule va tenir tête a l'Inde, aux USA, a la Chine a la Russie...)

    L'Europe etait peut être "maitresse du monde" et elle a gaché ses chances (A part des guerres fratricides...) , ca se paie...

    RépondreSupprimer
  14. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  15. Vous vous trompez si vous pensez que l'Europe est un nain politique. Demandez à Vladimir Poutine ce qu'il en pense !
    Posez aux Indiens, aux Chinois la question du marché occidental et voyez ce qu'ils vous répondent.
    Demandez à l'administration Bush ce qu'elle pense du devenir de l'Europe et voyez à leur réponse si elle ne pèse - à leurs yeux - d'aucune inquiétude.
    L'Europe est notre chance et tous les observateurs honnêtes et attentifs vous diront qu'elle a déjà beaucoup produit de positif.
    Nous sommes, nous français dans une période de grande turbulence où (quoi que nous fassions) nos acquis sociaux seront de plus en plus battu en brèche et ceci n'est pas dû exclusivement à la création de cette fédération. D'autres critères y sont pour quelque chose qui participent de cette marche, de cette évolution inéluctable.
    Question:
    Notre taux de chômage serait-il inférieur sans elle ? Non !
    Les acquis sociaux seraient-ils plus surement sauvegardés ? Non plus !
    Pourquoi ? Pour deux raisons essentielles. Parce que d'un côté l'évolution démographique, papyboum oblige, le poids de nos dépenses a augmenté plus vite que celui de nos recettes et de l'autre parce que notre monde (que nous pensions immuable) a changé. L'Inde, la Chine et toute l'Asie pour ainsi dire, ainsi que l'ex blog soviétique se sont tous enfin invités au festin ! En un espace temps extrêmement réduit - tout à fait record - pratiquement l'ensemble de ces pays dits "émergents" il y a encore une dizaine d'années, s'est découvert un appétit similaire au nôtre.

    RépondreSupprimer
  16. Cela étant, vous avez raison: Eric Zemmmour a le droit de dire ce qui bon lui semble. C'est même la raison de son succès. Aussi ne verra-t-on particulièrement ici aucune objection à ce qu'il en soit à l'identique nous consernant, vous et moi. Que ce bon vent de liberté se poursuive donc ! Pas d'accord ??

    RépondreSupprimer
  17. Ha mais bien sûr awarenest !
    L'Europe unie serait bien plus genante pour les USA ou la Chine etc...

    Le probleme est là, la Chine, la Russie etc, sont des pays avec une politique independante et une puissance militaire, pas seulement des marchés...

    Pas l'Europe qui est toujours a moitié paralysée par ses divergeances...

    Mais ceux qui s'imagine qu'un pays européen peut seul tenir tête a des puissances a l'echelle d'un continent...

    (Que pesaient, avec les distances et les differences technologiques, etc... les Etats Unis ou la Chine au 17eme 18em 19eme siècle ?)

    On ne peut pas retourner dans le passé.
    (Ou alors a la prochaine appendicite, laissez faire la nature...)

    RépondreSupprimer
  18. l'Europe (chantre de la Démocratie) est en rélaité une dictature! comme tous les impérialismes qui se sont succédés au cours de l'histoire, pour exister et se maintenir ils doivent aux mépris des peuples ou de la rue ( comme certains méprisants les nomment ) imposer leur dictature pour asseoir le pouvoir des despotes oligarches auto-proclamés! avec pour prétexte " la PAIX"!!! seulement l'Europe (cheval de Troie de la mondialisation) ne construit pas la paix mais la guerre et pas n'importe laquelle, la pire de toutes: "une guerre civile internationale"!
    Quand je vois la bannière étoilées, une phrases célèbre raisonne à mon esprit: "en ces temps les étoiles tomberont du ciel"... lolll
    Alors attendons quelles tombent!!!...loll

    RépondreSupprimer
  19. Ne vous en faites pas, elles sont déjà tombées.
    (C'est plus ou moins le constat que l'on fait).

    Ca va se payer très cher.
    Et ce ne sont pas les elites qui sont en première ligne...

    RépondreSupprimer
  20. Difficile de comprendre ce qui se dit ici. Quelle est la nature de votre désespérance ? Mondialisation, Europe, melting-pot... Pouvez-vous démontrer la nature de cette dictature ? Un son de botte que nous n'aurions pas tous perçus !
    Despote autoproclamé ? De qui parlez-vous ? Cette phrase célèbre qui résonne comme un verset Coranique ... A être plus clair nous y gagnerions tous, à moins que vous n'ayez pas le courage de dire les choses que vous pensez avec toute la vigueur qu'il conviendrait ??? C'est dommage...

    RépondreSupprimer
  21. On va avoir droit a une bonne vieille théorie du complot...

    RépondreSupprimer
  22. Quand on décide de ne plus avoir recours au référendum parce que l'on sait que le peuple ne nous suit plus, quand on ne tient pas compte de la réponse du peuple par référendum, quand on vous demande de répondre au final "oui ou oui", quand on décide sans ne plus demander l'avis des peuples, quand les décideurs de la commission européenne ne sont aucunement élus démocratiquement, moi j'appelle ça une dictature! une oligarchie!
    Donc ce n'est pas la théorie du complot mais simplement celle du triste constat de la réalité!
    Quand à la phrase que j'ai cité, elle n'est pas coranique mais biblique!...
    Ce n'est pas la première fois dans l'histoire que l'on essaye de faire de l'Europe une seule nation, un empire!...
    Avant c'était les militaires qui essayaient, maintenant ce sont les businessmans!! ce sont les nouveaux guerriers! d'ailleurs ne parle-t-on pas de guerre économique?
    Mais fort heureusement les empires ne tiennent jamais longtemps, ils finissent toujours par s'écrouler!...loll

    RépondreSupprimer
  23. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  24. Une dictature....Le Parlement Européen ?
    Le terme dictature n'a pas sa place à la lecture de ce que vous dites. Il est très exagéré. Une dictature a d'autres inconvénients, il me semble, plus liberticides. Des marches militaires, des déportations, des emprisonnement pour délits d'opinions notamment l'accompagne immanquablement.
    Hors, vous êtes encore là, à pouvoir dire ce que vous pensez.
    Quoi de plus démocratique qu'une élection au suffrage direct ?
    Le Parlement Européen qui est élu au suffrage direct tous les cinq ans a un taux de renouvellement particulièrement élevé de ses membres. Après les élections de 1994, 57,5% des 567 députés n'avaient pas été élus lors de la législature précédente. Seulement 14 d'entre eux ont gardé leur place continuellement depuis la première élection en 1979, et aucun depuis plus longtemps.
    Dire que ce parlement nous semble éloigné de nos préoccupations, ne pas être en accord avec ses directives, le désapprouver, éventuellement craindre son autorité et descendre dans la rue, soit. Cela nous est encore permis, justement parce qu'il n'est pas une dictature.

    RépondreSupprimer
  25. Cher ange, essayez de rencontrer des gens qui vivent ou ont vécu sous une dictature.

    L'Europe n'est pas une dictature.

    Maintenant si vous ne faites pas la difference entre l'idée de nation et d'Empire...

    Les tentatives d'union militaire de l'Europe ont laissé des bons souvenirs...

    Maintenant, si vous comptez nous vendre "les nations" européenes (Extremements unies, n'est-ce pas) contre une federation avec une politique etc (Qui est un échec), très bien.

    Font-elles le poids ?

    Après que l'europe actuelle ne soit pas "assez" démocratique, certes, mais ca ne vas pas s'améliorer.

    Les nations européenes seules ne font pas le poids dans le contexte mondial actuel, alors l'alternative c'est quoi ?

    De toute facon, l'Europe est en berne.

    Champagne pour les defenseurs de fanions.
    (En bernes aussi).

    Champagne...

    RépondreSupprimer
  26. Qui vous parle de parlement européen, je parlement de commission européenne...
    Le fait de pouvoir s'exprimer ici ne change rien, cela n'a aucune influence...
    Rien n'est plus digne et symbolique de la Démocratie (avec un grand "D") que le référendum! or des dirigeants qui ne respectent pas le verdict du référendum vous appelez ça comment?...
    la construction européenne est avant tout un empire économique, il faut être sourd et aveugle pour ne pas le constater ? Cet empire économique impose un peu plus chaque année, sa loi au détriment de celles des nations, peu importe les conséquences économiques ou politiques au niveau national! (augmentation du prix de l'électricité, alors qu'il était le plus bas du monde en France...)
    Cet empire rend les représentants politique nationaux totalement ridicules et inutiles ( vu que 90% des loi sont imposées par Bruxelles) ce qui aura pour conséquences, la désaffections des urnes et l'exaspérations des peuples !!!
    Quelle a été le réaction des dirigeants au NON Irlandais? "bein il faut les refaire voter" donc à quoi cela sert-il de demander l'avis aux peuples si en fin de compte il n'y a qu'une seule réponse possible?(c'est ça une dictature)
    Vous n'avez du despotisme qu'une seule image qu'un seul concèpte, or il y a d'autre expressions du despotisme, d'une dictature et ce que nous subissons de l'empire Européen en est une! (la pire des prisons est celle qui est faite avec des barreaux de fleurs).
    Il vous manque le bruit des bottes pour vous en convaincre? ne craignait rien vous finirez par les entendre! à ce moment là vous comprendrez que je vous avez mis en garde...loll

    RépondreSupprimer
  27. Ca sera peut etre des bottes chinoises ou US qui sait...

    Tout le monde a très bien compris ce que vous racontez.

    L'alternative c'est que du haut de sa puissance en expansion evidente, la France va rayonner sur l'europe puis le monde (Vous pouvez choisir l'Allemagne ou l'Espagne, si vous preferez).

    L'echec de l'Europe est enteriné, tout le monde a perdu...

    RépondreSupprimer
  28. Et si on en finissait tous en coeur, qu'on en parle plus; on tire un trait et puis voilà ! Si on se flinguait ??? Une bonne fois pour toute !!

    Une dictature, mais qui sait ce dont il s'agit ? Avec tout ce qu'il faut pour la vraisemblance: des barreaux bien réels, des geôliers, des geôlières (à votre choix) et des tortionnaires dedans à votre service bien comme il faut. Un conseil amical, vous devriez changer de moquette ! Celle-ci ne vous convient pas, elle est trop hallucinogène.

    Un référendum sur la question européenne ? Mais faut-il encore que ce peuple si cultivé sache de quoi on parle, comprenne les enjeux et soit préparé à cette aventure !

    Car c'est une aventure, c'est certain ! Et quelle belle aventure. Je prends le parti d'y croire à l'aune des guerres et des souffrances que cette Europe a connu, je prends le parti du saut vers l'inconnu, car cet inconnu me plait. J'aime la variété de ses accents et les richesses de ses bibliothèques.
    Mais cette peur de l'aventure n'est-elle pas en soi "immonde"?
    Que vaut la vie sans elle et comment inviter la jeunesse à poursuivre une route pareille, lisse et pantouflarde auprès de leurs aïeuls ? Ramassée, rabougrie, rétrécie au coin de ce feu la jeunesse n'a rien à faire ! Va jouer dehors mon petit !!!

    Sartre disait dans "les mots", je crois: "Il n'y a rien qui me soit autant précieux que ce sentiment d'aventure" et je doute que Jacques Vergès, récemment interviewé par Eric Zemmour le désapprouve.

    RépondreSupprimer
  29. C'est çà ! L'Europe, c'est du Champagne !!!
    Un peu d'ivresse, que diable !! L'union, c'est commme le plaisir, ça vient après.
    Ayez confiance !! Soyez jeune !!
    Des idées plein la têtes !! Fraiches et vivantes !

    RépondreSupprimer
  30. Soit on respecte la Démocratie (avec ses avantages et ses inconvénients) et donc l'avis du peuple qu'il soit cultivé ou pas! soit on tombe dans une oligarchie despotiques! car comment un petit nombre d'individus, auto-proclamé supérieur en esprit et intelligence, pourrai-il se maintenir au pouvoir contre l'avis du peuple de crétins (crétins selon eux) qu'il dirige?...loll
    mais je suis plein d'espérance!!!

    RépondreSupprimer
  31. Si vous vous imaginez qu'il n'y a qu'en Europe que la democratie est un simulacre...

    L'olligarchie est despotique partout.

    Maintenant il vaut mieux être pauvre dans certains pays que dans d'autres.
    (Puisqu'on sait que l'olligarchie est censitaire de tout facon...)

    RépondreSupprimer
  32. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  33. Et si l'on s'employait à briser ce cercle infernal ? I had a dream ...
    Mais cette oligarchie d'où vient-elle ? Quel est son cursus ? Quelle éducation a-t-elle reçue ? N'a-t-elle pas connu l'école de Jules Ferry et les portes de HEC lui sont-elles définitivement exclusivement réservées ?
    Pourquoi semble-t-il que la classe dirigée s'auto génère irrémédiablement ?
    Et pour parodier Coluche, pourquoi les pauvres sont des cons qui s'auto génèrent avec un zèle incomparable ? Pourquoi ne pas s'acharnent-ils pas à réduire cet écart en mieux éduquant leurs enfants ?
    Cette oligarchie que vous avez élue est issue de vos urnes pas de vos urinoirs !

    RépondreSupprimer
  34. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  35. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  36. Je signale que Zemmour a déjà précisé qu'il méprisait le peuple.
    (Pas difficile de deviner pourquoi)

    Il y a des choses que les elections peuvent faire ou changer.
    Et celle pour lesquelles elles ne peuvent rien.

    Dans ce sens on n'evolue pas vers un elargissement...

    Mais definitivement, une Europe olligarchique est plus puissante qu'une France olligarchique.

    Si vous voulez briser ce genre de processus employez vous a faire partie de l'olligarchie au lieu de balancer des naivetés dignes du grand soir.

    Il y a ceux qui utilisent les toilettes et ceux qui les netoyent.

    RépondreSupprimer
  37. Bonsoir,
    Dire que Zemmour a dit qu'il méprise le peuple est faux,il en vient,il ne peut se renier et c'est bien parce qu'il veut protéger son peuple qu'il a des discours si radicaux sur l'immigration, sur l'europe... car il sait que se sont des sujets qui entrainent dand des impasses mortifères surtout pour le peuple.

    RépondreSupprimer
  38. J'efface ce dernier message tout à fait déplacé.

    RépondreSupprimer
  39. On peut mépriser ce qui fait "peuple" quand il n'y plus de bonne raison à l'admirer. Ce n'est pas un service à lui rendre que de le laisser dans son erreur. Le peuple entretient sa servitude avec l'aide de ceux qui en tirent des profits énormes. Les médias télévisuels ne sont en queue de peloton.

    RépondreSupprimer
  40. Certains bloggers estiment que sans "l'Europe" la France ne serait rien et que les Etats d'Europe sont plus forts en étant unis pour faire face aux USA, à la Chine...Pourtant,souvenez-vous, la France n'était-elle pas forte toute seule lorsqu'elle avait à sa tête un certain Général qui ne s'en laissait pas compter. Vouloir s'unir pour être plus fort n'est qu'un aveu de faiblesse de nos gouvernemnts. Nous n'avons plus de chef digne de ce nom, sachant se faire respecter. Nous n'avons plus que des eunuques pour gouverner, des gnan gnan qui privilégient la molesse, le dialogue, le bénit oui oui.

    RépondreSupprimer
  41. http://www.dailymotion.com/relevance/search/zemmour%2Bpeuple/video/x5maw4_zemmour-insulte-le-peuple_fun

    On peut penser que c'est de la provoc.


    D'autre part moi aussi je "protege mon peuple", puisque je viens de l'ecrire...

    Ecouter cigale...
    Comparez le PIB des USA avec celui de la France.
    Comparez l'armée des USA et celle de la France.

    Quelle est la marque de l'ordinateur que vous utilisez. Quel logiciel le fait fonctionner et d'où vient-il...?

    De Gaule chef du Luxembourg, ca n'aurait pas propulsé le Luxembourg a des sommets non plus...

    RépondreSupprimer
  42. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  43. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  44. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  45. De ce peuple là on ne saurait décemment dire du bien à moins de le mépriser.

    Quand à ceux qui prétendent être à ses côtés au prétexte de lui servir ce qu'il aime, ce qu'il attend, qui flattent ses penchants les pires, peut-on décemment dire de ceux-là qu'ils sont ses meilleurs amis ?

    RépondreSupprimer
  46. De Gaule etait contre la CED.

    Mais c'etait dans la France et le monde des années 60.

    Il n'aurait pas approuvé l'integration poussée a l'OTAN voulue par Sarkozi (Elle existe de fait en partie déjà)

    Seulement voilà.

    La France est endettée, très endettée (Et pour des simples frais de fonctionnement courant parfois).

    Il ne s'agit pas d'investissements, et il n'y a pas eu de coût de réunification comme en Allemagne.

    L'Euro peut etre un atout pour la dette...Parce qu'il a une portée plus large que le Franc, mais comment croyez vous qu'on s'en sert...

    Il est important de savoir que la defense va se concentrer sur du leger (On peut transformer des corps d'armée lourds en corps legers, pas l'inverse), le renseignement (Un atout francais)...
    Et à la baisse.

    Alors c'est très bien de dire que la France doit avoir une politique hors de l'Europe.

    Avec quels moyens ?

    Et tout ca sur fond de crise economique mondiale grave, sans parler de la crise de l'energie.

    L'inertie européene va se payer très cher.
    Par les plus pauvres, comme toujours.

    (Les classes moyennes sont l'epine dorsale de la democratie. Une pauperisation de masse ouvre les portes au pire...)

    RépondreSupprimer
  47. Les états-unis d'Amérique ont l'importance qu'on leur porte!
    l'Amérique est le pays le plus endetté du monde!
    Dans votre vison d'avenir il y a un facteur que vous négligez "les bouleversements climatiques". l'Amérique sera l'un des pays les plus fortement touché... déjà on a vu le Bengladesh envoyé une aide à l'Amérique pour secourir la Nouvelle-Orléans! (qui l'eut cru?) alors imaginez un peu ce qui arrivera dans un avenir proche, de plus en plus proche!...loll

    RépondreSupprimer
  48. Vous avez raison sur la dette des USA.
    (Et qui detient leur dette ?...Pas l'Europe mais surtout La Chine.).

    Le seul probleme est que le centre de l'economie est toujours aux USA, que leur complexe militaire et leurs leadership technique sont toujours les premiers du monde. Que le dollar regule toujours l'economie...
    La crise va venir de ce pays dont l'importance est de toute evidence gonflée...

    Avant que ca change, il va falloir pas mal de catastrophes naturelles...

    Pour le moment l'Europe est très loin de ce poids.
    Alors la France....

    RépondreSupprimer
  49. Plus la FRANCE est diluée dans l'Europe moins elle n'a d'influence!!! plus d'Europe, c'est moins de FRANCE (le principe des vases communiquant).
    Le rayonnement de la France dans le monde ne doit rien à l'Europe!!! l'Europe n'est qu'une illusion, le délire mégalomane de quelques nanti cupides et arrogants!
    Mais tout ça prendra très bientôt fin...."en ces temps là, les étoiles tomberont du ciel"
    Malheureusement comme à chaque fois qu'un empire s'écroule, ça ne se fait pas sans mal, sans casse et sans douleur!!!

    RépondreSupprimer
  50. C'est curieux certains islamistes s'expriment de façon identique...

    Avez-vous soif de déclin ?

    On pense comme ça aussi au FN ?

    RépondreSupprimer
  51. Awarenest a ce niveau de parano, on ne sait trop quoi répondre...

    (Ca grouille de talibans assoiffés de sang sur ce blog, c'est sûr...)

    Ce n'est pas a cause de l'Europe que la France rayonne moins dans le monde.

    Qui a encouragé de démantellement des anciens empire coloniaux (Pour ouvrir des marchés...ou les faire rentrer dans on glacis...Un des deux empires a disparu...) ?

    De Gaule a refusé l'OTAN pour rester independant des USA dans un contexte de guerre froide (Il a été habile, en même temps, une France forte n'etait que positive pour les USA a l'époque), mais le monde n'est plus multipolaire...

    Ca n'est pas très credible d'imaginer une France ayant le niveau d'influence d'une superpuissance SEULE . Après que l'Europe ne marche que mal, qui a dit le contraire ?
    De là a dire que c'est bon pour la France, vous êtes optimiste et devin.

    Rappellez vous que le monde est interdependant.
    La casse c'est vous qui paierez l'addition.
    Plus que vous l'imaginez.

    RépondreSupprimer
  52. Comment voyez-vous la France seule, sans l'Europe ??
    Le scénario est possible mais garantissez-vous quelque chose de votre côté ??

    Moi, je ne garanti rien. Je veux être optimiste de ce côté en considération de ce que l'histoire nous a appris et de ce que Robert Schuman l'un des pères fondateurs de cette Europe a su si simplement et si brillamment rappeler : "Les dures leçons de l'histoire ont appris à l'homme de la frontière que je suis à se méfier des improvisations hâtives, des projets trop ambitieux, mais elles m'ont appris également que lorsqu'un jugement objectif, mûrement réfléchi, basé sur la réalité des faits et l'intérêt supérieur des hommes, nous conduit à des initiatives nouvelles, voire révolutionnaires, il importe - même si elles heurtent les coutumes établies, les antagonismes séculaires et les routines anciennes de nous y tenir fermement et de persévérer".

    J'aime cet esprit de jeunesse que cette Europe unifiée porte en elle.Son utopie me plait tant elle me semble raisonnable et révolutionnaire. Pour elle, je lui donne, la confiance que l'on accorde au jour naissant sous un beau soleil de printemps au matin de ses quinze ans quand se découvre à votre conscience l'extrême beauté d'une toute jeune fille.

    RépondreSupprimer
  53. Voilà de fières paroles! ou voyez-vous des islamistes? il suffit de ne pas être pour l'impérialisme européen, pour être insulté d'islamiste ? on reconnaît ici la tolérance des européistes! vous citez robert Shuman, mois je cite la bible, chacun ses sources! on verra à la fin qui à vu juste!
    Vous rêvez de paix? moi aussi, c'est pour cela que je suis contre toutes formes de dictature, d'oligarchie, d'impérialisme!... je suis un vrai démocrate, je n'ai pas peur du verdict du peuple, du référendum!. c'est ça, être Républicain!
    On ne prépare pas la paix par la contrainte, on prépare la guerre!...lol

    RépondreSupprimer
  54. Souhaitez-vous avoir raison au final ? Dans les circonstzances de cette Europe ?
    La parabole à laquelle vous faites allusion est de celles que l'on rencontre fréquement dans le Coran.
    Son côté, effrayant me désole !

    RépondreSupprimer
  55. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  56. "Je récuse toutes paranoïas"...avec prudence quand même, sachant que les plus prompts à nier ces sortes d'affections mentales - du point de vue praticien s'entend - sont souvent les plus concernés. Le risque d'un internement que je pourrais juger abusif n'est jamais à exclure totalement. Me référant à Jules Romain dont l'apport à la médecine fut considérable quand il rappela, fort justement, "Qu'un homme bien portant n'est qu'un malade qui s'ignore", je préfère dire ma prudence et ma modestie sur l'évolution de ma santé qui n'est jamais, j'en suis conscient, qu'une hypothèse que le temps saura balayer (réduire à néant même) de ses trompeuses illusions.
    Pour ma part, je ne cite que très rarement la bible et jamais vraiment le Coran; en tout état de cause jamais pour justifier mes alarmes quand au destin de l'humanité.
    Je m'inscris dans un champs purement analytique de faits et constats. Il est vrai, j'en suis, navré, que vous ne citiez pas le meilleur de ce que le christianisme a pu nous léguer, de l'espoir qu'il porte en lui, où l'on ne trouvera de la bouche du Christ nulle part trace d'apocalypse finale. Les visions de Saint Jean n'étant celles de Jésus, on ne saurait leur accorder l'intérêt qui vous porte.
    Cela étant, et afin de rester dans l'ambiance, je tiens à vous dire que je respecte votre point de vue, même si cette référence BIBLIQUE ne m'apparaît pas avoir sa place dans un argumentaire où la raison seule devrait, dans une démarche à vocation démocratique, être invoquée.
    Vous, si pointilleux sur le chapitre, votre méthode, votre approche me surprend !

    RépondreSupprimer
  57. Mon analyse sur la situation plus que catastrophique que l'Europe nous impose en particulier et plus généralement sur le monde, l'est du fait de ma raison, si humble soit-elle, bien que je ne place pas la raison au sommet de mon esprit mais plus volontiers, la sagesse!... je ne fait référence à cette phrase attribuée à Jésus que dans un seul but! à chacun d'y voir et d'y entendre ce que bon lui semble!... je tiens à rappeler que le mot "apocalypse" n'a rien d'effrayant, il ne veut dire que "révélation"!
    L'humanité grandi de par ses erreurs, tout empire, animé autant soit-il par les meilleurs intentions du monde, est une erreur, un mal pour l'humanité... voilà une belle "révélation" pour l'humanité toute entière... Les empires ne sont que le reflet et le désir mégalomanes des ambitions de quelques uns, ils ne tiennent jamais longtemps, ils finissent toujours par tomber! et pourquoi?
    Comme dit le sage " lorsque je désespère, je me souvient que tout au long de l'histoire, tous les tyrans, aussi puissants soient-ils, même si ils nous paraissent un temps indestructibles, finissent toujours par tomber"... loll

    RépondreSupprimer
  58. Mais, là, vous aurez raison toujours !
    Rien ne se tient ici bas, tout est fragile, aussi bien les démocraties que les dictatures. Tout passe !

    Aussi régalons-nous du présent comme il se tient encore.

    A vous suivre cependant, on en viendrait à penser qu'un régime, fut-il démocratique, au prétexte qu'il ne vous convient pas, ne peut-être qu'une affreuse et ignoble dictature.

    Gageons qu'à bien des dictateurs patentés ce raisonnement ne saurait déplaire !

    RépondreSupprimer
  59. Un système qui se construit sans l'aval des peuples, qui méprise le référendum, donc la démocratie et la république, n'est pas une démocratie mais une dictature! ne vous en déplaise, les faits sont là! difficile à vous d'avaler la pilule!... Vous vous dites démocrates mais vous défendez l'indéfendable!
    c'est digne "du meilleur des mondes" de Aldous Huxley...
    Je suis pour la fraternité et la paix entre les peuples, mais ce n'est pas avec cette Europe que l'on y parviendra! c'est d'ailleurs pour cette raison que je m'y oppose...

    RépondreSupprimer
  60. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  61. Les français n'ont pas dit non à l'Europe mais à la Constitution qu'on leur a proposée et que, par ailleurs, ils n'ont jamais lu.

    En vérité, à vous suivre sur cette pente des inquiétudes ardentes, la catastrophe ne serait-ce pas plutôt la mondialisation ? The global economy ?

    Un référendum pour un peuple frileux qui ne comprend rien du monde comme il est, comme il va ??

    Tout évolue, même les idées des gens. Hier "non" aujourd'hui peu-être et demain "oui".

    D'autre part à quoi ont servi les dernières élections présidentielles ? N'avaient-elles d'autre buts que de mettre au pouvoir, à travers le choix du peuple, que des intentions limonades ?

    J'ai pas encore bien saisi l'intérêt d'un retour à 180° sur cette question ?

    8 juillet 2008 14:09
    Supprimer

    RépondreSupprimer
  62. En général, les crises ne profitent ni à la paix, ni à la démocratie.

    RépondreSupprimer
  63. Le traité de MAASTRICH est passé à 50,5/ 49,5 si je ne me trompe! le référendum plus de 54% contre, le vote des irlandais 55% contre, les pays-bas plus de 60% contre, on ne fait pas revoter les français car d'après les dernières tendances d'opinions, le "NON" aurait encore progressé!...
    Quand à la mondialisation, qui n'est pas selon moi un fait atmosphérique inéluctable, mais bien une volonté orchestrée, l'empire Européen en est le cheval de Troie!...l'électricité plus cher, la privatisation de certains services publiques, la vie plus cher, les délocalisations, la perte des protections douanières, la perte de crédibilité des hommes politique, étant donné que tout se décide à Bruxelles!... vous ne voyez pas le danger qui se prépare, vous êtes aveuglés par vos utopies!
    Mais la paix et la fraternité je les désires aussi fort que vous, seulement vous vous trompez de chemin pour les atteindre!...
    Je vous le dis l'Europe est un échec, il ne peut en être autrement, son sort est déjà scellé...lol

    RépondreSupprimer
  64. Qui a dit le contraire que l'Europe etait un echec ?
    A cause de la facon dont elle est mise en oeuvre evidemment .

    Qu'est ce qui vous fait croire que "la mondialisation" est dûe a l'Europe ?
    A votre avis, les chef des etats européens sont opposés a la mondialisation ?

    Le danger n'est pas dû de facon inherente a l'Europe.

    Vous pouvez taper dessus (D'autant plus que l'Europe est mal en point...Euphemisme...), mais c'est grossier de s'imaginer que les fanions vont obligatoirement faire mieux.

    RépondreSupprimer
  65. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  66. Ce ne sont plus les chefs d'états qui gouvernent, mais c'est le marché! or le marché lui, est pour la mondialisation! la seule loi que l'empire européen cherche a nous imposer chaque année un peu plus, c'est " La LOI DU MARCHÈ" ! vous lisez ce que j'écris mais vous n'en saisissez pas le sens! sinon vous auriez vu dans mes postes précédents, la réponse aux question que vous me posez...

    RépondreSupprimer
  67. Et bien il n'y a qu'a suprimer le marché...
    (Il y a encore des communistes, impressionnant...)

    C'est vous qui lisez mal.

    Autre leger detail, la "loi du marché" n'a pas empeché les Etats-Unis, la Chine, etc... de s'unir.

    Et ces pays ont une politique douanière, exterieure etc...

    L'Europe n'a pas inventé la loi du marché, si elle ne fonctionne pas, ce n'est pas pour cette raison...

    Si vous considerez que l'Europe est mauvaise parce qu'elle respecte "la loi du marché", il va falloir penser a supprimer la France et pas mal de pays après l'Europe.
    (Pacifiquement , cela va sans dire)

    Bon courage camarade.

    RépondreSupprimer
  68. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  69. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  70. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  71. La loi des marchés est un incontournable mais pas un irréductible. La condition humaine ne saurait s'y soumettre absolument et d'autres critères peuvent et doivent même aujourd'hui lui mener la dragée haute. Les enjeux écologiques sont de ceux-là !

    Tout compte fait la loi des marchés est une machine un peu folle (en soi) que la raison des hommes seule devrait être capable d'asservir aux intérêts du plus grand nombre.

    Dans cette mesure, je suis pour !

    RépondreSupprimer
  72. La mondialisation me semble là ! bien là même !
    Ici présente ! et la nier m'apparait absurde !! Parce qu'elle est de facto !!
    Un simple clic et le monde s'ouvre; le monde et la connaissssssssssssance !

    RépondreSupprimer
  73. Amusant de constater que des idées socialistes font leur chemin a droite...
    (Comme quoi certaines de ces idées ne sont pas uniquement socialistes, l'Etat intervient d'ailleurs beaucoup au Japon ou aux USA, même avec un gouvernement liberal...)

    Sur les frontières, ne vous faites pas d'illusion, les etats européens refusent une legislation globale.
    (Très drôle de voir les commentaires dans la presse a l'etranger par rapport aux propositions du president francais.On parle de "camouflet" dans certains journaux allemands, en France, l'ORTF parle de "temporisation". La mise sous tutelle des médias est flagrante...)

    Il n'y a pas que le marché, c'est une evidence.
    Les européens n'arrivent pas a s'entendre, c'est aussi logique, la centralisation, c'est très francais, pas du tout acceptée dans d'autres pays.

    On peut craindre que si l'Europe ne marche pas c'est surtout a cause des divisions dans les traditions politiques et l'incapacité de dépasser les interêts particuliers.

    Rien à faire, on ne depassera pas le marché.

    Le marché n'est pas une machine "un peu " folle, c'est très peu controlable !!

    Regardez par contre qui paie quand des banques font faillite...Les etats parce que laisser les faillites se produire serait pire...

    Aucune tentative de regulation sérieuse n'a jamais réussi...Il faut faire avec.

    RépondreSupprimer
  74. Rectificatif:

    Il n'y a que les imbéciles qui ne varient absolument pas !
    Vous m'avez (avec d'autres) convaincu de plusieurs choses, lesquelles choses ne m'avaient pas absolument échappées au demeurant. J'admets bien des lacunes dans cette Europe notamment sur les questions migratoires (Un retour à un minimum de contrôle des frontières me semblerait d'un bon aloi) ainsi qu'un peu plus de transparence et de communication. Sur d'autres points encore je puis être en accord total. Le seul point de litige que je juge impossible de mon côté à résoudre en votre faveur est celui de la remise en cause de l'ensemble. L'Union Européenne, certes oui ! mais pas dans un total asservissement, voilà ma position.

    J'ai pu saisir hier une émission sur Radio Courtoisie dont le sujet était justement l'Europe. L'intervenant tenait un même langage très argumenté. Après réflexion, je dois reconnaître que de vos critiques sur l'Europe actuelle je ne peux dire qu'elles soient toutes infondées et j'en conviens ma si chère utopie à en espérer le meilleur fruit - au final - ne doit pas m'aveugler sur les dangers et dérives potentielles de celle-ci.

    J'aime les utopies dès l'instant qu'elles ne font pas le moi un aveugle, un égaré considérable et qu'elles participent à une meilleure vision de l'avenir.
    "Soyons fermes, purs et fidèles ; au bout de nos peines, il y a la plus grande gloire du monde, celle des hommes qui n'ont pas cédé". (Charles de Gaulle)
    "Tout peut, un jour arriver, même qu'une action initialement conforme à l'honneur et à l'honnêteté apparaisse en fin de compte comme le plus mauvais des placements."
    "Tout peut arriver, en tous sens que l'on voudra bien considérer. Soyons toujours vigilant sans jamais nous départir d'un bel optimisme ! Que la nuit, avec ses conseils, à défaut de nous éclairer, par de sages réflexions soit propice à résoudre nos différents !"

    RépondreSupprimer
  75. Je vois des opposants à cette Union Européenne à gauche comme à droite, avec des arguments pas toujours insensés. Sur le fond je reste pour, mais avec un regard ouvert qui quand même interroge.

    RépondreSupprimer
  76. Ce qui me désole dans les défenseurs de la construction européenne c'est leur désir d'Empire inavoué. Il faut toujours que les "Pro europe" explique que la France sans l'europe ne serait pas une puissance.
    Mais qui veut que la France soit une puissance? Quel intérêt de jouer les fier à bras au 4 coins du monde?
    Même les USA se rendront bien compte tôt ou tard que toute puissance est relative. Au final même le monstre militaire du Pentagone ne permet pas de réussir une politique dominatrice.
    Les dernières impacable victoire US :
    _ L'Irak de Saddam. Une puissance régionale mineur (20M d'hab) reposant sur une unité nationale faible et mis à mal par 10 ans d'embargo et de raids réguliers (rappelez vous les bombardement sous Clinton).

    _ L'Afganistan des talibans. Un pays qui fut de tout temps arriéré, même lors de la splendeur des Timurides, de tout temps divisé en zone tribales et clanniques et sans ciment national réel hors la résistance aux influences extérieures (Anglaise et russes par le passé puis soviétique et US).
    _ La Serbie de Milosevic qui bien qu'usé moralement et économiquement par 8 ans de guerre intra-yougoslave ne cédera la vistoire qu'aux points face à l'OTAN. Milosevic fut lâché de l'intérieur et les bombardement OTAN/USA n'ont pour ainsi dire qu'égratigné la petite et sous équipé armée serbe. Lisez les comptes rendus post propagande de l'opération, le résultat militaire des 6 semaines de bombardement fut quasiment nul! Les infrastucture et la population serbe on bien plus souffert que son armée!

    Au finale c'est 3 "Victoires" de la puissance US se transforment peu à peu en bourbiers ou poudrière futur. Le précédent Kosovar fera reparler de lui dans les Balkans et l'indépendance du Kosovo porte le germe de conflit multiple en plus de nous mettre un boulet économique (il est financé en grande partie par l'europe) et mafieux dans les pattes.

    Une bonne diplomatie est le plus sur moyens d'avoir une bonne armée. L'armée française ne fût peu être jamais plus efficace que sous Louis XI qui savait que le plus sûr moyen d'obtenir ce que l'on veut est d'avoir une armée puissante et de l'utiliser le moins possible.
    Pire la puissance militaire US est le vecteur de leur déclin. A force d'utiliser leur moyens militaires là où une politique plus équilibré et moins unilatérale porterait plus ces fruits, les USA s'épuisent militairement et budgétairement.

    Si le but de l'UE est la puissance pour contrebalancer la puissance US alors je suis encore plus opposé à sa réalisation!

    La Chine l'Inde, la Russie sont des puissances non seulement grâce à leur poids militaire (encore que l'Inde et la Chine hors leur pré-carré c'est 0 sur le plan militaire!) mais surtout par leur poids économique et une diplomatie INDEPENDANTE!
    Chirac en 2003 à donner plus de poids à la France sur la scène internationale non pas grâce à l'Europe mais envers et contre l'Europe! Oui les USA on tout de même fait leur guerre mais une vrai ligne de coopération Paris, Berlin , Moscou était en germe et la parole française était plus écoutée dans les chancelleries étrangères que la britannique par exemple. Toute choses M. Sarkozy avec sa ligne pro euro-atlantiste a totalement abandonné.

    Pour ma part je n'ai que faire de la puissance Française et encore moins de la puissance européenne. La puissance militaire est suffisante tant qu'elle protège notre sol de toutes agression ennemie. Une dissuasion nucléaire tels que définie dans les années 70 suffit à cela.
    Une puissance économique suffisante pour nourrir et donner du travail aux français me suffit également. Et de ce côté là l'europe et la mondialistaion sont loin d'être des réussites.
    Des accords économiques bi-latéraux et des coopérations techniques au cas par cas tels qu'Airbus, le Concorde, le nucléaire, interpole ou la recherche sont bien plus important que l'union européenne. Ces accords existent et ce sont fait en dehors du cadre de l'union européenne.

    La seul chose que l'Union à faite et de déposséder les pays membres de leur souveraineté monétaire et législative au profit d'une commission, de conseils ministériel et d'une banque centrale qui gouvernent en dehors de la légitimité et du contrôle démocratique.
    Ne pas voir celà en 1990 était compréhensible mais le nier aujourd'hui est un aveuglement ou de la mauvaise foi.
    Que l'on est au moins l'honnêteté de dire que l'on souhaite un monde de libre circulation et d'échange. Un impérium international sous tutelle américaine avec nomadisme et (sous)culture pop généralisée pour la plus grande joie de l'élite supra-national que en retire tous les bénéfices.

    Un point également sur les électeurs qui ne lisent pas les traités : ce n'est pas nouveau et ce le principe même de la démocratie! Ce sont les homme politiques et les médias qui historiquement sont là pour expliquer et donner du sens à une consultation populaire. Le fait que 90% de la classe politique et médiatique ait perdue face au 10% qui défendait le non n'est que la preuve du manque de sens et d'adhésion que suscite le projet européen.

    L'intuition politique des peuples leur à permis de comprendre que l'UE est le vecteur imparable du capitalisme financier ultra-libéral. Pas besoins de lire le traité constitionnel pour cela.

    RépondreSupprimer
  77. Juste un problème.

    Là où vous dites que la France doit se protéger des invasions, compter sur la dissuasion.

    On n'est plus a l'époque de la guerre froide, la problématique a changé, il n'y plus d'invasion de l'URSS en horizon.

    Les menaces sont multipolaires, quels sont les capacités de la France dans ce domaine ?

    Quelle indépendance technique (Et pas seulement dans le domaine militaire) de la France seule ?

    D'autre part protéger les frontières cela ne suffit pas a garantir la sécurité et la prospérité d'un pays.

    Il faut garantir la sécurité d'approvisionnement de l'énergie, des matières premières...

    La France en a les moyens seule ?

    Quelle diplomatie quand on est un nain militaire ?

    Mais de toute facon l'Europe puissance n'aura pas lieu, donc aucune raison de s'inquiéter.

    Quand à la diplomatie francaise, on juge de son niveau d'indépendance actuelle...

    Mais il est vrai que le marché, (Que vous critiquez) donne à l'Europe (Comme a l'Inde et la Chine d'ailleurs, à un niveau différent) un poids.

    A défaut du reste.

    RépondreSupprimer

Vous êtes juridiquement responsable du contenu de votre commentaire.

Nous apprécions tous les commentaires et toutes les opinions. Toutefois, le langage "SMS" n'a pas sa place ici. Nous vous remercions de rédiger votre message de façon à ce qu'il soit lisible, argumenté et compréhensible pour tout le monde.
Nous vous demandons également de rester dans le sujet de l'article concerné.

Les attaques personnelles, la diffamation, les propos racistes, le spam, les liens vers d'autres sites ainsi que tout ce qui peut être répréhensible au regard de la législation Française n'ont pas leur place ici. Les commentaires peuvent donc être soumis à validation ou supprimés sans préavis.