dimanche 13 septembre 2009

Eric Zemmour à propos de la peine de mort en France




Extrait de l'émission du samedi 12 Septembre 2009.

Pour en rajouter : Lire l'article "Y a pas à discuter" sur causeur.fr !

.

35 commentaires:

  1. Pensez vous que le livre de Jean RASPAIL "le camp des saints" écrit au début des années 1970, était une vision prophétique de la france d'aujourd'hui ?
    -immigration
    -dictature du politiquement correct
    -media
    -etc.....

    RépondreSupprimer
  2. Son livre est interessant.

    "Le camp des saints" serait plus une allegorie qu'une prophetie...

    De toute facon, quelque part, a chaque fois qu'un mendiant en detresse tends sa sebile, on peut se sentir dans une position pas si eloignée que ce qui est evoqué dans le roman...

    Mais bien sur c'est bien plus complexe que ca.

    Une masse informe de misereux sans culture, ca n'existe pas...

    (Vous avez une interview de 1977 de Jean Raspail sur Dailymotion).

    Pour en revenir a Zemmour, il a au moins raison sur un point, perpetuité est-ce plus humain que la mort ?

    Ce qui me choquait le plus dans la peine de mort, c'est quand elle etait publique...Les crix de joie sanguinaires de la populace qui pouvaient accompagner les executions...

    C'est un debat qui ne cessera jamais.
    (Malgré les bien-pensants...)

    RépondreSupprimer
  3. Samuel Benchetrit: « Il faut lui couper la tête, on ne peut plus dire des trucs comme ça en 2009… »

    Bienvenue en URSS.

    RépondreSupprimer
  4. LA preuve que l'on peut débattre QUE de certains sujets mais pas de tous...

    Personnellement je suis contre la peine de mort (surtout à cause de l'effet dissuasif que je trouve pas terrible), mais cela ne me pose aucun problème que l'on en parle, trouver des arguments dans le sens contraire à Badinter...cela peut etre un exercice intellectuel passionnant.

    Mais bon, les bobos dirigent les débats dans les médias donc la peine de mort c'est mal donc on en parle plus.

    RépondreSupprimer
  5. La peine de mort je la vois comme un apaisement, un soulagement...quand une errance, vers nulle part, a trop duré, elle est en vérité un prompt secours.

    Mais que faire des invétérés du surin, de la strangulation à petite vitesse qui s'en sortent pour une perpétuité de 20 ans à tout casser ??
    Récidivistes invétérés, nourris de plaisirs immondes, tueurs d'enfants; quelle peine pour ceux-là qui sont impuissants à se gouverner dans leurs transports sadiques ???
    La mort pour beaucoup n'est qu'un détail de sa propre histoire. On veut en faire un fromage, quand ceux-la même qui s'en amusent n'y voient que badinerie, divertissement.
    Rendons leur la politesse; sur les bases d'un tel raisonnement gageons qu'ils ne nous en voudront pas.

    Il n'y a pas de rémission possible à celui qui a vendu son âme au diable !! C'est un "one way tiquet" !

    RépondreSupprimer
  6. A moins d'une castration...

    A bien y réfléchir, c'est pas si mal la casrtation; çà peut même ouvrir des horizons dans le lyrique. Très tendance même !!!

    Personnelement, à choisir, je préfèrais sacriifier les parties du bas à celles du haut. Question de regard sur les nécessités de la vie.

    RépondreSupprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  8. Je me méfie de trop grands pouvoirs alloués a l'Etat...
    (En cas de derapage politique)
    Je prefère que les barbouzes soient obligés de faire le sale travail, que ce soit plus compliqué.

    Je suis aussi d'accord sur le manque d'exemplarité de la chose (Et des bas instinct que ca peut flatter par ailleurs, mais je suis bien d'accords, celui qui a les plus bas instincts est le criminel...)

    Reste que c'est plus difficile et ca demande plus de moyens d'organiser et d'assurer perpetuité, effectivement.

    (En fait sans etre réelement "pour", il s'agit de faire en sorte que la prison-ou l'asile chimique- soit efficace...Et là on peut se poser des questions , surtout en France en ce moment, vu l'etat des prisons etc...)

    Refuser d'en parler est comme d'habitude, très médiocre.

    Fermez la porte, le problème reviendra par la fenetre...

    RépondreSupprimer
  9. Lancer encore le débat pourquoi pas.
    Je ne comprends pas comment on peut punir quelqu'un de mort car il a tué.
    C'est un paradoxe.

    Je me demande si le fond du problème que E Zemmour veut soulever n'est pas finalement la réforme de la justice et des sanctions plus que la remise au goût du jour de la peine capitale ?

    Beaucoup de crimes gravissimes ne sont pas assez punis, c'est un fait.
    Les lois Dati sont ineptes à mon sens car vouloir "reconstruire" des prisons où l'on recevrait des criminels qui refusent de se soigner. Autant rénover les prisons existantes et forcer les détenus à se soigner dans les centres de détention "classiques".

    Je pense aussi que certains criminels, d'assassins tel Guy Georges ne sont pas soignés car ils ne sont pas soignables. Et ne doivent jamais sortir et je dis bien jamais. Certains, après la prison sont enfermés en hôpital psychatrique car trop dangereux. J'ai vu un reportage où il présentait un cas.

    A côté de cela envoyer les petits délinquants en prison "grandeur nature" renforce au contraire leur délinquance. D'où le desastre à venir des peines planchers.
    Des travaux d'intêrets généraux qui aurait du sens, de véritables peines d'IG je veux dire, seraient plus "encadrant" en faisant un suivit. Comment rattraper un jeune qui sombre dans la délinquance pas facile ?
    Moi je suis pour la sanction immédiate, la punition explicative et encadrante. Malheureusement, les parents ont laissé l'éducation de leurs jeunes à l'école alors qu'il ne s'agit absolument pas de son rôle.
    L'école n'a pas vocation a être "éleveuse" de jeunes ou assistante sociale. De ce fait l'école ne peut plus faire sa mission. Et c'est la que le bas blesse.

    RépondreSupprimer
  10. On peut discuter indéfiniment de la peine de mort quand on isole cette question de toutes les autres. Mais je pense que la politique n'est qu'affaire de combinaison entre les idées, et de cohérence en tous les domaines.
    Il est par exemple très intéressant de voir que les mêmes gauchistes bien-pensants qui s'indignent dignement de la peine de mort (et on aimerait savoir laquelle ...) sont aussi ceux qui soutiennent l'avortement intégral, l'euthanasie systématique, l'immigration (avec tous les risques de mort qu'impliquent ces déplacements) ...etc.
    Il y a donc visiblement certaines personnes qui méritent mieux de vivre que d'autres !

    PS : Après, je suis personnellement favorable à la peine de mort. Mais une peine de mort ni américaine (de la piquouse) ni chinoise (balle facturée à la famille du défunt), une peine de mort à la française, prudente, méthodique, ritualisée, et non sans respect pour le condamné.

    RépondreSupprimer
  11. Celui qui tue devrait s'attendre à un juste retour des choses !!

    Au lieu d'une chambre en isoloir avec télé et petit déjeuner au lit...

    Et attention si la télé marche pas !!!! Cà va péter !!!!

    RépondreSupprimer
  12. Ho je n'irais pas jusqu'a envier les detenus d'aujourd'hui, les prisons sont un cauchemard en France, les suicides pas rares...

    Il y a des types dangereux qu'il faut neutraliser (Certains ne méritent pas qu'on prennent des gants) par contre , et ca n'est pas simple.

    (Apres "oeil pour oeil", c'est trop tribal a mon gout...)

    RépondreSupprimer
  13. On s'égare, c'est certain quand on laisse entendre qu'un séjour en prison sur des longues peines serait une partie de plaisir...avec croissants chauds et bordage le soir !
    Une vie de cet enfer vaut-elle la peine ? Enfin avec les remises de peine une vie relative; 18 ans à tout casser pour remettre ça. C'est si bon !!
    J'ai entendu des conversations de criminel(en France)tenter d'exprimer la nature de leur indicible plaisir de TUER.

    RépondreSupprimer
  14. bonjour,
    j'aimerai savoir ou l'on pourrai avoir l'email de Mr ZEMMOUR pour le feliciter sur ça maniere d'aborder tout sujet et ainsi le remercier car on enrichi sa culture generale a travers ses arguments.
    Certes ça na pas voir avec le sujet dans lequel je laisse le message...mais bon!
    Ma foi,il faut des personnes de cet envergure pour defendre un certain opinion que tout le ne dis pas,bravo aussi a Mr Naulleau...un sacré duo intellectuel.
    BRAVO!

    RépondreSupprimer
  15. Pour autant qu'on la mérite la peine de mort c'est très convenable !! Et moral de surcroit !!
    Je tenais à cette mise au point.

    RépondreSupprimer
  16. Ne faudrait-il pas avoir une vision plus pragmatique et utilitariste du problème si on raisonne en politique.
    Je sais bien qu'il en va de la vie d'hommes (et de femmes) mais tout de même, que perd la société en se débarrassant de monstres sanguinaires ? N'est-ce pas une juste convocation au tribunal divin que de mettre à mort le meurtrier violeur ?
    A considérer la culpabilité comme certaine, pourquoi ne pas soulager la société d'un poids trop lourd, d'un homme inhumanisé par ses actes ? Et c'est une autre question, à quand la restauration de la responsabilité pleine et entière dans les actes barbares ? Un meurtrier est responsable de ses actes et mérite donc la sanction adéquate.
    Merci M. Zemmour de tenter de relancer ce débat éternel et passionnant.

    RépondreSupprimer
  17. "A considérer la culpabilité comme certaine"

    On touche ici à un des arguments numero un des l'abolitionistes...

    La hantise de l'irreparable erreur judiciaire.

    " Un meurtrier est responsable de ses actes et mérite donc la sanction adéquate."

    Et qu'est ce que la sanction adequate ?

    Pragmatiquement je veux bien considerer ceci :

    Un criminel executé est hors d'etat de nuire , ne recidivera pas et ne coute plus rien.
    (Quoique les "couloirs de la mort" américains et tout le cirque déplaisant qui les accompagne sont honnereux parait-il).

    Les arguments de vengeance et d'exemplarité sont plus douteux.

    RépondreSupprimer
  18. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  19. Certes, si l'on tue vos adorables enfants, pour l'assassin il n'existe rien qui puisse lui être comparé en monaie d'échange; rien qui jamais ne puisse ici être réparé...Votre vie est brisée et la mort est pour vous un soulagement si elle vous est accordée.
    La question est d'ordre social. Que doit faire la société de celui qui s'est repu du plaisir de tels crimes ???
    La mort pour celui-là est une nécessité pour tous !!! Et rien ne peut lui être décemment opposé qui compense ou qui répare. Le mort ici est honorable à celui qui la donne ainsi qu'à celui la reçoit.

    RépondreSupprimer
  20. Je ne pense pas que la peine de mort apporte grand chose aux problèmes de sécurité, et ne suis en aucun cas partisan de son rétablissement.

    Mais pour autant, je considère comme une énorme fumisterie l'abolition de celle-ci en France avec ces envolées lyriques prétendument humanistes de Badinter et compagnie.
    On a effectivement aboli la peine de mort pour les criminels, mais pour les victimes, on a vu plutôt le taux de mortalité augmenter.

    Mais même pour les justiciables.Comment peut-on donner les leçons sur ce point aux américains alors qu'une bonne centaine de détenus se suicident chaque année en prison, et que la tendance a surtout augmenté au début des années 90 lors du 2e septennat de Mitterand.

    Eric Zemmour a parfaitement piégé cet espèce de caricature de jeune bourge révolté et pseudo-écrivain qui a eu exactement la réaction attendue.
    Dixit "On n'a pas le droit en 2009 en France de défendre la peine de mort". On se demande dans quel monde il vit, et surtout ce qu'il serait si on suivait l'idéologie de cet abruti certainement très hostile aux actions menées par l'OTAN pour empêcher la barbarie de nous submerger.

    En 2009, le fait d'avoir aboli la peine de mort en France n'a sans doute eu pour conséquence heureuse que d'épargner la vie à Francis Heaulmes et JL. Fourniret. Cette grotesque posture n'a eu aucune conséquence sur le destin qui souffrent vraiment de la criminalité, de la barbarie et qui ne sont en rien en diminution.

    www.monde2bestfriend.overblog.com

    RépondreSupprimer
  21. Moi je suis partisan de son rétablissement, dans certains cas bien particuliers !!!


    Je tire la chasse d'eau à l'occasion !!!

    J'assume. L'un n'allant pas sans l'autre.

    RépondreSupprimer
  22. Samuel Benchetrit (qui est-ce au fait?) semble savoir parfaitement manier l'outil de la dictature. Existe-t-il un personnage moins tolérant que lui (qui clame pourtant l'être)? Oui, ceux qui pensent comme lui...

    RépondreSupprimer
  23. Il ne s'agit même pas d'un "débat" sur la peine de mort, mais plutôt d'une illustration du verrouillage de la parole et de la pensée dans la France de 2009. Au nom de quoi n'aurait-on plus le "droit de dire ça"? Parfait exemple du politiquement correct, qui tient lieu de pensée aux cons.

    RépondreSupprimer
  24. Monsieur ZEMMOUR je tiens comme beaucoup de français à vous féliciter pour votre prise de position sur un sujet aussi "brûlant" que la peine de mort...
    Dans bien des circonstances (viols enlèvements et meurtres d'enfants) notre société n'aurait plus à craindre de ces individus qui n'ont plus rien d'êtres humains...La preuve n'est-elle pas faite lors de la relaxation, qui pour certains ont vu leur peine réduite pour "bonne conduite" recommencer leurs méfaits aussitôt leur sortie de prison...
    Il est vrai que dans notre pays -pays des droits de l'homme- on reconnait des "droits" aux assassins. Pour ce qui est des petites victimes. Je m'interroge...
    Bien sûr la police et la justice ont fait leur travail(...) Pour les parents et la famille il ne reste que des souvenirs qui ne donnent plus goût à la vie...
    Que des personnes comme ce Samuel Bencherit et consorts aient le courage de prendre une position aussi catégorique face à des parents éplorés et meurtris à tout jamais. On est sûr d'assister à une envolée de moineaux.

    Que cette volée de moineaux méditent:
    "Si l'on veut abolir la peine de mort,en ce cas, que messieurs les assassins commencent."
    Alphonse KARR

    RépondreSupprimer
  25. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  26. un peu d'humour ?

    http://membres.lycos.fr/tpesworld/franquin.gif

    RépondreSupprimer
  27. On pourrais simplement se poser la question de savoir pour quelle raison certains peuples d'amazonie vivent en societé depuis des centaines de génération et ne connaissent ni le crime ni la perversité quelle qu'elle soit (il y a eu des études sérieuse la dessus) Un certains nombre de déviances humaine peuvent etre expliquées par l'environnement. Je ne pense pas que tuer a nouveau soit la meilleur façon de régler le problème futur. Inutile de vouloir gerer la production de carbonne sans chercher a comprendre d'ou il vient. Quoi qu'il en soit, pour ma part je pense que le pardon est une des rares qualités qui font de l'homme un homme, et non un simple animal. Mais quand j'entends parler Eric, je me dis qu'on a du chemin a faire.

    Jean-Jean

    RépondreSupprimer
  28. Puisque vos gentils sauvages sont votre modèle qu'est ce que vous attendez pour partir en Amazonie ?
    A defaut l'eglise manque de personnel, peut etre devriez vous postuler ?

    http://www.dailymotion.com/video/x5d5z1_tout-le-monde-il-est-beautout-le-mo_shortfilms

    RépondreSupprimer
  29. Appliquer la peine de mort pour des meurtres, des viols, me semble peu inspiré. Mais pour Samuel Bencherit, ce serait une bonne chose.

    RépondreSupprimer
  30. J'aime bien le genre de comparaison inepte avec l'Amazonie, comme si les Français voulaient un jour échanger leur mode de vie contre celui des Indiens d'Amazonie et vice versa. Il n'y a aucune comparaison possible, gros naïf.
    Pourquoi tue-t-on? J'en sais rien, j'ai jamais essayé.

    RépondreSupprimer
  31. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  32. La peine de mort à celui qui l'a tant chercheée par la nature perverses de ses crimes, de ses actes atroces, immondes en vue de la mérité bien et pleinement, pourquoi la lui refuser ??

    C'est pas chrétien !!! Ni musulman, ni papou etc, etc...

    Encore un fois....la peine de mort c'est très bien, pour autant (toutefois) qu'on la mérite !

    RépondreSupprimer
  33. La peine de mort devrait être considérée, selon moi, un peu comme la lapidation; comme un acte de ....PURIFICATION !!

    Tiens prends ça sur la gueule et remercie le Dieu qui te l'envoie !!!

    RépondreSupprimer
  34. moi je suis pour bien entendu, et avec les corps on pourrait nourrir les cochons, comme ça la boucle serait poetiquement bouclée.

    RépondreSupprimer

Vous êtes juridiquement responsable du contenu de votre commentaire.

Nous apprécions tous les commentaires et toutes les opinions. Toutefois, le langage "SMS" n'a pas sa place ici. Nous vous remercions de rédiger votre message de façon à ce qu'il soit lisible, argumenté et compréhensible pour tout le monde.
Nous vous demandons également de rester dans le sujet de l'article concerné.

Les attaques personnelles, la diffamation, les propos racistes, le spam, les liens vers d'autres sites ainsi que tout ce qui peut être répréhensible au regard de la législation Française n'ont pas leur place ici. Les commentaires peuvent donc être soumis à validation ou supprimés sans préavis.